Viens je t’emmène à la ferme La Chèvre D’Andaure

Viens je t'emmène à la ferme La Chèvre D'Andaure

Je t’ai parlé dans un précédent article ou plutôt une délicieuse recette, d’un fromage de chèvre appelé le Picodon.

Tu auras compris que je l’achète dans une petite ferme proche de notre location en Haute-Loire, qui se nomme La Chèvre d’Andaure.

Situé à Saint Jeure d’Andaure, c’est totalement par hasard que j’ai découvert cette exploitation. Quand nous sommes en vacances nous avons pour habitude de partir à l’aventure en voiture à droite et à gauche, bouffant du bitume sans savoir réellement où nous allons. Un moyen de visiter le pays et de découvrir des endroits inattendus qui nous plaisent bien.

Cette ferme est vraiment une très belle surprise pour une mordue comme moi de lait de chèvre et autres douceurs faites à partir de celui-ci.

Viens je t'emmène à la ferme La Chèvre D'Andaure

Les biquettes se baladent tout autour de nous, ce qui en met plein les yeux aux petits comme aux grands, ravis de pouvoir s’approcher aussi près d’elles.

Que ce soit la jeune femme s’occupant de la boutique ou encore sa sœur à la traite, l’une comme l’autre sont extrêmement sympathiques et affichent toujours un grand sourire. La première conseille à la perfection ses clients, leur offrant en plus quelques fascicules de recettes, et la seconde propose de venir s’essayer à la traite, ce qui a vraiment bien plu à mon plus petit.

Moi ce que j’apprécie le plus dans cette exploitation, c’est qu’il est possible de s’y procurer des bouteilles de lait de chèvre cru, à un prix tellement plus compétitif que celui que je trouve en grande surface sur Marseille. 1€50 le litre ! Qui dit mieux ?!

Viens je t'emmène à la ferme La Chèvre D'Andaure

Les fromages eux aussi sont à des prix plus qu’intéressants, et font l’objet très régulièrement de belles offres.

Je conseille donc à à ceux qui aiment les produits à base de lait de chèvre, de s’y rendre dès qu’ils passent dans le secteur.

Nouveauté à la Chèvre d’Andaure : les soirées contes au milieu des chèvres. Magnifique animation mise en place par l’une des jeunes femmes, voulant à la fois partager son amour pour les histoires et en même temps faire connaître un peu plus l’exploitation de son mari Vincent.

Nous avons eu l’honneur de pouvoir assister à la toute première soirée et je peux te dire que nous en sommes revenus avec des paillettes plein le coeur.

Le thème de ce premier jeudi soir était la Russie, ce qui nous a fait bien voyager, au travers de 4 récits que nous avons pris plaisir à écouter. Enfants comme adultes étaient invités à participer à ces contes, en retenant certains éléments indispensables au déroulement des histoires, ou encore en fermant les yeux pour entendre la douce mélodie d’un violon, ou la merveilleuse voix de la narratrice qui s’était mise à chanter.

Les biquettes autour de nous et le chat qui se baladait, faisaient même partie de certains récits, ce qui rendait un peu plus magique ce doux moment.

Installés sur de grosses bottes de paille ou à même le sol, nous n’avons pas vu le temps passer.

Pour terminer cet agréable instant, nous avons pu grignoter une petite collation préparée par nos hôtes : boissons, énormes cookies, gâteau moelleux à la châtaigne, bonbons ( tout à 0€50 pièce).

Viens je t'emmène à la ferme La Chèvre D'Andaure

Je compte bien revenir à la ferme des chèvres d’Andaure, à chaque fois que nous referons escale aux Vastrets.

D’ailleurs j’espère que lors de notre venue, soit en octobre, soit en décembre, nous aurons encore la chance de pouvoir assister à une soirée contes au milieu des chèvres.

Merci beaucoup pour ces jolis souvenirs ! 

Solenia, le jeu du jour et de la nuit

Et si on se f’sait un ptit jeu aujourd’hui ?

Solenia, le jeu du jour et de la nuit


Une ptite partie de Solenia pour attirer le soleil et lui faire comprendre qu’il ne doit plus nous quitter.


