Sunday Natural, mon avis sur leurs compléments alimentaires

Je te retrouve aujourd’hui pour te parler à nouveau de l’enseigne Sunday Natural. Oui, je dis “ à nouveau ” car je t’avais déjà présenté cette marque et ses valeurs, lors de la publication d’une recette à base de poudre de shiitake, que tu peux découvrir ici.

Cette fois-ci, c’est pour te donner mon avis sur certains compléments alimentaires proposés par Sunday Natural, que je prends le temps d’écrire ces quelques lignes.

Mais d’abord, laisse moi te planter le décor…

Si tu me suis depuis longtemps, tu sais que je souffre depuis 2015 d’anorexie mentale. Cela signifie que je mange et prends plaisir à manger, mais que malheureusement, j’ai éliminé bien des aliments de mes repas. Ce qui, lié à une bien trop forte activité physique durant 5 années, a eu de grosses conséquences sur mon corps, entraînant d’autres problèmes de santé.

Dont, entre autres, le syndrome de l’intestin irritable ainsi que la maladie de Gilbert, et une anémie.

J’ai eu beau durant 1 an et demi , suivre une alimentation pauvre en fodmap, qui du coup m’a fait rayer d’autres aliments de ma maigre liste acceptée par l’anorexie, rien ne s’est arrangé.

C’est pourquoi j’ai dû passer différents examens et consulter de nouveaux spécialistes.

C’est là que l’on m’a conseillé de prendre certains compléments alimentaires. À savoir, des vitamines, du fer et des gélules à base de curcuma.

Le fer, j’en manque beaucoup, d’où l’anémie, donc je dois remonter ça à l’aide de comprimés à avaler tous les jours.

Sunday Natural, mon avis sur leurs compléments alimentaires

Les vitamines, je dois en prendre sous 2 formats: 2 ampoules de vitamine D à 15 jours d’intervalle, et de la vitamine B.

Pour cette dernière, je me suis donc tournée vers les gélules All in one de Sunday Natural, ( 26€90 les 120) qui en plus de m’apporter mon complément en vitamine B, me permettent de faire le plein d’autres nutriments nécessaires à mon corps. Ces gélules contiennent non seulement, différentes vitamines (B12, C, D3, K2, E…), mais aussi des acides aminés, des oligo-éléments et des minéraux.

Avec tout ça, je dois dire qu’après 3 semaines de cure, je me sens bien moins fatiguée, même si je ne pète pas le feu tous les jours non plus ^^ Ça m’aide à pallier au manque de certains nutriments qu’engendre mon anorexie. Le tout grâce à des compléments végans, qui ne sont pas bourrés d’additifs, de colorants ou de conservateurs.

On m’a aussi demandé de prendre des gélules de curcuma, dans l’optique de calmer mes douleurs digestives et de protéger mon estomac et mon foie. Du coup je fais aussi une cure de Bio curcuma 1100 ( 14€90 les 240).

Encore une fois, il s’agit de compléments végans Sunday Natural, sous forme de gélules.

Avec la maladie de Gilbert, je suis souvent très jaune car j’ai un taux de bilirubine élevé. Le curcuma permettant de réduire ce taux, ma peau retrouve doucement une teinte plus normale. D’ailleurs, ma prise de sang de la semaine dernière, montre que mon niveau de bilirubine est rentré dans la norme. Merci donc à ces compléments de curcuma, qui y ont certainement contribué.

Sunday Natural, mon avis sur leurs compléments alimentaires

Ce que j’apprécie tout particulièrement avec les gélules de Sunday Natural, c’est qu’elles arrivent dans des pots en verre. Ce qui est bien plus écologique que les habituels contenants en plastique.

Pour ce qui est du tarif, après comparaison avec d’autres enseignes, Sunday Natural est très compétitif. En plus, il est possible de prendre des packs de plusieurs mois, ce qui est plutôt avantageux.

La livraison reste très correcte, puisqu’il faut compter 4€90 pour une commande pour la France, sachant qu’elle est gratuite dès 79€ d’achat.

Le code FEESUNDAY te donne le droit à une réduction de 10% sur tout le site jusqu’au 18 avril 2021 ( hors coffret et non cumulable avec d’autres offres ).

Big nouvelle ! Un concours t’attend sur mon compte instagram, avec 2 lots à la clé. 2 personnes vont pouvoir remporter un lot de ces 2 compléments alimentaires. Fonce tenter ta chance !

Il était un rêve – Livre Disney Twisted Tale – Mon avis

Il était un rêve – Livre Disney Twisted Tale – Mon avis

Nouvelle aventure littéraire avec Liz Braswell aux commandes. Et comme pour les précédents livres de l’auteure, je compte bien te donner mon ressenti.

