Onigiri vegans et leur sauce, au Vitaliseur de Marion

Onigiri vegans au Vitaliseur de Marion

Les onigiri , tu connais? 


Ce sont de délicieuses boulettes de riz japonaises, aussi appelées omusubi, utilisées comme en-cas au pays du Soleil levant. En gros ça remplace le sandwich de chez nous. 


Elles sont généralement recouvertes partiellement ou totalement d’un feuille d’algue nori, permettant de ne pas se coller du riz plein les doigts à la dégustation.


On les trouve aussi sous des formes triangulaires ou rectangulaires, voire en galettes.
Bien souvent, dans les bentos, les japonais leur donnent des formes très kawaii, style petits pandas, tête d’Hello Kitty, ou même l’ourson Rilakkuma.


Généralement fourrés avec une prune séchée très salée, du poisson, du porc, du bœuf, ou du fromage, je te propose aujourd’hui une variante végane à base de légumes.

Onigiri vegans au Vitaliseur de Marion


Pour une quinzaine d’onigiri, il te faut :

  • 150 à 200g de riz
  • 3 belles carottes
  • 1 poivron rouge
  • 1/2 oignon rouge
  • 1/2 cs de cumin
  • quelques feuilles de basilic
  • sel
  • 60ml de sauce soja
  • 1cs de vinaigre de riz
  • 2cs de saké
  • 2cc de sucre non raffiné
  • 1 cs de sésame 
Onigiri vegans au Vitaliseur de Marion
Onigiri vegans au Vitaliseur de Marion


La recette :


Commence par faire bouillir 1 /3 d’eau dans la cuve du vitaliseur.

Verse dans la soupière le riz, le cumin et un peu de sel.
Émince les carottes, le poivron et l’oignon, puis ajoute le tout dans la soupière.
Ajoute quelques feuilles de basilic hachées.
Verse sur le tout de l’eau jusqu’à dépasser d’environ 1cm les ingrédients.
Dispose la soupière dans le vitaliseur et laisse cuire jusqu’à ce que le riz soit collant, ( donc plus longtemps que le temps indiqué sur ton paquet de riz –  pour moi, il a fallu 15 min).
Pendant ce temps prépare la sauce, en mélangeant le vinaigre de riz avec la sauce soja, le saké, le sucre et le sésame.
Forme ensuite avec le riz aux légumes de belles boulettes et laisse refroidir. 

Onigiri vegans au Vitaliseur de Marion


À servir avec la sauce, de la salade et du gingembre mariné. 

Astuce : tu peux comme moi, utiliser des moules à onigiri, que l’on trouve sur internet ou dans des magasins chinois

Onigiri vegans au Vitaliseur de Marion

Tu sais quoi ?! Désormais je suis prescriptrice pour le Vitaliseur de Marion Kaplan.

Ce qui signifie que je peux te faire profiter de tarifs exceptionnels pour que tu puisses toi aussi t’offrir ce super appareil ou encore le Trio qui est un accessoire à ajouter pour encore plus de recettes à réaliser.

Alors n’hésite pas à me contacter si tu veux profiter de ces offres !


Concours Bento Umami

J’envie les Japonais et leurs bentos. Toujours si appétissants. Toujours si kawaii. Franchement, quand je vois certaines photos qui passent sur le net, j’en viens à me dire que parfois il est dommage de manger ce que ces fameux bentos contiennent.

Photo récupérée Ici

Je n’imagine même pas la patience qu’il doit falloir, tout comme la maîtrise, pour réaliser d’aussi beaux plats.

Pour ma part, mes bentos sont loin d’être aussi fantastiques. Mais ce n’est pas grave. Ça n’enlève rien au plaisir que j’éprouve lorsque je les déguste.

Tu le sais, j’en emporte souvent avec moi, été comme hiver.

Et mon coup de cœur va toujours à la même enseigne. Celle que j’ai découverte l’année dernière et en qui j’ai une parfaite confiance :

Umami est une marque 100% française engagée, qui reverse 1% de son chiffre d’affaire à des associations environnementales.

