Fans and Shirts, mon avis sur cette e-boutique

La boutique Fans and Shirts a eu la gentillesse de me faire parvenir…. Tadadam! Plusieurs tee-shirts ( ouais, pour le suspens on repassera ^^).

Ce magasin en ligne est spécialisé dans les univers geeks, proposant des fringues tirées de films cultes, de séries tv et de dessins animés.

On y retrouve des personnages comme Luffy de One Piece, Hodor de Game of Thrones ou encore Negan de The Walking Dead. Ainsi que pas mal de persos Marvel.

Tout ce que les fans de télé et manga ont tendance à kiffer. Ce qui est mon cas.

Les tee-shirts sont à 15,90€ et vont du XS au XL. Pas de coupe femme, ce qui est un peu dommage, mais différents coloris pour certains modèles.

Voici quelques uns de mes coups de cœur :

Normalement, au travers de ce partenariat, je devais recevoir 4 tee-shirts. J’en avais choisi 2 pour moi et 2 pour mes Gremlins.

Actuellement, j’ai reçu les 2 miens, que je vais de suite te montrer.

Fans and Shirts, mon avis sur cette e-boutique
Fans and Shirts, mon avis sur cette e-boutique

J’ai craqué pour un adorable Pikachu qui se prend pour Batman, et pour Sangoku de DBZ, qui fait une ptite sieste dans une poche.

Les illustrations de mes tee-shirts sont parfaites. Aucun souci même après plusieurs lavages. Les couleurs ne s’estompent pas.

J’aime beaucoup l’idée du môme version Mini Pouss, qui pique un roupillon tout contre moi. De même que mon BatChu ou PikaMan, est plutôt original et plaît autant à mon côté grande gamine, qu’à mes nains.

Par contre, là où ça perd de son charme, c’est que je n’ai absolument pas reçu la taille demandée. 
Tu le sais, ami geek, je ne suis pas épaisse. C’est pourquoi je savais qu’il me fallait du XS / S. Étant actuellement entre ces deux tailles, j’ai joué la prudence en demandant du S. 
Et finalement, j’ai été très surprise de constater que l’on m’avait fait parvenir du M.

Je me suis donc dit que c’était une erreur. Mais non. La boutique m’a expliqué que sachant que les tee-shirts taillaient petits, on m’avait directement choisi une autre taille, sans rien me dire.

Fans and Shirts, mon avis sur cette e-boutique

Pourtant sur le site, il est bien précisé que les fringues correspondent aux mesures en vigueur chez nous…. Puis si je devais avoir un doute sur la taille, je n’avais qu’à moi-même me reporter au tableau qui est Ici. Donc pourquoi modifier ainsi ma commande ?

Pour ce qui est du service client, je dois dire que j’en suis très déçue. Car au lieu de me proposer de me faire parvenir un bon de retour pour un échange, on m’a expliqué que je devais renvoyer les tee-shirts à mes frais.

L’erreur venant du vendeur, je ne trouve pas ça logique et encore moins commercial. Du coup, je me demande comment l’enseigne peut bien réagir dans de tels cas, avec ses clients, hors collaboration. 
D’ailleurs, on m’a même précisé que n’ayant pas fait de suite de “vente” via le code promo que l’on m’avait créé ( ce qui est logique, puisque je fais seulement l’article et n’ai donc pas encore partagé de code ), je n’étais pas rentable, donc encore moins en droit de faire remplacer mes articles.

Du coup, bien entendu, je flotte dans mes tee-shirts. Mon astuce pour cacher un peu ça, consiste à mettre une chemise ouverte par dessus. Mais cela signifie que je ne pourrai pas les mettre en été, puisque la chemise me tiendra beaucoup trop chaud.

Niveau livraison, comme précisé sur le site, cela peut être assez long : 2 à 3 semaines.

Fans and Shirts, mon avis sur cette e-boutique

Je termine donc cette présentation de l’enseigne Fans and shirts, sur une note en demi teinte. Les vêtements sont sympa et ont l’air résistants, mais la façon de réagir du vendeur est plutôt limite à mon goût et manque de sérieux.