Petite récap’ pour ceux qui ne connaissent pas, ” Il était un rêve ” fait parti de la saga des Twisted Tale Disney. Ce qui signifie que l’on part d’une histoire Disney basique pour se retrouver avec une fin totalement différente. Comment est-ce possible ? Tout simplement car l’un des moments clés du récit est modifié.

Avec Il était un rêve, on plonge dans l’idylle amoureuse de la princesse Aurore, qui après s’être piqué le doigt, finit par être réveillée par le doux baiser de son prince charmant.

Sauf que dans cette version, le prince Philippe ne doit pas être si doué que ça pour embrasser, car la jeune fille ne se réveille absolument pas. Pire que ça, elle est prisonnière d’un songe orchestré de toutes pièces par Maléfique, qui a réussi à faire croire à la princesse que ses parents l’ont abandonné et qu’elle est la seule à vouloir son bonheur.

La sorcière parvient même à perçoider Aurore que le monde en dehors des murs du château, est complètement cauchemardesque et ravagé. Ce qui motive la jeune femme à ne jamais sortir.

Un point qui pour moi, montre jusqu’où Aurore peut être naïve. Elle qui est déjà une tête de linotte dans la version Disney, perdue dans ses pensées et son univers enchanteur, je trouve qu’elle n’a franchement pas beaucoup évoluée dans ce Twisted Tale. Ce qui est bien dommage. Elle gobe sans broncher tout ce que Maléfique lui dit, n’osant même pas aller questionner ses parents qu’elle sait être au cachot. Elle ne tente pas d’aller voir par elle-même ce qu’il en est à l’extérieur du palais, préférant juste rêvasser, dormir et danser.

Le ” sexe faible ” comme on dit bien souvent, n’est franchement pas mis en avant ici. Les clichés et stéréotypes sont trop présents, et même si l’auteure cherche à les démonter, personnellement j’ai le sentiment que c’est un échec.

Sans parler du prince, qui est prêt à tout pour sauver sa dulcinée, qu’il ne connaît pas plus que ça, mais dont il est aveuglément fou amoureux. Monsieur est juste en extase devant la beauté de la demoiselle, sans chercher à savoir ce qu’elle est réellement à l’intérieur. En gros, on reste dans le côté ” soit belle et tais-toi“…

Le récit est assez décousu, je dirais même brouillon. On passe bien souvent d’une étape à l’autre sans trop de raisons, ce qui peut être perturbant.

Cette parodie de La Belle au bois dormant aurait mérité d’être plus poussée, plus recherchée. C’est plat, limite ennuyeux, sans âme ni émotion. Les personnages sont fades. Les dialogues ne vont pas plus loin que des discussions de cour de récré.

Bref… J’ai eu du mal à terminer le bouquin, devant me forcer pour arriver jusqu’à la dernière page. Je ne recommande vraiment pas Il était un rêve, encore moins si vous voulez débuter l’aventure Twisted Tale.

Il était un rêve – Livre Disney Twisted Tale – Mon avis

Mon avis sur les crayons aquarellables Inktense de Derwent

J’ai reçu énormément de matériel d’art à Noël. D’ailleurs, je t’ai déjà présenté une palette d’aquarelle Van Gogh ICI.

On reste donc aujourd’hui, dans du matos aquarellable, mais qui cette fois ci est sous la forme de crayons.

Mon avis sur les crayons aquarellables Inktense de Derwent

Il s’agit des crayons Inktense de chez Derwent.

La gamme est composée de 72 teintes, que l’on trouve soit en boîtes ( 12, 24, 36, 48 et 72 ) soit à l’unité ( environ 2€50 pièce ).

Mon avis sur les crayons aquarellables Inktense de Derwent

La particularité des Inktense réside, comme leur nom l’indique, dans le fait qu’ils sont à base d’encre, d’où leur aspect très pigmenté.

Les couleurs sont intenses, aussi bien lorsqu’on utilise les crayons à sec qu’une fois aquarellés ( même si elles révèlent tout leur potentiel surtout quand elles croisent de l’eau) . Elles sont vives, chatoyantes et accrochent le regard. Je regrette juste que les teintes INK ( Sépia Ink, Indian Ink, Chinese Ink, etc) soient si proches les unes des autres, rendant impossible tout dégradé entre elles.