Les bentos que l’enseigne propose sont de qualité, bien hermétiques, sans BPA, passant au micro-ondes / lave vaisselle et garantis 5 ans. Certains sont même éco-friendly et réalisés en fibre de bambou.

La glacière que j’ai eu la chance de pouvoir tester, est parfaite pour contenir mon bento, ainsi qu’une petite bouteille, quelques fruits et ma serviette. Pas de problème pour conserver mon repas au frais durant plusieurs heures grâce à elle, en ajoutant juste un petit pain de glace dedans.

Il ne me resterait plus qu’à essayer la théière en verre, qui m’a l’air très jolie, pour savoir si toute la gamme Umami est un combo gagnant ^^

En attendant, c’est avec joie que j’ai pu agrandir ma collection de bentos Umami, avec l’un des ptits nouveaux.

Cette version rose poudrée de leur célèbre bento à 2 étages ( dont je t’avais parlé ICI ), est adorable.

Concours Bento Umami

A la fois élégant, girly, aux couleurs toutes douces, ce bento a un design craquant qui plait autant à ma fille qu’à moi-même. Je ne te dis même pas la bataille pour savoir qui d’elle ou de moi va pouvoir l’utiliser lors des picnics ^^

Encore une fois, ce bento contient 2 séparateurs amovibles permettant d’éviter de mélanger tous les aliments, ainsi qu’un assortiment de 3 couverts ( petit regret : il manque à mon goût des petites baguettes chinoises ).

Le plus, c’est que désormais ce bento, qu’il soit dans cette teinte ou dans une autre, est livré avec un mini pot carré. Une ptite boîte qui est ultra pratique pour transporter une sauce, des graines, du gomasio, du gingembre, des olives, etc…

Concours Bento Umami

Sur ces photos, j’avais emporté une dose de ma confiture maison de mûres sauvages. Rien à coulé et malgré ma crainte de voir l’intérieur de la boîte teintée en violet à cause de cette gourmandise, il n’y a eu aucun problème au lavage ( que je fais à la main faute d’avoir un lave vaisselle ).

Bref… Tu l’auras compris, je suis vraiment ravie de mes accessoires Umami et c’est pourquoi aujourd’hui, je te propose de tenter de remporter ce joli bento rose.

Pour cela, fonce jouer au concours qui se trouve sur mon compte Instagram !

Cookies au kinako myrtilles et petit lait

Partir à la découverte de nouveaux ingrédients. Tester des saveurs inconnues pour moi jusque là, c’est une idée qui me plaît beaucoup.

Un moyen de voyager au travers de la cuisine.

Grâce à  Aromandise, c’est au Japon que dernièrement j’ai pu m’évader.
L’enseigne m’a fait parvenir un sachet de Kinako, petite poudre jaunâtre qui m’a vite intriguée.

Pas besoin de m’envoyer les stup’, ni les chiens renifleurs, je t’assure que je suis clean. Je n’ai rien sniffé et les gâteaux que j’ai réalisé avec non rien de space. Promis, juré, crach*** Beurkkkk pas dans la pâte !

Mais alors qu’est ce qu’elle a de si particulier cette poudre magique ?

Il s’agit d’une poudre de soja grillé qui a un goût légèrement sucré et est par conséquent beaucoup utilisée dans la pâtisserie japonaise ou les desserts ( comme les mochis). Il y a même des Kit Kat au kinako, tellement cet ingrédient est adoré là-bas.

Cookies au kinako myrtilles et petit lait

Pour ma part, c’est au travers de cookies que j’ai eu envie d’essayer ma poudre jaune au parfum de noisette.

J’en ai profité par la même occasion pour utiliser le petit lait qu’il me restait, après avoir réalisé du halloumi maison.

Entre ça, le kinako et la farine de soja, mes cookies étaient bien riches en protéine.

