Manneles sans gluten

 

Manneles sans gluten

 

Le 6 décembre prochain, ce sera la Saint Nicolas. Et en Alsace – Lorraine, il est de tradition de se régaler soit de Saint Nicoco en pain d’épices, soit de Mannele.

Mais quesaco ?

Un mannele ou mannala / manala , est un petit pain au lait en forme de bonhomme, que l’on déguste bien souvent trempé dans un lait au chocolat chaud.

Ce bonhomme brioche existe dans d’autres régions, sous les noms Jean Bonhomme, Coualé, Weckmann, Stutenkerl, ou encore Grittibänz.

J’avais déjà publié il y a quelques temps, une recette sans matière grasse ni sucre, faite avec du levain naturel.

Mais cette fois, c’est une version sans gluten ni lactose que je te propose.

Ces nouveaux manneles sont certes moins briochés que leurs prédécesseurs, mais je t’assure qu’ils sont délicieux, et sauront ravir petits et grands.

 

Manneles sans gluten

 

Pour 6 Menneles, il te faut :

 

 

Manneles sans gluten

Manneles sans gluten

 

La recette :

 

Mélange les ingrédients secs.

Ajoute un œuf, l’huile, le sirop d’agave et un peu d’arôme d’amande ( plus ou moins en fonction de tes goûts ).

Mélange dans une casserole le lait de soja et la boisson Herbalist ( option : juste lait de soja ).

Fais chauffer quelques minutes.

Ajoute le liquide tiède à la préparation de départ.

Pétris la pâte, puis dispose la dans un saladier ( elle doit être encore un peu collante ).

Recouvre d’un torchon humide et laisse la pâte reposer 2 à 3h dans un lieu chaud.

Sur ton plan de travail fariné, dispose la pâte.

Divise la en 6 pâtons.

Étale les ( environ 1 cm d’épaisseur ) et avec un emporte-pièce bonhomme ( 15 cm ) coupe tes manneles.

Dispose les sur une plaque recouverte de papier cuisson et laisse les reposer 20 min.

Badigeonne les d’œuf battu.

Enfourne 10 min à 180°C avec un gros bol d’eau chaud sur la grille du bas.

Puis baisse à 160°C et laisse encore cuire 8 min.

A la sortie du four mets les à refroidir sur une grille, puis avec un peu de chocolat fondu, dessine des yeux, une bouche et des boutons à tes bonhommes.

 

Manneles sans gluten

 

Déguste les de suite, ou conserve les dans un sac plastique bien fermé, et repasse les quelques instants au four au moment de les manger.

 

Tartinade tomates anciennes – courgette trompette – piment, au Vitaliseur de Marion

 

Tartinade tomates anciennes - courgette trompette - piment, au Vitaliseur de Marion

Les tomates vont bientôt disparaître des étalages des marchands, pour laisser place à des légumes d’hiver.

C’est pourquoi je me dépêche de profiter des dernières variétés que je trouve encore chez mon primeur. Préférant par la suite délaisser les tomates que certains magasins vendront toujours, puisqu’elles n’auront absolument plus aucun goût ni intérêt.

Bon, les tomates, je pense que tu connais ( faudrait vivre au fond d’une grotte pour ne pas savoir ce que c’est ), mais la courgette trompette, ça te dit quelque chose?

Pas vraiment?

Pourtant, non seulement c’est une cucurbitacée avec une forme pour le moins amusante, mais en plus, sa saveur est différente de celle des autres courgettes. Des notes de noisette, une chair tendre avec peu de pépins et pas d’amertume. 

Pour la petite histoire, la courgette trompette ( aussi appelée courgette beurre ou tromba d’Albeng ), est uniquement cultivée à Nice, ainsi qu’à Albenga en Italie. La version Italienne peut atteindre les 30 cm de long, alors que celle de Nice sera plus courte, allant jusqu’à 20 cm.

L’une comme l’autre peuvent aussi bien être consommées crues que cuites

Personnellement, j’adore la courgette trompette râpée, avec juste un filet d’huile de noisette ou un peu d’assaisonnette Intense de chez Quintesens.