Grâce à cette forte teneur en pigments, il n’est pas nécessaire de passer de nombreuses couches pour obtenir une belle couleur (économique et plus rapide) . Attention toute fois à ne pas se contenter d’une seule, ce qui ne serait pas suffisant …

La plupart des couleurs ont une forte résistance à la lumière, mais quelques teintes sont dîtes fugitives, ce qui signifie qu’elles risquent de s’effacer avec le temps ou de se modifier.

Mon avis sur les crayons aquarellables Inktense de Derwent

Les teintes sèchent très vite, ce qui est bien agréable, car cela évite aux couleurs de se mélanger et permet de superposer les couches, ainsi que d’ajouter par dessus d’autres techniques. Mais cela peut aussi être déroutant et sembler plus compliqué à travailler, car il faut faire preuve de rapidité lorsque l’on veut fondre les couleurs entre elles. Il vaut mieux donc travailler par petites surfaces ou préparer ses mélanges sur une palette.

Mon avis sur les crayons aquarellables Inktense de Derwent

Les mines sont solides et les crayons agréables à prendre en main. Par contre, je conseille vivement de réaliser un nuancier, car les teintes une fois sur le papier ne correspondent pas toujours à l’indication sur les crayons. Pas de problème pour les tailler.

Personnellement, j’adore ce genre de crayons car c’est un chouette combo entre la peinture et le dessin. Deux techniques en 1. Les crayons aquarellables permettent de dessiner n’importe quoi, que ce soit un paysage, une nature morte ou un portrait. Il suffit juste d’ajouter un peu d’eau pour mélanger facilement les couleurs, et ainsi obtenir un sublime effet d’aquarelle ( ou comme ici, d’encre) .

Les crayons Inktense font partie de mes coups de cœur pour ce début d’année 2021!

Mon coup de cœur pour le Diamond Painting

Diamond Painting…. Des mots que tu as certainement dû entendre si tu aimes les loisirs créatifs.

Il s’agit d’une activité proche des numéros d’art, ces tableaux numérotés où chaque case porte un chiffre qui correspond à une couleur de peinture.

Là, c’est exactement le même principe. Tu as une toile avec une illustration décomposée en plusieurs cases numérotées ou identifiées par des symboles, qui te renvoient vers un petit diamant à coller. Rien de plus simple.

Voyons cela plus en détails.

J’ai pas mal tourné autour du pot avant de me lancer dans l’aventure Diamond Painting, regardant de nombreuses vidéos sur le sujet ( comme celles de Color Nella ou de Je peux pas j’ai diamond painting ). Je savais que j’adorais faire des numéros d’art étant môme et je me disais que je risquais fortement d’apprécier ce nouveau loisir. Bingo…. J’en suis déjà accro. Je vais t’expliquer pourquoi…

Tout d’abord, il m’a fallu me procurer une toile. C’est sur Amazon que j’ai décidé de passer commande. Les tarifs étant corrects, surtout que l’on en trouve en Prime, ce qui évite de payer des frais de livraison. J’ai laissé le choix à ma fille pour le modèle, sachant que ce Diamond Painting serait ensuite affiché dans sa chambre.

Elle est partie sur une illustration de calavera vendue par POENOEN ( clique ICI ), qui coutait à ce moment là 11,24€.

Mon coup de cœur pour le Diamond Painting

J’ai reçu la toile en 48h, dans un carton plat Amazon. Celle-ci était enroulée sur elle-même et glissée dans un sachet, avec différents accessoires.

La toile fait 30 X 40cm, ce qui donne une illustration de 25 X 35cm.

Il faut savoir que lorsque l’on achète un Dimaond Painting, il y a toujours la totale pour le réaliser. Du coup, même s’il s’agit de la toute première toile que l’on réalise, on a bien tout le matériel pour débuter. C’est un kit complet. Puis au fur et à mesure des toiles faites, on obtient une collection d’accessoires identiques ^^

Donc…. Avec la toile, j’ai reçu les diamants correspondants à mon illustration, soit 24 teintes différentes, ainsi qu’un plateau vert en plastique, un stylet, un carré de cire / gel rouge et des petits sachets à zip.

Comment faire son Diamond Painting ?

Dans un premier temps, il faut disposer la toile sous un poids pour bien la tendre. Par exemple, en posant dessus des livres durant quelques heures.

Ensuite, je te conseille de fixer ta toile avec du scotch de masquage sur un support que tu pourras facilement déplacer, car tu ne vas certainement pas faire ton tableau en une seule fois. De cette façon, en plus, elle ne bougera pas. Je fixe les miennes sur un carton à dessin.

Pendant que ta toile s’aplatit, il est pourtant que tu vérifies tes diamants. En effet, il arrive que malheureusement on ne reçoive pas toutes les teintes. J’ai de la chance, ça ne m’est encore jamais arrivé, mais je sais que cela peut se produire.

