Gâteau au cacao et petit lait au Vitaliseur

Gâteau au cacao et petit lait au Vitaliseur

Ma tribu est encore plus gourmande en vacances qu’en temps normale. Je ne sais pas pourquoi… Peut être parce que comme on dit, le grand air ça creuse?

Donc comme j’aime leur faire plaisir, je leur prépare différents desserts et goûters sympa, quasiment tous les jours.

Ce gâteaux chocolaté leur a tellement plu, que j’ai dû leur préparer plusieurs fois de suite, et même en faire pour les voisins avec qui nous sommes devenus amis ( dire qu’en plus ils habitent à Marseille !!! ).

Une belle part de ce cake accompagnée d’une tasse de Sobacha de chez Aromandise, c’est le goûter parfait.

Pour la petite histoire, le Sobacha est une infusion de sarrasin torréfié, très consommée au Japon. Celle-ci a un agréable parfum de noisette, et peut être dégustée tout au long de la journée, puisqu’elle ne contient ni théine, ni caféine ( et pas de gluten non plus ).

Comme le Sobacha se boit aussi bien chaud que glacé, tu peux t’en délecter toute l’année. Tout comme tu peux aussi le faire avec ce gâteau ^^

Gâteau au cacao et petit lait au Vitaliseur

Il te faut :

  • 250g de farine
  • 2 oeufs
  • 2CS d’huile d’olive Elies
  • 250ml de petit lait
  • 40g de sucre complet
  • 1 sachet de levure
  • 1CS de vinaigre de cidre
  • 80g de cacao en poudre
  • 40g de chocolat noir
  • 1 poignée de noisettes
  • des groseilles
Gâteau au cacao et petit lait au Vitaliseur
Gâteau au cacao et petit lait au Vitaliseur

La recette :

Mélange les ingrédients secs ( hors noisettes et choco noir ).

Ajoute les oeufs, l’huile, le petit lait et le vinaigre.

Verse la pâte dans le moule à cake du vitaliseur, préalablement bien huilé.

Lorsque l’eau de la cuve boue, mets le cake à cuire au vitaliseur durant 50 min.

Laisse totalement refroidir le cake avant de le démouler.

Fais fondre au vitaliseur le chocolat noir et recouvre le gâteau de celui-ci.

Concasse les noisettes et saupoudre les sur le gâteau.

Décore de quelques groseilles.

Gâteau au cacao et petit lait au Vitaliseur
Gâteau au cacao et petit lait au Vitaliseur

Astuce : ce cake a été réalisé avec du cacao sucré, mais si tu utilises du cacao amer, il te faudra adapter la dose de sucre complet

Astuce 2 : tu peux remplacer le petit lait par du simple lait

Réduction Vitaliseur de Marion

Tu sais quoi ?! Désormais je suis prescriptrice pour le Vitaliseur de Marion Kaplan.

Ce qui signifie que je peux te faire profiter de tarifs exceptionnels pour que tu puisses toi aussi t’offrir ce super appareil ou encore le Trio qui est un accessoire à ajouter pour encore plus de recettes à réaliser.

Alors n’hésite pas à me contacter si tu veux profiter de ces offres !

Clafoutis sucré salé au fromage, abricots, petit lait et à la verveine

Clafoutis sucré salé au fromage, abricots, petit lait et à la verveine

Le fromage de chèvre est vraiment mon préféré. Bon ok… Avec celui de brebis… Et ça tombe plutôt bien vue que sur notre lieu de vacances, les fermes remplies de biquettes ce n’est pas ce qu’il manque.

D’ailleurs, comme je ne digère pas bien le lait de vache, j’ai pris l’habitude d’aller plusieurs fois par semaine chercher un bon lait de chèvre.

Et dans la ferme où je le prends, il y a aussi de très bons fromages. La spécialité du coin, c’est le Picodon.

Picodon est l’appellation d’origine d’un fromage au lait cru de chèvre à pâte molle et à croûte naturelle.

Et franchement, c’est un délice !

Perso, je préfère la version bien sèche, qui est extrêmement parfumée. Plus un fromage est fort, plus je kiffe.

D’ailleurs, cette saveur s’associe parfaitement avec la douceur de l’abricot et le goût citronné de la verveine citronnelle. C’est pourquoi je te conseille d’essayer ce clafoutis sucré salé ! 

Clafoutis sucré salé au fromage, abricots, petit lait et à la verveine

Pour une personne, il te faut :

  • 150 ml de petit lait
  • 30g de farine de soja
  • 2 oeufs
  • 1/2 CS d’huile d’olive Beta Elies
  • 1 petit chèvre Picodon
  • 6 à 8 petits abricots
  • quelques feuilles de verveine citronnelle
Clafoutis sucré salé au fromage, abricots, petit lait et à la verveine

La recette :

Commence par faire bouillir 1/3 d’eau dans la cuve du Vitaliseur.

Mélange la farine avec le petit lait, les oeufs et l’huile d’olive.

Hache les feuilles de verveine et ajoute les, ainsi que le fromage en morceaux et les abricots coupés en deux.

Mets à cuire au vitaliseur durant 30 minutes.

Laisse un peu refroidir avant de manger ton clafoutis.

Réduction Vitaliseur de Marion

Tu sais quoi ?! Désormais je suis prescriptrice pour le Vitaliseur de Marion Kaplan.