Cookies au kinako myrtilles et petit lait

Bon, ok, les myrtilles les ont légèrement coloré ^^ Mais ça ne leur a rien enlevé de leur saveur ni de leur texture ( craquants à l’extérieur et fondants en dedans).

Je valide à 100% le kinako et je vais vite le tester autrement ! 

Pour 12 cookies, il te faut:

  • 130g de poudre d’amande
  • 90g de farine de soja
  • 40g de kinako
  • 150g de petit lait ( ou de lait )
  • 80g de compote sans sucre
  • 1CS de bicarbonate
  • 1CS de vinaigre de cidre
  • 1CS de psyllium
  • 1 à 2 CS de xylitol
  • 60g de myrtilles surgelées
Cookies au kinako myrtilles et petit lait
Cookies au kinako myrtilles et petit lait

La recette :

Mélange les ingrédients secs et la compote, pour obtenir un genre de pâte sablée.

Ajoute les ingrédients liquides.

Incorpore les myrtilles surgelées.

Forme 12 boules et écrase les légèrement.

Enfourne 25 min à 180°C.

Laisse refroidir sur une grille.

Kinako offert par Aromandise.

À la recherche de mon Ikigai

Après avoir découvert le Hygge au travers d’un livre passionnant dont je t’ai déjà parlé ici, je viens d’avoir l’occasion d’en apprendre plus sur le Ikigai.


Peut-être n’en as-tu jamais entendu parler, c’est pourquoi je vais me faire un plaisir de te décrire un peu de quoi il s’agit et de te donner par la même occasion mon avis sur le livre La méthode Ikigai, de Hector Garcia et Francesc Miralles.


Mais qu’est-ce que le Ikigai ?


Pour les japonais il s’agit d’une mission de vie, un but pour lequel on se lève le matin et qui fait qu’il vaut le coup de vivre sa vie. Tout le monde en serait pourvu, même si nous ne nous en rendons pas forcément compte.


La méthode Ikigai fait suite à un premier livre intitulé Ikigai les secrets du Japon pour mener une longue et heureuse vie, qui a rencontré un vif succès.


Nous allons découvrir trois lieux emblématiques du Japon, qui chacun vont correspondre à un moment-clé de notre vie :


Dans ce second opus, les deux auteurs décident de nous faire passer de la théorie à la pratique en nous emmenant dans un voyage fort sympathique.


Tokyo nous plongera dans le futur pour que nous puissions nous fixer des objectifs, dans le but de les accomplir.


Kyoto nous emmènera dans notre passé, pour que nous puissions comprendre d’où nous venons et retrouver les passions que nous avions étant gamins.


Ise représentera notre présent, ce moment qu’il ne faut pas négliger et vivre à fond.


Un joli programme pour cultiver le bonheur au quotidien et trouver l’harmonie qui est en nous.


Armés d’un gros trousseau de 35 clés, regroupant des anecdotes et des réflexions sur le Japon, mais aussi de petits exercices, nous allons partir à la recherche de notre Ikigai.


C’est avec toute la sagesse japonaise que nous allons survoler un pays merveilleux où le bien-être sera le point le plus important : notre bien-être.
D’ailleurs de fil en aiguille nous allons réaliser que chacun de nos actes, chacune de nos paroles, sans que nous en ayons conscience, concordent vers un même but : notre Ikigai.


J’ai beaucoup apprécié cette aventure japonaise au travers de mon subconscient, qui non seulement m’a permis de m’imaginer, sac à dos et valises à la main, me baladant de ville en ville dans un pays étranger, mais aussi de comprendre comment donner une orientation à ma vie.
Pas besoin de se fixer un but ultra compliqué. Juste de choisir des objectifs qui nous font sortir de notre zone de confort et nous motivent à aller de l’avant.


A Okinawa, coin au sud du Japon connu pour la longévité de sa population, l’expression est souvent utilisée pour exprimer une forte passion, qui anime toute une vie. Dans le genre du rêve de Tiana, personnage de La Princesse et la Grenouille, qui voulant à tout prix posséder son propre restaurant en mémoire de son père, va travailler sans relâche et se lever chaque matin avec le sourire malgré les épreuves.