Sur les bords de la toile, ou sur une fiche reçue avec cette dernière, tu as un tableau. Celui-ci indique le numéro des sachets, le symbole ou chiffre correspondant et le DMC.

Cette dernière indication est particulière et importante, car il faut savoir que chaque teinte de diamant a une référence universelle. Le noir a toujours pour DMC la référence 310. Donc, s’il t’arrive de manquer de strass noirs lors de la réalisation d’une toile, tu peux utiliser le restant de noir d’une ancienne toile. Il te suffira de chercher les strass avec la référence 310, sans te soucier du numéro du sachet ou du symbole, qui va varier d’un tableau à un autre.

Bref. Il faut donc que tu vérifies que tu as bien le bon nombre de sachets différents ( ici, il me fallait 24 sachets ). Et qu’ils correspondent bien aux indications du tableau sur la toile ou la fiche.

Mon coup de cœur pour le Diamond Painting

Ensuite, pour ma part, je range de suite mes diamants. N’ayant pas encore reçu ma boite à compartiments qui me servira à stocker mes strass, pour le moment, j’utilise les petits sachets fournis avec ma toile ( à savoir que certains vendeurs n’en fournissent pas ou pas assez ). Je glisse toute une teinte de strass dans un sachet et j’y ajoute les indications les concernant que j’ai découpé du sac de départ. Comme ça, pas de problème pour identifier par la suite chaque couleur.

Soit je glisse tous mes sachets ainsi formés dans un plus grand sac de conservation, soit je les mets dans une petite boite ( sachant que comme il y a aussi la référence de la toile indiquée sur les sachets de strass , comme sur la toile en elle-même, je n’ai pas de soucis pour savoir avec quelle illustration ils vont).

Vient enfin l’étape de création!

La toile est recouverte soit d’une feuille transparente, soit d’un papier opaque, pour protéger celle-ci, car la toile est enduite d’une colle. Ce qui va permettre aux diamants de se coller directement sur celle-ci. Pas besoin d’y ajouter de colle soi-même.

Je te déconseille de retirer d’un coup cette feuille, puisqu’encore une fois, tu ne vas certainement pas faire ta toile d’un coup.

Il faut choisir une partie par laquelle on va commencer et soulever juste un peu la feuille pour avoir accès à un morceau de toile collante.

Pour cette première toile, j’ai décidé de commencer par le coin en bas à droite, puis de faire tout le bas et de monter petit à petit. Bien entendu, à chaque fois que je me suis stoppée dans ma réalisation, j’ai remis la feuille protectrice sur ma toile.

Désormais, je préfère commencer mes toiles par le haut et si comme celle-ci, la toile n’est pas trop grande, je dépose directement toute une teinte jusqu’à avoir recouvert tous les numéros d’une même couleur. C’est à l’appréciation de chacun…

Mon coup de cœur pour le Diamond Painting

Ensuite, il faut choisir le numéro / symbole par lequel on veut commencer et vérifier à quel sachet de strass il correspond. Sur cette photo, on constate que le point d’interrogation correspond au sachet 8.

Mon coup de cœur pour le Diamond Painting

On verse un peu de strass dans le plateau vert ( qui peut d’ailleurs être blanc ). On secoue la plaque délicatement pour que grâce aux rayures qu’elle contient, les diamants se mettent tous à plat, le côté bombé au-dessus.

Mon coup de cœur pour le Diamond Painting

Pour attraper facilement les diamants, il faut utiliser le stylet. Il y en a de différentes sortes. Avec un seul embout. Ou avec comme celui-ci ( voir photo du kit complet ), deux embouts. L’embout “ simple ” permet d’attraper 1 strass à la fois. L’embout blanc allongé permet d’en attraper plusieurs d’un coup, pour coller en une seule étape plusieurs strass. Ce qu’il vaut mieux faire lorsque l’on est déjà habitué à réaliser des Diamond Painting, car il est compliqué de retirer toute une ligne de strass si elle est mal positionnée. Perso je n’utilise que l’embout basique pour 1 seul diamant. C’est plus précis.

Pour que le strass tienne sur le stylet, il faut tremper celui-ci dans le carré rouge de gel ( pense à soulever la protection transparente ), pour qu’une petite dose de gel se mette dans la pointe du stylet.

Pour attraper un diamant, appuie la pointe du stylet contenant le gel sur la partie bombée d’un strass. Celui-ci va se coller au stylet.