Celui-ci m’a bien fait comprendre qu’il n’avait pas apprécié que lors du unboxing en story Instagram, je fasse remarquer ce problème de taille ( ainsi que la tâche qu’il y avait sur l’un des deux tee-shirts  –  tâche qui a disparu après lavage). 
Comme je ne fonctionne pas au mensonge et que je tiens à écrire des avis sincères, quelque soit la collaboration en cours, je n’allais absolument pas te cacher tout ça.

A toi désormais de te faire ton opinion sur Fans and shirts.

Moi, je vais continuer à porter ces tee-shirts en les camouflant un peu, et j’imagine que mes enfants ne sont pas prêts de voir un jour le reste de ce partenariat arriver….

Tu t’en doutes, je ne vais pas prendre la peine de te partager le fameux code de réduction. Car je ne tiens pas à être assimilée à une quelconque vente pour cette boutique, qui pense pouvoir ” acheter” de faux avis à coup de quelques vêtements gratuits

Nissa La Bella

Ma ville a été touchée….

Cette ville où je suis née…. Cette ville où j’ai passé une partie de mon enfance et dont je garde tellement de beaux souvenirs…. Cette ville qui malgré les déménagements, n’a jamais quitté mon cœur…. Cette ville qui a mes yeux est la plus belle de France…. Cette ville dont le nom est tatoué sur ma peau à jamais….

Ma ville….

J’ai beau ne plus y vivre, elle est et sera toujours mon Chez Moi….

Malheureusement, il a fallu qu’un taré vienne la salir…. Qu’un monstre vienne détruire la belle image de carte postale…. Qu’il casse ce petit coin de paradis, cette Baie des Anges, qui depuis quelques jours porte bien son nom….

Ce n’est pas la seule ville a avoir subit la folie meurtrière d’un tel barbare, je le sais bien….

Mais j’avoue que là, je suis encore plus atteinte que lors des précédents drames….

Et pour cause….

Je savais que mes enfants, en vacances chez leur grand mère qui vit à Nice, étaient au feu d’artifice du 14 juillet. Je le savais car j’avais reçu sur mon téléphone, une photo d’eux, assis sur la plage, attendant que le ciel s’illumine…..

Mais je ne pensais absolument pas qu’un tel évènement allait se produire….

Bien sûr que je craignais qu’un jour, un nouvel attentat soit commis….. Bien sûr que je sais que nous ne sommes à l’abri nul part….

Mais de là à m’attendre à ce qui allait se passer cette nuit là….

Quand je pense que moi, pendant ce temps là, j’étais bien installée dans un fauteuil de cinéma, à pester contre toutes ces personnes qui sans arrêt allumaient leurs téléphones, créant des faisceaux lumineux dans une salle plongée dans le noir…. Bordel…. J’essayais de voir un film d’horreur moi ! Et un film d’horreur, c’est dans le noir complet !

J’aurais dû aller les engueuler, comme je n’arrêtais pas de me le dire…. Car peut être m’auraient-ils dit qu’ils les allumaient pour suivre les infos suite à un attentat à Nice….

Peut être du coup, aurais-je pu arriver là bas plus tôt….

Mais non je n’ai rien dit….

Et du coup je n’ai rien su….

Je n’ai compris qu’il s’était passé quelque chose, que lors du générique final…

Il m’a semblé entendre une jeune femme, assise un rang devant moi, parler à son ami d’un attentat à Nice.

Je n’ai capté que ces 3 mots…

3 petits mots, qui m’ont de suite inquiété.

Mais je n’étais pas certaine d’avoir bien entendu….

C’est en sortant mon smartphone pour vérifier cela, que j’ai vu le texto de ma mère, me disant que si je regardais les infos, je ne devais pas m’inquiéter car ils allaient bien….

La panique est arrivée d’un coup et m’a de suite envahi….

Que s’était il passé?

Mes enfants, ma mère? Etaient-ils blessés?