Pour ma part j’ai découvert en cherchant mon Ikigai, qu’au delà du fait que j’aime écrire, prendre des photos et cuisiner, ce qui me permet de tenir ce blog, c’est  l’envie de partager, de discuter et peut-être de communiquer une de mes passions à certains d’entre vous, qui est ma véritable raison d’être, mon Ikigai.


Faire des échecs du passé, des réussites pour le futur, tout en cultivant son potentiel.


Merci Harmonie Solar éditions, de m’avoir aidé à trouver mon Ikigai enfui en moi, grâce à ce livre que vous m’avez envoyé !

Bento éco-friendly Umami

Les beaux jours reviennent. Ici, en Provence, le soleil brille et apporte doucement sa chaleur, pour mon plus grand plaisir.
Nous commençons petit à petit, à délaisser les écharpes et manteaux, ressortant les chemises et tee-shirts.


Le printemps pointe le bout de son nez, décorant les arbres de bourgeons et de minuscules fleurs. J’aime assister à ce renouveau. À cette nature qui s’éveille, s’étire et sort de son hibernation. C’est un moment magique, empli de good vibes, qui me procure un sentiment de zenitude absolu.


La période idéale pour partir à l’aventure, sans but précis, sans destination en tête. 


Dans ces moments là, nous partons à la découverte des coins proches ( ou non) de chez nous, que nous ne connaissons pas. Traversant des villages, parcourant des rues pavées, ou nous promenant en campagne pour profiter du chant des oiseaux.


Sacs aux dos, appareils photo en main et sourires aux lèvres, nous sommes prêts pour de jolies journées.

Bento éco-friendly Umami


Et dès que nous trouvons The lieu qui nous fait rêver, nous n’avons plus qu’à nous poser pour un pique-nique improvisé. On sort bentos et sandwichs, et on se régal au grand air.


Et je dois dire que désormais, je suis bien équipée, grâce à Umami.

Bento éco-friendly Umami

Après m’avoir fait parvenir leur bento à 2 compartiments, ils ont eu la gentillesse de me proposer leur tout nouveau model.


Je l’adore, car non seulement il a une énorme capacité de 1100ml, mais en plus, il est très élégant, avec son look épuré.

Un bento éco-friendly, réalisé en fibre de bambou et sans BPA.

Bento éco-friendly Umami


J’ai vraiment un coup de cœur pour les produits de l’enseigne Umami. Car après avoir testé différents types de bentos, de différentes marques, je constate que ceux de cette boutique sont bien plus solides. Et surtout, ils sont parfaitement hermétiques. Il faut dire qu’ils ont un joint qui joue à fond son rôle de ventouse !Puis le fait que Umami soit une entreprise 100% française n’est pas pour me déplaire. 


Je peux donc passer un moment tranquille avec la tribu, à vadrouiller de gauche à droite, sans me soucier de mon repas, puisque je sais qu’il est à l’abri dans mon adorable bento. 

Bento éco-friendly Umami


Pour info, les articles Umami sont disponibles ICI. Les tarifs sont ultra corrects ( contrairement à certaines enseignes qui s’enflamment vite sur le prix des bentos) et la livraison est très rapide ( j’ai reçu celui-ci en moins de 48h).

Bento offert par Umami.

Un repas savoureux avec mon bento Umami

Un repas savoureux avec mon bento Umami

 

Emprunté du Japonais, le mot Umami se traduit par Savoureux. Il s’agit d’une des 5 saveurs de base, avec le sucré, le salé, l’acide et l’amer.

Et quoi de mieux que de profiter dans tous ses déplacements d’un savoureux repas maison ? 

C’est exactement ce que propose la marque Umami Art Of Life , grâce à ses bentos.

Des bentos à la fois simples et élégants, qui s’emportent partout. Que tu partes pique-niquer, ou que tu sois dans le train, ces bentos te seront bien utiles.

