Turtle Cereals : pour se transformer en Tortue Géniale dès le réveil

Rien ne sert de courir, il faut partir à point. 

 

Turtle Cereals : pour se transformer en Tortue Géniale dès le réveil

 

Pas évident lorsque ce satané réveil se met à brailler, de se sortir du lit avec un grand sourire sur les lèvres et une motivation à toutes épreuves.

Le froid et la grisaille automnales me donnent plus envie de remonter de plus belle ma couette sur mes oreilles et d’enfouir encore plus ma tête dans l’oreiller. Pas toi?

Mais comme je ne suis pas un ours, pas possible pour moi d’hiberner. Quand faut y aller, faut y aller….

Du coup, pour être au top et me booster, j’ai besoin d’un bon petit déjeuner, qui saura me donner la pêche et m’éviter le coup de mou du milieu de matinée.

Grâce à l’enseigne Turtle , j’ai trouvé une solution pour lutter contre cette fatigue et cette flemme qui me collent à la peau en ce moment.

Turtle Cereals est une marque Belge, spécialisée dans les porridges et mueslis Bio, mais aussi vegans. Celle-ci a des valeurs fortes, mettant en avant une alimentation saine, avec des produits non transformés ( les graines sont justes séchées ) et 100% naturels.

Son gros plus à mon sens, c’est le fait qu’il n’y a pas le moindre sucre ajouté. Pas de miel, de sirop, ou autre. Seuls les fruits apportent la touche sucrée nécessaire à notre gourmandise. Et franchement, c’est bien suffisant.

J’ai découvert cette marque ou plutôt le Chéri, au travers d’un porridge que j’avais commandé il y a quelques temps chez Kazidomi. Comme il l’avait bien aimé, je me suis dit qu’un jour, il faudrait que je teste moi aussi.

Ce que je viens de pouvoir faire, car Turtle m’a fait parvenir deux de leurs produits.

 

Turtle Cereals : pour se transformer en Tortue Géniale dès le réveil

 

Une boîte de Porridge Classic Original sans gluten, à 4,39€ les 400g :

Ce porridge contient des flocons d’avoine et du son d’avoine sans gluten permettant aux intolérants de le consommer sans le moindre risque pour eux, des raisins secs et des graines de lin.

Il suffit de mélanger une dose de cette préparation, à un peu d’eau ou de lait, pour obtenir un délicieux porridge riche en fibres, auquel on peut incorporer un topping de son choix pour encore plus de gourmandise.

Pour ma part, j’aime l’utiliser pour me faire de nouvelles recettes, comme un Crémeux de Panais à la Cannelle ( recette à venir ).

 

Turtle Cereals : pour se transformer en Tortue Géniale dès le réveil

Turtle Cereals : pour se transformer en Tortue Géniale dès le réveil

 

Un paquet de Pops Muesli à l’épeautre, à 4,49€ les 275g :

C’est un mélange de quinoa et sarrasin soufflés, avec des flakes d’épeautre, des graines de tournesol et de courge, des raisins secs, de la pomme et de l’abricot.

 

Turtle Cereals : pour se transformer en Tortue Géniale dès le réveil

 

J’aime l’ajouter à un yaourt de soja, avec des fruits frais ou surgelés en topping. Le côté Pops me replonge un peu en enfance, avec les Kellogg’s que j’aimais tant. Sauf que là, c’est bien plus sain.

Si tu me suis depuis un moment, tu es peut être étonné d’apprendre que j’ai pu manger de tels aliments…. Alors déjà, il faut savoir que bien évidemment et malheureusement, je n’en consomme pas d’aussi grosses quantités en une fois, que le commun des mortels. Mais le fait qu’il n’y ait absolument pas le moindre sucre ajouté dans les recettes de Turtle, me permet de contrer un peu mes TCA et de me rassurer. Du coup, grâce à cette enseigne, j’avance dans ma lutte et je profite d’un petit déjeuner normal, bien plus rassasiant que ce que j’ai l’habitude de prendre le matin. Alors MERCI TURTLE !

Et comme je viens de te le dire, ces produits sont très nutritifs et permettent de bien te caller. Adieu la fatigue au milieu de la matinée.

