Pain d’aubergine au Vitaliseur de Marion

Une nouvelle recette de pain cuit à la vapeur douce, ça te tente ?

Celui-ci est à la fois riche en protéines végétales mais aussi en légumes du soleil.

Il te faut :

  • 170g de levain actif
  • 150g de lentilles corail
  • 100g de fécule de pomme de terre
  • 3 œufs
  • 80ml d’eau
  • 1 cs de bicarbonate
  • 160g d’aubergine
  • 2cs d’épices au choix ( pour moi un mélange provençal)
  • sel / poivre
  • pignons de pin
  • lin

La recette :

Fais bouillir 1 /3 d’eau dans la cuve du vitaliseur.

Mixe les aubergines avec les œufs et l’eau.

Mixe en farine les lentilles et ajoute à la préparation .

Ajoute les autres ingrédients.

Verse dans un moule préalablement beurré.

Ajoute des pignons et du lin en topping.

Mets à cuire 45 à 50 min.

Tu sais quoi ?! Désormais je suis prescriptrice pour le Vitaliseur de Marion Kaplan. Ce qui signifie que je peux te faire profiter de tarifs exceptionnels pour que tu puisses toi aussi t’offrir ce super appareil ou encore le Trio qui est un accessoire à ajouter pour encore plus de recettes à réaliser. Alors n’hésite pas à me contacter si tu veux profiter de ces offres !

Petits pains à la betterave et levain naturel au Vitaliseur de Marion

 

Je ne sais pas pourquoi mais j’ai toujours aimé préparer du pain. Peut-être à cause de la bonne odeur qui se dégage lors de la cuisson, ou du plaisir de pétrir la pâte.

J’ ai déjà fait plusieurs recettes, dont du pain à la cocotte, du pain aux céréales, aux graines, aux fruits secs

Des versions avec ou sans gluten, et même du pain cuit dans un four au feu.

Alors il fallait bien que j’essaye de faire du pain dans mon Vitaliseur de Marion Kaplan.

 

Petits pains à la betterave et levain naturel au Vitaliseur de Marion

Petits pains à la betterave et levain naturel au Vitaliseur de Marion

 

Je suis partie dans l’idée de réaliser deux petits pains pas plus gros que des pains à hamburger. Le but étant de réduire la durée de cuisson pour pouvoir profiter de ce pain bien plus rapidement. Libre à toi de le faire en un seul pâton, il te faudra juste adapter le temps de cuisson.

Comme tu vas pouvoir le voir au départ la pâte était tout rose, toute girly, du fait de l’utilisation de la betterave, qui je te rassure ne se sent absolument pas à la dégustation.

Il est marrant de constater après cuisson, que ce pain ne reste pas rose comme on pourrait le croire mais devient plus brun à l’extérieur, avec une mie dans les tons jaunes.

 

Petits pains à la betterave et levain naturel au Vitaliseur de Marion

Petits pains à la betterave et levain naturel au Vitaliseur de Marion

Il te faut :

* 100 g de sarrasin
* 80 g de farine intégrale
* 90 g de betteraves mixée en purée
* une cuillère à soupe de bicarbonate
* 80 g de levain actif
* 60 g d’eau

 

Petits pains à la betterave et levain naturel au Vitaliseur de Marion

Petits pains à la betterave et levain naturel au Vitaliseur de Marion

 

La recette :

Commence par mixer le sarrasin puis mélange le avec la farine complète et le bicarbonate.
Ajoute le levain, la purée de betterave et l’eau.
Mélange bien la préparation.
Laisse reposer ta pâte au moins 2h dans une pièce chaude, ou tout une nuit dans ton frigo.
Pétris ta pâte sur un plan de travail fariné, puis coupe la en deux pâtons identiques.
Forme des boules et place-les dans des ramequins recouverts de papier sulfurisé.
Dispose des ramequins dans le tamis de ton vitaliseur, sachant que tu auras au préalable fait bouillir un tiers d’eau dans la cuve de celui-ci.
Dispose le tamis avec les ramequins sur la cuve et tu fermes ton vitaliseur avec le couvercle.
Laisse cuir 20 minutes tes deux petits pains.
Sors les ramequins du vitaliseur et démoule les pains délicatement après les avoir laissés un peu refroidir.
Laisse tes pains refroidir totalement sur une grille.