Ce qui signifie que je peux te faire profiter de tarifs exceptionnels pour que tu puisses toi aussi t’offrir ce super appareil ou encore le Trio qui est un accessoire à ajouter pour encore plus de recettes à réaliser.

Alors n’hésite pas à me contacter si tu veux profiter de ces offres !

Petit budget mais grandes idées

Cet article, ça fait plusieurs fois que je me dis qu’il faut que je le réalise. Sauf que jusque là, j’ai toujours remis ça à plus tard.
Pourtant je pense qu’il pourrait en aider plus d’un. Surtout si comme nous, tu n’as pas forcément un énorme budget.


Alors pourquoi je me lance enfin et publie ces quelques lignes ? Parce que j’en ai assez des jugements. Marre de devoir me justifier sur les activités que nous nous permettons ou non de faire… Sur nos achats… Ras le bol que l’on nous fasse des remarques sur nos finances.


Avec 3 Gremlins, un Chéri au chômage qui ne va démarrer sa formation de reconversion qu’en décembre prochain et moi qui rêve d’obtenir une formation aussi mais qui pour le moment suis en ALD, je peux t’assurer que nous sommes loin de rouler sur l’or.
Pourtant cela ne nous empêche pas d’aller plusieurs fois par mois au ciné, de nous rendre dans tel ou tel festival, ou encore de manger des sushi au petit-déjeuner…


Alors comment faisons-nous ?


C’est très simple. Cela s’appelle le système D. Avec de la persévérance, de la patience, de l’organisation et un bon logiciel, on peut faire plaisir à sa tribu.


Le premier gros point c’est de gérer presque tous les jours son budget. Savoir où on en est, est hyper important. Pour cela j’utilise le logiciel Budget pour les nuls. Une dépense, une rentrée d’argent ? Je note tout dedans en vérifiant bien que je suis raccord avec mon solde sur ma banque en ligne.

Comme ça, pas de risque de finir en découvert. Surtout que je suis totalement contre les crédits à la consommation et me refuse d’avoir une quelconque carte de supermarché ou autre qui permet de payer en différé. Je préfère largement acheter cash et remettre petit à la somme sur mon compte en me serrant la ceinture quelques temps ensuite.


Second point important, lorsque je mets de l’argent de côté pour un futur projet, je n’y touche sous aucun prétexte ! C’est primordial ! Peu importe que je me retrouve avec une galère, je me débrouillerais pour la surmonter sans piocher dans les économies prévues pour autre chose.
Par exemple en 2015, les enfants ont fait plusieurs brocantes pour vendre leurs affaires devenues inutiles, dans le but de récupérer assez d’argent pour aller à Disneyland. Un rêve qui tient à cœur au petit dernier puisqu’il n’y est jamais allé, à l’inverse de ses frère et sœur. Malheureusement c’est à ce moment là que j’ai commencé à être au plus bas et à finir par être interdite de manège par mes docs, pour m’éviter des blessures et une trop grosse fatigue. Et bien depuis 4 ans, cet argent, qui n’est pas le mien mais celui de mes enfants, dort sur un compte dans l’attente qu’ils puissent réaliser leur projet. Pourtant lorsque la fenêtre du salon s’est fissurée et qu’il a fallu la changer, alors que ce n’était vraiment pas le moment, mes nains voulaient que je prenne là-dedans. De même quand la chaudière cet hivers nous a lâché. Mais non ! Hors de question de toucher à cette somme. Pour moi elle n’existe pas en dehors de Disney. J’ai donc géré autrement les imprévus.


Autre point “situation bancaire“, je ne revois jamais à la baisse mes prélèvements électricité et gaz. Pourtant cela fait plusieurs années que lorsque le décompte annuel tombe, mon fournisseur d’énergie veut diminuer mes prélèvements ( j’ai gardé les mêmes que lorsque nous vivions en Lorraine, donc forcément étant maintenant dans le sud, les besoins changent totalement ). Bah non. Tous les ans je leur téléphone pour leur demander de laisser le même montant, sachant très bien qu’il est trop élevé par rapport à ce que nous consommons. Quel intérêt ? Je suis ainsi certaine qu’en cas d’augmentation par l’Etat, je suis “couverte“. De même si un hiver était rude et que nous devions bien plus chauffer. Puis lorsque la facture arrive, je suis ravie d’avoir une partie remboursée plutôt que de devoir rallonger.


Maintenant passons aux petites astuces du quotidien…


Niveau alimentation, je ne fais pas de maxi courses au mois. Cela entraîne du gaspillage alimentaire et oblige à consommer tel ou tel aliment, sans suivre ses envies du moment. La planification des repas, très peu pour moi.


Nous allons régulièrement faire des courses ( plusieurs fois par semaine ), en plus petites quantités, pour privilégier les produits frais et le fait maison. Les produits ” tout-faits” étant à la fois hors de prix et bourrés de saletés. ( attention ! Je ne fais pas tout non plus et achète comme tout le monde certains trucs).