Tout en restant très gourmands. Si tu essayes un jour cette marque, tu verras que tu n’as pas besoin de toutes les cochonneries que les fabricants incorporent dans les céréales des grandes surfaces, pour te régaler. Ici pas de conservateurs, d’exhausteurs de goût , de sel ou d’arômes. Rien que de bons ingrédients.

 

As-tu déjà déguster les produits de chez Turtle ? Qu’en as-tu pensé ?

Que la Force Ultra Nature soit avec moi !

Les compléments alimentaires sont pratiques courantes lorsque l’on est sportif. J’en ai d’ailleurs pris moi-même quand j’étais à fond dans la musculation et le cardio.

En poudre, en gélules ou encore en barres énergétiques…

Seulement ce genre de produits sont souvent assez chimiques, bourrés d’édulcorant et d’additifs, ce qui n’est pas forcément le mieux pour notre santé.

Voilà pourquoi, depuis que je sais que je risque d’avoir de nombreuses carences à cause de mes TCA, je cherche à ajouter à mon alimentation, un maximum de super ingrédients naturels.

Que la Force Ultra Nature soit avec moi !

C’est exactement ce que propose le site Force Ultra Nature, que je tiens aujourd’hui à te faire connaître.

 

En 2014, Jérôme Poulin, ancien coach sportif, constatant que les produits vendus à ce moment là, n’étaient pas de bonne qualité et avec des ingrédients dénaturés, a décidé de créer son entreprise ( française ), Force Ultra Nature.

Le but de celle-ci : offrir aux sportifs et culturistes, des protéines en poudre et une supplémentation nutritionnelle plus naturelles.

 

Mais qu’y a t il de différent avec la marque FUN ?

 

Tout d’abord, les produits proposés dans cette boutique en ligne, sont issus de l’agriculture biologique. Ensuite, il faut savoir que les protéines de chez FUN sont ( pour la majeur partie ) végétales et subissent un processus de germination, de façon à les rendre plus digestes. On se retrouve donc avec des aliments vivants, riches en nutriments et sains.

Force Ultra Nature met un point d’honneur a commercialiser des produits de haute qualité, sélectionnés de façon à respecter l’agriculture biologique tout comme la santé, le tout avec des tarifs justes.

 

Que puis-je trouver chez Force Ultra Nature ?

 

Comme je te le disais, tu peux commander des protéines, qui sont pour la plupart d’origines végétales. 100% Bio, sans OGM / pesticides / conservateurs / ni gluten.

Des protéines plus digestes, moins acidifiantes et moins inflammatoires, grâce à la germination et fermentation qu’elles ont subi. 

 

Voici les protéines de chez FUN :

  • protéines de chanvre
  • protéines d’amandes
  • protéines de riz
  • protéines de citrouille
  • protéines de pois
  • protéines de whey
  • synergie de protéines ( mélanges de protéines complémentaires pour un effet décuplé )
  • substituts de repas hyper-protéinés 

 

Il y a aussi beaucoup de super-aliments, qui regorgent de bienfaits, grâce aux nombreux nutriments qui les composent.

  • algues ( chlorelle, spiruline, klamath… )
  • farine de lupin
  • sucre de coco
  • lucuma
  • yacon
  • physalis
  • mulberries
  • fèves de cacao crues
  • pollen d’abeille
  • graines à faire germer
  • amandes de noyaux d’abricots
  • graines de chanvre décortiquées
  • maté vert
  • jus d’herbe d’orge
  • maca
  • shatavari
  • etc….

 

Bien entendu, Force Ultra Nature fait aussi dans les snacks, pour que tu n’aies pas de coups de pompe. Des snacks crus, germés et vegans.

 

  • barres végétales ( chia / coco, baies de goji, maca / canneberge, réglisse / piment, etc… )
  • chocolat cru ( cacao à 100%, au sucre de coco )
  • fruits secs et noix
  • muesli ( sans gluten, sans sucre ajouté )

 

Il a aussi toute une gamme de compléments alimentaires naturels et vegans, sans extraits synthétiques. De quoi faire de bonnes cures, pour aider ton organisme ( renforcer ton système immunitaire, soulager les douleurs musculaires, t’aider à dormir, etc… ) .

  • antioxydants
  • calcium
  • enzymes
  • magnésium
  • probiotiques
  • vitamines
  • système immunitaire

 

Mais ce n’est pas tout!

