Imaginary Rebirth : un voyage dans le temps et l’espace, qui ne laisse pas indifférent

Lorsque Alexandre Sanchez m’a proposé de découvrir son travail, j’ai été très surprise. En effet, j’ai déjà réalisé plusieurs collaborations de ce genre, ayant pour but de donner mon avis sur des livres de différents styles, mais jusqu’à présent, j’avais été contactée par les maisons d’éditions. Jamais par l’auteur en personne.

Je n’te dis pas, mon p’tit rat de bibliothèque, la joie que j’ai eu à accepter ce partenariat. Non seulement le résumé du premier tome m’a de suite donné envie d’en savoir plus, mais en plus, pouvoir discuter directement avec l’écrivain est toujours très enrichissant.

C’est donc avec plaisir que j’ai commencé à parcourir Imaginary Rebirth : Ordre ( éditions Librinova ).

Et dès les premières pages, j’ai su que l’histoire allait me captiver. Pas besoin d’attendre bien longtemps avant que l’action ne débute. On est rapidement dans le vif du sujet. De même que l’on fait connaissance extrêmement vite des 3 principaux protagonistes, sans pour autant que tout ne soit de suite dévoilé à leur sujet.

Ce côté immersion dans l’intrigue au bout de seulement quelques pages m’a permis d’être totalement absorbée par ce livre sans avoir à me débattre avec des descriptions et des mises en place du décor bien trop longues. Une dose seulement a réussi à me rendre accro et à me tenir en haleine. Il fallait que je sache ce qui allait advenir des personnages.

J’ai donc suivi les aventures de Tobias, un jeune magicien qui rêve de devenir un Magus, mais qui voit sa vie complètement chamboulée lors d’une cérémonie officielle et importante pour lui, au palais d’Eterna. Le jeune homme ayant malgré lui assisté à l’assassinat du Haut-Roi, va aider la Marquise Eleanor III de Feili qui se retrouve accusée à tort de ce crime, a s’évader. Accompagnés de Jahred, un chevalier aux allures de tigre, les nouveaux amis vont tenter d’éviter qu’une guerre n’éclate, mais de nombreux obstacles ne vont pas leur facilité la chose.

C’est dans un univers complexe, où sorciers et hybrides cohabitent, que l’auteur nous invite à laisser vagabonder notre imagination. Des mondes fantastiques où plusieurs réalités se superposent… Des voyages dans le temps… Et surtout des titans !

L’un étant bien décidé à s’imposer coûte que coûte, l’autre ne sachant pas qui il est ni quelle est sa destiné, et certains cherchant à aider nos héros…

Les personnages principaux promettent à mon avis de nous révéler des facettes insoupçonnées de leur être dans les prochains tomes, ce qui va me pousser à me plonger rapidement dans la lecture de la suite. Ils sont attachants (même si je dois avouer avoir eu du mal à supporter Eleanor dans les premiers chapitres ^^).

Alexandre Sanchez a réussi à créer des héros qui se complètent à leur façon, ainsi que des personnages secondaires dont il serait impossible de se passer. ( Moi je kiffe Humanité ! C’est mon chouchou! Sauf que je ne t’en dirait pas plus… Tu n’as qu’à te procurer le bouquin 😛 )

Il a même ajouté des thèmes forts, comme l’intolérance, le racisme et l’esclavagisme dans son oeuvre, ce qui y trouve facilement sa place.

Un premier tome avec lequel on ne s’ennuie pas, laissant présager de belles suites avec de nombreuses péripéties ( d’ailleurs le tome 2 est déjà disponible ^^ ).

Rien n’est tout blanc ni tout noir – Les Eférides Tome 1 mon avis

Un nouvel article lecture…

La passion des livres coule dans mes vaines depuis l’enfance. M’évader au travers des quelques pages et laisser les mots enflammer mon imagination, est un réel plaisir dont je ne me lasse pas.

Même si je ne lis plus aussi vite qu’il y a quelques années, car mes TCA m’empêchent de me concentrer assez longtemps, j’ai besoin de continuer à me plonger dans différents récits régulièrement.

Le dernier livre que je viens de terminer, est le tome 1 de la saga Les Eférides, écrit par Cindy Defosse.