 

Petits pains à la betterave et levain naturel au Vitaliseur de Marion

Tu n’as plus qu’à les déguster en coupant de belles tranches pour de délicieuses tartines.

 

Petits pains à la betterave et levain naturel au Vitaliseur de Marion

Un grand chef dans ma cuisine grâce au Vitaliseur de Marion

Et tu sais quoi ?! Désormais je suis prescriptrice pour le Vitaliseur de Marion Kaplan.

Ce qui signifie que je peux te faire profiter de tarifs exceptionnels pour que tu puisses toi aussi t’offrir ce super appareil ou encore le Trio qui est un accessoire à ajouter pour encore plus de recettes à réaliser.

Alors n’hésite pas à me contacter si tu veux profiter de ces offres !

Conditions prescripteurs en France Métropolitaine : 

  • Le Trio Grand Chef à 62 € au lieu de 78 € port inclus
  • Petit Robinson à 140 € au lieu de 167 € port inclus
  • Le Vitaliseur Grand Chef à 205€ au lieu de 230 € port inclus
  • Le Pack Vitaliseur Grand Chef à 249€ au lieu de 274 € port inclus


Conditions prescripteurs Hors France Métropolitaine : 

  •     – 13,33 € de remise sur le prix HT du Trio Grand Chef
  • – 22,50 € de remise sur le prix HT du Petit Robinson
  •  – 20.83€ de remise sur le prix HT du Vitaliseur grand Chef
  • – 20.83 € de remise sur le prix Hors Taxes du Pack Vitaliseur Grand Chef

Baguette seigle et céréales au levain naturel

Baguette seigle et céréales au levain naturel

 

Tellement longtemps que je n’avais pas refait de pain avec Albus, mon ptit coloc qui est entré dans ma vie depuis plus d’un an désormais.

C’est si gratifiant de voir que grâce à son levain naturel, il est possible de réaliser son propre pain maison, qui gonfle doucement au four. De quoi être fière ^^

Cette fois-ci, j’ai eu envie de préparer une jolie baguette pour le ptit déjeuner. J’avais prévu de faire des œufs à la coque, donc ce pain à la mie dense était parfait pour faire de bonnes mouillettes. Un agréable goût de seigle, accompagné de céréales….

 

 

Baguette seigle et céréales au levain naturel

Il te faut :

*200g de farine de seigle T130

*100g de farine complète pour pain aux céréales Mon Fournil

*170g d’eau tiède

*150g de levain actif ( nourri quelques heures avant )

*4 à 8g de sel marin A.Vogelsuivant les goûts )

*lait ou jaune d’oeuf

 

Baguette seigle et céréales au levain naturel

Préparation :

1 — Pétrissage.

Dans le bol d’un robot, verser l’eau puis les farines.

Pétrir environ 2 min à vitesse minimum, puis laisser reposer la pâte en couvrant le bol d’un torchon, pendant 45 min. C’est ce que l’on appelle l’autolyse, une étape permettant à la farine de bien absorber l’eau, ce qui donnera une pâte plus élastique et ferme.

Ajouter le sel et le levain, puis pétrir 10 min en vitesse 1, et 5 min en vitesse 2 ( au besoin, arrêter parfois le robot pour décoller la pâte du crochet ).

A ce stade, la pâte doit se détacher des parois du bol.

2 — On passe à l’étape du soufflage ( pour mieux comprendre il y a des vidéos sur YouTube ).

Renverser la pâte sur le plan de travail très légèrement fariné.

Fariner les mains et aplatir la pâte pour créer un carré.

Replier la pâte sur elle même en étirant les coins et en les ramenant vers le centre, de façon à enfermer de l’air à l’intérieur.

Faire cela 2 à 3 fois, pour que la pâte devienne plus élastique et risque moins de s’étaler.

3 — Etape du pointage.

Faire une boule avec la pâte et la disposer, soudure vers le bas, dans le bol du robot.

Couvrir d’un torchon et laisser reposer au chaud ( près d’un radiateur par exemple ) pendant 5 à 6h (moins de temps s’il fait bien chaud, mais étant en janvier, ma pâte a eu besoin de temps ).

La pâte doit doubler de volume .

4 — C’est le moment du façonnage.

Renverser à nouveau la pâte sur le plan de travail légèrement fariné et faire un boudin.

Former la baguette.

5 — L’apprêt.