Ou étaient-ils?

Premier appel vers ma mère, qui ne mène à rien car la communication est de suite coupée…

La panique augmente….

Seconde appel, où j’apprends les grosses lignes de ce drame et où ma mère m’explique rapidement qu’ils vont tous bien et qu’ils ont réussi à rentrer chez elle…

Un petit soulagement, même si je décide que l’Homme et moi devons dans la foulée partir retrouver nos enfants.

J’ai tellement pleuré pendant tout le trajet…. Tellement eu peur qu’ils soient traumatisés….

Plus j’entendais les infos à la radio, plus je m’en voulais de ne pas avoir su plus tôt…. Mais de toute façon, ça n’aurait rien changé…

Ce qui ne m’a pas empêché de me sentir totalement impuissante et de culpabiliser…

Je n’arrêtais pas de me dire que j’aurais pu perdre ma famille…. Ma mère… Mes nains….

Je continue d’ailleurs à me le dire….

Heureusement qu’ils n’ont pas pu se garer dans le parking où ma mère comptait aller au départ, et qui se trouvait juste là où le camion a fait tant de victimes…. Heureusement au final, qu’ils aient dû se garer plus loin….

Heureusement que ma mère n’était pas seule pour gérer les enfants et qu’une amie a pris soin de mon ptit dernier lorsqu’ils ont été séparés des autres….

Heureusement, qu’alors qu’il ne la connaissait pas, mon ptit dernier a bien voulu écouter et suivre cette amie, quand il a fallu qu’ils se cachent dans un hôtel….

Heureusement que ma mère a eu la bonne idée de coller mes deux grands contre un mur, pour éviter qu’ils se fassent piétiner par la foule paniquée….

Heureusement que tout ce ptit monde a fini par se retrouver et par pouvoir rentrer….

Heureusement….

Mais dans ma tête, depuis plusieurs jours, les mots << Et si >> tournent en boucle….

Et s’ils avaient pu se garer dans ce maudit parking….

Et s’il leur était arrivé quelque chose….

Qu’aurais-je fait?

Par chance toute ma famille va bien…. Ce qui n’est malheureusement pas le cas pour toutes ces pauvres victimes, qui ne voulaient rien d’autre que pouvoir profiter d’un moment de magie….

Toutes ces vies détruites par un salaud qui a cru avoir le droit de donner la mort….

Les miens, eux, vont bien….

Mais j’ai tout de même peur…

Peur que tout ça les ait choqué, même si par chance, ils n’ont pas vu le camion, ni les corps….

J’enrage qu’ils aient à subir tout ça, toute cette haine de certaines personnes qui décident de plonger non seulement des adultes dans un monde lugubre, mais aussi des enfants….

J’ai mal d’avoir entendu ma fille de 7 ans dire << nous sommes des survivants >>…. A cet âge là, elle ne devrait pas avoir à dire ça….

Je suis triste d’avoir vu mon grand écrire dans son cahier de souvenirs de vacances, tout ce qui c’était passé cette nuit du 14 juillet…. Les souvenirs de vacances devraient être joyeux, merveilleux….

J’ai peur de les savoir dans ce monde qui s’assombrit de jour en jour….

Je veux qu’ils puissent continuer à rêver, à rire, sans qu’ils ne craignent qu’un malade ne puisse remettre ça….

J’ai peur et je suis impuissante….

Tout ce que je peux faire, c’est remercier leur grand mère et son amie d’avoir été là pour eux…. D’avoir pris soin d’eux et de me les avoir ramenés….

Tout ce que je peux faire, c’est de montrer à mes enfants qu’il ne faut pas avoir peur, qu’il faut continuer à vivre et à aimer….

Tout ce que je peux faire, c’est avoir une grosse pensée pour les victimes et leurs familles, mais aussi pour l’entourage de ce monstre, tout particulièrement pour ses enfants qui n’ont rien fait à personne et qui pourtant vont devoir vivre avec le poids des actes de leur père…..