 

Elle se marie aussi parfaitement, dans cette recette, avec des tomates anciennes et un peu d’oignon, le tout relevé par une touche de piment et de l’origan. Une succulente tartinade à étaler sur une petite tranche de pain ou même pour plonger des crackers de graines de courge dedans.

Ca booste les apéros !

 

Tartinade tomates anciennes - courgette trompette - piment, au Vitaliseur de Marion

 

Pour 1 pot, il te faut :

  • 700g de tomates anciennes
  • 400g de courgette trompette
  • 1 gros oignon jaune
  • 1 petit piment sec
  • 2CS d’origan séché
  • sel et poivre

*************** 

La recette :

Verse 1/3 d’eau dans la cuve du vitaliseur et porte à ébullition.

Coupe les tomates et l’oignon en morceaux.

Place les dans un plat qui ne craint pas la chaleur.

Dispose le plat dans le tamis du vitaliseur et ajoute le tout sur la cuve.

Laisse cuire 15 minutes, puis retire le plat du tamis.

Coupe la courgette en gros cubes et ajoute les dans le tamis, puis mets à cuire durant 5 à 10 minutes ( en fonction de l’épaisseur des morceaux ).

Égoutte le mélange tomates oignon.

Mixe la moitié de ce mélange avec la moitié des morceaux de courgette, ainsi que le mini piment sec.

Coupe en petits bouts le reste des légumes cuits.

Ajoute les à la préparation mixée, puis assaisonne.

Verse la tartinade dans un bocal en verre stérilisé.

 

Astuce : Tu peux aussi utiliser cette tartinade en guise de sauce pour des pâtes ou encore en fond de tarte et de pizza.

 

 

Tu sais quoi ?! Désormais je suis prescriptrice pour le Vitaliseur de Marion Kaplan.

Ce qui signifie que je peux te faire profiter de tarifs exceptionnels pour que tu puisses toi aussi t’offrir ce super appareil ou encore le Trio qui est un accessoire à ajouter pour encore plus de recettes à réaliser.

Alors n’hésite pas à me contacter si tu veux profiter de ces offres !

Conditions prescripteurs en France Métropolitaine : 

  • Le Trio Grand Chef à 62 € au lieu de 78 € port inclus
  • Petit Robinson à 140 € au lieu de 167 € port inclus
  • Le Vitaliseur Grand Chef à 205€ au lieu de 230 € port inclus
  • Le Pack Vitaliseur Grand Chef à 249€ au lieu de 274 € port inclus


Conditions prescripteurs Hors France Métropolitaine : 

  •     – 13,33 € de remise sur le prix HT du Trio Grand Chef
  • – 22,50 € de remise sur le prix HT du Petit Robinson
  •  – 20.83€ de remise sur le prix HT du Vitaliseur grand Chef
  • – 20.83 € de remise sur le prix Hors Taxes du Pack Vitaliseur Grand Chef

Cheesecake d’automne Pomme Figue, sans cuisson

 

Cheesecake d'automne Pomme Figue, sans cuisson

 

J’ai l’impression que ça fait un grand moment que je n’avais pas réalisé de Cheesecake.
Pourtant c’est une pâtisserie que j’arrive assez facilement à manger et qui plaît toujours à la tribu.Il faut dire que c’est tout de même délicieux et qu’avec toutes les variantes possibles on ne risque pas de s’en lasser.


D’ailleurs as-tu déjà vu ou même essayé ma recette de Cheesecake aux oreo, une version hyper allégée de celles que l’on peut trouver chez Memphis ou encore Starbucks Coffee…
Si tu préfères j’ai aussi à te proposer une recette de Cheesecake au thé de Noël de chez Compagnie Coloniale.

Cheesecake d'automne Pomme Figue, sans cuisson

Cheesecake d'automne Pomme Figue, sans cuisson


Mais aujourd’hui on se retrouve pour un Cheesecake aux saveurs d’automne, où la pomme et la figue cohabitent ensemble.