Car ils sont bien étanches. Pas de problème de ce côté là, sois-en certain.  Tu peux facilement les glisser dans ton sac à main ou dans un sac à dos, sans craindre les fuites. Des bentos très hermétiques mais qui en plus disposent de plusieurs compartiments. De quoi pouvoir emporter un menu complet, avec entrée, plat et dessert ^^

 

Un repas savoureux avec mon bento Umami

 

Je pars à l’aventure avec San Umami

 

J’ai déjà un bento, depuis quelques années. Mais il n’a que 2 étages, sans possibilité de les diviser. Ceux-ci étant très grands, ma nourriture a tendance à se balader dedans et à se mélanger. Donc suivant ce que j’emporte, ce n’est pas toujours super…. Essaies de savourer des cornichons sur lesquels est venu s’incruster du fondant au chocolat…. Je t’assure que c’est assez étrange.

Un repas savoureux avec mon bento Umami

Un repas savoureux avec mon bento Umami

C’est pourquoi mon nouveau bento Umami me plaît bien. Avec ses 2 étages empilables, qui chacun disposent d’une séparation amovible, je peux passer de 2 espaces à 3 ou 4, au fil de mes envies et besoins. Impeccable pour bien différencier toutes mes préparations.

 

Un repas savoureux avec mon bento Umami

 

De plus, les dimensions de ce bento sont très convenables : chaque étage peut contenir jusqu’à 600 ml de nourriture. Chacun d’eux peuvent se fermer avec des couvercles adaptés, qui tiennent bien grâce à des joints en silicone ( + un gros élastique noir ). D’où le côté bien hermétique.

 

Un repas savoureux avec mon bento Umami

Un repas savoureux avec mon bento Umami

 

A la différence de mon ancien bento, celui-ci a des accessoires en plus. Sur le couvercle du récipient supérieur, sont fixés 3 couverts ( fourchette, couteau et cuillère ).

A savoir que tout passe au lave-vaisselle, et qu’il est même possible de mettre ce bento au micro-ondes.

Un repas savoureux avec mon bento Umami

Niveau design, j’aime énormément le couvercle supérieur qui imite le bambou. Une touche claire qui contraste avec le noir du reste du bento, et lui donne à la fois un côté zen mais aussi plus naturel.

Ce bento Umami est en plastique solide garanti sans BPA, et peut s’acheter sur Amazon.

Il existe en 3 modèles différents : entièrement noir , noir avec le couvercle imitation bambou et blanc avec le couvercle imitation bambou.

Un repas savoureux avec mon bento Umami

 

Umami est sur Instagram : ICI

************* 

Tu veux remporter le même Bento que j’ai reçu ?

Ca tombe bien, j’ai un concours à te proposer en partenariat avec Umami !

 

Pour participer, il faut :
 
  • être abonné à mon compte instagram @bijouxbonbonsetchocolat
  • être abonné au compte instagram de Umami
  • aimer la photo du concours sur mon compte instagram
  • inviter au moins 2 amis à participer au concours ( 1 ami par commentaire pour que je sois certaine de voir ta participation, car insta cache des commentaires )

Plus tu invites d’amis, plus tu augmentes tes chances ( +1 chance par pote invité )

 

Chance supplémentaire = en partageant en story et / ou sur ton compte insta, le concours ( n’oublie pas de m’identifier et d’être en mode public, sinon je ne pourrai pas voir ta publication ).

 

Le concours prendra fin le 25 novembre à minuit et je publierai le nom de la ou du gagnant sur Instagram.

 

Bonne chance !

Gomasio maison

Gomasio maison

 

 

Tu as sûrement pu remarquer au travers de mes recettes que j’utilise très souvent du gomasio.

Mais sais tu de quoi il s’agit ?

Non ?

Alors laisse moi t’en dire un peu plus sur cet ingrédient mystère.

Le gomasio ou gomashio est un condiment que les japonais consomment depuis des millénaires.

Et pour cause !

