Le flan pâtissier mis à l’honneur par Doucetti

Le flan pâtissier mis à l'honneur par Doucetti

Pouvoir participer à la mise en place d’un joli projet, c’est très chouette. Surtout quand celui-ci parle de suite à mon estomac et à ma passion pour le flan pâtissier.

J’adore cette gourmandise depuis toute petite, ce qui m’a forcément influencé dans mon envie de répondre favorablement à la proposition de Doucetti de découvrir leurs produits.

Et je peux te dire sans plus attendre, qu’après test, mon avis n’est que positif !

Mais commençons par le commencement…

Doucetti c’est la rencontre de 2 becs sucrés, Myriam Amsallem ( passionnée de pâtisserie et de son histoire) et Sébastien Torres (pâtissier formateur à l’école Ferrandi, ancien chef pâtissier au Grand Hôtel de Bordeaux et ancien collaborateur de Philippe Conticini chez Petrossian).

Leur idée, faire honneur au traditionnel flan pâtissier, tout en le remettant au goût du jour.

Pour cela, nos deux gourmands ont décidé de n’utiliser que des ingrédients d’origine française et au maximum issus de l’agriculture raisonnée.

Le projet consisterait à non seulement pouvoir trouver leurs flans en boutiques, mais aussi en ligne pour des livraisons partout à travers la France.

Le flan pâtissier mis à l'honneur par Doucetti

Alors pour que le projet Doucetti puisse voir le jour et satisfaire tes papilles, ils ont lancé une campagne de financement Ulule qui prendra fin le 5 février 2021.

Déjà plus de 170% de l’objectif de départ de validé ! Si nous les aidions à dépasser les 200%?! Ça leur permettrait l’achat de matériel professionnel et la location d’un labo pour mettre au point encore plus de recettes !

D’ailleurs, en parlant de recettes, il est temps pour moi de te donner mon avis sur le flan que j’ai dégusté.

Enfin, que la tribu et moi-même avons dégusté…

J’avais le choix entre 2 parfums (vanille ou choco caramel) parmi les 4 déjà créés.

Le flan pâtissier mis à l'honneur par Doucetti

Comme j’ai tendance à vite être écœurée par le chocolat, j’ai préféré partir sur le flan basique à la vanille.

Basique, ce n’est pas le bon mot !

Rien que les petites noisettes caramélisées en topping, et sa forme tout en rondeur prouvent l’envie de modernité de Doucetti.

À la découpe, on a de suite pu apercevoir les nombreux grains de vanille présents dans le flan. L’appareil a bien tenu, malgré les petites portions que j’ai réalisé et la pâte ne s’est pas cassée en tous sens.

Le flan pâtissier mis à l'honneur par Doucetti

Une fois en bouche ce flan était parfait ! Riche en saveur sans pour autant être trop sucré. C’est pour moi un gros point point positif, puisque comme tu le sais, je ne mange pas sucré depuis plusieurs années. Sachant que ma tribu de mordus du sucre, a elle aussi apprécié ce côté peu sucré.

La texture du flan crémeux / onctueux, se combinait très bien avec la pâte et les noisettes croustillantes.

Une totale réussite !

Donc, si tu veux pouvoir rapidement te lécher les babines en te régalant d’un de ces flans, direction Ulule pour les soutenir !

Le flan pâtissier mis à l'honneur par Doucetti

Mon avis sur l’aquarelle Van Gogh metallic et interference

J’ai reçu énormément de matériel de dessin / coloriage pour Noël. Faut dire que j’avais fait une liste bien précise au Vieux Barbu ( alias mon homme qui en général ne se fatigue pas et me laisse gérer moi-même mes propres cadeaux).

Mais comme cette année je voulais avoir la surprise de découvrir ce que contenaient mes paquets, j’avais mis pas mal de choses différentes sur cette liste, pour que le Petit Papa Barbu puisse piocher à son gré dedans.

Mon avis sur l'aquarelle Van Gogh metallic et interference

Bref, j’ai eu la joie de recevoir l’un des présents qui me faisait le plus rêver.

À savoir une petite boîte d’aquarelle de la gamme Van Gogh de chez Royal Talens. J’en avais entendu parler par Johanna Colo, qui en disait beaucoup de bien, et je dois dire que je n’en suis absolument pas déçue.

Mon avis sur l'aquarelle Van Gogh metallic et interference

Il s’agit donc d’un coffret en version pocket, permettant de pouvoir l’emporter facilement partout avec soi. Il contient 12 demi godets de peinture aquarelle, ainsi qu’un pinceau pliable et une palette amovible pour réaliser des mélanges.

Mon avis sur l'aquarelle Van Gogh metallic et interference

Petite particularité du pinceau, il est biseauté à l’une des extrémités du manche, pour pouvoir se glisser dans des encoches se trouvant au-dessus des godets. Hyper pratique pour sortir ceux-ci.