Disposer le futur pain sur une plaque couverte de papier cuisson et laisser reposer 1h30 au chaud ( dans un four  légèrement préchauffé, puis éteint, par exemple ).

6 — C’est enfin le moment de la cuisson.

Préchauffer le four à 250°C sans chaleur tournante ( attention, c’est très long ), en mettant la lèchefrite directement sur la sol du four et la grille sur laquelle sera placée la plaque de cuisson, juste au dessus.

Au moment d’enfourner, grigner la pâte en croisant les coupures ( c’est à dire, faire des incisions avec une lame ) pour que la baguette puisse bien se développer.

La badigeonner d’un peu de lait ou de jaune d’oeuf.

Préparer un verre d’eau à côté du four.

Ouvrir le four et glisser rapidement la plaque de cuisson sur la grille.

Verser dans la foulée l’eau dans la lèchefrites et refermer immédiatement le four ( on appelle ça lecoup de buée, étape qui permettra de donner au pain une croûte bien croustillante et pas trop épaisse).

Au bout de 10 min de cuisson, baisser le four à 220°C.

Laisser encore cuire environ 15 à 20 min ( temps pouvant varier en fonction des fours ).

La baguette est cuite lorsqu’elle est bien dorée et qu’elle sonne creux quand on tapote sur le dessous.

La laisser refroidir sur une grille.

 

 

Baguette seigle et céréales au levain naturel

 

Muffins anglais complets vegans, au levain naturel

Muffins anglais complets vegans, au levain naturel

Les English Muffins, ou pour les plus francophones, les muffins anglais, sont des petits pains que l’on fait cuire à la poêle, et qui ensuite peuvent être dégustés en version salée comme sucrée.

Coupés en deux, avec un peu de beurre, de confiture ou de purée d’amande, ou recouverts d’avocat, de blanc de poulet et d’une rondelle de tomate, ils sont parfaits pour un petit déjeuner bien complet, comme pour un brunch ou même à midi.

Personnellement, j’en suis totalement Love.

Et j’aime les décliner en hamburger, en ajoutant dedans un peu de fromage de chèvre, un steak végétarien, quelques feuilles de salade, puis un œuf à cheval.

J’en salive rien qu’à l’idée ^^

Muffins anglais complets vegans, au levain naturel

Jusqu’à présent, j’achetais mes muffins directement au supermarché. Il en existe à la farine << raffinée >> ( farine T45 / T55, qui donnent des pains blancs avec un fort indice glycémique ) et à la farine complète ( c’est cette version que je prenais, l’ IG étant plus bas ).

Mais petit à petit, je me suis dit qu’il faudrait un jour, que je tente de réaliser mes propres muffins complets.

J’aime privilégier le Fait Maison, histoire de savoir clairement ce que contiennent les aliments que je consomme ( puis faut le reconnaître, c’est bien souvent meilleur et on retire une réelle satisfaction d’avoir tout préparé de ses ptites mains ).

Hier soir, Albus, mon levain naturel à la farine de seigle, étant bien haut dans son bocal, j’ai pris la décision de l’inviter dans ma cuisine et je lui ai demandé de m’aider à concocter ces ptits pains.

Il a été partant, à tel point qu’ils les a super bien fait gonfler, à mon grand bonheur.

Mes muffins, non seulement complets, mais en plus végans, étaient délicieux. Niveau texture, rien à redire. Bien croustillants des deux côtés et moelleux à l’intérieur. Et grâce à Albus, ils avaient un léger goût de levain, ce que j’adore.

Pour ne rien gâcher, au lieu d’utiliser du beurre, j’ai préféré partir sur de l’huile de coco, pour un côté bien plus sain.

Muffins anglais complets vegans, au levain naturel

Pour 6 muffins complets, il te faut :

  • 150g de farine semi-complète
  • 100g de farine complète
  • 100g de levain actif
  • 20g d’huile de coco ramollie
  • 150 ml de lait de soja
  • 1CC de sel
  • un peu de farine de maïs ( comme pour la polenta )

 

Muffins anglais complets vegans, au levain naturel

 

Direction la cuisine :

Mélange les farines, le levain, l’huile, le lait et le sel.

Pétris le tout quelques minutes, jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse, un peu collante.

Dispose la pâte dans un saladier, que tu recouvres soit d’un torchon propre, soit de film alimentaire.

