Wok aux crevettes et saké

 

Wok aux crevettes et saké

 

En plus d’être bon et sain, le wok est un plat très pratique.

Il permet de cuisiner une large gamme de produits différents et donc d’utiliser les légumes qui tirent une sale tête dans ton frigo.

Ma version préférée, c’est le wok aux fruits de mer et poisson.

Lorsque je vais dans le restaurant asiatique près de chez moi, le wok étant à volonté, j’en profite pour déguster tout un tas de couteaux, de crevettes, de calamars et de poissons. Juste un peu de brocolis et de champignons noirs avec ça, plus une bonne sauce, et c’est parfait.

À défaut d’aller ensemble se faire un restau, je te propose une recette de wok aux crevettes et saké.

 

 

Wok aux crevettes et saké

Pour 2 personnes, il te faut :

* 2 poireaux

* 1/2 oignon rouge

* 3 poignées de champignons noirs déshydratés en lamelles ( réhydrate les quelques heures avant dans un bol d’eau)

* 200g de crevettes décortiquées

* 250g de céleri

* 1/2 citronnelle

* 20ml de saké

* 40ml de sauce soja

* 2 poignées de cacahouètes

Wok aux crevettes et saké

Enfile ton tablier :

Coupe les poireaux en lamelles et émince l’oignon.

Mets ce dernier dans ton wok bien chaud et fais le suer.

Ajoute le poireau, ainsi qu’un peu d’eau.

Coupe le céleri en fines tranches et ajoute le.

Laisse cuire en remuant régulièrement pour que ça n’accroche pas ( au besoin rajoute de l’eau).

Hache la citronnelle et ajoute la, ainsi que les champignons noirs.

Laisse cuire quelques instants puis verse le tout dans un saladier.

Ajoute les crevettes dans ton wok, ainsi que les cacahouètes, la sauce soja et le saké.

Lorsque les crevettes sont cuites, incorpore ta préparation aux poireaux.

A servir bien chaud.

Wok de shirataki au poulet et brocoli

Ca fait bien longtemps que je ne t’ai pas proposé de recette à base de konjac ( tu en trouveras d’autres en tapant << konjac >> dans la barre de recherche ).

Alors aujourd’hui, on part sur un plat sain, avec peu d’ingrédients et surtout très rapide à faire et à préparer à la dernière minute.

Un bon petit goût sucré apporté par la sauce soja… Un côté croquant grâce au brocoli… Sans oublier une bonne dose de protéines…

Wok de shirataki au poulet et brocoli

Pour 2 personnes, il te faut :

*200g de blanc de poulet

*250g de brocoli

*2 œufs

*1 barquette de shirataki  ( nouilles de konjac )

*2 petites échalotes

*sauce soja

*sésame

*huile d’olive

Wok de shirataki au poulet et brocoli

Direction la cuisine :

Commence par rincer tes shiratikis de konjac. S’ils sont noués, défais les, puis laisse les égoutter dans une passoire.

 Découpe ton blanc de poulet en aiguillettes pas trop épaisses.

Verse un filet d’huile d’olive dans un wok bien chaud, puis ajoute les aiguillettes de poulet.

Fais les cuire quelques instants, puis ajoute ton brocoli coupé en morceaux. Pas besoin de le faire blanchir avant, car il doit rester croquant.

Laisse cuire à feu moyen (en mélangeant de temps en temps pour que ça n’accroche pas ) et pendant ce temps hache les échalotes.

Ajoute les au wok.

Verse sur ta préparation une bonne dose de sauce soja et mélange.

Verse le tout dans un saladier.

Dans un bol, casse les œufs et avec une fourchette bats les pour en faire une omelette.

Verse ton omelette dans le wok désormais vide et fais la cuire quelques secondes, tout en la mélangeant bien pour obtenir des morceaux.

Ajoute les shiratakis de konjac et mélange.

Verse dessus le poulet au brocoli et mélange à nouveau.

Dispose ton plat dans deux assiettes creuses, en faisant attention à bien répartir le poulet et le brocoli.

Parsème un peu de sésame sur chaque assiettes.

A déguster de suite !

Sport et recettes light je me motive

Tous les ans, le 31 décembre lors des 12 coups de minuit, comme tout le monde, je trouve de bonnes résolutions pour l’année à venir. Comme tout le monde, je les oublie rapidement…

Mais cette fois, je n’ai pas laissé tomber. Moi qui voulais depuis un grand moment faire du sport, histoire de me bouger un peu et surtout de perdre les derniers kilos de la grossesse de Petit Roi, j’ai enfin pris mon courage à deux mains et me suis inscrite dans une salle de fitness. J’ai même réussi à y traîner l’Homme, qui lui aussi avait quelques kilos de grossesse à perdre ( comme il disait, il les prenait pour être solidaire ).