L’esthétique étant aussi au rendez-vous, grâce au moule Girotondo de chez Silikomart que j’ai trouvé chez Zodio, et à la poudre alimentaire argentée de chez Scrapcooking, dénichée chez Cultura


De la douceur, du plaisir et de la gourmandise, qui vont ravir tes papilles.
Tout ça dans une recette ultra saine, sans lactose ni gluten, mais avec de très bons ingrédients, qui feront un max de bien à ton corps : lin, psyllium, huile pour enfant QuinteSens


Alors enfile ton tablier et retrouve-moi en cuisine.

Cheesecake d'automne Pomme Figue, sans cuisson
Il te faut :


Base :


* 100 g de pommes 

* 120 g d’amandes JusteBio 

* 50 g de lin 

* 20 g de psyllium Koro

* 2 cuillères à soupe d’huile enfant QuinteSens

 

Garniture :


* 2 cuillères à café bombées d’agar-agar 

* 8 Sojasun natures

* 250 g de figues fraîches 

* 4 cuillères à soupe de lait de soja 

* 2,5 mL d’édulcorant liquide

 


Déco :


* une dizaine de grosses figues

* quelques noisettes

* une tranche de pomme

* poudre alimentaire argentée 

 

Cheesecake d'automne Pomme Figue, sans cuisson

Cheesecake d'automne Pomme Figue, sans cuisson

 

La recette :


Commence par préparer la base de ton cheesecake.


Mixe les pommes avec les amandes et le lin.

Mélange avec le psyllium et l’huile.

Dispose cette préparation dans un cercle à pâtisserie posé sur un plat, en appuyant un peu, pour que tout soit bien homogène.

Réserve cette base au frigo.

 


Passe à la préparation de la garniture.


Mélange les yaourts avec l’édulcorant et les figues préalablement mixées. 

Mélange l’agar-agar au lait de soja, puis incorpore cela à la préparation aux yaourts et figues. 

Fais chauffer ce mélange dans une petite casserole à feu doux, jusqu’à ce qu’il commence à bouillir légèrement. 

Verse la préparation dans ton moule Silikomart ( ou autre si tu n’as pas celui-ci ). 

Laisse refroidir puis réserve au frais au moins 5 à 6h, voir toute une nuit. 

 


Place au montage. 


Retire délicatement le cercle à pâtisserie qui est autour de ta base. 

Démoule doucement la garniture, au-dessus de ta base. 

À l’aide d’un pinceau étale un peu de poudre alimentaire argentée sur cette garniture. 

Mixe 4 à 5 grosses figues avec un filet d’eau, pour en faire un coulis bien épais. 

Verse celui-ci dans une poche à douille et grâce à cette dernière  forme la spirale sur la garniture de ton cheesecake. 

Décore le contour de ton gâteau avec quelques tranches de figues, puis saupoudre sur le dessus un peu de noisettes concassées. 

Termine ta déco en ajoutant par exemple, une tranche de pomme et un morceau de figue. 

 

Cheesecake d'automne Pomme Figue, sans cuisson


Jusqu’à la dégustation, conserve ton cheesecake au frigo. 

Petits pains fourrés à la carotte et aux cacahuètes

Petits pains fourrés à la carotte et aux cacahuètes

 

Le pain c’est sympa, encore plus quand il est fait maison. Mais si il est fourré avec de bons ingrédients, on obtient un combo parfait.
D’ailleurs je me rends compte que depuis que j’ai comme coloc mon levain naturel, j’ai réalisé déjà pas mal de recettes différentes de pains et muffins anglais.

Petits pains fourrés à la carotte et aux cacahuètes
Cette nouvelle fournée de petites boules dorées est un peu inspirée des Buns.


Ici une bonne croûte croquante et croustillante, qui cache une mie moelleuse avec des carottes rappées et des gros morceaux de cacahuètes. 
En accompagnement d’une salade, ça fait un plat très sympa. 

Petits pains fourrés à la carotte et aux cacahuètes
Pour 8 pains fourrés, il te faut :


* 400g de levain actif

* 400g de farine à pain blanc 

* 180g d’eau 

* 4CC d’huile enfant QuinteSens

* 1 oignon

* 2 belles carottes 

* 4 CS de cacahuètes + quelques unes pour la déco

* persil

* jaune d’œuf

* sel et poivre 

Petits pains fourrés à la carotte et aux cacahuètes


La recette :


Mélange le levain, avec la farine, l’eau et l’huile QuinteSens.