Laisse reposer la pâte à température ambiante pendant au moins 4 à 5h ( étape du pointage ). Tu peux ensuite si besoin, placer la pâte au frigo et l’utiliser le lendemain ( il faudra alors la laisser 1h à température ambiante pour qu’elle se réchauffe ).

Elle va doubler de volume.

Muffins anglais complets vegans, au levain naturel

Farine ton plan de travail et renverse dessus ta pâte.

Ne la dégaze pas !

Coupe 6 pâtons et forme avec des boules.

Recouvre une plaque de papier sulfurisé et saupoudre de farine de maïs.

Dispose dessus les boules de pâte et saupoudre les elles aussi de farine de maïs.

Laisse lever 2h tes boules de pâte à température ambiante ( étape de l’apprêt ).

Muffins anglais complets vegans, au levain naturel

Fais chauffer une poêle à feu moyen.

Dispose délicatement les pâtons dans la poêle ( aide toi d’une spatule ).

Laisse les cuire quelques minutes sur la première face, puis retourne les doucement.

Retourne les régulièrement et au besoin, baisse le feu, pour qu’ils ne brulent pas.

Les boules de pâte vont à la fois gonfler et s’aplatir sur chaque faces.

Ils doivent cuire 8 à 10 minutes ( jusqu’à ce que les bords ne soient plus mous et les faces dorées ).

Muffins anglais complets vegans, au levain naturel

Muffins anglais complets vegans, au levain naturel

Tu n’as plus qu’à les couper en deux et à les garnir !

Perso, j’adore les passer au grill avant de les tartiner.

Pains au chorizo, noix et levain

Les petits pains individuels envahissent ma maison ces derniers temps.

Plus rapide à cuire qu’un gros pain… Puis impeccable pour le partage entre chaque membre de ma tribu.

C’est vraiment agréable de pouvoir manger de bons pains frais, sortant tout juste du four. Et cette délicieuse odeur qui plane dans tout l’appartement….

Ma dernière réalisation : des petits pains au chorizo et aux noix, pour accompagner une soupe de courges maison.

Pains au chorizo, noix et levain

Pour 10 pains, il te faut :

*180g de farine de seigle T130

*120g de farine pour pain blanc

*170g d’eau tiède

*150g de levain actif ( nourri quelques heures avant )

*4 à 8g de sel ( suivant les goûts )

*60g de chorizo

*25g de créneaux de noix

*lait ou jaune d’oeuf

*millet

Pains au chorizo, noix et levain

Préparation :

1 — Pétrissage.

Dans le bol d’un robot, verser l’eau puis la farine.

Pétrir environ 2 min à vitesse minimum, puis laisser reposer la pâte en couvrant le bol d’un torchon, pendant 45 min. C’est ce que l’on appelle l’autolyse, une étape permettant à la farine de bien absorber l’eau, ce qui donnera une pâte plus élastique et ferme.

Ajouter le sel et le levain, puis pétrir 10 min en vitesse 1, et 5 min en vitesse 2 ( au besoin, arrêter parfois le robot pour décoller la pâte du crochet ).

Coupe en petits morceaux le chorizo et concasse un peu les noix, puis incorpore le tout à la pâte à pain.

2 — On passe à l’étape du soufflage ( pour mieux comprendre il y a des vidéos sur YouTube ).

Renverser la pâte sur le plan de travail très légèrement fariné.

Fariner les mains et aplatir la pâte pour créer un carré.

Replier la pâte sur elle même en étirant les coins et en les ramenant vers le centre, de façon à enfermer de l’air à l’intérieur.

Faire cela 2 à 3 fois, pour que la pâte devienne plus élastique et risque moins de s’étaler.

3 — Etape du pointage.

Faire une boule avec la pâte et la disposer, soudure vers le bas, dans le bol du robot.

Couvrir d’un torchon et laisser reposer au chaud ( près d’un radiateur par exemple ) pendant 5 à 6h (moins de temps s’il fait bien chaud, mais étant en janvier, ma pâte a eu besoin de temps ).

La pâte doit doubler de volume .

4 — C’est le moment du façonnage.

Renverser à nouveau la pâte sur le plan de travail légèrement fariné et faire un boudin.

Le diviser en 10 pâtons.

Former 10 boules puis les allonger un peu.

Pour faire les boules : il faut replier la pâte vers le centre puis la tourner dans ses mains ( la pâte toujours en contact avec le plan de travail ), en évitant de faire sortir le gaz présent dedans ( ne surtout pas dégazer une pâte au levain ! ).