Composé de graines de sésame grillées et broyées, et de sel marin, il permet de diminuer sa consommation de sel. Oui, car le gomasio, c’est en majeure partie du sésame…

Du coup ce condiment est très riche en calcium, ce qui ne peut être que bon pour notre corps.

D’après les japonais, ce sel de sésame permettrait de renforcer la digestion et de diminuer la fatigue.

Personnellement, je suis fan du gomasio. J’en mets partout, plats en sauce, quiche, cake salé, salades, vinaigrette, viande, poisson, soupe…. Avec son petit goût de noisette, ce condiment est une merveille.

Gomasio maison

Il te faut:

* 200g de sésame

* 10g de gros sel aux agrumes ou de sel rose d’himalaya

~~~~~~~~~~~~~~~~

Direction la cuisine :

Fais torréfier quelques instants le sésame dans une poêle, sans rien ajouter d’autre.

Dès que celui-ci commence à crépiter comme du pop corn, retire le du feu.

Verse le dans ton blender et ajoute le sel.

Mixe légèrement. Pas trop sinon tu risques d’obtenir une pâte.

Laisse refroidir et conserve ton gomasio dans un bocal en verre.

 



Quelques recettes à base de gomasio (il y en a d’autres sur le blog ) :

Brochettes de poisson sauce soja et gomasio

Cassolette de navet et poulet, au gomasio

Falafels au four

Courgettes carbonara au parmesan

Asperges au blanc de poulet

Japan Expo Sud 2016

Depuis longtemps, je rêve de pouvoir aller à la Japan Expo de Paris. Malheureusement, je n’ai toujours pas eu l’occasion de le faire.

Du coup cette année, j’ai décidé d’aller voir ce que donnait la Japan Expo Sud, qui a lieu à Marseille.

Mais qu’est ce que la Japan Expo?

C’ est un salon dédié à l’animation, au manga, aux jeux vidéos, à la musique et au cinéma, ainsi qu’à la culture et aux traditions japonaises.

On peut y venir déguisé…. Y rencontrer des illustrateurs, des chanteurs, etc….. Y tester des jeux vidéos…..

Bref, si on voyait ensemble ce que j’ai bien pu découvrir à la Japan de Marseille….

Ce que je trouve le plus sympa dans cet événement, c’est le cosplay. Le quoi????

Le cosplay!

Lorsque l’on joue le rôle d’un personnage que l’on aime, en s’habillant de la même façon, mais aussi en se coiffant et maquillant de façon à lui ressembler au mieux. Certains cosplayers sont même capables d’imiter les gestes et expressions de leurs personnages à la perfection. Sans parler de ceux qui réalisent de leurs petites mains des déguisements de dingues!

J’ai croisé pas mal de cosplayers. Beaucoup de Pikachu, de licornes, de Totoro…. Quelques Sailor Moon et Deadpool…. Plusieurs Reines des Neiges ( certaines plus masculines que d’autres ^^ )…. Mais il y avait aussi des costumes plus originaux et uniques.

Et c’est dans la bonne humeur, que tous ces persos acceptaient de poser pour les paparazzis ( sauras tu retrouver le nom de tout ce p’tit monde ?  ).

La Japan Expo Sud, se passait donc au Parc Chanot de Marseille.

Plusieurs bâtiments servaient à cet événements : 2 regroupant les stands et 1 autre pour la partie << spectacle >>.

Au niveau des stands, il y avait le choix.

Des peluches en veux tu en voilà….

Des figurines, ainsi que des mangas ( neufs et ou d’occasion ) et des dvd…

Des tee shirt amusants qui parodiaient des personnages, des séries ou des marques ( si si, ce sont des tee shirt, mais mis sur des cadres pour les présenter )….

Des épées, des katanas….. ( P’tite pensée pour un ami qui se reconnaitra ^^ ).

Des confiseries japonaises ( me serais bien laissée tenter, mais à 10 euros le sachet de kit kat, j’ai préféré passer mon tour ).

Des poupées avec leurs accessoires….

Certains stands avaient un univers vraiment très girly kawaii….