 

Sur ce site, tu as aussi un large choix d’accessoires et d’appareils qui te seront utiles pour cuisiner en gardant tes ingrédients crus. Ceux-ci sont fabriqués avec des matériaux ne contenant pas de polluants.

 

  • blenders
  • déshydrateurs
  • extracteurs de jus
  • germoirs
  • livres
  • etc….
  •  

Que la Force Ultra Nature soit avec moi !

 

Comme tu peux le constater, il y a largement de quoi faire pour que tu puisses ta maintenir au top, de façon saine et naturelle, sans avoir recours à des produits limites.

 

C’est exactement pour cela que j’ai voulu collaborer avec cette enseigne. L’idée de pouvoir créer de nouvelles recettes avec ces produits Bio, dont les nutriments n’ont pas été détruits ou diminués, me plaisait bien.

Parfait pour moi, qui tiens à éviter les carences et à booster mon organisme, en faisant hyper attention à ce que je consomme.

J’ai donc pour objectif de réaliser plusieurs gourmandises healthy, salées et sucrées, avec les ingrédients que je vais te montrer ci-dessous, que la marque a eu la gentillesse de m’envoyer.

Bien évidemment, le but étant de conserver une ligne directrice healthy, sans ajouter tout et n’importe quoi.

 

Voyons voir ce que je vais tester comme articles de chez FUN…

 

Que la Force Ultra Nature soit avec moi !

La farine de lupin…

Il s’agit d’une farine que je n’avais plus en stock depuis un grand moment et que pourtant j’apprécie beaucoup. Non seulement, en fan de lupins j’adore son goût, mais en plus elle est très riche en protéines ( 41g / 100g ) et en fibres ( 30g / 100g ), tout en étant sans gluten, et en ayant moins de glucides qu’une farine de base.

Vendue en sachet de 250g et 500g ( 3,50€ / 6,50€ ).

 

Que la Force Ultra Nature soit avec moi !

Cacao en poudre…

Ce cacao est brut, non-torrifié et cru. Contenant de 10 à 12% de beurre de cacao, il a un goût vraiment délicieux et n’est pas amer. Rien à voir avec les cacaos en poudre du commerce, bourrés de sucre. Juste ce qu’il faut pour des instants réconfortants en tribu, avec le froid qui va s’installer doucement.

Vendu en sachet de 250g et 500g ( 5,99€ / 11,99€ ).

Caroube en poudre…

Depuis que j’ai découvert la caroube en poudre, j’en suis totalement mordue. C’est un super substitut au cacao et chocolat ( bien moins calorique), qui permet de diminuer les doses de ces derniers dans les pâtisseries et desserts, tout comme dans les laits chocolatés. 

J’en ajoute très souvent dans mes yaourts de soja, pour me faire en un clin d’œil, de petits desserts gourmands.

A savoir que la caroube est le fruit du caroubier, un arbre méditerranéen. La poudre obtenue après avoir broyé les gousses, ne contient pas de caféine, ni de gluten, mais est riche en vitamines, calcium et fibres. 

Vendue en sachet de 250g et 500g ( 3,90€ / 7,50€ ).

 

Que la Force Ultra Nature soit avec moi !

Xylitol…

Ce sucre de boulot est un sucrant végétal que l’on considère depuis quelques temps comme étant le meilleur substitut au sucre raffiné. Pourquoi? Tout simplement parce qu’il possède le même pouvoir sucrant ainsi que le même goût que le sucre blanc, tout en étant bien moins calorique.

En plus d’avoir un indice glycémique faible, il a des propriétés anti-bactériennes et un pouvoir alcalinisant.

Vendu en sachet de 205g, 500g et 1kg ( 4,50€ / 8€ / 15€ ).

 

D’ici peu, je vais te publier des recettes faites avec toutes ces merveilles !

 

Que la Force Ultra Nature soit avec moi !

 

Tu l’auras compris, Force Ultra Nature, c’est donc le bon moyen de consommer des compléments et ingrédients riches en nutriments, Bio et sains, sans le risque d’avaler des tonnes de produits chimiques qui n’ont rien à faire dans ton alimentation !