 Laisse reposer ta pâte au moins 2h dans un endroit chaud, avec un linge au-dessus . 

Émince l’oignon et fais-le revenir quelques secondes à la poêle. 

Épluche et râpe les carottes. 

Hache un peu de persil et concasse grossièrement les cacahuètes. 

Dans un saladier mélange l’oignon, les carottes rappées, le persil haché, les cacahuètes, puis assaisonne en sel et poivre. 

Sur un plan de travail légèrement fariné, pétris ta pâte et divise la en 8 pâtons identiques. 

Écrase légèrement les pâtons pour en faire des disques un peu épais.

 Dispose au centre une bonne dose de la farce aux carottes. 

Referme la pâte par-dessus ce mélange. 

Boule ton pain. 

Fais de même avec chaque pâton. 

Dispose les sur une plaque recouverte de papier cuisson. 

Incise les sur le dessus et décor les avec quelques cacahuètes, puis à l’aide d’un pinceau recouvre les d’une fine couche de jaune d’œuf pour qu’ils puissent dorer. 

Enfourne 30 à 35 minutes à 200 degrés. 

Petits pains fourrés à la carotte et aux cacahuètes

S’alimenter avec bon sens et plaisir, grâce à QuinteSens

Vinaigrette, huile, matière grasse… Des éléments qui bien souvent font peur. Des ingrédients, qui, lorsque l’on fait attention à son poids et à sa santé, on a tendance à éviter.

A tort, car les lipides constituent la source principale de notre énergie et apportent des acides gras essentiels au bon fonctionnement de notre corps

Comme nous ne produisons pas d’oméga 6 ni d’oméga 3, il nous est nécessaire d’en apporter à notre organisme via notre alimentation.

 

Mais vers quels aliments se tourner ?

 

Pour les oméga 3 :

  • noix
  • graines de chia
  • maquereaux, sardines, saumon, hareng…
  • lin
  • jaune d’œuf
  • endamame

 

Pour les oméga 6 :

  • graines de courge
  • huile de tournesol
  • huile de sésame
  • huile de noix
  • huile de carthame
  • huile de lin
  • volaille
  • œufs
  • certaines céréales et graines

 

Mais à quoi servent ces acides gras essentiels?

 

Ils permettent de réduire le risque d’apparition des maladies cardiaques, en aidant le cœur à rester en bonne santé. Ils participent aussi à une meilleure fonction cognitive, baissent la possibilité d’être un jour atteint d’Alzheimer et augmentent la matière grise de notre petit cerveau. 

Ce n’est pas tout, les acides gras essentiels luttent contre la dépression , réduisent les douleurs articulaires et les inflammations.

 

Que risque-t-on, si on ne consomme pas assez d’acides gras essentiels ?

 

En évitant de consommer ces acides gras essentiels, une forte carence va s’installer. Entraînant différentes conséquences, comme des ongles cassants, une peau terne/  sèche et qui pèle, des pellicules, une soif excessive, un système immunitaire défaillant, un manque de concentration et de mémoire, une mauvaise humeur, etc…

D’où l’intérêt de ne pas supprimer le ” gras ” de nos assiettes.

C’est donc dans l’optique de combattre ma crainte de ces acides gras, que j’ai cherché des produits me mettant en confiance, de par leurs composants et leurs procédés de fabrications.

Je me suis alors tournée vers l’enseigne  QuinteSens, qui se définit comme étant ” la première marque qui s’engage à redonner à l’aliment 3 vertus qui n’auraient jamais dû être dissociées : la santé, le plaisir, la naturalité “.

Petite présentation :

La création de QuinteSens est dû à un petit bout, Léopold. Car c’est son papa, au moment de l’étape de la diversification alimentaire, qui a décidé de regarder de plus près ce qu’il allait lui faire manger. Si ça ce n’est pas du Papa Super Héros ! ( Soyons honnêtes, bien souvent, dans notre monde de surconsommation, et de fast food, on ne fait pas plus attention à ça au contenu de nos assiettes ou des bouillies de Bébé…. )

Voulant éviter toutes carences à son petit bonhomme, Super Papa a été bien vigilant sur les plats qu’il lui proposait, tout particulièrement au niveau des matières grasses. Car non seulement nous avons tendance à trop privilégier les graisses animales, ou encore l’huile de palme ( de par les ajouts faits dans les produits du commerce ), mais en plus, nous ne consommant pas forcément les quantités adaptées à nos besoins. En effet, chaque personne a des besoins spécifiques, en fonction de son âge et de sa situation.