5 — L’apprêt.

Disposer les futurs pains sur une plaque couverte de papier cuisson et laisser reposer 1h30 au chaud ( dans un four  légèrement préchauffé, puis éteint, par exemple ).

6 — C’est enfin le moment de la cuisson.

Préchauffer le four à 250°C sans chaleur tournante ( attention, c’est très long ), en mettant la lèchefrite directement sur la sol du four et la grille sur laquelle sera placée la plaque de cuisson, juste au dessus.

Au moment d’enfourner, grigner la pâte ( c’est à dire, faire des incisions avec une lame ) pour que les pains puissent bien se développer.

Les badigeonner d’un peu de lait ou de jaune d’oeuf, puis ajouter sur le dessus du millet.

Préparer un verre d’eau à côté du four.

Ouvrir le four et glisser rapidement la plaque de cuisson sur la grille.

Verser dans la foulée l’eau dans la lèchefrites et refermer immédiatement le four ( on appelle ça le coup de buée, étape qui permettra de donner aux pains une croûte bien croustillante et pas trop épaisse).

Au bout de 10 min de cuisson, baisser le four à 220°C.

Laisser encore cuire environ 15 à 20 min ( temps pouvant varier en fonction des fours ).

Les pains sont cuits lorsqu’ils sont bien dorés et qu’ils sonnent creux quand on tapote sur le dessous.

Les laisser refroidir sur une grille.

Petits pains individuels au seigle et au levain naturel

Plusieurs mois déjà que j’utilise Hermann et Albus, les colocataires qui squattent sur ma box.

Ensemble nous aimons pâtisser et réaliser des crêpes, gaufres, cakes salés ou sucrés.

Mais ce que nous apprécions le plus, c’est nous prendre pour des boulangers.

Dernièrement, nous avons préparé à plusieurs reprises des petits pains individuels. Ou petits pains serviettes comme dirait le jury de l’émission La Meilleure Boulangerie De France.

Et franchement, ça a été une grande réussite.

Les pains ont a chaque fois bien gonflés et leur croûte était joliment colorée. Bien croustillants à l’extérieur, avec une mie moelleuse à l’intérieur…

La farine de seigle apportant une touche légèrement sucrée à ces pains et permettant une meilleure conservation des ces derniers.

( De plus, elle est riche en fibres et a des propriétés bénéfiques sur la circulation sanguine, alors pourquoi s’en priver… )

Ajouté à cela quelques graines pour un peu de gourmandise, c’était parfait !

Petits pains individuels au seigle et au levain naturel

Pour 10 pains, il te faut :

*200g de farine de seigle T130

*100g de farine pour pain blanc

*170g d’eau tiède

*150g de levain actif ( nourri quelques heures avant )

*4 à 8g de sel ( suivant les goûts )

*lait ou jaune d’oeuf

*graines ( pavot, sésame, millet, tournesol….. )

Petits pains individuels au seigle et au levain naturel

Préparation :

1 — Pétrissage.

Dans le bol d’un robot, verser l’eau puis la farine.

Pétrir environ 2 min à vitesse minimum, puis laisser reposer la pâte en couvrant le bol d’un torchon, pendant 45 min. C’est ce que l’on appelle l’autolyse, une étape permettant à la farine de bien absorber l’eau, ce qui donnera une pâte plus élastique et ferme.

Ajouter le sel et le levain, puis pétrir 10 min en vitesse 1, et 5 min en vitesse 2 ( au besoin, arrêter parfois le robot pour décoller la pâte du crochet ).

A ce stade, la pâte doit se détacher des parois du bol.

2 — On passe à l’étape du soufflage ( pour mieux comprendre il y a des vidéos sur YouTube ).

Renverser la pâte sur le plan de travail très légèrement fariné.

Fariner les mains et aplatir la pâte pour créer un carré.

Replier la pâte sur elle même en étirant les coins et en les ramenant vers le centre, de façon à enfermer de l’air à l’intérieur.

Faire cela 2 à 3 fois, pour que la pâte devienne plus élastique et risque moins de s’étaler.

3 — Etape du pointage.

Faire une boule avec la pâte et la disposer, soudure vers le bas, dans le bol du robot.