Solenia est une création de Sébastien Dujardin, édité par Pearl Games, pour 1 à 4 joueurs, qui coûte une trentaine d’euros suivant la boutique.
Théoriquement conseillé à partir de 10 ans, il convient très bien à un public plus jeune à mon avis. Mon Gremlins de 7 ans se débrouille comme un chef et adore ce jeu.


Dans ce jeu, nous sommes plongés au cœur de la planète Solenia, où le cycle du jour et de la nuit est totalement figé. Le nord de la petite planète se retrouvant dans une obscurité permanente tandis que le sud profite h24 d’une vive clarté. 


Cette situation rendant impossible la culture de certaines ressources pour les deux hémisphères de Solenia, c’est à nous de livrer aux habitants ce dont ils ont besoin : des pierres et de l’eau pour le territoire du jour, du blé et du bois pour celui de la nuit. 

Solenia, le jeu du jour et de la nuit


Comment jouer ? 


À son tour un joueur doit poser sur le plateau, 1 des 3 cartes qu’il a en main, sur un emplacement libre et adjacent à l’aéronef ou à une autre de ses cartes jouées lors d’un précédent tour. 


S’il ne peut absolument pas poser de carte faute d’emplacement respectant les conditions de jeu, le joueur va devoir placer 1 ressource de son stock par case située entre l’aéronef ou l’une de ses cartes déjà jouées, et l’emplacement où il désire se positionner. 


Si la carte est jouée sur une île volante : le joueur gagne la ressource qui apparaît dans le trou de la carte X le nombre indiqué sur la carte, allant de 0 à 2.


Si la carte est jouée sur une cité volante : le joueur gagne 0 / 1 / 2 étoile(s) d’or en fonction du chiffre indiqué sur la carte. Puis il doit remplir la mission d’une tuile livraison en fournissant au peuple du jour ou de la nuit ( suivant où il se trouve) les ressources demandées. Une fois son boulot terminé, le joueur récupère la tuile livraison validée et la place dans la première encoche libre de son plateau personnel, en fonction des critères Jour / Nuit, et gagne les bonus correspondants. 


Si un joueur joue une carte de valeur 0, l’aéronef avance d’une case.

Une fois que le joueur a terminé ses actions, on résout les ” pouvoirs d’expulsion” des cartes sur la première bande du plateau, puis on défausse ces cartes, pour finir par retourner la bande et la placer en dernière position ( ce qui modifie le plateau de jeu). 


Lorsque les joueurs ont joué toutes leurs cartes, le jeu prend fin.

Solenia, le jeu du jour et de la nuit

Les 4 premières paires de tuiles Jour / Nuit des plateaux perso, rapportent des étoiles, tout comme les paires de ressources restantes dans son stock. On additionne tout ça, aux étoiles cumulées durant la partie et à celles de ses tuiles livraison. Le joueur avec le plus d’étoiles d’or est vainqueur. 

Solenia, le jeu du jour et de la nuit


La mécanique étant très fluide et simple, même un joueur occasionnel y trouvera son compte. On peut enchaîner les parties sans souci puisqu’elles sont plutôt rapides, ce qui fait de Solenia un jeu familial, avec tout de même une part de stratégie pour embêter ses petits camarades et une pointe de hasard qui peut autant nous aider que nous mettre des bâtons dans les roues.


Les illustrations de Vincent Dutrait sont magnifiques, avec l’aspect doux et coloré d’un joli rêve ( un peu à la Dixit).

Solenia, le jeu du jour et de la nuit


Le point sympathique vient du matériel ( solide, de qualité et assez conséquent par rapport au prix de la boîte) et plus particulièrement du plateau de jeu qui ” avance” pour se recréer petit à petit. Ça plaît autant aux petits qu’aux grands et ça permet de garder un bon rythme puisque cela va modifier les placements des joueurs sur le terrain. L’aéronef en 3D est à coup sûr monopolisé par les enfants, qui veulent toujours s’occuper de le déplacer ^^


Mon coup de cœur à moi se porte sur les cartes percées, qui grâce à ces trous vont pouvoir être jouées de différentes façons, permettant d’appliquer un effet immédiat lorsqu’on les joue, et un second effet lorsqu’elles sont retirées du plateau de jeu ( pouvoir d’expulsion). 