Tout ce que je peux faire c’est crier haut et fort << Viva Nissa la Bella  ! >>

Intolérance et discrimination dans un supermarché Casino

Je ne mets pas souvent voir jamais de coup de gueule sur mon blog. Je préfère rester dans un univers positif.

Mais là, je dois avouer que je ne me vois pas fermer les yeux sur << l’aventure >> que j’ai vécue hier….

Je te raconte….

Après une réunion de copropriété où j’ai dû emmener les nains, l’Homme et moi décidons de les faire manger au McDo vu qu’ils s’étaient tenus à carreau pendant ladite réunion.

Le soleil étant présent, une fois qu’ils ont terminé leur repas, les gremlins veulent aller s’éclater dans les jeux d’extérieur du fast food.

Comme j’ai 2 / 3 courses à faire, je laisse l’Homme gérer les mômes et je rentre dans le Casino collé au McDo.

Une fois mon panier rempli, je me dirige vers une des dernières caisses ouvertes ( le magasin n’allait pas tarder à fermer ). Je commence à poser mes articles sur le tapis roulant de la caisse et je me rends compte qu’il y a un souci avec un homme, à la caisse voisine. Ma caissière interpelle celle de la caisse où se trouve l’homme, en lui disant << Il va essayer chez toi. Moi ça fait déjà deux fois que je lui dis non. >>.

Je me retourne et vois que des vigiles emmènent l’homme plus loin.

Ma caissière, d’une voix bien forte, en s’adressant à la fois aux deux autres caissières encore présentes, mais aussi à la cliente devant moi, s’exclame << Qu’ils le virent vite fait! Il est sale! >>.

En effet, l’homme en question n’est pas sur son trente et un. Et pour cause, il s’agit d’un sdf.

La cliente devant moi part. C’est à mon tour de payer mes achats.

Tout en scannant mes articles, la caissière continue : << Deux fois qu’il a voulu passer à ma caisse. Hors de question! Il voulait payer avec plein de pièces sales. Vive l’hygiène. >>.

Réponse d’une de ses collègues : << Oui il a aussi voulu chez moi. >>

Et la première qui reprend : << J’allais pas toucher son argent. Je ne veux pas attraper des maladies. T’imagine toutes les bactéries?! >>.

Là, je comprends la situation et je reste abasourdie. Ce pauvre homme, qui voulait payer ses achats, a été refoulé à plusieurs caisses, sous prétexte que son argent et lui même n’étaient pas d’une grande propreté. Du coup, les vigiles l’ont dirigé vers les caisses libre service, j’imagine pour qu’il puisse payer dans une caisse prenant la monnaie. On ne sait jamais, peut être que ses pièces risquaient de brûler la peau de toute personne les touchant…

Je commence doucement à bouillir intérieurement et je dois me mordre la joue pour ne pas rabaisser le caquet des caissières. Je prends sur moi et emballe mes courses.

Pendant ce temps, l’Homme et les nains me rejoignent. Juste au moment où ma caissière interpelle à nouveau une de ses collègues : << Regarde ! Ton nouveau fiancé est là bas ! >>. Le tout bien entendu en désignant d’un geste de la tête, l’homme toujours aux caisses libre service.

Et comme une bonne blague est bien meilleure quand on la partage avec un maximum de monde, la << charmante >> femme se tourne vers la troisième caissière pour l’en faire profiter : << Machine ! T’as vu y a ton fiancé ! J’te le laisse celui là ! Il a dû s’échapper de quelque part, il a un truc au bras ! >>. Ce à quoi sa collègue répond par une autre vacherie….

Un adorable dialogue qui s’est joué devant tous les clients présents à cet instant là, et surtout bien fort pour en faire profiter tout un chacun, sans se soucier de ce que pouvait ressentir cet homme en entendant cela.

Je paye mes achats, lâche avec bien du mal un << au revoir >> à ma caissière et pars avec ma p’tite famille en direction du parking.

Je fais un bref résumé de toute cette histoire à l’Homme, le temps d’arriver à la voiture, quand j’aperçois au loin le pauvre homme ayant subi toutes ces moqueries.