Celle-ci a eu la gentillesse de me le faire parvenir en pdf, et même si au départ je préfère largement les versions papier, je dois reconnaître qu’il était bien pratique d’avoir ce roman dans mon téléphone. Comme ça même de nuit, je pouvais lire dans la voiture ^^

Quelques infos sur l’auteure :

Génération années 90, Cindy Defosse est née dans le sud de la France. C’est en retrouvant les brouillons d’une histoire qu’elle avait écrite au lycée, que la jeune femme se replonge dans l’écriture et publie un an après le premier tome des Eférides ( éditions Sudarènes ).

Mon avis :

Comme bien souvent, le livre dont je viens te parler est du genre fantasy, avec de la magie, des créatures fantastiques et un univers féerique. Après tout, je suis mordue de ce style d’aventures.

Dans Les Eférides – L’aube d’une destiné, on va suivre le parcours de Leïna, une jeune femme de 17 ans, un peu particulière, vivant dans un village où règles et dévotions sont au cœur du quotidien.

Entre rituels étranges, croyances et obligations, Leïna ne se sent pas totalement à sa place et décide un beau jour de quitter tout cela. Idée soutenue par la mise en garde de son valet, qui veut la protéger d’un éminent danger.

Mais son voyage ne va pas être une partie de plaisir, car même si l’héroïne fera de belles rencontres, elle va aussi croiser la route de protagonistes sombres et maléfiques.

Je pense que l’auteure doit facilement se retrouver dans le personnage de Leïna, car Cindy Defosse est à la fois une grande voyageuse, mais aussi une passionnée de musique : l’héroïne est une as de la harpe et rêve d’en faire son métier.

On sent aussi au travers des pages, que la nature a une grande importance pour Cindy Defosse, ce qui explique très certainement << l’originalité >> / << différence >> de Leïna.

Au delà de ce monde ensorcelant, j’ai pas mal été touchée par ce livre. Car il est aussi basé sur de nombreux autres sujets poignants.

Injustice, mensonge, violence, racisme, intolérance, abus de pouvoir, viol, mort, deuil, peur… J’y ai même trouvé un côté << secte >> bien présent, dans la façon qu’ont de vivre les villageois.

Autant il est habituel dans tous romans fantasy de rencontrer certains de ces thèmes, autant d’autres sont assez rares dans ce genre d’histoire. Ce qui rend ce bouquin à mon sens captivant et original.

Avec ce premier tome, on est bien loin du gentil conte féerique, où tout le monde est beau, et où le bien triomphe toujours du mal.

Dans Les Eférides, la méchanceté et la cruauté font partie intégrante de l’univers dans lequel évoluent les personnages. Certains d’entre eux prenant même un réel plaisir à torturer leurs semblables. Un livre qui est donc parfait pour une nana comme moi, qui adore la magie et le rêve, mais cherche aussi une part d’action et de rebondissements.

L’héroïne a beau être Leïna, on ne rentre pas seulement dans sa tête. On suit en parallèle de ses péripéties, celles d’autres personnages, avec leur vision des choses, leurs sentiments et leurs pensées. Une façon de donner encore plus de rythme à ce récit.

Ce tome 1 est donc une belle réussite, qui j’imagine ( n’ayant pas encore eu l’occasion de lire les suivants déjà parus ), promet de belles suites.

Et cette fin!? Cette fin que franchement je ne voyais pas venir! Une petite merveille qui m’a mis un coup au cœur ^^

Thennan : une aventure extraordinaire dans un monde fantastique

Lors de ma venue au Hero festival de Marseille, j’ai eu la chance non seulement de pouvoir admirer de magnifiques cosplays et des expositions, de découvrir différents créateurs, mais aussi de faire la connaissance de quelques auteurs talentueux.

 

Mon incroyable aventure au Hero Festival de Marseille


C’est au stand des éditions Alexandra de Saint-Prix que j’ai croisé Drake Manakete, l’écrivain de la saga Thennan.
C’est avec bonne humeur et un large sourire qu’il a pris quelques minutes de son temps pour me parler de son roman qui je le sentais bien lui tenait très à cœur.Et il a de quoi être fier, je te le garantis.