Ne voulant pas d’une inscription avec abonnement, ce qui oblige à payer tous les mois même si on se lasse et abandonne ( fait vécu il y a plusieurs années ), j’ai cherché une salle où il était possible de payer à la séance.

Pas simple à trouver, mais au final, j’ai déniché la perle rare!

La salle Liberty Form ( à Marseille ), permet de faire du sport en toute liberté. Différentes formules sont proposées, le tout sans frais d’inscription ou de dossier. Il est possible de payer à la séance, pour 1 mois, 3 mois, 6 mois, 1 an, bref de faire en fonction de sa motivation et de son budget.

De plus, au départ seule une salle de cardio / musculation existait, mais courant septembre une salle de cours collectif va ouvrir.

Moi qui ne supporte pas trop de me mettre en jogging ou autre tenue de sport et qui craignait de me retrouver dans une salle avec des mecs super balaises et frimeurs ou des bimbos qui te donnent envie de te cacher dans un trou de souris, je suis vraiment ravie de l’ambiance qui y règne. Le patron est à l’écoute et donne de bons conseils aux débutants, et les clients, sportifs confirmés ou non, n’hésitent pas à expliquer le fonctionnement des machines aux petits nouveaux et à montrer comment bien se positionner. Pas de prise de tête, que de la bonne humeur!

Bref, je fais du sport et voyant que ça plait à Madame Balance, je compte bien continuer.

Mais tu me diras, ami lecteur, que tout ça c’est bien joli mais qu’il ne faudrait pas non plus oublier de gérer l’alimentation. Tu as tout à fait raison. D’où cet article !

J’aime cuisiner, gouter à tout et surtout, pendant les vacances, j’ai eu une méchante envie de makis….

Alors oui les makis et sushis étant à base de poisson, on pourrait se dire que tout va bien. Mais vu la quantité de riz qu’il y a dans ce plat, et la rapidité à laquelle je peux dévorer ses minis ” bouchées ” japonaises, il fallait que je trouve comment les alléger.

Chose faite!

Grâce au site Light to me , j’ai découvert le konjac, une tubercule originaire d’Asie. Avec celle-ci, on réalise des pâtes et du riz, très faibles en calories ( seulement une quinzaine de calories pour 100g ). Impeccable pour remplacer les féculents, lorsque l’on veut maigrir.

Konjac

Konjac

Ni une ni deux, j’ai foncé chez Paris Store le supermarché asiatique près de chez moi pour acheter du riz de konjac et des shiratakis ( vermicelles ). Si tu en cherches et que tu n’as pas ce genre de magasin dans ta ville, pas de problème, le konjac se trouvera dans le rayon diététique de ton supermarché habituel.

Shiratakis

Shiratakis

20150814_132653

Shiratakis enroulés

Riz de konjac

Riz de konjac

J’ai donc réalisé la recette de Light to me ( sans mettre du tout de riz ). Les nains ne se sont pas rendus compte que ce n’était pas des makis avec du véritable riz et tout le monde s’est bien régalé.

 

Makis de konjac : recette de Light to me

Makis de konjac : recette de Light to me

Quelques temps plus tard, j’ai décidé de cuisiner les shiratakis de konjac. Comme il me restait au congélateur des crevettes achetées pour les makis, je me suis lancée dans la préparation d’un wok de shiratakis aux crevettes et légumes croquants.

Rien de bien compliqué, ni de très long.

 

Wok de shiratakis aux crevettes et légumes croquants

Wok de shiratakis aux crevettes et légumes croquants

 

 

Pour faire cette recette, il te faudra :

– des carottes

– des shiratakis

– des crevettes

– des graines de sésame

– de la sauce soja

– du gari ( gingembre au vinaigre de riz )

– un oignon

En premier il va falloir rincer quelques minutes le konjac dans une casserole d’eau bouillante, puis l’égoutter.

Ensuite il faut éplucher les carottes et  les couper en petits bâtonnets que l’on mettra à cuir dans un petit fond d’eau ( ou 2  cuillères d’huile d’olive ), dans un wok.

On ajoute l’oignon émincé et les crevettes décortiquées, puis un peu de sauce soja (quantité suivant les goûts de chacun ) et du gari ( personnellement comme j’adore ça, j’en mets pas mal ).

Quand les légumes commencent à être cuits ( mais toujours croquants ), on mélange à la préparation les shiratakis.

On laisse sur le feux encore 2 / 3 minutes, puis on sert en parsemant la poêlée de graines de sésame.