La boîte (13 cm X 9 cm) est en plastique sombre et s’ouvre très simplement en appuyant sur un bouton à l’avant.

Maintenant, passons aux couleurs.

Il y a 6 couleurs métalliques ( argent, or clair, or foncé, cuivre, bronze et graphite), et 6 couleurs interférences (blanc, jaune, rouge, bleu, violet et vert) .

Les teintes interférences sont semi opaques et tout comme les métalliques, sont extrêmement brillantes.

Les 12 couleurs sont très pigmentées et réagissent très bien au soleil.

Les deux teintes d’or sont bien différentes l’une de l’autre et se complètent parfaitement. Merveilles pour les coloriages de Noël et de fêtes ! Perso, j’ai un gros coup de cœur pour la nuance cuivre.

Les teintes interférences sont splendides. Elles ont un côté blanc au départ et lorsque l’on regarde sous un autre angle, elles changent de couleur, donnant la nuance dont elles portent le nom.

Par contre, à la différence des aquarelles métalliques, qui sont aussi vives sur du papier blanc que noir, les interférences réagissent mieux sur le noir.

Celles-ci sont très claires et peu voyantes sur le papier blanc, mais donnent de magnifiques résultats sur du papier sombre. Des couleurs iridescentes qui offrent des tas de possibilités pour mettre en lumière nos réalisations.

Mon avis sur l'aquarelle Van Gogh metallic et interference

Mon coffret provient de chez Le Géant des Beaux-Arts et coûtait normalement 42€50. Mon homme l’a eu à 29€75 lors d’une offre de fin d’année. Je te conseille donc de surveiller les offres de réduction, pour éviter de payer plein pot cette boîte d’aquarelle, qui certes est superbe mais a tout de même un coût plutôt élevé.

Mon avis sur les maxi cookies végé de Freely Handustry

J’ai une véritable passion pour les cookies. Et je ne parle pas de ceux trop secs, en boîte, que l’on trouve au rayon goûter des supermarchés, bloqués entre les barquettes à la fraise et les BN au chocolat.

Moi je kiffe les cookies croustillants à l’extérieur et bien moelleux à l’intérieur.

Les cookies style américains, quoi…

Mon avis sur les maxi cookies végé de Freely Handustry

C’est justement cette ambiance là que l’on retrouve avec les produits de la marque Freely Handustry.

La grande différence avec les recettes américaines, vient de la composition. Freely Handustry a fait le choix de réaliser des gâteaux à la fois sans gluten, sans lactose et vegans. Décision prise par Léa et Marcel, les fondateurs, suite au végétalisme de la jeune femme et aux soucis de santé de son acolyte.

C’est de ce mélange de besoins et de l’envie de satisfaire les papilles de tous les gourmands, que l’entreprise Freely Handustry située en Suisse, est née.

Pour mon plus grand plaisir ! Et certainement le tien aussi !

Chaque recette de cookie est élaboré de façon à être 100% naturelle et bio. En plus d’être végé et sans gluten, il n’y a pas d’huile de palme, pas de soja et pas d’additifs.

Mon avis sur les maxi cookies végé de Freely Handustry
Mon avis sur les maxi cookies végé de Freely Handustry

Alors qu’est-ce que la tribu et moi-même, nous en pensons ?

Nous avons eu le plaisir de recevoir toute la gamme des cookies Freely Handustry. Ce qui offre un large choix de saveurs !

  • Pépites de chocolat
  • Framboise
  • Caramel & pointe de sel
  • Citron & graines de pavot
  • Amandes & noix de pécan
  • Le cookie du mois ( qui du coup change de saveur chaque mois, à 9€90 les 4 )
Mon avis sur les maxi cookies végé de Freely Handustry
Mon avis sur les maxi cookies végé de Freely Handustry

Premier sensation : la surprise et la joie de découvrir des cookies aussi gros. Ils prennent largement toute la paume de ma main ( ils font 65g ). De quoi être bien rassasié et comblé de bonheur gustatif.

En plus ils sont emballés individuellement, ce qui permet de bien conserver leur fraîcheur tout en offrant la possibilité de les emporter partout.

Mon avis sur les maxi cookies végé de Freely Handustry

Ensuite c’est un délice olfactif que nous avons ressenti. Impossible de résister à la bonne odeur qui se propage à l’ouverture des sachets. On a de suite l’eau à la bouche.

La texture tendre et moelleuse promise par l’enseigne est bien présente. Certains adorent croquer directement dans un de ces méga cookies, d’autres préfèrent s’amuser à les casser en 2. Mais une chose est sûre, c’est une folie !