Applique le diamant sur la case correspondant à son numéro / symbole. Pas besoin de trop appuyer, celui-ci va se décoller du stylet pour se coller sur la toile ( la colle de la toile étant plus forte que le gel sur le stylet ). Il vaut mieux lorsque l’on débute ne pas trop appuyer pour pouvoir au besoin, retirer facilement un strass mal placé.

Par moment il faut tremper à nouveau le stylet dans le gel, pour qu’il soit à nouveau assez collant pour attraper les diamants.

On applique au fur et à mesure les diamants sur la toile, tout en changeant de couleur lorsque c’est nécessaire.

Une fois la toile totalement recouverte de diamants, on recouvre celle-ci avec la feuille de protection et on dépose des livres ou autres objets lourds plusieurs heures dessus, pour aider les strass à bien se fixer.

Mon coup de cœur pour le Diamond Painting

Voilà…. La toile est terminée!

Il ne faut surtout pas couper les bords car celle-ci risque de s’effilocher. Par contre, tu peux l’encadrer. Pour la calavera j’ai utilisé un cadre de chez Action, à environ 4,50€. J’ai juste dû recouper un peu le carton noir qui était déjà dans le cadre, car mon illustration était plus grande que le trou du carton.

Comme je compte en faire beaucoup sans pour autant vouloir tout afficher, je vais conserver mes toiles dans un grand carton à dessin. Je pense même peut-être en offrir….

Comme tu as pu le comprendre rien qu’en lisant le titre de cet article, j’ai un véritable coup de cœur pour cette activité. Elle me passionne autant que le coloriage. Le Diamond Painting s’ajoute à la longue liste des activités classées dans l’art thérapie. Et pour cause! Sans y voir un côté thérapie / psy / maladie, c’est un passe-temps à la fois reposant et satisfaisant.

Je prends autant de plaisir à découvrir ma toile lorsque je la reçois, qu’à trier les diamants ou qu’à concevoir le motif.

Je m’émerveille devant les couleurs, qui suivant l’illustration peuvent être très brillantes et vives.

Je me détends , perdue dans mes pensées, avec juste un fond musical pendant que je colle mes strass. Ou je regarde en même temps une série Netflix ou une vidéo d’art thérapie sur You Tube.

La grosse différence avec le coloriage pour adulte, c’est qu’ici, il n’y a pas besoin de réfléchir. On ne cogite pas pour savoir quelle couleur appliquer ou quel matériel utiliser. Pas besoin non plus de métriser telle ou telle technique. On suit juste les numéros et on se relaxe.

Pour moi, cette activité complète à la perfection mon amour pour le dessin et le colo. Depuis que je fais du Diamond Painting, je jongle entre mes livres de coloriage et mes toiles.

J’ai du temps devant moi et l’esprit bien vif : je me plonge dans un colo de Klara Markova, plein de détails et de nuances à apporter….

Je suis un peu fatiguée, j’ai besoin de décompresser, ou il fait trop sombre pour bien travailler sur un dégradé : je m’apaise en collant mes petits diamants.

Et une fois ma toile terminée, je n’ai qu’une envie, c’est d’en débuter une nouvelle ^^ ( Je fais actuellement une toile Groot trouvée ICI pour mon mini nain, puis je vais réaliser une illustration de Bambi trouvée ICI. J’attends aussi des toiles achetées sur AliExpress ).

Pour un coupon de réduction chez AliExpress, laisse moi te marrainer ! Clique sur l’image ci-dessus.

Une activité qui d’ailleurs a réussi à conquérir le cœur de mes gremlins, puisque eux aussi s’éclatent en réalisant leurs Diamond Painting.

Mon coup de cœur pour le Diamond Painting

Je leur ai trouvé des petits kits chez Action, qui permettent de décorer de jolies cartes.

Il y a 4 boites différentes, à 1,84€ chacune.

Chaque boite contient 4 cartes ( qui s’ouvrent pour que l’on puisse inscrire un message dedans ) et 4 enveloppes, ainsi que les diamants et les accessoires nécessaires ( comme avec les toiles ).

Mon coup de cœur pour le Diamond Painting

Le Diamond Painting se situe sur le devant de la carte. On ne réalise pas toute la surface, juste une partie de l’illustration, comme par exemple, le perroquet ( mais pas les feuilles derrière lui ).

C’est simple, à un bon prix et on peut ensuite collectionner les cartes ou les offrir.

Histoire éternelle – Livre Disney Twisted Tale – Mon avis

Histoire éternelle – Livre Disney Twisted Tale – Mon avis

Jamais 2 sans 3…

Voici un nouvel avis sur un des bouquins de la collection Twisted Tale, dans lesquels Liz Braswell revisite les Disney.