Du coup le premier rayon où nous nous retrouvons lors des courses, c’est ” la casse. Hein ? La quoi ? Ce rayon que les vendeurs appellent ” la casse” c’est celui où ils regroupent les produits à date de consommation courte. Ces derniers étant soldés, je me base dessus pour la majeure partie de mon caddie. Ce qui bien évidemment empêche de planifier les repas, mais permet de faire des économies et d’éviter le gaspillage alimentaire.
De la même façon, je sais désormais quand et à quelle heure à peu près, tel ou tel magasin va faire le tri dans les rayons et donc mettre à la casse les produits soldés. Donc je n’ai pas peur de devoir faire le pied de grue devant le rayon pour être certaine d’obtenir quelque chose. Par exemple avec les réductions Lidl. Les produits périmant le jour même passent à 1 euros au max ( ça peut être aussi 20 ou 50 centimes). Du coup comme ils gèrent ça ( chez moi !) vers 9h, je jette les nains à l’école et fonce au Lidl près de chez moi pour être devant le rayon à temps. Parfois je rentre bredouille, parfois je reviens avec des sacs remplis de viande, poisson, sushi ( ceux que la tribu mangent au ptit dej ^^) , viennoiseries, yaourts etc…


J’ai investi dans 4 congélateurs et 2 frigos pour pouvoir stocker. ( électroménager trouvé sur leboncoin)


Pour le pain je vais les soirs chez Marie Blachère. L’enseigne brade à -50% toute la boutique 30 minutes avant la fermeture. Enfin sauf 2 ou 3 gâteaux qui ne rentrent pas dans l’offre. Y a intérêt à arriver un peu à l’avance car les gens font la queue dans la rue pour profiter de la bonne affaire ! Là encore j’achète un bon stock qui va servir pour les petits déjeuners, les goûters, des repas, et même lorsque le pain commence à être vraiment rassis pour faire des gâteaux anti-gaspillage ou des croûtons pour la soupe. 


Je consulte aussi beaucoup les catalogues des grandes enseignes pour acheter en gros volume que j’écoule tout au long de l’année. Du coup je me retrouve avec des tas de paquets de gâteaux au-dessus de mes placards de cuisine, ou encore des quantités astronomiques de papier toilette qui font comme un deuxième mur dans mes penderies.

Je passe aussi par l’application Too Good To Go qui est génial pour récupérer des repas à moindre coût et encore une fois éviter le gaspillage alimentaire.


Autre astuce qu’à mon avis peu de personnes connaissent ou osent faire, c’est de profiter des soldes après fête pour prévoir la fête suivante. Je m’explique. Lorsque après Pâques les chocolats ont été soldés, j’ai déjà acheté tout ce qu’il fallait pour ma tribu, pour Noël prochain. Car même si une date de péremption est inscrite sur les chocolats, si on évite de prendre ceux trop transformés il n’y a pas de souci à les consommer plus tard qu’indiqué. Et franchement rien à faire que le packaging ne corresponde pas pile-poil à la fête où nous les dégusterons.

Bien évidemment je fais de même lorsque je veux offrir une bonne bouteille de whisky, vin ou champagne à mon père ou à mon homme. Je surveille les alcools qui feront partie d’une offre dans un magazine ou qui seront bradés après les fêtes. Pareil pour le foie gras, les escargots et tous ces plats en général chers en fin d’année, que j’achète d’une année sur l’autre lorsqu’ils sont en promo et que je garde précieusement au congélateur pour d’autres événements.


Actuellement je dois bien avoir encore une dizaine de galettes des rois en tout genre, que mes enfants peuvent déguster tout au long de l’année et qu’en février j’ai chopé à moins 80 %. De quoi faire des petits déjeuners de dernière minute lorsque je n’ai pas le temps ou des goûters sympa lorsqu’ils ont des amis. Juste à sortir ça du congélateur.


Pour ce qui est des fruits et légumes, je vais chez un primeur qui vend les produits frais non calibrés ou en fin de vie. Ces derniers me reviennent bien moins cher et ne sont pas plus mauvais que des pommes recouvertes de cire pour les rendre plus brillantes ( et toxiques ). 
J’achète encore une fois en gros, en privilégiant les caisses à petit prix de fruits et légumes ultra mûrs, qu’il va falloir consommer rapidement. Je décline alors ces derniers en différentes recettes que l’on consommera durant plusieurs jours, ou que je congèle pour les déguster lorsque ce ne sera plus la saison. D’ailleurs il est impensable d’acheter des produits hors saison lorsque l’on veut maîtriser son budget ( et aussi d’un point de vue écolo).


L’astuce du moment c’est celle pour la rentrée. Dès le mois de juin, le magasin Stokomani est déjà bourré de matériel de rentrée scolaire. Alors avec mes nains, on se débrouille pour obtenir assez tôt la liste des fournitures, en expliquant aux enseignants que l’on désire acheter rapidement le tout pour faire des économies, et on fonce dans cette boutique. Les tarifs sont vraiment très avantageux, c’est pourquoi je fais encore une fois des stocks pour éviter de devoir payer plein pot en cours d’année les tubes de colle ou stylos qu’il faudra réapprovisionner. Et dernier weekend d’août nous allons en général chez Emmaüs, qui à ce moment-là sort des tas d’accessoires exprès pour la rentrée. Je reviens avec les kilos de ramettes de papier, cahiers et crayons pour même pas 2 ou 3 €.