2 modes de jeu sont proposés, débutant et expert, pour épicer doucement les parties. La version expert est plus stricte vis à vis de la gestion des ressources en stock et différents éléments viennent enrichir le jeu, apportant de nouveaux choix à faire. 

Solenia, le jeu du jour et de la nuit


Une belle réussite que ce jeu, qui sans être un gros jeu de plateau, est tout de même très plaisant et bien mené. 

Imaginary Rebirth : un voyage dans le temps et l’espace, qui ne laisse pas indifférent

Lorsque Alexandre Sanchez m’a proposé de découvrir son travail, j’ai été très surprise. En effet, j’ai déjà réalisé plusieurs collaborations de ce genre, ayant pour but de donner mon avis sur des livres de différents styles, mais jusqu’à présent, j’avais été contactée par les maisons d’éditions. Jamais par l’auteur en personne.

Je n’te dis pas, mon p’tit rat de bibliothèque, la joie que j’ai eu à accepter ce partenariat. Non seulement le résumé du premier tome m’a de suite donné envie d’en savoir plus, mais en plus, pouvoir discuter directement avec l’écrivain est toujours très enrichissant.

C’est donc avec plaisir que j’ai commencé à parcourir Imaginary Rebirth : Ordre ( éditions Librinova ).

Et dès les premières pages, j’ai su que l’histoire allait me captiver. Pas besoin d’attendre bien longtemps avant que l’action ne débute. On est rapidement dans le vif du sujet. De même que l’on fait connaissance extrêmement vite des 3 principaux protagonistes, sans pour autant que tout ne soit de suite dévoilé à leur sujet.

Ce côté immersion dans l’intrigue au bout de seulement quelques pages m’a permis d’être totalement absorbée par ce livre sans avoir à me débattre avec des descriptions et des mises en place du décor bien trop longues. Une dose seulement a réussi à me rendre accro et à me tenir en haleine. Il fallait que je sache ce qui allait advenir des personnages.

J’ai donc suivi les aventures de Tobias, un jeune magicien qui rêve de devenir un Magus, mais qui voit sa vie complètement chamboulée lors d’une cérémonie officielle et importante pour lui, au palais d’Eterna. Le jeune homme ayant malgré lui assisté à l’assassinat du Haut-Roi, va aider la Marquise Eleanor III de Feili qui se retrouve accusée à tort de ce crime, a s’évader. Accompagnés de Jahred, un chevalier aux allures de tigre, les nouveaux amis vont tenter d’éviter qu’une guerre n’éclate, mais de nombreux obstacles ne vont pas leur facilité la chose.

C’est dans un univers complexe, où sorciers et hybrides cohabitent, que l’auteur nous invite à laisser vagabonder notre imagination. Des mondes fantastiques où plusieurs réalités se superposent… Des voyages dans le temps… Et surtout des titans !

L’un étant bien décidé à s’imposer coûte que coûte, l’autre ne sachant pas qui il est ni quelle est sa destiné, et certains cherchant à aider nos héros…

Les personnages principaux promettent à mon avis de nous révéler des facettes insoupçonnées de leur être dans les prochains tomes, ce qui va me pousser à me plonger rapidement dans la lecture de la suite. Ils sont attachants (même si je dois avouer avoir eu du mal à supporter Eleanor dans les premiers chapitres ^^).

Alexandre Sanchez a réussi à créer des héros qui se complètent à leur façon, ainsi que des personnages secondaires dont il serait impossible de se passer. ( Moi je kiffe Humanité ! C’est mon chouchou! Sauf que je ne t’en dirait pas plus… Tu n’as qu’à te procurer le bouquin 😛 )

Il a même ajouté des thèmes forts, comme l’intolérance, le racisme et l’esclavagisme dans son oeuvre, ce qui y trouve facilement sa place.