 

En plus, FUN a aussi un blog avec des recettes très sympas, ainsi qu’un max d’infos et conseils pour une bonne alimentation et une parfaite santé.

FUN est sur Instagram

FUN est sur Facebook

Anorexie, pourquoi en parler

Anorexie, pourquoi en parler

 

Dernièrement j’ai été très touchée d’apprendre qu’à force de lire mes posts, de suivre mon compte, une jeune femme s’était aperçue qu’elle aussi souffrait de TCA.

Comme moi, elle n’avait pas écouté ce que lui disaient ses proches, son entourage et elle avait nié pendant un moment l’état dans lequel elle avait doucement plongée.

Savoir que désormais, elle a mis le doigt sur ce problème et qu’elle va pouvoir tout faire pour reprendre sa vie en main et lutter, me donne le sourire.

Bien évidemment je ne suis pas heureuse de savoir qu’elle aussi, malheureusement est atteinte du même trouble que moi. Je ne souhaiterais pas cela à mon pire ennemi. Je suis tout simplement contente de savoir qu’elle va pouvoir se reconstruire et éviter de descendre plus bas dans cet enfer.

C’est exactement pour cette raison, que j’ai décidé de parler à cœur ouvert de ma maladie, de mon état, des moments où je vais bien, mais aussi de ceux où je vais mal… De tout ce qui fait qu’il ne faut surtout pas finir dans l’anorexie.

Au départ je me disais qu’il valait mieux cacher cette partie de moi. Faire semblant… Sourire à longueur de temps et ne publier sur Instagram que les bons jours, que des photos enjouées…

Mais dans quel intérêt ? Pour me cacher ? Pour me préserver ? Par peur du regard des autres, des critiques, de ce que l’on va penser de moi… Mais n’est-ce pas déjà ce regard des autres, cette crainte du monde extérieur, de ne pas plaire, de ne pas rentrer dans le moule qui m’a fait tomber aussi bas ?

Parce que j’avais honte ?

Oh oui j’ai honte, tellement honte… Honte de moi quand je bloque dans un magasin, dans une boulangerie, dans n’importe quel rayon alimentaire… Au restaurant parce que je mets des heures à choisir ce que je vais peut-être réussir à manger… Lorsque je vois ma famille attendre que je finisse par me décider…

Mais aujourd’hui je suis fière, fière de de savoir que cette jeune femme, un peu grâce à mon vécu que je partage, va retrouver une vie plus normale.

 

Anorexie, pourquoi en parler

 

On ne devrait pas avoir à cacher sa maladie. Si les gens autour de nous étaient mieux informés, ils pourraient peut-être plus facilement nous comprendre ou du moins anticiper nos réactions, et notre comportement. A chaque fois que je vais dans un restau ( ce qui est très rare ) je me souviens de ce couple qui un jour, dans un Buffalo Grill où tout était allé de travers, m’avait dit << On ne va pas au restaurant quand on est malade, on reste chez soi >>. Belle mentalité…. Combien de personnes devraient alors se morfondre chez elles?

La société aime coller des étiquettes. Elle aime classer les gens. Du coup on imagine que les anorexiques sont principalement des jeunes filles, des ados, mal dans leur peau à cause de la puberté. Que forcément elles sont extrêmement maigres et se font vomir régulièrement. On a beaucoup plus de mal à imaginer qu’un homme ou même une mère de famille puisse être atteint de ce trouble.

Le pire c’est que l’on ne voit pas tout ce que cela entraîne, toutes les autres maladies liées à l’anorexie. Comme par exemple l’orthorexie qui oblige la personne qui en souffre à tout contrôler, à ne manger que des aliments jugés extrêmement sains et à se dépenser physiquement à chaque bouchée avalée. Ou encore la potomanie dans laquelle on tombe doucement à force de boire des litres d’eau ou de thé pour contrer sa faim. Une autre astuce souvent mise en place pour duper son estomac étant le masticage de chewing-gum, qui nous faisant avaler de l’air, gonfle ensuite l’estomac et renvoie à nouveau une image déformée qui n’aidera pas les anorexiques. Un cercle vicieux.