Dernière solution pour cette période, c’est de customiser d’année en année, les mêmes classeurs, cartables et trousses. Ça amuse tellement mes enfants de modifier au gré de leurs envies, le look de leur matériel, que depuis 2 ans ils refusent d’acheter des cahiers de texte ou agendas tout prêts, et les fabriquent de toute pièce à partir d’un carnet basique. De cette façon ils font eux-mêmes le thème de leur cahier de texte, et nous participons tous à leur création. Ça occupe les jours de pluie durant les grandes vacances. On se pose à dessiner en tribu, puis les Gremlins collent les œuvres dans le carnet et les décorent. Moins cher, ludique et unique.


Je parlais des fêtes tout à l’heure, et bien j’ai une astuce bien pratique pour les cadeaux d’anniversaire, de Pâques, Noël et autres. Encore une fois j’achète bien souvent quelques bricoles lorsque les jouets sont soldés après Noël, ou durant les soldes d’été et d’hiver. Bien évidemment je ne prends pas tout à ce moment-là pour pouvoir suivre les listes que les Gremlins feront. Mais par exemple, en été j’en profite pour faire un stock de certains jeux que mes enfants pourront offrir aux différents anniversaires auxquels ils seront invités.


Mes nains ayant été habitués à préférer l’occasion que le neuf, ils ne se formalisent pas de recevoir des cadeaux chinés en brocante, à Emmaüs ou sur leboncoin. Même eux utilisent l’astuce pour les cadeaux de fête des Pères, des Mères, ou pour se faire des plaisirs entre eux aux anniversaires.
Ils sont super doués désormais pour discuter les prix, vérifier l’état des objets (et la date histoire de privilégier le vintage), et repartir avec pas mal de choses, alors qu’en général ils n’ont chacun qu’un budget de 2 € maxi lorsque nous nous baladons en brocante.

L’échange est aussi une super solution. Nous pratiquons le troc, ce qui permet de faire des économies et donner une seconde vie aux objets. Nous sommes fans des abris à livres qui sont mis en place dans certaines villes et permettent de déposer des bouquins et d’en prendre d’autres laissés par des inconnus.

Je n’utilise jamais l’argent crédité sur les cartes de fidélité des supermarchés, pour garder tout ça pour Noël et Nouvel An. Comme ça, j’ai déjà une belle somme à disposition.


Sinon nous avons l’habitude de nous faire aussi beaucoup de cadeaux fait main. Économique et fait avec amour. 


Cette dernière option est aussi parfaite en ce qui concerne le calendrier de l’avent. Nous le fabriquons nous même, avec des matériaux de récup et ajoutons dedans des petits cadeaux faits maison ou chinés en brocante, voire des chocolats et bonbons souvent proposés en dégustation gratuite vers Noël ( merci Ikea pour les Daims). 

En parlant d’Ikea, nous prenons notre sapin de Noël là-bas car il est remboursé presque en intégralité en bons d’achat.


Et toujours en mode Ikea, nous y allons assez souvent pour “boire un verre“. Avec la carte de fidélité du magasin, tous les jours, il est possible d’avoir un café ou un thé gratuit. Ok ça n’a rien à voir avec un verre entre amis dans un bar, mais faute de moyens, ça fait très bien l’affaire. Surtout que le matin, toujours avec cette même carte, on peut avoir pour 1€ un petit déjeuner composé de 2 mini viennoiseries, un jus d’orange et une boisson chaude. Du coup, si on y vient le matin, on consomme les boissons et on garde les pâtisseries pour le goûter des nains. Auquel on ajoute quelques gâteaux dispos eux aussi en dégustation au rez-de-chaussée. 


Autre moyen de “boire un coup” gratuitement, c’est en allant déguster le 1er jeudi du mois, une bière chez les 3 brasseurs. La bière du mois est offerte ce soir là. Ou encore en faisant une petite pause lors de courses chez Zodio ( thé, café, chocolat chaud et sirop, sont proposés gratuitement).


Nous ne faisons pas beaucoup de restaurant, préférant toujours emporter avec nous notre repas lorsque nous sortons ( c’est plus simple pour moi avec l’anorexie et surtout plus économique). Parc d’attractions, spectacle, brocante, on n’achète jamais de repas sur place. Et si vraiment nous voulons nous faire un repas au restau, nous allons dans ceux à volonté, ce qui me permet en général d’avoir des crudités et plaît bien aux enfants puisqu’il y en a pour tous les goûts. Mais ça reste très occasionnel.
D’ailleurs, en général, si on prévoit un restaurant, c’est que j’ai obtenu une réduction par Groupon ( souvent ça sera une cafétéria du genre Flunch, À la bonne heure ou un restau chinois).


De la même façon, je prends des réductions sur ce fameux site pour des activités diverses. On ne fait jamais de sorties au tarif plein pot. Et si je n’ai pas de code promo, je cherche des gens à l’entrée de l’activité pour obtenir un tarif de groupe ( on est déjà 5 donc ça va vite).


On me dit souvent que l’on passe notre vie au cinéma. Et c’est bien vrai. Mais attention ! Nous n’y allons que le mardi. Pourquoi ? Parce que ce jour là, les abonnés Orange ont des codes Cinéday permettant d’avoir une place gratuite pour une place achetée !

N’étant pas chez Orange, j’ai la chance d’avoir des amis et/ou abonnés sympa, qui me font profiter de leurs codes quand ils ne les utilisent pas ( mille mercis). Comme nous avons la carte d’accréditation de notre ciné de proximité, la place enfant est à tarif préférentiel.