Un premier tome avec lequel on ne s’ennuie pas, laissant présager de belles suites avec de nombreuses péripéties ( d’ailleurs le tome 2 est déjà disponible ^^ ).

Je joue jeux partage : mon avis

À une dizaine de minutes en voiture de chez moi se trouve la caverne aux merveilles d’Ali Baba.
Un ptit coin de paradis pour les geeks qui pensent, respirent, vivent jeux de société, mais aussi pour les noobs qui veulent passer un bon moment.


La boutique Je Joue Jeux Partage ne peut pas renier son nom, puisqu’il s’agit bien ici d’un lieu convivial, où l’on s’amuse tout en partageant son savoir et ses impressions, que l’on soit expert dans le domaine ou non. 
Petits et grands, novices comme mordus, tout le monde y trouve son compte. 


Un large choix de jeux en tout genre est proposé à l’achat, avec une palette d’univers très variée : jeu familial, stratégique, d’ambiance, féerique, futuriste… Je peux te dire, en connaissance de cause, qu’il est extrêmement difficile de faire son choix, car on a vite envie de repartir avec le magasin entier. 


Mais le must, le petit plus hyper sympathique, se cache dans la seconde partie de la boutique. 


Une salle dédiée aux tests de jeux, où plusieurs tables nous invitent à nous poser le temps d’une ou plusieurs parties. Pour cela, Olivier, le propriétaire des lieux, a créer une grosse ludothèque mettant à disposition des petits jeux rapides, comme des jeux de plateau plus conséquent, ainsi que des jeux en bois et une borne d’arcades. 


Un véritable plaisir que de découvrir ou re-découvrir certains classiques ou de chouettes nouveautés. Surtout qu’Olivier est toujours prêt à expliquer les règles, voire s’il a 5 minutes de libres, a se joindre à la partie. Le tout en sirotant une boisson fraîche ou chaude et en grignotant un peu de pop corn. 


Il est même possible d’y organiser des anniversaires et de venir aux nocturnes du vendredi soir, ou encore à un goûter offert le 1er dimanche du mois.


Toujours dans l’esprit du partage, les soirées jeux comme l’espace ludothèque sont des services gratuits. Ce qui n’est pas toujours le cas dans d’autres magasins ou associations. 


Et pour les fans de Warhammer, Je Joue Jeux Partage ne manque de rien. Figurines, peinture, pinceaux… Le patron fait même des initiations pour apprendre les bases de cette activité. 


Il ne faut surtout pas hésiter à y aller, car au-delà de la vente de jeux de société, c’est le côté humain et chaleureux qui donne beaucoup de plaisir à y rester et y retourner. 

Je joue jeux partage

23 boulevard de la Gare, 13821 La Penne Sur Huveaune

06 63 06 97 14

Lundi / Mercredi / Samedi : 10h / 19h

Mardi / Jeudi : 10h / 14h

Vendredi : 10h / 22h

1er Dimanche du mois : 10h / 18h

Week-ends à 100 à l’heure au pays des jeux

En ce moment, nous n’avons pas le temps de nous ennuyer.

Et pour cause, grâce à Facebook et ses propositions d’événements, nous passons notre temps à bouger à droite et à gauche. D’ailleurs, à l’heure où nous tapons ces quelques lignes, nous sommes déjà sur le point de partir pour une nouvelle aventure.

Mais pour l’instant, laisse nous te parler de nos deux derniers week-ends, placés sous le signe des jeux de société.

Week-ends à 100 à l'heure au pays des jeux

Les 25 et 26 janvier avait lieu la 9ème édition du Festival du Jeu de Istres, organisé par l’association Tour de jeu.

Dans un espace de 1500m2 nous attendaient des centaines de jeux en tout genre, à découvrir gratuitement. Petits et grands avaient de quoi s’éclater de façon ludique et dans la bonne humeur.

Vincent, un homme fort agréable et souriant, qui, si nous avons bonne mémoire était l’organisateur de ce rassemblement, nous a accueilli chaleureusement, en nous proposant de noter nos prénoms sur une étiquette à coller sur nos vêtements. Plus simple de cette façon, de communiquer avec le staff, et surtout un côte plus familial.