Sans oublier l’ostéoporose, les jambes si douloureuses, le corps si fragile… L’insomnie… La fatigue… Le cerveau qui se met au ralenti et nous empêche de nous concentrer sur quelque chose ( adieu cinéma, livres, coloriage). Le cœur qui déraille… Les cheveux que l’on perd par poignée et les ongles qui se cassent tout le temps… Les hormones complètement détraquées…

Le moindre acte est très compliqué pour les anorexiques. Il faut tout anticiper et si un imprévu arrive cela peut être la catastrophe. Un mini changement dans le planning et ça peut finir en drame, plongeant la personne dans la dépression.

Du coup on s’éloigne des autres et on finit par être seul. On ne veut pas imposer tout cela à ses amis. On préfère ne pas leur compliquer la vie.

Dernièrement je suis partie en weekend avec ma famille dans un petit village totalement perdu, à l’écart de tout. Il a fallu faire une heure de route pour trouver un petit magasin de proximité. Mais une fois sur place, grosse panique pour moi car il n’y avait absolument pas de produits frais, ni légumes, ni fruits. Comme je ne mange presque que ça, je me suis retrouvée dans un sale état à errer de rayon en rayon, en essayant de trouver comment j’allais pouvoir m’alimenter. J’étais à deux doigts de m’effondrer, ce que finalement j’ai fait une fois rentrés dans la maison que nous louions.

Personne ne peut s’imaginer à quel point le quotidien peu vite devenir pesant dans de telles situations. Pour soi, comme pour les autres.

Voilà pourquoi je tiens tellement à ne pas camoufler les mauvais côtés de ma vie. Je veux que l’on sache ce qui se cache derrière l’anorexie. Je veux que l’on arrête de croire qu’il ne s’agit que de nourriture. Qu’en dehors du blocage devant l’assiette, il y a tout un monde.

 

Anorexie, pourquoi en parler

Je suis donc très heureuse de pouvoir bientôt aider l’association Keys, créée par Alexia Savey, lors d’un parcours d’éclosion qui aura lieu à Marseille en 2019 et qui aura pour but d’offrir une journée merveilleuse à des jeunes femmes qui ont besoin de soutien.

Informations sur l’association Keys

Qu’est-ce que le Parcours d’éclosion?

 

Faire un don

Mon aventure avec les algues Abyssea

Dans un précédent article, je t’ai présenté l’enseigne Abyssea, qui commercialise différentes variétés d’algues sous forme de compléments alimentaires.

Au cas où tu n’aurais pas lu ce dernier, je te fais un rapide résumé….

Lasagnes végétariennes au pesto et à la spiruline de chez Abyssea

Abyssea est donc une entreprise française, qui produit ses produits en France, tout comme ses packagings. Celle-ci est spécialisée dans les compléments alimentaires naturels, à base d’algues. Du 100% français, 100% naturel et 100% vegan.

Sur le site de l’enseigne, il est possible de commander de la spiruline ( poudre, gélules et paillettes ), ainsi que de la chlorelle (gélules ). L’une comme l’autre de ces algues ont de nombreux bienfaits sur notre organisme, possédant des actifs antioxydants, anti-inflammatoires, et favorisant la régénération cellulaire, d’où l’intérêt d’en prendre.

Si je reviens sur cette marque et ses produits, c’est pour te parler des gélules de chlorelle que j’ai pu tester.

 

Mon aventure avec les algues Abyssea

Je viens de terminer ma cure.

Ce complément alimentaire est vendu en boîte de 56 gélules, pour une prise de 2 comprimés par jour les 2 premières semaines, puis 4 comprimés par jours. Cette cure coûte 15,90€ ( frais de port gratuits pour 40€ d’achat ).

Méconnues en Europe, mais utilisées depuis toujours en Asie ( et même connues des Aztèques ), les micro-algues regorgent de bonnes choses.

La chlorelle est une algue unicellulaire d’eau douce que l’on peut trouver à l’état sauvage dans les lacs et les marres. Cette algue microscopique est riche en fibres, ainsi qu’en protéines dont elle est constituée à plus de 50%, mais aussi en chlorophylle et en lutéine, ce qui fait d’elle un super aliment. Pleine d’oméga 3, de vitamines ( B1, B6, B12, entre autres ), de potassium, fer, magnésium, calcium et zinc, elle a été classé par le gouvernement Japonnais comme << aliment d’intérêt national >>.