Le concept est toujours le même, l’un des éléments clés est complètement changé voire oublié, pour donner un autre tournant à l’histoire.

Avec Histoire Éternelle nous retrouvons bien évidemment la trame basique de la Belle et la Bête, à savoir un prince et ses sujets sous le coup d’une malédiction, et une jeune femme qui débarque dans leur vie pour tout chambouler.

Sauf que là, le sortilège qui a transformé tout ce petit monde n’a pas été lancé par n’importe qui. Belle va vite comprendre que sa mère, qu’elle n’a jamais vraiment connu et dont elle n’a pas de souvenir, se cache derrière tout ça.

Une révélation qui va énormément l’intriguer , au point de la pousser à faire de nombreuses recherches qui vont la mettre en danger.

Histoire éternelle – Livre Disney Twisted Tale – Mon avis

Il s’agit donc du troisième Twisted Tale que je lis ( mes autres avis sont ICI )et je dois dire que je l’ai beaucoup apprécié. Tout comme avec la version sur La Petite Sirène, j’ai eu du mal à stopper ma lecture. Une fois plongée dedans, à parcourir les couloirs du château de la Bête ou à revenir en arrière à l’époque de la rencontre des parents de Belle, j’étais bien trop captivée pour poser mon livre.

D’ailleurs, ces flash-back sont très appréciables. On ne nous parle pas vraiment de la mère de Belle dans l’histoire de Disney, donc en apprendre plus sur elle, ainsi que sur sa relation avec Maurice, le père de Belle, est intéressant. Surtout lorsque l’on comprend que celle-ci était une puissante enchanteresse éprise d’un simple humain. Un ptit côté moldu / sorcière qui rappel fortement l’univers d’Harry Potter.

C’est donc entre flash-back, scènes tirées du dessin-animé Disney et nouvelles péripéties que la lecture évolue. On revoit Maurice entrer dans le château et se faire jeter au cachot par la Bête… Gaston se pavaner à la taverne… Belle être subjuguée par l’immense bibliothèque… Tout en ayant entre ces moments, de nouveaux événements.

L’auteure a su dépoussiérer ce conte bien connu, en y ajoutant des idées de bienveillance, de tolérance et surtout de remise en question de soi-même. Les notions de pouvoir et de richesse en prennent aussi pour leur grade. Et comme dans les deux précédents romans de cette saga que j’ai lus, la position de la femme est un sujet très présent.

Et bien évidemment, la fin elle-même n’a plus rien à voir avec l’originale. Ce qui, à mon avis, est largement mieux. Mais je ne vais pas en dévoiler davantage….

Le flan pâtissier mis à l’honneur par Doucetti

Le flan pâtissier mis à l'honneur par Doucetti

Pouvoir participer à la mise en place d’un joli projet, c’est très chouette. Surtout quand celui-ci parle de suite à mon estomac et à ma passion pour le flan pâtissier.

J’adore cette gourmandise depuis toute petite, ce qui m’a forcément influencé dans mon envie de répondre favorablement à la proposition de Doucetti de découvrir leurs produits.

Et je peux te dire sans plus attendre, qu’après test, mon avis n’est que positif !

Mais commençons par le commencement…

Doucetti c’est la rencontre de 2 becs sucrés, Myriam Amsallem ( passionnée de pâtisserie et de son histoire) et Sébastien Torres (pâtissier formateur à l’école Ferrandi, ancien chef pâtissier au Grand Hôtel de Bordeaux et ancien collaborateur de Philippe Conticini chez Petrossian).

Leur idée, faire honneur au traditionnel flan pâtissier, tout en le remettant au goût du jour.

Pour cela, nos deux gourmands ont décidé de n’utiliser que des ingrédients d’origine française et au maximum issus de l’agriculture raisonnée.

Le projet consisterait à non seulement pouvoir trouver leurs flans en boutiques, mais aussi en ligne pour des livraisons partout à travers la France.

Le flan pâtissier mis à l'honneur par Doucetti

Alors pour que le projet Doucetti puisse voir le jour et satisfaire tes papilles, ils ont lancé une campagne de financement Ulule qui prendra fin le 5 février 2021.

Déjà plus de 170% de l’objectif de départ de validé ! Si nous les aidions à dépasser les 200%?! Ça leur permettrait l’achat de matériel professionnel et la location d’un labo pour mettre au point encore plus de recettes !

D’ailleurs, en parlant de recettes, il est temps pour moi de te donner mon avis sur le flan que j’ai dégusté.