En geeks sérieux, le premier jour, nous avons gentiment inscrit nos véritables noms. Mais au bout de plusieurs heures à avoir côtoyé le gratin de l’univers ludique, nous nous sommes sentis pousser des ailes et avons osé dégainer nos identités secrètes. Du coup autant le samedi nous étions une famille quelconque , autant le dimanche Captain America, Iron Man, Luna Lovegood, Sirius Black et Zelda étaient présents.

Week-ends à 100 à l'heure au pays des jeux

Nous avons pu enchaîner parties sur parties. Testant tout d’abord les jeux de la liste distribuée à l’entrée, qui permettait ensuite de participer à un concours. Cette feuille de route avait pour objectif d’évaluer les fameux jeux inscrits dessus.

En plus de ce tirage au sort, il était aussi possible de participer à une tombola , avec bien évidemment de nombreux jeux à la clé. Manque de chance, nous n’avons pas eu la joie de les remporter. Zut ! ^^

Week-ends à 100 à l'heure au pays des jeux

Après une petite pause repas ( tirée de notre glacière, mais il y avait de quoi manger aussi sur place, dont des crêpes puisque la chandeleur approchait ), nous nous sommes plongés dans des jeux plus stratégiques, comme Conan pour lequel nous avons eu un sacré coup de cœur ( non seulement pour l’intrigue en elle même de ce jeu, mais aussi pour le plateau refait en 3D , et l’ambiance fournie par l’animateur qui faisait office de maître des jeux dirigeant les créatures qui voulaient notre peau).

Nous avons aussi pu essayer des tas de jeux en bois, dont un immense Jenga et un jeu d’adresse où il fallait attraper des bâtons qui tombaient sans que l’on ne sache d’où ni quand. Pas évident !

Il était aussi possible d’essayer des prototypes.

Sans oublier que nous avons tenté de sauver la planète d’une invasion extraterrestre au travers d’un Escape Game. Alors ouais, toi comme nous, avons l’air toujours en vie, mais sache que malheureusement, cela n’est pas grâce à nous ^^ L’aventure proposée ce jour là par Escape Mind, nous a fait voyager dans l’espace, à la recherche de codes et combinaisons pour ouvrir différents coffres. Comme dans tout escape game, chaque succès nous permettait d’obtenir de nouveaux indices pour avancer vers la victoire. Armés d’un talki walki et d’une lampe torche, nous avons tout fait pour déjouer les pièges et trouver la solution de l’énigme, mais cela n’a pas suffit. Pourtant notre aide externe était là pour nous souffler quelques conseils…. Ne t’en fait pas, ami geek, nous aurons notre revanche, surtout que le tableau Colt Express proposé par Escape Mind, nous fait de l’œil ( à savoir qu’il y a aussi Siberia et La Loge ).

Week-ends à 100 à l'heure au pays des jeux

Nous n’avons pas beaucoup vu les deux plus jeunes Gremlins, car ils ont passé presque tout le week-end collés à deux flippers et à une borne d’arcade ( le tout était d’ailleurs à vendre ).

Et pour les parents venant avec des nains en bas âge, un espace leur était dédié, avec des airs gonflables, des trampolines, une piscine à boules, un petit manège manuel ( de quoi faire les muscles des adultes ^^ ), de la dînette, etc….

Week-ends à 100 à l'heure au pays des jeux

Pour les plus doués, un tournoi de Rubik’s Cube avait lieu. Hyper impressionnant de voir à quelle vitesse les participants arrivaient à terminer le casse tête.

Week-ends à 100 à l'heure au pays des jeux

Le samedi, une soirée OFF était organisée, de 20h à 2h. Tu t’en doutes, nous y sommes restés. Un moment en plus petit comité bien cool, où certains se sont regroupés pour de belles parties de Loups-Garous de Thiercelieux.