Je demande à mon Homme de m’attendre avec les gremlins dans la voiture et je pars retrouver le sdf.

Je parle quelques secondes avec lui et apprends qu’il n’a pas pu acheter tout ce qu’il voulait car on l’a sorti du magasin. Je lui propose donc d’aller lui acheter un repas, ce qui lui convient.

On retourne ensemble dans le Casino, mais à peine nous avons mis les pieds dedans, que trois vigiles nous encerclent.

<< Vous ne rentrez pas ! >>

Cette phrase s’adresse à l’homme qui m’accompagne.

J’explique, un peu énervée mais essayant toujours de me contenir, que je compte acheter à manger à l’homme et que ne sachant pas ce qu’il aime, je lui ai demandé de venir avec moi choisir ce qui lui ferait plaisir.

Un des vigiles, que l’on appellera<< le p’tit jeune >> ( je suis prête à parier que je suis plus vieille que lui ), se met devant moi et commence à me parler d’une façon assez limite à mon goût. Comme il parlerait à une petite frappe qu’il viendrait de choper en train de voler.

<< Lui il ne rentre pas ! Si vous voulez lui prendre quelque chose, vous n’avez qu’à y aller !>>

Je n’arrive plus vraiment à me contenir et crache mon agacement, expliquant toute la scène qui venait quelques minutes plus tôt de se passer devant moi. Faisant bien remarquer que les caissières n’avaient pas à manquer de respect à cet homme.

Ce à quoi << le p’tit jeune >> me rétorque que l’homme en question est ivre et qu’il a essayé de voler dans le magasin.

Il est vrai que le sdf a du mal à parler et sent l’alcool. Mais quand on vie dans le rue, on ne risque pas de pouvoir se faire de gros plaisirs, et une bouteille de vin ou une canette de bière ne valant pas grand chose, c’est à porté de main de chacun. Puis pour certain, c’est un moyen de noyer son mal être…

Bref, je rétorque à << p’tit jeune >>, que je peux comprendre qu’on ne veuille plus laisser rentrer l’homme dans le magasin, suite à ces éléments, mais que cela n’autorise personne à le descendre et à se moquer de lui.

Là, p’tit jeune se permet l’impensable. Il s’approche de moi, pose une main sur mon épaule et me pousse et me disant : << Allez faire vos courses ! Et si vous n’êtes pas contente, voyez ça avec un responsable.>>.

Je lui fais remarquer qu’il n’a pas à me toucher, qu’il ferait bien de se calmer et que n’ayant rien fait de mal, il n’a pas à me traiter comme une délinquante.

Les deux autres vigiles, bien plus professionnels, tentent de me calmer.

Je redemande à l’homme victime des méchancetés des caissières ce qu’il désire que je lui prenne à manger et je lui dis que je lui rapporte tout ça au plus vite.

J’ai à peine le temps de faire deux pas, qu’il a déjà été mis dehors.

Un des vigiles agréables, me rejoint et me dit : << Faut comprendre aussi que les caissières se font souvent insulter et menacer. Elles en ont marre à force. >>.

Je lui explique mon point de vue : << Oui, je peux comprendre. Mais ce n’est pas pour ça qu’elles peuvent se comporter de la sorte. Elles n’ont pas à être blessantes, ni à tenir de tels propos devant la clientèle. Mes enfants ont assisté à tout ça! Alors que je tente de leur apprendre la tolérance et le respect. Cet homme n’a pas à être ridiculisé. Etc…. >>.

Une fois mes produits sélectionnés, je me retrouve à la caisse où l’homme était au départ de cette malheureuse << aventure >>.

Je vois p’tit jeune qui va dire quelque chose à la caissière que j’avais eu peu de temps avant, la << bonne farceuse >>, puis je remarque qu’il me surveille.

Je suppose qu’il doit trouver ça louche, une nana qui veut aller acheter un repas à un sdf. Peut être que je vais tenter de dévaliser le magasin….