Du coup, soit nous avons eu 3 codes et du coup payons 3 places enfants et avons 3 places adultes offertes ( je donne celle en trop à quelqu’un dans le ciné) , soit nous avons obtenu assez de code pour avoir 5 places enfants payantes avec 5 autres places gratuites. Là nous récupérons des gens dans la file d’attente des caisses du ciné, pour leur proposer de payer les places enfants avec notre carte de réduction ( ce qui leur fait bien moins cher que leurs places normales) et nous obtenons 5 places gratuites. Eux se retrouvent à payer 22,50€ pour 5 entrées et nous nous allons au ciné en tribu gratuitement


Toujours dans les sorties, nous ne faisons presque que des activités gratuites. Il suffit de s’informer sur les événements de sa ville via Facebook pour en dénicher. Concerts, chasse aux œufs de pâques, visites de musées et monuments, fêtes de village…. Ça ne manque pas ! 

Nous sommes inscrits dans une association de jeux de société, qui nous permet de nous éclater tous les vendredis soirs et même de partir faire des week-ends jeux avec les autres membres. A 25 euros l’abonnement annuel pour une tribu de 5, c’est hyper rentable !


Nous aimons aussi profiter des beaux jours pour partir faire des cueillettes, ce qui permet à la fois de découvrir de jolis paysages et de rapporter des fruits, amandes, noisettes, etc, chez soi. 

Nous passons aussi beaucoup de temps chez Cultura, qui propose des soirées / journées avec activités gratuites aux détenteurs de leur carte de fidélité. Mais aussi pour lire les nouveautés sans devoir les acheter ( un coin lecture étant aménagé ).


Pour les vacances, je dois faire remarquer que ce n’est que depuis l’année dernière que nous partons ! Et non pas tous les ans. Là encore, j’ai mes astuces. Par contre, je te préviens, c’est long et fatiguant ! Pas d’hôtel, de club de vacances ou de camping pour nous. Nous allons dans des logements rustiques, avec souvent peu de confort, sans télé, perdus loin de tout. De toute façon, c’est ce que l’on cherche. Le calme et le dépaysement.

 Je passe donc des journées et des nuits sur Airbnb à chercher la bonne affaire. Je m’y prends des mois à l’avance et j’avoue que souvent je fais des nuits blanches pour lire le maximum d’annonces. Car il faut faire ça plusieurs fois par jour durant des semaines, pour tomber sur la toute nouvelle annonce qui vient d’être mise en ligne. Sachant que lorsque l’on est le premier voyageur à tester un logement, on bénéficie d’une réduction, de même lorsque l’on loue plus d’une semaine ou tout un mois.  
Je cherche aussi les annonces sans frais de ménage et gère ça moi-même avant de rendre les clés.


Et surtout, nous nous lions souvent d’amitié avec nos hôtes, ce qui nous permet de revenir chez eux sans passer à nouveau par Airbnb. Du coup, pas de frais liés au site et souvent un tarif “d’amis” de pratiqué. Sans oublier de beaux moments de partage.


Pour les trajets, qu’ils soient longs ou courts, nous évitons les péages. C’est toujours ça d’économisé pour plus tard.


Même en vacances je cuisine beaucoup, pour réduire les frais de repas et nous ne mangeons pas à l’extérieur ( du moins on bouge avec notre picnic). Nous repérons avant de partir les magasins discounts et vérifions que nos hôtes disposent d’un congélateur. Nous faisons encore des sorties cueillette et préférons acheter directement aux producteurs locaux sans intermédiaire.


Par contre ce type de logement demande des efforts : s’occuper des animaux présents sur les lieux, arroser les plantes et le potager, sortir 1 fois par semaine les poubelles à l’autre bout du village, chauffer l’eau de la douche avec une chaudière à bois tous les matins… Ceux qui veulent du “luxe” devront passer leur chemin. Surtout qu’il faut être prêt à faire des bornes pour atteindre les commerces et villes. 


Il n’y a pas que les repas et cadeaux qui sont faits maison chez nous. Je n’achète presque plus de produits ménagers. Le vinaigre blanc, le savon de Marseille et le bicarbonate sont mes meilleurs amis. Ils vont aussi bien pour créer de la lessive, que pour laver le sol ou détartrer ma bouilloire électrique. Mes nains savent très bien maintenant fabriquer tout ça, et ça les amuse.


Je vais même jusqu’à fabriquer mon maquillage et cosmétiques ( rouge à lèvres, mascara, démaquillant, soin pour les cheveux….). 

Et j’utilise des cotons à démaquiller en tissu faits maison, qui ont l’age de ma fille, que j’avais cousu il y a 10 ans en même temps que des lingettes pour bébé et des couches lavables. Ce qui signifie que ça fait 10 ans que j’économise sur l’achat de cotons à démaquiller !


En étant 5, il faut aussi prévoir un gros budget fringues. Là je chine en brocante, bourses aux vêtements et Emmaus. Sinon je customise les vêtements des grands pour que les plus petits les récupèrent. Et bien entendu, je profite des soldes. Je passe aussi par Le Closet, qui permet de renouveler à l’infini sa garde robe.