Couvrir d’un torchon et laisser reposer au chaud ( près d’un radiateur par exemple ) pendant 5 à 6h (moins de temps s’il fait bien chaud, mais étant en janvier, ma pâte a eu besoin de temps ).

La pâte doit doubler de volume .

4 — C’est le moment du façonnage.

Renverser à nouveau la pâte sur le plan de travail légèrement fariné et faire un boudin.

Le diviser en 10 pâtons.

Former 10 boules puis les allonger un peu.

Pour faire les boules : il faut replier la pâte vers le centre puis la tourner dans ses mains ( la pâte toujours en contact avec le plan de travail ), en évitant de faire sortir le gaz présent dedans ( ne surtout pas dégazer une pâte au levain ! ).

5 — L’apprêt.

Disposer les futurs pains sur une plaque couverte de papier cuisson et laisser reposer 1h30 au chaud ( dans un four  légèrement préchauffé, puis éteint, par exemple ).

6 — C’est enfin le moment de la cuisson.

Préchauffer le four à 250°C sans chaleur tournante ( attention, c’est très long ), en mettant la lèchefrite directement sur la sol du four et la grille sur laquelle sera placée la plaque de cuisson, juste au dessus.

Au moment d’enfourner, grigner la pâte ( c’est à dire, faire des incisions avec une lame ) pour que les pains puissent bien se développer.

Les badigeonner d’un peu de lait ou de jaune d’oeuf, puis ajouter sur le dessus des graines.

Préparer un verre d’eau à côté du four.

Ouvrir le four et glisser rapidement la plaque de cuisson sur la grille.

Verser dans la foulée l’eau dans la lèchefrites et refermer immédiatement le four ( on appelle ça lecoup de buée, étape qui permettra de donner aux pains une croûte bien croustillante et pas trop épaisse ).

Au bout de 10 min de cuisson, baisser le four à 220°C.

Laisser encore cuire environ 15 à 20 min ( temps pouvant varier en fonction des fours ).

Les pains sont cuits lorsqu’ils sont bien dorés et qu’ils sonnent creux quand on tapote sur le dessous.

Les laisser refroidir sur une grille.

Petits pains individuels au seigle et au levain naturel

Hier, nous nous sommes régalés en trempant ces pains dans un camembert au four ^^

Mon premier pain au levain naturel

Une fois qu’Hermann et Albus, mes deux levains naturels ( la naissance de mes levains est ici ), étaient bien installés à la maison, je n’avais qu’une envie, essayer de réaliser mon premier pain avec eux….

Un pain fait avec amour…

Un pain à la croûte croustillante et bien dorée, qui parfumerait toute la maison et me mettrait de suite l’eau à la bouche…

Un pain, qui si j’en croyais les rumeurs, allait avoir un goût complètement différent de celui des pains basiques à la levure de boulanger…

Un pain plus digeste grâce aux bactéries présentent dans le levain, qui grignotent le gluten lors de la fermentation de la pâte.

Mais je dois t’avouer que tout cela, au départ, n’a été qu’un rêve pour moi… Car le pain au levain naturel, en théorie ça a l’air simple, mais en pratique ça l’est moins…

Mon premier pain au levain naturel

Pour faire mon premier pain au levain, je me suis basée sur une recette trouvée sur internet.

J’ai scrupuleusement suivi toutes les étapes, ne voulant pas rater un geste primordial au développement de ma pâte à pain.

Mais rapidement, j’ai eu le sentiment que ma pâte était un peu trop liquide, malgré le fait que la créatrice de cette recette expliquait que c’était normal…

J’me suis donc dit que si pour elle ça fonctionnait, ça devrait le faire pour moi aussi.

J’ai laissé pousser ma pâte aussi longtemps qu’indiqué dans la recette, en croisant les doigts pour que celle-ci évolue correctement.

Seulement au moment de façonner mon pain, elle me semblait toujours trop molle…. Elle ne se tenait pas vraiment…. A tel point que je n’arrivais même pas à faire d’entailles sur le dessus…

J’ai alors décidé d’opter pour une cuisson en cocotte, en espérant que ça garderait un peu en place ma future miche.

Mon premier pain au levain naturel

Je peux te dire que j’ai passé un max de temps devant la vitre de mon four, à couver mon pain du regard, en adressant une prière au mage des levains et des ferments, pour qu’il veuille bien faire gonfler ma pâte.