Une femme enceinte et un enfant ne doivent pas consommer la même chose.

C’est ainsi qu’en 2007, QuinteSense a vu le jour. 

Le but, proposer une huile basée à la fois sur la diversité et la naturalité, ainsi que sur les besoins de chacun.

 

Les huiles QuinteSens sont donc 100% naturelles, 100% Bio et ne contiennent pas le moindre additif.

Chaque produit proposait par la marque, est bien réfléchi, étudié, et cela avec l’aide de nutritionnistes, diététiciens, naturopathes, créateurs culinaires, fournisseurs, etc… Ici pas de mélanges au hasard, juste les doses nécessaires pour offrir aux différents consommateurs, le meilleur, avec des ingrédients de qualité.

Tout cela dans une optique de faire prendre conscience à tout un chacun des dégâts causés sur notre santé comme sur notre planète, par l’industrie alimentaire actuelle.

 

Voilà pourquoi, avec tous ces critères et ces valeurs qui me parlent, j’ai eu l’envie de découvrir les produits de QuinteSens. Je me suis dit que malgré toutes les appréhensions que j’ai vis à vis des huiles et sauces, depuis que je souffre de TCA, ayant moi aussi besoin d’acides gras essentiels pour le bien de mon corps, je devais sauter le pas, me mettre un bon coup de pied sur mon royal popotin, et réapprendre à intégrer plus de lipides dans ma cuisine.

Et franchement, si Léopold a pu avoir confiance en Super Papa, je ne vois pas ce qui m’empêcherait de faire de même.

 

S'alimenter avec bon sens et plaisir, grâce à QuinteSens

Dans un premier temps, j’ai été attirée par les Assaisonnettes, des vinaigrettes créées en collaboration avec Valérie Cupillard ( auteur et créatrice culinaire Bio ), qui sont composées d’huiles riches en oméga 3 , 6 et 9 , ainsi qu’en vitamines E, d’herbes aromatiques , d’épices… Comme dit plus haut, pas d’additif, que des ingrédients bruts et Bio.

S'alimenter avec bon sens et plaisir, grâce à QuinteSens

J’ai choisi l’Assaisonnette Intense, qui avec son parfait mariage de moutarde à l’ancienne, de paprika, d’ail et de poivre, me plait énormément pour réaliser l’ensalada de pebroun broustoulit , plus connu sous le nom de salade de poivrons grillés ( en petite Niçoise, il fallait bien que j’utilise cette assaisonnette dans un plat typique de chez moi ^^ ). Elle est aussi très sympa pour mariner de la viande, la relevant juste comme il faut. Un peu de soleil du Sud en bouteille !

S'alimenter avec bon sens et plaisir, grâce à QuinteSens

La seconde Assaisonnette que j’ai eu la chance de pouvoir essayer, est la Tonique, qui comme son nom l’indique, ajoute un bon coup de fouet à mes salades. Il était d’ailleurs suggéré de l’incorporer dans un guacamole et je dois dire que c’est une excellente idée. En grande fan de gingembre et de curcuma, j’ai de suite été conquise par cette sauce. Le citron ajoute un peu de peps en plus, pour ne rien gâcher. 

Par contre, je ne saurais pas te dire à laquelle des deux va ma préférence. Car l’une comme l’autre ont des saveurs particulières, qui me plaisent énormément. La seule chose que je peux t’affirmer, c’est que grâce à ces chouettes recettes de vinaigrettes de chez QuinteSens, je parviens bien plus facilement à remanger des sauces que je n’ai pas moi-même préparées. Savoir que celles-ci sont élaborées de façon à ne contenir que le strict nécessaire à mon bien-être, me réconforte et calme mon esprit détraqué par l’anorexie.