Enfin, que la tribu et moi-même avons dégusté…

J’avais le choix entre 2 parfums (vanille ou choco caramel) parmi les 4 déjà créés.

Le flan pâtissier mis à l'honneur par Doucetti

Comme j’ai tendance à vite être écœurée par le chocolat, j’ai préféré partir sur le flan basique à la vanille.

Basique, ce n’est pas le bon mot !

Rien que les petites noisettes caramélisées en topping, et sa forme tout en rondeur prouvent l’envie de modernité de Doucetti.

À la découpe, on a de suite pu apercevoir les nombreux grains de vanille présents dans le flan. L’appareil a bien tenu, malgré les petites portions que j’ai réalisé et la pâte ne s’est pas cassée en tous sens.

Le flan pâtissier mis à l'honneur par Doucetti

Une fois en bouche ce flan était parfait ! Riche en saveur sans pour autant être trop sucré. C’est pour moi un gros point point positif, puisque comme tu le sais, je ne mange pas sucré depuis plusieurs années. Sachant que ma tribu de mordus du sucre, a elle aussi apprécié ce côté peu sucré.

La texture du flan crémeux / onctueux, se combinait très bien avec la pâte et les noisettes croustillantes.

Une totale réussite !

Donc, si tu veux pouvoir rapidement te lécher les babines en te régalant d’un de ces flans, direction Ulule pour les soutenir !

Le flan pâtissier mis à l'honneur par Doucetti

Mon avis sur l’aquarelle Van Gogh metallic et interference

J’ai reçu énormément de matériel de dessin / coloriage pour Noël. Faut dire que j’avais fait une liste bien précise au Vieux Barbu ( alias mon homme qui en général ne se fatigue pas et me laisse gérer moi-même mes propres cadeaux).

Mais comme cette année je voulais avoir la surprise de découvrir ce que contenaient mes paquets, j’avais mis pas mal de choses différentes sur cette liste, pour que le Petit Papa Barbu puisse piocher à son gré dedans.

Mon avis sur l'aquarelle Van Gogh metallic et interference

Bref, j’ai eu la joie de recevoir l’un des présents qui me faisait le plus rêver.

À savoir une petite boîte d’aquarelle de la gamme Van Gogh de chez Royal Talens. J’en avais entendu parler par Johanna Colo, qui en disait beaucoup de bien, et je dois dire que je n’en suis absolument pas déçue.

Mon avis sur l'aquarelle Van Gogh metallic et interference

Il s’agit donc d’un coffret en version pocket, permettant de pouvoir l’emporter facilement partout avec soi. Il contient 12 demi godets de peinture aquarelle, ainsi qu’un pinceau pliable et une palette amovible pour réaliser des mélanges.

Mon avis sur l'aquarelle Van Gogh metallic et interference

Petite particularité du pinceau, il est biseauté à l’une des extrémités du manche, pour pouvoir se glisser dans des encoches se trouvant au-dessus des godets. Hyper pratique pour sortir ceux-ci.

La boîte (13 cm X 9 cm) est en plastique sombre et s’ouvre très simplement en appuyant sur un bouton à l’avant.

Maintenant, passons aux couleurs.

Il y a 6 couleurs métalliques ( argent, or clair, or foncé, cuivre, bronze et graphite), et 6 couleurs interférences (blanc, jaune, rouge, bleu, violet et vert) .

Les teintes interférences sont semi opaques et tout comme les métalliques, sont extrêmement brillantes.

Les 12 couleurs sont très pigmentées et réagissent très bien au soleil.

Les deux teintes d’or sont bien différentes l’une de l’autre et se complètent parfaitement. Merveilles pour les coloriages de Noël et de fêtes ! Perso, j’ai un gros coup de cœur pour la nuance cuivre.

Les teintes interférences sont splendides. Elles ont un côté blanc au départ et lorsque l’on regarde sous un autre angle, elles changent de couleur, donnant la nuance dont elles portent le nom.

Par contre, à la différence des aquarelles métalliques, qui sont aussi vives sur du papier blanc que noir, les interférences réagissent mieux sur le noir.

Celles-ci sont très claires et peu voyantes sur le papier blanc, mais donnent de magnifiques résultats sur du papier sombre. Des couleurs iridescentes qui offrent des tas de possibilités pour mettre en lumière nos réalisations.

Mon avis sur l'aquarelle Van Gogh metallic et interference

Mon coffret provient de chez Le Géant des Beaux-Arts et coûtait normalement 42€50. Mon homme l’a eu à 29€75 lors d’une offre de fin d’année. Je te conseille donc de surveiller les offres de réduction, pour éviter de payer plein pot cette boîte d’aquarelle, qui certes est superbe mais a tout de même un coût plutôt élevé.