C’est pourquoi en prendre, ne peut être que positif.

La membrane cellulaire de la chlorelle étant capable de capter les métaux lourds ainsi que les produits chimiques qui se trouvent dans notre organisme, ce super aliment permet l’élimination de ces derniers tout en renforçant l’intestin. Une véritable lute contre la pollution de notre organisme.

Elle est donc détoxifiantes, stimule le système immunitaire, favorise la baisse du choléstérole, et aide la régénération cellulaire.

C’est pour toutes ces raisons que j’ai voulu en prendre. Entre la fatigue, le stress dont je fais beaucoup preuve, mes ongles et cheveux en mauvais état, ainsi que mes soucis d’anémie, ça ne pouvait que me faire du bien.

Mon aventure avec les algues Abyssea

Mais qu’en est-il maintenant que j’ai fini cette cure.

Niveau fatigue, je dois dire que ça va un peu mieux. J’ai moins de coup de pompe. Maintenant est-ce seulement lié à la prise de cette algue, je ne peux pas le dire…. Car en parallèle, j’ai commencé à fractionner mes repas, prenant 2 collations dans la journée, ce qui forcément me booste un peu.

Par contre, là où je vois une belle amélioration, c’est en ce qui concerne mes cheveux et ongles. Je perdais des poignées des premiers et les seconds étaient cassants et se dédoublaient. Au moment où je tape ces lignes, j’ai retrouvé de jolis ongles longs que je peux enfin revernir ^^ Mes cheveux, eux, ont l’air d’être moins fragilisés, même si je sais qu’avec mes tca, ils sont loin d’être beaux et brillants. Le principal, c’est que je n’ai plus une véritable perruque dans ma brosse !

J’ai aussi eu la sensation d’une meilleure digestion. Là encore, est-ce dû seulement à la chlorelle ou aussi à mes repas fractionnés, je ne saurais le dire.

En tout cas, rien que pour le bienfait sur mes ongles et mes cheveux, je serai curieuse de pouvoir tester plus longtemps ces gélulles. Ne plus déprimer en voyant la baignoire pleine de ma pauvre tignasse est un réel soulagement.

Je remercie donc Abyssea qui a eu la gentillesse de me faire parvenir cette cure, et je te conseille de foncer jeter un coup d’oeil à son site et aux produits qui y sont proposés. Si tu cherches des algues de qualité, tu ne seras pas déçu.

Ces jours où…

Ces jours où...

L’anorexie, c’est se retrouver avec des hormones totalement détraquées. Des hormones qui oublient que vous êtes une femme et décident qu’il est grand temps pour elles de se la jouer solo, faisant disparaître certains éléments de votre cycle…

Pourtant, même si l’idée de ne plus avoir de règles sans être en pleine grossesse, peut avoir de quoi se réjouir et un sacré côté pratique, d’autres symptômes peuvent venir tout gâcher. Ils mettent même en danger la victime de cette peste d’Ana.

Ces jours où…

Ces jours où même si je sais que je ne suis pas énorme, comme se l’efforce de me le faire croire cette fichue diablesse, je me prends tout de même pour la réincarnation de Moby Dick…
Ces jours où mon ventre reste gonflé quoique je fasse et quoique je mange ( ou ne mange pas)…
Ces jours où je ne parviens même pas à le rentrer et où du coup je ne vois plus que lui…
Ces jours où il est si dur qu’il en devient douloureux, au point de m’empêcher de me pencher…

Ces jours là, les petites victoires que je venais d’obtenir dans ma lutte face à ma maladie, s’estompent et s’éloignent dangereusement. Mon cerveau a beau savoir que cette situation va passer, la petite voix, elle, fait tout son possible pour me faire croire que mon combat ne sert à rien. Que mon corps est difforme, obèse, immonde…

Je sais très bien que tout ça n’est que mensonge… Mes ces jours là, mon moral en prend un coup et ma raison aussi…

J’en reviens au point de départ, réduisant les quantités de ce que j’ingère… Évitant de plus belle certains aliments, tout particulièrement ceux que je venais tout juste de réintroduire… Ayant envie de me cacher sous de gros pulls, alors que la veille je me sentais si bien dans ma petite robe…

Ces jours là, ma tête est comme déconnectée. Elle laisse carte blanche à ces saletés d’hormones qui font n’importe quoi.
Et celles-ci s’en donnent à cœur joie. Plus de règles, mais de la fièvre, des nuits d’insomnie, de l’acné comme si j’étais à nouveau une ado, de la rétention d’eau en pagaille, un corps si douloureux que toute position est une torture.