Comme il n’y a pas de petites économies, nous avons même investi dans une tondeuse pour éviter la dépense coiffeur des mecs. 


Nous n’achetons plus de meubles neufs. Nous les récupérerons dans la rue lorsqu’une occasion se présente et les retapons à notre goût. Ou nous les fabriquons en palettes. Même la vaisselle n’est pas neuve, mais vient de brocantes et Emmaus. 


Le papier est aussi synonyme d’économie chez nous, puisque la moindre pub ou enveloppe dans la boîte aux lettres devient du papier de brouillon. Pareil pour les restes de cahiers scolaires des nains. 


Et pour finir, j’obtiens des partenariats qui me permettent de découvrir des lieux sympa, d’aller dans des festivals ou parcs, voire de tester différents produits. Mais là, il faut prendre en compte que c’est un sacré boulot, que de rédiger un article qui puissent décrire au mieux mes impressions sur ma collaboration, et de faire des photos mettant en valeur tout ça. J’y passe souvent plusieurs heures voire jours. 


J’espère que ces quelques astuces pourront t’aider et te permettront de ne pas te laisser submerger par le coût de la vie qui augmente de jours en jours, sans t’empêcher justement de vivre. 

Pudding aux cerises, au Vitaliseur de Marion

Tu vas finir par me prendre pour une folle… Te partager une recette de pudding alors que nous sommes loin de Noël ça n’a pas de sens ?!

Et pourtant je le fais ! Rien à faire de la saison du moment que les papilles s’éclatent.

D’ailleurs savais-tu qu’au départ le pudding traditionnel servi à Noël, bien souvent au Royaume-Uni et en Irlande, vient d’Angleterre et s’appelle le plum-pudding ?

Et à l’époque il n’avait absolument rien à voir avec la version que nous connaissons pleine de fruits secs et confits. Le pudding était alors un plat salé à base de viande qui au fil du temps à beaucoup évolué, se déclinant en de nombreuses versions.

Le Christmas Pudding est généralement préparé 5 semaines avant Noël et cuit à la vapeur. Certains le préparent même d’une année sur l’autre, car ce dessert se conserve facilement 1 an sans perdre sa saveur.

Bon, que l’on soit clair, ici il n’en reste déjà plus une miette…

Alors pourquoi cette envie de préparer un pudding en plein été ?

Comme je te le disais un peu plus haut c’est un dessert que l’on peut faire à la vapeur. Parfait puisque j’ai emmené mon Grand Chef avec moi en vacances. De plus j’ai trouvé dans les innombrables placards remplis de merveilles de mes hottes, un ancien moule à charlotte de chez Tupperware, qui m’a fait de l’ œil et donné envie de cuisiner une douceur pour ma tribu.

C’est ainsi qu’est né ce pudding aux cerises ( jolie cueillette en famille au cours d’une balade).

Il te faut :

  • 2 yaourts natures
  • 150ml de lait
  • 80g de farine
  • 3 œufs
  • 1 cs de bicarbonate
  • 1 cs de vinaigre de cidre
  • 80g de cerises dénoyautées
  • 30g de xylitol + 10g

La recette :

Commence par mélanger les yaourts, le lait et le vinaigre de cidre.

Sépare les blancs des jaunes, et ajoute ces derniers à la préparation.

Ajoute la farine, le xylitol et le bicarbonate.

Monte les blancs en neige et incorpore-les délicatement.

Ajoute les cerises.

Verse la préparation dans un moule bien huilé et mets à cuire au vitaliseur durant 40 minutes.

Laisse totalement refroidir avant de démouler ton pudding.

Mixe le reste de xylitol pour en faire un sucre glace, que tu saupoudres sur le pudding juste avant de le manger.

Astuce 1 : tu peux très bien comme moi utiliser un lait légèrement chocolaté. En effe, lorsque les Gremlins terminent une pâte à tartiner, je verse toujours un peu de lait chaud dans le fond du récipient pour récupérer le restant de cette pâte.

Astuce 2 : passe ton pudding 5 minutes au four à basse température pour dessécher légèrement l’extérieur.

Tu sais quoi ?! Désormais je suis prescriptrice pour le Vitaliseur de Marion Kaplan. Ce qui signifie que je peux te faire profiter de tarifs exceptionnels pour que tu puisses toi aussi t’offrir ce super appareil ou encore le Trio qui est un accessoire à ajouter pour encore plus de recettes à réaliser. Alors n’hésite pas à me contacter si tu veux profiter de ces offres !

Salade d’été aux groseilles et à l’huile d’olive extra vierge Elies

Dans mon précédent article je te faisais découvrir les huiles extra vierges de chez Elies. Je t’avais promis de te partager quelques recettes réalisées avec celles-ci, et c’est exactement pour cela que l’on se retrouve ce matin !

Pour ma première dégustation de l’huile Delta sur des aliments, j’ai voulu la jouer simple. Juste un filet sur une salade, pour rehausser délicatement les parfums de cette dernière.

L’huile Delta étant douce, j’ai eu envie de partir sur un mélange sucré salé et je dois dire que cela a bien fonctionné.

Pour 1 personne, il te faut :

La recette :

Lave les ingrédients.

Coupe la tomate et l’avocat en tranches régulières.

Dans un récipient, alterne les différents aliments puis termine en versant un filet d’huile.