Il était aussi possible d’acheter des costumes ( à enfiler, si on le voulait, sur place grâce aux cabines pour le cosplay installées dans un coin ).

Personnellement, j’ai adoré le stand consacré à Tim Burton ( tu t’en doutes ^^ ). Je voyais bien les bâches chez moi, mais faute d’un budget extensible, me suis contentée de deux marque-pages….

Pour les fans de vieux jeux vidéos, il y avait un coin retrogaming, où l’on pouvait s’éclater et retomber en enfance. Pas trop de soucis pour y jouer, les gens faisant une petite partie et passant à une autre console….

Pour aller avec le retrogaming, quelques stands ( 2 – 3 ), vendaient des jeux vidéos anciens. Mais il n’y avait pas un large choix malheureusement….

En ce qui concerne l’animation, je n’ai rien trouvé de mirobolant…. Il n’y en avait quasiment pas, ce qui m’a bien déçu….

Je m’attendais à autre chose…. Beaucoup plus de stands de dédicaces par exemple…. Plus de danses traditionnelles à admirer…. Plusieurs gros show autour du cosplay ….

Mais non….

Il y avait un ou deux stands proposant de petites activités ( couture, jeux ), un espace d’arts martiaux, un coin maquillage et photos des cosplayers…. Bref, rien de très surprenant ou de bien captivant.

D’ailleurs en parlant de photo, il y avait un stand où l’on pouvait s’offrir une photo instantanée ( instax ), mais nul part je n’ai vu de pellicule pour Instax. Bien dommage quand on voit le choix de pellicules différentes qu’ont les japonais….

Je dois reconnaître, que par contre j’ai bien aimé le baby foot humain géant et le jeu de combat de sumos.

J’aurais aussi voulu faire la maison hantée, mais quand on m’a dit qu’il y avait 45 minutes de queue, j’ai abandonné…. ( j’suis faible…. )

Durant les 3 jours ( ouais c’est le temps que durait la Japan ), une fresque a été réalisée sur un mur.

Je n’ai cependant pas eu la chance de voir l’artiste à l’œuvre….

J’te montre la partie que j’ai pu découvrir. Si tu veux la voir en entière, direction la page FB de la Japan Sud.

Pour ceux qui avaient un p’tit creux, plusieurs stands de restauration étaient disponibles, allant du hot dog, aux onigiris ( comme j’ai bavé devant !  mais une fois de plus, trop de queue…), en passant par les nouilles et nems….  Sinon, il était possible d’apporter son repas et de le manger sur place. Par contre attention! Toute sortie étant définitive ( à moins de vendre un rein pour s’acheter les billets Zen qui donnent des p’tits plus ), il faut éviter de se prévoir un méga pique nique et préférer le casse croute qui tient dans un sac à dos ( ou payer 2 euros par objet à déposer à la consigne…. ).

J’allais oublier! Au milieu de tout ça, il y avait un grand élan d’amour! Oui, oui!

Pour ceux en manque de câlins, il y avait de quoi faire ( en tout bien tout honneur ^^ ).

On proposait sans arrêt des câlins gratuits. Pas un pas sans une étreinte…. Love is all you need….

Donc, mon avis sur tout ça…. Même si j’ai passé une bonne journée, je t’avoue que je m’attendais à bien mieux. J’ai vraiment eu le sentiment d’être dans une foire internationale ( tu sais, là où on te vend le super balais à la mode ou la serpillère qui se passe toute seule et fait des miracles sur ton sol, pendant que toi tu sirotes un cocktail ), le tout version manga et kawaii, mais avec un méga côté commercial et une micro partie tradition et culture japonaise…..

Alors oui, j’ai pu voir un morceau du film de Dragon Ball Z. Oui, j’ai eu l’immense joie de me faire casser les oreilles d’écouter des génériques de dessins animés repris par Umi Kuun….

Mais si je dois retourner à une Japan Expo, je me débrouillerais pour aller à celle de Paris, qui d’après ce que l’on m’a dit, est 100 fois mieux….