 

Thennan : une aventure extraordinaire dans un monde fantastique


Il ne m’aura fallu que quelques lignes pour être séduite par le premier tome de Thennan : Le collier d’Orichalque.
Une aventure qui dès le début m’a replongé en enfance, me rappelant L’histoire sans fin, Narnia ou encore Richard au pays des livres.
Natasha la jeune héroïne qui ne supporte plus la vie avec sa mère, si froide et directive, va se retrouver transportée dans un autre monde, Myste, en essayant de lui échapper. 
Elle va faire la connaissance de créatures fantastiques, magiques et intrigantes. Finissant par se lier d’amitié avec certaines d’entre elles, au point même de se dénicher un Thennan
Mais derrière ce décor idyllique, se cachent de sombres évènements, qui vont pousser Natasha et ses nouveaux amis dans un voyage mystérieux et dangereux. 

 

Thennan : une aventure extraordinaire dans un monde fantastique

Thennan : une aventure extraordinaire dans un monde fantastique


Mon avis :


Tu le sais mon p’tit sorcier, je suis fan de ce genre de récit. Il suffit de me parler de fées, de loups-garous, ou d’enchanteurs, pour qu’un bouquin m’intéresse et me donne envie d’en savoir plus. Génération Harry Potter et Sabrina l’apprentie sorcière, la magie coule dans mes veines ( si seulement) et me passionne toujours autant que lorsque j’étais gamine. 
C’est d’ailleurs grâce à ça que l’auteur a su capter mon attention ! 
Vêtu tel un de ses personnages à l’allure d’un lion, il m’a fait miroiter une quête pleine de rebondissements, où différents peuples surnaturels se côtoient. Et ce n’était pas des paroles en l’air ! 
Tout au long de ma lecture, j’ai pu sans peine m’imaginer les régions que Natasha a découvert. Traversant avec elle la prairie des Faëris et m’attardant à Polcroix, cette ville pleine d’Elementalistes. 
Les descriptions des lieux, comme des personnages sont poussées juste ce qu’il faut, de façon à bien nous mettre dans l’ambiance, sans pour autant alourdir le texte. Ce qui en fait un roman agréable à lire, pouvant convenir aux ados comme aux grands mômes comme moi. 
Plus j’en apprenais sur Myste , son langage et ses coutumes, plus j’avais de mal à stopper ma lecture, voulant toujours en savoir davantage. 
Les personnages quant à eux, sont attachants. Chacun ayant son propre caractère, il est facile de s’identifier à l’un d’eux. J’ai d’ailleurs un coup de cœur pour Emmy, cette jeune fille si pleine de vie et de peps, qui court partout. Son petit grain de folie, parfait mélange de Luna Lovegood et Phoebe Buffay, est une bouffée d’oxygène face aux événements qui les attendent. 
Bien évidemment, Karsaib avec son côté plus énigmatique et lunatique, me plaît aussi beaucoup. Tu comprendras pourquoi en lisant ce premier tome de Thennan ( tout comme tu apprendras ce que signifie ce terme). 
Un premier ouvrage que Drake Manakete a bien fait de me présenter, car je ne regrette absolument pas de l’avoir dévoré. C’est fluide, amusant, captivant
Bref, j’en redemande volontiers ! ^^

Mon fils de 14 ans, lui aussi a beaucoup apprécié ce premier tome. Il n’a pas eu de difficulté à le lire, pas de soucis avec des termes qui auraient pu être trop compliqués pour lui. Il a aimé le fait que chaque personnage ait son propre caractère, bien décrit, avec sa façon d’être, son humour ou ses petites manies. Avec une préférence pour Karsaib qu’il a trouvé mystérieux et dont la particularité le fait rêver ( chut… je n’en dis pas plus ). Un univers et des héros qui correspondent à la perfection avec son côté fan de Harry Potter, Eragon et légendes diverses.

Thennan : une aventure extraordinaire dans un monde fantastique

 


À savoir que le tome 2 existe déjà, et qu’un troisième volet est en cours d’écriture.  Tu peux acheter le tome 1 Thennan Le collier d’orichalque ICI

Le tome 2 Thennan Les grains de la folie ICI