QuinteSens joue sur la transparence et pour moi, ça marche à merveille! 

Je n’ai pas encore vraiment réussi à sauter le pas en ajoutant dans mes assiettes d’autres vinaigrettes du commerce, mais rien que de parvenir à déguster mes Assaisonnettes est déjà une belle victoire pour moi. Une victoire pleine de plaisir, en plus! Merci Super Papa, car en prenant soin de la santé de Léopold, vous aidez ma propre santé !

A savoir que dans la gamme des Assaisonnettes, il y a une troisième recette, que je n’ai pas testé. Il s’agit de la Provençale, à base de vinaigre balsamique, de tomate séchée et de thym. Si tu as la possibilité de l’essayer, ami lecteur, je veux bien ton avis.

S'alimenter avec bon sens et plaisir, grâce à QuinteSens

En plus de ces vinaigrettes, j’ai reçu une bouteille d’huile Enfant, destinée aux gremlins de 3 à 9 ans et +. Nickel puisque j’ai 2 nains de 7 ( enfin dans quelques jours ) et 9 ans.

Celle-ci contient 5 huiles différentes, pour permettre de satisfaire pleinement les besoins nutritionnels des gamins de cette tranche d’âge. Elle est donc composée d’huile de colza vierge, d’huile de tournesol oléique, d’huile de tournesol, d’huile de lin vierge et d’huile marine. De quoi offrir aux enfants un bon apport en DHA, en oméga 3, en oméga 6 et en vitamine E.

En plus d’être bonne pour l’organisme et délicieuse, cette huile peut être utilisée froide, comme à chaud jusqu’à 140°C.

N’étant pas trop prononcée en goût, je trouve qu’elle est top pour réaliser des plats salés comme sucrés. Je l’ai d’ailleurs utilisé dans des petits pains farcis aux carottes et cacahuètes, ainsi que dans un cheesecake figue et pomme. Aucun problème. ( Je te mets bientôt les recettes en ligne, pas de panique ! )

Mes enfants ne rechignent absolument pas à la consommer, et je dois dire que moi non plus ^^

S'alimenter avec bon sens et plaisir, grâce à QuinteSens

A savoir que d’autres huiles santé sont proposées par QuinteSense : bébé, futures mamans, fit-actifs, 50+ séniors. Ainsi qu’une huile d’olive Bio Tetra Prisma, qui a reçu le prix du Meilleur Produit Bio 2018 ( un emballage éco-conçu prenant soin de l’huile et de la planète, et un mélange de 2 variétés d’olives du terroir Tunisien ).

L’enseigne commercialise aussi un Incroyable Ketchup, associant des tomates et des légumes Bio cultivés en France ( comme la betterave, la carotte, la pomme de terre et l’oignon ) qui permettent de réduire de 50% la quantité de sucre ajouté. Sucre qui ici , n’est pas du sucre raffiné, mais du sucre de canne Bio-équitable. Un peu de vinaigre, d’huile de tournesol vierge et d’épices, et c’est tout. Encore une fois pas d’additif et encore moins de colorant.

Moi qui n’est pas approché de loin ou de près la plus petite goutte de ketchup depuis des lustres, j’avoue que je suis tentée par l’idée de tester celui-ci. Si Super Papa passe par là, je lui envoie un message subliminal version Professeur Xavier ( ou pas tant que ça ^^ ).

 

En conclusion, je dirai que je suis ravie d’avoir eu la possibilité de découvrir ces différents produits, qui en plus d’être succulents, bons pour mon ptit corps et ceux de ma tribu, fichent une grande claque à Ana ( cette peste qui depuis quelques années ne me quitte plus et contrôle toute mon alimentation ).

S'alimenter avec bon sens et plaisir, grâce à QuinteSens

Toi aussi, tu veux te régaler avec les produits de chez QuinteSense?

Pour cela, direction ton magasin Bio ( Naturalia, Bio C Bon, Marcel et Fils, Rendez-vous Bio, Biocoop…. ) ou sur le site de l’enseigne ICI .

Et si tu cherches des recettes sympas, va jeter un coup d’œil sur le blog de la marque.