Déguste ta salade bien fraîche, accompagnée de poisson, d’œufs au plat ou encore de viande au barbecue.

Un voyage en Grèce avec les huiles Elies

Être née dans le Sud ça vous oblige à ne jurer que par l’huile d’olive. Ce liquide coule dans vos veines, à tel point que vous en mettez partout. De la cuisine, à vos soins pour le corps et les cheveux.

Sauf que malheureusement, il est aujourd’hui très difficile de trouver une huile de qualité. Et lorsque l’on pense être tombé sur la perle rare, il arrive bien souvent que l’on soit déçu.

C’est pourquoi pour mes recettes de cet été, je m’étais mis dans l’objectif de dénicher LE produit qui saurait mettre en valeur mes plats. Celui qui lui apporterait ce petit plus à la dégustation.

J’ai donc farfouillé sur la toile et j’ai fini par découvrir la marque Elies.

L’histoire de sa créatrice, Lauren Perriot, m’a intrigué et poussé à la contacter.

Après quelques échanges, nous avons décidé de collaborer et je dois dire que j’en suis enchantée.

Pourquoi tant d’engouement pour une simple huile ?

Laisse moi t’expliquer…

L’huile d’olive Elies n’est pas une simple huile du commerce, contenant un mélange d’olives intraçable. Cette huile a une âme, une vie, que l’on peut toucher du doigt.

Mais commençons par le commencement…

Lauren Perriot a passé toute son enfance à partir en vacances en Grèce avec ses parents, gardant de merveilleux souvenirs de ces instants. Sans être née là-bas, elle a une passion pour ce lieu que je rêve moi-même de découvrir un jour.

La jeune femme va même s’y installer quelques temps avant de devoir revenir en France, période durant laquelle elle tombe sous le charme de leur huile d’olive.

Ce coup de cœur va lui inspirer un joli projet : Elies qui signifie olive en grec.

La particularité qui fait de cette huile un produit d’exception vient du QR code présent sur les bouteilles.

Rien qu’en scannant ce petit dessin qui regorge de secrets et de mystère, il est possible de connaître directement le producteur ayant permis de donner naissance à l’huile que l’on a entre les mains.

Un véritable jeu à la Sherlock Holmes, ludique, palpitant et qui garantit une traçabilité parfaite.

À peine le téléphone dégainé que l’on voyage en Grèce, pour se promener dans les parcelles du producteur à travers des photos, tout en apprenant le nom de celui-ci tout comme la date de récolte des olives présentes dans notre divin liquide.

Cette idée a pour effet de rendre chaque bouteille d’huile unique. En effet l’enseigne propose des huiles en mono-parcellaire, ce qui signifie que les olives d’une même bouteille, ne sont récoltées que sur une unique parcelle d’un unique producteur, dans la région de Kalamata. Il n’y a donc pas de mélange, juste une huile très pure et pleine de saveur.

Par conséquent, d’une bouteille à l’autre, l’arôme de l’huile d’une même gamme ou non, sera différent. Si ta première bouteille d’huile vient du producteur A et que la seconde vient du producteur B, forcément l’huile sera différente. Et même si les 2 viennent du même producteur, suivant les facteurs météorologiques l’olivier n’aura pas réagi de la même façon en continu, ni produit toujours autant d’olives.

C’est pour cela que les huiles Elies révèlent de délicates surprises à chaque flacons.

De plus les producteurs s’occupent eux-mêmes de presser à froid leur huile directement chez eux. Après quelques mois de décantage, Elies achète le fameux liquide vert aux producteurs, sans le moindre intermédiaire, pour finir par le mettre en bouteille dans l’atelier se trouvant en Tourraine. Les flacons noirs sont ensuite disponibles dans certaines enseignes BIO et dans des magasins comme Monoprix, Super U, Carrefour etc… Liste ici.

Actuellement Elies travaille avec 3 producteurs. Il est d’ailleurs ultra simple de savoir de chez qui vient notre huile, puisque le nom de celui-ci est directement inscrit sur les bouteilles.

Elies propose 2 gammes d’huile d’olive, toutes deux extra-vierges :

la gamme Delta, de producteurs non conventionnés
la gamme Beta Bio, de producteurs labellisés Bio en Grèce et contrôlés en France par Ecocerf

J’ai eu le plaisir de recevoir un flacon de chaque gamme, ce qui m’a permis de les comparer.

Dans un premier temps, j’ai été séduite par la bouteille en elle même. Un joli écrin noir, évitant au soleil et à la lumière d’abîmer l’huile, sur lequel je peux retrouver de nombreuses informations, comme le taux d’acidité ( permettant de connaître la qualité de l’huile présente dans la bouteille –  extra vierge = acidité en dessous de 0,8% ), la gamme, le nom du producteur, le type de fruité, des conseils de consommation, etc…

Un packaging sobre, élégant, qui promet de belles surprises.

Lauren P. m’ayant conseillé de commencer ma dégustation par l’huile Delta, je me suis exécutée. Rendons à César ce qui est à César, après tout elle s’y connaît largement plus que moi en matière d’huile d’olive. Donc je lui ai fait confiance.

Premier test à l’aide d’une petite cuillère. Juste l’huile, rien de plus. Mon huile Delta est très douce, avec un petit goût effectivement fruité qui me donne envie de l’utiliser sur un plat sucré salé.