Week-ends à 100 à l'heure au pays des jeux

Heureusement que ce festival était gratuit, car nous n’avons pas pu nous empêcher de revenir les bras plus que chargés…. Non seulement on pouvait acheter des jeux neufs, mais en plus, un coin << brocante >> permettait d’acquérir des jeux d’occasion, en super bon état ( logique car la plupart venait de membre d’associations, donc hyper soigneux ).

Second weekend placé normalement sous le signe de la Chandeleur. Nous avons fait des crêpes, cela va sans dire, mais surtout, nous avons remis ça en nous rendant à nouveau à une convention pour les geeks.

Week-ends à 100 à l'heure au pays des jeux


LePeypin Winter Games organisé par l’association Justice League Animation, faisait suite au 3 éditions des Peypin Summer Games.


Cet événement ( gratuit ) avait lieu dans le centre socioculturel de la ville. Une salle certes pas très grande, mais où les animateurs proposaient tout de même de nombreux jeux différents.
Bien entendu comme lors du précédent weekend, ces jeux n’avaient rien à voir avec ceux qui passent en pub à la télé du genre MB et autres du même acabit.

Pas de jeux << simplistes >>, mais de quoi faire travailler ses méninges avec sourire.

Week-ends à 100 à l'heure au pays des jeux
Week-ends à 100 à l'heure au pays des jeux


Cette fois-ci pas de tables vraiment réservées pour tel ou tel jeu, mais un espace où l’on pouvait aller choisir celui qui nous donnait envie de le tester.


Tu peux nous croire sans le moindre doute si nous te disons que l’on a encore une fois enchaîné les parties sans s’arrêter, sauf pour avaler rapidement un petit truc, histoire d’éviter d’avoir le ventre qui grouille et d’être distraits.

Week-ends à 100 à l'heure au pays des jeux


Le gros plus pour nous, de ce rassemblement, était le fait qu’il n’y avait pas de soirée off, mais plutôt deux journées en continu non stop. Certains avaient rapporté des lits de camp et couchages, de façon à pouvoir passer la nuit sur place, pour ne pas perdre de temps et jouer jusqu’à ce que leurs yeux n’en puisses plus. Il était donc possible de profiter de l’événement, du samedi 14h au dimanche 17h.


Nous aurions pu faire de même si seulement Mrs Geekette n’avait pas de TCA, l’empêchant de manger ce qui était proposé. Nous avons dû finalement retourner sur les coups de 2/3 heures du matin jusqu’à Marseille, pour nous reposer quelques heures, prévoir un nouveau pique-nique, prendre une petite douche ( ouais, car la senteur fennec, très peu pour nous ) et être au top pour une journée bien chargée en stratégie.

Week-ends à 100 à l'heure au pays des jeux


Nous avons même pu retrouver Drake Manakete l’auteur de Thennan, que nous avions déjà rencontré lors d’un événement à Marseille, ainsi que la fabuleuse illustratrice Yuki Art, elle aussi découverte lors d’une précédente convention.


Serais-tu étonné si nous te disons que les deux plus jeunes Gremlins ont passé le plus clair de leur temps dans l’espace jeux vidéo, où non-seulement ils ont pu se plonger dans du rétro gaming, mais aussi partir dans le futur avec un casque de réalité virtuelle?


Pour résumer ces deux weekends nous dirions : amusants, trop courts, et fatiguants ^^
Mais nous avons déjà bien hâte de pouvoir retourner dans de telles conventions.


D’ailleurs nous ne regrettons pas finalement de ne pouvoir aller au festival des jeux de Cannes cette année, car le fait que ces deux événements étaient plus petits, fut un gros plus.


Pas besoin d’attendre des heures dans le froid ou sous la pluie pour pouvoir rentrer dans l’espace, ni de faire la queue aux différentes tables de jeux. Sans oublier que nous avons pu à chaque fois avoir les conseils et les règles bien expliquées par des animateurs hyper sympathiques.


Des salles réduites mais avec un large choix de jeux très variés, ce qui nous a permis d’en essayer bien plus en peu de temps que si nous étions à Cannes où tout est surchargé, noir de monde.

Week-ends à 100 à l'heure au pays des jeux


Allons-nous te croiser lors de prochains événements de ce genre ?