Malheureusement, non seulement mon pain n’a pas voulu vraiment pousser, mais en plus il ne voulait pas cuire.

Il a fallu que je le laisse bien plus longtemps au four, que ce qui était prévu dans la recette….

Tu m’aurais vu…. J’étais déçue… Limite abattue par cet échec….

Tant d’efforts pour me retrouver avec un pain plat….

Mon premier pain au levain naturel

Bon…

Ce n’était pas non plus THE catastrophe. Car niveau goût, il était plutôt pas mal. Un peu trop salé pour moi, mais avec une croûte bien croquante ( un peu trop épaisse il faut le reconnaître ).

La mie était peu aérée mais très moelleuse.

Malgré son look raté, mon premier pain au levain, aux allures de pavé, a été englouti en un seul repas par ma p’tite tribu, qui l’a accompagné de rillettes de poulet, pâté, crème de courgette au curry, etc….

Une micro victoire ^^

~~~~~~~~

Pain au levain naturel, fait maison

Ne voulant pas rester sur ce pain informe, je me suis replongée ( comme pour le levain ) dans mes recherches, lisant des dizaines de recettes de pain au levain différentes. Essayant de trouver d’où venait le problème de mon premier pain…

Petit à petit, j’ai appris que les levains étant tous uniques et réagissant tous de façon différente, ils ne pouvaient pas tous donner les mêmes résultats.

Comme je l’expliquais dans mon article sur Hermann et Albus, les levains évoluent en fonction de la farine utilisée, mais aussi de la chaleur de la pièce où ils se trouvent, de l’humidité, des soins qu’ils reçoivent, etc…

Du coup, même si on réalise toujours la même recette de pain, on n’obtiendra jamais la même miche que celle préparée la fois précédente.

Pain au levain naturel, fait maison

Alors le plus judicieux pour moi, a été de tenter de créer ma propre recette de pain au levain ( en me basant sur celles existantes ), de manière à pouvoir l’adapter à l’humeur de mon p’tit Hermann.

Et là…. Bingo….

Mon second pain au levain était top ^^

Pas parfait bien entendu, mais carrément mieux que son prédécesseur.

Bien gonflé, avec une forme de pain rustique que j’aime tant voir dans les boulangeries… Joliment doré…. Pas lourd comme l’avait été le premier…

J’étais super fière de moi.

Pain au levain naturel, fait maison

Mais un peu stressée de voir ce que l’intérieur me réservait….

La découpe a été bien plus simple qu’avec Pain N°1. La croûte n’était pas aussi épaisse, juste ce qu’il fallait, et croustillante à souhait. ( Je sais maintenant pourquoi celle du premier pain était plus dure…. Je n’avais pas fait de coup de buée lors de la cuisson… )

Pain au levain naturel, fait maison

La mie quand à elle, était moelleuse et aérée, avec de petites alvéoles un peu partout.

Au niveau du goût, j’ai pu cette fois me rendre compte de ce que donne un pain au levain. Un petit côté acide bien agréable, que je n’avais pas réussi à identifier avec N°1. Et ce coup ci, pas trop de sel ^^ ( Juste un peu trop cuit sur le dessous, mais ça c’est un problème de mon four, qui me fait ça avec tout ce que je préparer dedans…. Si tu as une astuce, autre que d’en racheter un,  je suis preneuse… )

Je me suis régalée avec une bonne tranche de mon pain N°2 pour un petit déjeuner, ce qui m’a mise de bonne humeur pour la journée !

Pain au levain naturel, fait maison

Quelle fierté de parvenir à créer son propre pain de A à Z !!!

Et de savoir que de fil en aiguille, à force de le refaire, je finirai par me faire la main et par pouvoir tenter de nouvelles idées…. ( Faut que j’me perfectionne au niveau du grignage ^^ )

Pain au levain naturel, fait maison

Voici ma recette pour un pain au levain d’environ 500g

Il te faut :

*300g de farine T65

*160g d’eau tiède

*150g de levain ( le mien était à la farine d’épeautre complète bio, voir recette )

*4 à 8g de sel ( suivant les goûts )

Le levain :

Avant de prélever une dose de levain, il faut le rafraîchir.

Ici, je l’ai fait tôt le matin, de façon à pouvoir ensuite préparer ma pâte à pain dans la journée et l’enfourner le soir.