Du coup, le second test a été fait avec une salade mêlant fruits et légumes. Un régal.

J’ai procédé de la même façon pour la dégustation de l’huile Beta Bio.

Tout d’abord au naturel, puis cuisinée.

Celui-ci a, me semble-t-il, un goût plus prononcé. Légèrement plus fort. Un délicieux arôme qui reste plus présent en bouche.

Je l’ai adoré sur un poisson cuit au barbecue. Juste un filet d’huile au moment de servir et un petit tour de moulin à poivre, et c’était parfait.

Tu l’auras compris, j’ai vraiment un immense coup de cœur pour l’huile d’olive Elies et tout ce qu’elle comprend, que ce soit ses belles valeurs, son engagement, son aspect ludique qui m’a fait voyager et découvrir d’où venaient les olives présentes dans mes bouteilles, et ses saveurs. 

Je compte d’ailleurs petit à petit te partager des recettes réalisées avec mes 2 huiles, qui je l’espère te plairont.

Merci à Lauren Perriot de m’avoir fait confiance en me permettant de découvrir son travail !

Pancakes fluffy vanillés au levain naturel

Pancakes fluffy vanillés au levain naturel

Sheldon nous a suivi en vacances. Et il se plait beaucoup à la ferme. Le grand air lui fait tout autant de bien qu’à moi. Il bulle à tout bout de champ. Mange en pagaille. Et grandit de plus en plus.

Ah mince. Peut être ne sais-tu pas qui est Sheldon? Peut être que tu ne suis pas mes aventures depuis assez longtemps pour avoir fait sa connaissance…

Shedon, c’est un ptit mec sympa, qui vit avec nous depuis plus d’un an. Tous les jours nous le nourrissons… Il a sa place rien qu’à lui à côté de la télé dans le salon. Et personne n’oserait lui piquer son coussin, enfin, son espace. Car comme Sheldon Cooper, il a son caractère. Parfois au top et plein de joie, parfois plus monotone voire un peu froid.

C’est un levain naturel, que j’ai fait naître après la perte de ses prédécesseurs, qui ne se lasse pas de me surprendre en cuisine.

Alors comme je te le disais, Monsieur est venu lui aussi profiter du calme et de la douceur de la vie à la campagne.

Il se repose bien souvent dans la grande pièce à vivre de notre petit nid d’été, mais il lui arrive d’enfiler son tablier et de préparer de bons petits plats.

Comme ces pancakes ultra fuffly que la tribu a bien vite dévoré.

Pancakes fluffy vanillés au levain naturel

Pour 12 à 15 pancakes, il te faut :

Pancakes fluffy vanillés au levain naturel

La recette :

Mélange la farine, le bicarbonate et le sucre vanillé.

Dans un autre saladier mélange les ingrédients restants.

Mélange ensuite les deux préparations ensemble.

Laisse repose 20 minutes sous un torchon dans une pièce chaude.

Verse un peu de pâte dans une poêle bien chaude légèrement huilée, puis retourne le pancake dès que des petites bulles se forment à la surface.

Laisse dorer la seconde face quelques instants puis dispose le pancake sur une assiette.

Fais de même avec toute la pâte.

Astuce : ces pancakes sont très peu sucrés de façon à pouvoir y ajouter dessus de la confiture, du miel, du chocolat fondu, de la crème de marron…. Mais tu peux très bien ajouter plus de sucre directement dans la pâte, si tu veux ensuite les manger natures.

Glaces au thé hibiscus sureau groseille – CONCOURS HERBALIST

Glaces au thé hibiscus sureau groseille

Cette année nous passons nos vacances à Les Vastres, un ptit coin adorable en Haute-Loire.

Nous sommes une nouvelle fois partis loin de tout, cherchant le calme et la tranquillité de la nature. C’est tellement agréable de pouvoir profiter de la mer avant l’arrivée des touristes et de quitter toute cette agitation lors de l’été.

Ce n’est pas pour autant que nous renions le soleil et la douceur de ses rayons. Même si ici, la canicule est moins présente que sur Marseille, la chaleur se fait tout de même bien ressentir.

Du coup, une petite glace s’impose pour apporter un peu de fraîcheur à nos journées.

Glaces au thé hibiscus sureau groseille

C’est avec les délicieuses infusions bio et sans sucre ajouté de chez Herbalist, que les Gremlins ont préparé des bâtonnets glacés fruités en un claquement de doigts.

Par contre, ne tarde pas à les dévorer plutôt que de les prendre en photos comme moi ^^ Car la chaleur va vite s’occuper d’elles.

Glaces au thé hibiscus sureau groseille
Glaces au thé hibiscus sureau groseille

Il te faut :

La recette :

Verse l’infusion dans des moules à glaces type esquimaux ( ici de la marque Silikomart ).

N’oublie pas d’ajouter les bâtonnets.

Dispose quelques groseilles dans chaque moules.

Place les glaces au congélateur au moins 5h avant de les démouler.

Glaces au thé hibiscus sureau groseille

Ne te sauve pas de suite !

Herbalist et moi, nous te proposons de tenter ta chance, pour peut être remporter 1 des 3 Petites Healthy Collection mises en jeux par l’enseigne.

Pour cela, direction mon compte Instagram !