Mon avis sur les maxi cookies végé de Freely Handustry

J’ai une véritable passion pour les cookies. Et je ne parle pas de ceux trop secs, en boîte, que l’on trouve au rayon goûter des supermarchés, bloqués entre les barquettes à la fraise et les BN au chocolat.

Moi je kiffe les cookies croustillants à l’extérieur et bien moelleux à l’intérieur.

Les cookies style américains, quoi…

Mon avis sur les maxi cookies végé de Freely Handustry

C’est justement cette ambiance là que l’on retrouve avec les produits de la marque Freely Handustry.

La grande différence avec les recettes américaines, vient de la composition. Freely Handustry a fait le choix de réaliser des gâteaux à la fois sans gluten, sans lactose et vegans. Décision prise par Léa et Marcel, les fondateurs, suite au végétalisme de la jeune femme et aux soucis de santé de son acolyte.

C’est de ce mélange de besoins et de l’envie de satisfaire les papilles de tous les gourmands, que l’entreprise Freely Handustry située en Suisse, est née.

Pour mon plus grand plaisir ! Et certainement le tien aussi !

Chaque recette de cookie est élaboré de façon à être 100% naturelle et bio. En plus d’être végé et sans gluten, il n’y a pas d’huile de palme, pas de soja et pas d’additifs.

Mon avis sur les maxi cookies végé de Freely Handustry
Mon avis sur les maxi cookies végé de Freely Handustry

Alors qu’est-ce que la tribu et moi-même, nous en pensons ?

Nous avons eu le plaisir de recevoir toute la gamme des cookies Freely Handustry. Ce qui offre un large choix de saveurs !

  • Pépites de chocolat
  • Framboise
  • Caramel & pointe de sel
  • Citron & graines de pavot
  • Amandes & noix de pécan
  • Le cookie du mois ( qui du coup change de saveur chaque mois, à 9€90 les 4 )
Mon avis sur les maxi cookies végé de Freely Handustry
Mon avis sur les maxi cookies végé de Freely Handustry

Premier sensation : la surprise et la joie de découvrir des cookies aussi gros. Ils prennent largement toute la paume de ma main ( ils font 65g ). De quoi être bien rassasié et comblé de bonheur gustatif.

En plus ils sont emballés individuellement, ce qui permet de bien conserver leur fraîcheur tout en offrant la possibilité de les emporter partout.

Mon avis sur les maxi cookies végé de Freely Handustry

Ensuite c’est un délice olfactif que nous avons ressenti. Impossible de résister à la bonne odeur qui se propage à l’ouverture des sachets. On a de suite l’eau à la bouche.

La texture tendre et moelleuse promise par l’enseigne est bien présente. Certains adorent croquer directement dans un de ces méga cookies, d’autres préfèrent s’amuser à les casser en 2. Mais une chose est sûre, c’est une folie !

On en vient au plus important, le goût. Et bien encore une fois, le défi est relevé haut la main ! Ces cookies n’ont rien à envier aux recettes traditionnelles pleines de beurre et œufs. Les combinaisons de saveurs fonctionnent à la perfection, sans être écœurantes. Très petit bémol pour moi, ils restent légèrement trop sucrés à mon goût. Mais attention ! Il faut prendre en compte que je mange tout ou presque sans sucre ( team choco noir 100%, yaourt de soja sans sucre et thé ultra fort tel quel). Je suis donc un cas ^^

Mon avis sur les maxi cookies végé de Freely Handustry

Freely Handustry ne s’arrête pas là, puisqu’elle commercialise aussi des barres chocolatées du tonnerre !

Les Date-Me Choco Barres sont elles aussi présentées en collations individuelles, contenant 2 bouchées délicieuses.

Comme pour les cookies, on reste dans du 100% naturel, bio, végé et sans gluglu. Avec le plaisir d’un goûter sans trop de calories.

3 saveurs différentes sont proposées :

  • Chocolat & café
  • Pomme & raisin
  • Noisette

À glisser dans le cartable des Gremlins ou dans son sac à main, pour un plaisir de chaque instant !

Mes coups de cœur sont pour le cookie amande & noix de pécan, ainsi que la barre pomme & raisin. Des vraies tueries !

Si tu veux toi aussi te régaler avec Freely Handustry, fonce passer ta commande sur leur site : 29,50€ les 12 cookies et 32,50€ les 18 barres.

Tu peux aussi venir tenter ta chance sur mon compte Instagram pour peut-être remporter un mixte de leurs produits.