Je paye mes nouvelles courses et me dirige vers la dernière sortie encore ouverte, celle proche du << bureau >> des vigiles. Je passe devant p’tit jeune et décide d’aller demander à un de ses collègues les horaires de travail du responsable de ce Casino. Je tiens bien à faire remonter l’info sur cette situation.

Le vigile n’a pas le temps de me répondre que p’tit jeune fait du zèle et vient se mêler de la conversation, voulant savoir ce que je veux.

Je lui fais bien comprendre que je parle avec son collègue et que je ne l’ai pas sollicité.

Le vigile sympathique m’emmène vers l’accueil, où l’on me note un numéro de téléphone pour joindre le responsable.

Je sors du magasin, retrouve le sdf, discute un peu avec lui et lui laisse le sac contenant son repas plus quelques petites douceurs, avant de rejoindre ma p’tite famille qui commençait à s’inquiéter, ne me voyant pas revenir.

Faut dire qu’avec toutes ces altercations, j’ai mis un sacré moment pour juste quelques courses.

Ce matin, toujours écœurée et choquée par le comportement des caissières, j’appelle le responsable ( du moins la personne disant être le responsable…. va savoir si c’était bien lui… ) et lui résume tout ce qui s’était passé la veille.

Il me promet de recadrer les femmes ( p’tit jeune a de la chance, il passe à la trappe ).

Mais j’avoue que j’ai un sérieux doute sur le fait qu’il le fera…

Enfin bref…

Suite à tout ça, je me demande vraiment si l’être humain à vraiment quelque chose d’humain…. Dans quel monde vivons nous, pour que lorsque nous voyons une personne défavorisée, déjà bien affaiblie par la vie, nous trouvions un malin plaisir à la rabaisser?!

Réagir de la sorte parce qu’un sdf est sale?! Non mais Cocotte! Tu ne penses pas que si cet homme avait la possibilité d’avoir un toit au dessus de sa tête avec une salle de bain, il adorerait pouvoir prendre une douche?!!!! Non, tu as raison… Il kiffe de vivre comme ça !

Les gens sont de plus en plus méchants, stupides et intolérants…. Ils ne pensent qu’à eux et se fichent royalement de faire du mal aux autres. Encore plus si c’est à une personne fragile….

Un grand bravo au personnel de l’Hyper Casino du 11 ème à Marseille !

La BD qui dénonce et ne fait pas de quartier

Depuis quelques jours, une BD fait le tour des murs de Facebook et d’internet. Peut être l’as-tu déjà vu, ami lecteur, sans prendre le temps de cliquer dessus et d’aller la lire….. Ou peut être que tu la connais et que tu as même pris quelques secondes pour signer la pétition qui va avec…..

Au cas où, je tiens aujourd’hui à en parler….. Pour que ceux ou celles qui l’auraient loupé puissent savoir de quoi il s’agit.

Cette BD qui vient du site Pénélope-jolicoeur.com  et qui fait un sacré buzz en ce moment, est un coup de gueule contre le chalutage profond.

extrait 1

Sous les airs d’une bande dessinée sympathique et amusante, se cache une affreuse vérité : la France, notre joli pays que l’on aime tant, possède la presque totalité des navires qui chalutent en eaux profondes et détruisent par la même occasion les fonds marins. Des tas d’espèces tuées, allant des poissons, aux requins, sans oublier les coraux…..

extrait 2

Un massacre bien aidé par une grande enseigne que tu connais surement : Intermarché. Mais aussi par de grosses subventions…..

extrait 3

Alors si toi aussi, cette horreur te pose un problème….. Si toi aussi tu aimerais pouvoir y mettre fin…… Va lire la BD et ensuite signer la pétition !

Grace à ces quelques minutes que tu auras passé devant ton pc à faire tout ça, les choses auront une chance de plus de changer et des espèces marines pourront être sauvées…..

La BD : c’est par ici

La pétition : c’est par ici

Les images proviennent de la BD de Pénélope Bagieu.