Ces jours là, j’en ai tellement marre d’être moi…

J’étais tellement mieux sans elle

 

J'étais tellement mieux sans elle

 

Elle est entrée dans ma vie sans que je ne le veuille…. Sans même me prévenir… Sans me laisser une chance de lui claquer la porte au nez….

Elle, c’est Ana.

Une petite peste qui se cache désormais dans ma tête et ne veut plus me quitter. Pourtant ce n’est pas faute d’essayer de lui faire comprendre que je suis bien mieux lorsqu’elle me fiche la paix. Mais elle a décidé de rester là, de s’incruster pour un bon moment et de ne pas m’abandonner aussi facilement.

Vivre avec cette colocataire est un véritable enfer. C’est comme avoir un petit démon enfermé dans mon crâne, qui joue avec moi comme avec une marionnette. Je suis son pantin… La majeure partie du temps, elle tire les ficelles de ma vie, et décide pour moi. Sachant très bien qu’elle me fait souffrir. Que ses choix ne sont pas les bons et qu’ils risquent de m’être fatals si je ne parviens pas à lui résister.

Avant de la rencontrer, j’étais certaine que je ne pourrais m’aimer qu’une fois que j’aurais perdu pas mal de kilos. Je rêvais d’une silhouette fine, genre mannequin au ventre extra plat, que l’on peut voir dans tous les magazines, sur les affiches un peu partout dans la ville, ou à la télé. Je me sentais mal dans ma peau, avec mon bidon gonflé, mes cuisses qui se touchaient et mes bras trop potelés.

Alors j’ai fini par me dire qu’il fallait que je me bouge. Que je devais changer. Et je me suis inscrite dans une salle de sport.

J’y passais un max de temps, à dégouliner sur le tapis de course, à regarder un film pour oublier que je pédalais depuis des plombes, à m’acharner sur les différentes machines disponibles…. J’y prenais goût. Et pour cause, mes efforts payaient ! La balance devenait doucement une bonne copine, que je n’avais plus peur de croiser.

J’écoutais les conseils des autres membres de la salle, qui m’expliquaient comment m’alimenter…. Que je ne devais surtout plus manger de fruits le soir, ni de féculents…. Que la viande rouge était mauvaise pour ma perte de poids…. Qu’il fallait que j’avale de la whey et des pots entiers de fromage blanc…. Que même une salade pouvait détruire tout ce que je faisais, à cause de la vinaigrette qu’elle contient.

Bref….

Tous ces ptits tuyaux se sont gravés en moi, me marquant à jamais…

Une invitation pour Ana…

Ce sont les questions que j’ai pu recevoir sur instagram par la suite, qui m’ont plongé plus loin dans les ténèbres de cette maladie. L’une d’elle revenant en boucle : combien de calories manges-tu par jour?

Je n’en savais rien…

Mais à force que l’on m’en parle, je me suis posé la même question…. J’ai donc commencé à peser tout ce que j’avalais, notant tout au gramme près, même la moindre olive, pour faire la chasse aux calories. Ca ne devait durer qu’un mois. Un tout petit mois. Juste le temps de me faire une idée.

Ana naissant doucement, lorsque le mois toucha à sa fin, cette petite peste m’a soufflé à l’oreille qu’il pourrait être sympa de continuer sur ma lancée. Après tout, grâce à mes calculs de mathématicienne, j’arrivais à bien plus brûler de calories que ce que j’en consommais. Parfait pour ma pote la balance.

Un peu après, le Chéri a dû se faire hospitaliser. Je me retrouvais donc seule à gérer la maison, les gremlins, leurs devoirs, mon travail, mon blog, le sport et mon auto entreprise de l’époque. Je courrais tout le temps, préparant les repas des enfants pour qu’ils puissent manger avec lui à l’hosto, mais aussi ceux de l’Homme qui n’aimait pas ce qu’on lui servait là bas, ainsi que quelques douceurs pour son collègue de chambre.