J’ai ajouté à mon levain chef Hermann, 80g de farine d’épeautre complète bio + 80g d’eau de source à température ambiante.

J’ai mélangé grossièrement, sans chercher à obtenir un mélange homogène, puis j’ai remis Hermann sur ma box tv.

J’ai laissé mon levain reposer 3 à 4h, avant de prélever la quantité nécessaire pour mon pain ( il faut surveiller son levain chef, pour savoir quand prélever une dose… ne pas trop attendre pour qu’il ne retombe pas et ne devienne pas trop acide… il faut qu’il ait augmenté et fasse de belles bulles… ).

Préparation :

1 — Pétrissage.

Dans le bol d’un robot, verser l’eau puis la farine.

Pétrir environ 2 min à vitesse minimum, puis laisser reposer la pâte en couvrant le bol d’un torchon, pendant 45 min. C’est ce que l’on appelle l’autolyse, une étape permettant à la farine de bien absorber l’eau, ce qui donnera une pâte plus élastique et ferme.

Ajouter le sel et le levain, puis pétrir 10 min en vitesse 1, et 5 min en vitesse 2 ( au besoin, arrêter parfois le robot pour décoller la pâte du crochet ).

A ce stade, la pâte doit se détacher des parois du bol.

2 — On passe à l’étape du soufflage ( pour mieux comprendre il y a des vidéos sur YouTube ).

Renverser la pâte sur le plan de travail très légèrement fariné.

Fariner les mains et aplatir la pâte pour créer un carré.

Replier la pâte sur elle même en étirant les coins et en les ramenant vers le centre, de façon à enfermer de l’air à l’intérieur.

Faire cela 2 à 3 fois, pour que la pâte devienne plus élastique et risque moins de s’étaler.

3 — Etape du pointage.

Faire une boule avec la pâte et la disposer, soudure vers le bas, dans le bol du robot.

Couvrir d’un torchon et laisser reposer au chaud ( près d’un radiateur par exemple ) pendant 5 à 6h ( moins de temps s’il fait bien chaud, mais étant en octobre, ma pâte a eu besoin de temps ).

La pâte doit doubler de volume ( pas autant si on utilise de la farine complète ).

4 — C’est le moment du façonnage.

Renverser à nouveau la pâte sur le plan de travail légèrement fariné et donner sa forme définitive au pain.

Pour une boule, il faut replier la pâte vers le centre puis la tourner dans ses mains ( la pâte toujours en contact avec le plan de travail ), en évitant de faire sortir le gaz présent dedans ( ne surtout pas dégazer une pâte au levain ! ).

5 — L’apprêt.

Disposer la pâte dans un banneton recouvert d’un torchon propre bien fariné, soudure vers le haut. ( Une corbeille à pain ou une passoir, ira très bien comme banneton. )

Couvrir d’un autre torchon et laisser reposer 1h30 au chaud ( j’ai mis mon pâton dans mon four que j’avais au préalable légèrement préchauffé, puis éteint ).

6 — C’est enfin le moment de la cuisson.

Préchauffer le four à 250°C sans chaleur tournante ( attention, c’est long ), en mettant la lèchefrite directement sur la sol du four et la grille sur laquelle sera placée la plaque de cuisson, juste au dessus.

Au moment d’enfourner, renverser le pâton sur la plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé légèrement fariné.

Grigner la pâte ( c’est à dire, faire des incisions avec une lame ) pour que le pain puisse bien se développer.

Préparer un verre d’eau à côté du four.

Ouvrir le four et glisser rapidement la plaque de cuisson sur la grille.

Verser dans la foulée l’eau dans la lèchefrites et refermer immédiatement le four ( on appelle ça le coup de buée, étape qui permettra de donner au pain une croûte bien croustillante et pas trop épaisse ).

Au bout de 10 min de cuisson, baisser le four à 220°C.

Laisser encore cuire environ 30 min ( temps pouvant varier en fonction des fours ).

Le pain est cuit lorsqu’il est bien doré et qu’il sonne creux quand on tapote sur le dessous.

Le laisser refroidir sur une grille.

Pain au levain naturel, fait maison

Tu n’as plus qu’à te couper de belles tranches dans ton pain au levain fait maison.

Bon, perso, moi je préfère le rompre à la main… Un p’tit côté partage rustique qui me plait énormément…. ( Mais qui aurait été moins joli en photo ^^ )

Pain au levain naturel, fait maison

( 260 kcal pour 100g )