Nous devions prendre un bus et un tram, pour faire nos allez – retours entre l’hôpital et la maison, ce qui nous faisait rentrer tout juste pour que les nains puissent se doucher et foncer se coucher. Ne me restait plus qu’à faire la vaisselle et sauter à mon tour dans la baignoire.

Ana en a donc profité pour me faire oublier ma faim…

J’étais bien trop fatiguée pour me mettre en cuisine pour moi même…. Je terminais tout ce que j’avais à faire vers 1 ou 2h du matin, ce qui me poussait à n’avaler que quelques bouchées de pas grand chose, pour finir par me mettre au lit. Il m’arrivait même de ne rien manger du tout, préférant refaire une séance de sport plutôt que de perdre mon temps à m’alimenter.

La peste avait bien fait les choses. Elle avait déposé ses valises et commencé à virer mes affaires de ma tête pour les remplacer par les siennes.

Moi, je ne m’en rendais pas compte….

Je ne dormais plus que 4 à 5h, j’absorbais le minimum vital, je bougeais bien trop, mais je me sentais bien. Trop bien. Si forte de réussir à tout contrôler de la sorte… De pouvoir contrôler mon corps, en zappant les cris de mon estomac et en poussant de plus en plus mes limites, au point que la balance s’emballait… Les chiffres diminuaient si vite… Et moi j’étais si fière….

Merci Ana…. Merci petit démon….

Grâce à elle, je ne suis plus normale…. Je ne vis plus…. Je survis….

Elle m’a plongée dans le sombre monde d’Hadès et j’ai beau lutté de toutes mes forces, je n’arrive pas à m’en échapper.

Parfois je pense avoir pris le dessus. Avoir réussi à reprendre les rênes de mon existence. Mais ce n’est qu’illusion… Elle revient de plus belle me gâcher la vie, m’imposant ses raisonnements sans queue ni tête… Me torturant un peu plus chaque fois….

Le plus dur dans tout ça, c’est de se sentir seule…. Seule dans ce combat que je dois mener jour après jour, heure après heure, minute après minute…. Car personne ne peut comprendre ce que je subis…. J’ai beau tenter de l’expliquer, les gens ne peuvent pas comprendre….

Comment le pourraient-ils?

Moi même je sais parfaitement que mes actes sont absurdes… Que tout cela n’est pas normal…. Que j’ai un problème….

Je n’arrive pas à manger << correctement >> si mon entourage ne mange pas en même temps que moi…. Si je dois manger seule, je ne vais avaler qu’une pomme ou un yaourt…. J’ai une peur panique face aux féculents et légumineuses, à tel point que je peux en avoir la nausée…. J’angoisse si je ne mange pas à heures à peut près fixes…. Et si j’ai dépassé ces horaires, je vais m’empêcher d’avaler quoique ce soit hormis du thé, même si j’ai faim… Je ne consomme presque plus de produits du commerce. Je fais tout moi même…. Je galère du coup à trouver ce que je pourrais manger dans un restaurant ou chez des amis…. Et j’en passe….

Tous ces TCA me collent à la peau et ne me quitteront surement plus jamais…. Même si je parviens un jour à virer Ana, je sais qu’elle me laissera en cadeaux des séquelles….

Mais je me bats tout même contre elle. Je lutte. Je vais de mini victoire en mini victoire. Chaque micro pas en avant est important.

D’ailleurs, depuis plus d’un mois, j’ai réussi à abandonner ma montre connectée et à largement diminuer mon activité physique. Terminé mon obsession des kilomètres parcourus dans une journée. Ne plus me forcer à réaliser tel nombre de pas par jour est un immense soulagement. J’ai plus de temps pour moi et je dors plus puisque je ne me lève plus des heures avant la tribu pour m’activer pendant qu’ils pioncent encore. Le revert de la médaille, c’est que désormais mes jambes me portent à peine. Elles sont sans cesse douloureuses et j’ai bien du mal à marcher. Mais je fais avec…. Ou plutôt sans….

Ca reviendra à la normale un jour…. J’espère….

En attendant, je me bats contre Ana… Ma coloc…. Ma peste…. Mon démon…. Ma maladie…. L’anorexie….