On en vient au plus important, le goût. Et bien encore une fois, le défi est relevé haut la main ! Ces cookies n’ont rien à envier aux recettes traditionnelles pleines de beurre et œufs. Les combinaisons de saveurs fonctionnent à la perfection, sans être écœurantes. Très petit bémol pour moi, ils restent légèrement trop sucrés à mon goût. Mais attention ! Il faut prendre en compte que je mange tout ou presque sans sucre ( team choco noir 100%, yaourt de soja sans sucre et thé ultra fort tel quel). Je suis donc un cas ^^

Mon avis sur les maxi cookies végé de Freely Handustry

Freely Handustry ne s’arrête pas là, puisqu’elle commercialise aussi des barres chocolatées du tonnerre !

Les Date-Me Choco Barres sont elles aussi présentées en collations individuelles, contenant 2 bouchées délicieuses.

Comme pour les cookies, on reste dans du 100% naturel, bio, végé et sans gluglu. Avec le plaisir d’un goûter sans trop de calories.

3 saveurs différentes sont proposées :

  • Chocolat & café
  • Pomme & raisin
  • Noisette

À glisser dans le cartable des Gremlins ou dans son sac à main, pour un plaisir de chaque instant !

Mes coups de cœur sont pour le cookie amande & noix de pécan, ainsi que la barre pomme & raisin. Des vraies tueries !

Si tu veux toi aussi te régaler avec Freely Handustry, fonce passer ta commande sur leur site : 29,50€ les 12 cookies et 32,50€ les 18 barres.

Tu peux aussi venir tenter ta chance sur mon compte Instagram pour peut-être remporter un mixte de leurs produits.

Profondeurs de l’océan – Livre Disney Twisted Tale – Mon avis

Profondeurs de l'océan – Livre Disney Twisted Tale – Mon avis

On se retrouve aujourd’hui pour un instant lecture.

Je t’ai déjà parlé de l’univers Twisted Tale lors de mon avis sur la nouvelle version des aventures d’Aladdin. Celui-ci m’avait laissé très mitigée, ce qui pour autant, n’avait rien retiré à mon envie de découvrir les autres romans de la série.

C’est donc dans le monde marin d’Ariel que je me suis plongée cette fois-ci. Pour cause, j’adore le personnage, non pas de la sirène aux cheveux flamboyants, mais de la sorcière des mers Ursula.

Je la trouve à la fois mystérieuse et charismatique, avec une âme sombre qui cache certainement un lourd secret.

D’où mon attirance pour ce second bouquin de la collection de Liz Braswell ( éditions Hachette Héros ).

Dans cette version, Ariel qui n’a pas réussi à faire chavirer le cœur du prince Eric, est toujours sous le maléfice d’Ursula. 5 années se sont écoulées et la petite sirène qui n’a pas pu récupérer sa voix, est à présent la reine d’Atlantica, son père Triton ayant été vaincu par la femme pieuvre.

Pieuvre qui d’ailleurs, sous les traits de Vanessa, a épousé le prince et dirige désormais le royaume de ce dernier.

L’histoire pourrait s’arrêter là, pour bien faire comprendre que tout acte a des conséquences, surtout lorsque l’on fait appel à la magie. Mais un évènement vient pousser Ariel à remonter à la surface : son père serait peut être en vie, prisonnier des tentacules de la sorcière.

Profondeurs de l'océan – Livre Disney Twisted Tale – Mon avis

J’en pense quoi ?

Gros point différent de la version sur Aladdin et Jafar : ici, on ne va pas se retaper des kilomètres de pages décrivant la fin du dessin animé de La Petite Sirène. Quelques détails nous sont remémorés de façon ludique, grâce surtout à Eric, sans pour autant nous ennuyer avec un copié collé de l’histoire de base. Un bon point selon moi!

Au niveau des personnages, on remarque de suite qu’ils ont bien évolués.

La naïve sirène qui rêve sans cesse et ne pense qu’à voyager et trouver le grand amour, a grandi, apprenant à faire passer son peuple avant ses désires. Loin d’elle le côté potiche un peu écervelée, qui chante à longueur de journée et ne voit pas plus loin que le bout de son nez. Même si elle a gardé une légère dose d’impulsivité, la demoiselle est plus réfléchie et mûre. Elle est d’ailleurs prête à tout pour retrouver son père et mettre fin aux agissements de Vanessa – Ursula.

Cette dernière, quant à elle, nous dévoile encore plus que dans le dessin animé, son côté manipulatrice. Elle a mis la main sur le beau prince dont Ariel était folle… Elle possède toujours la belle voix de la sirène, ne se faisant pas prier pour l’utiliser et charmer son entourage grâce à elle… Elle détient le souverain des océans qu’elle déteste plus que tout… Et elle gouverne d’une main de fer tout un royaume terrestre. Hors de question pour elle de laisser le retour d’Ariel mettre en péril ses plans. Stratège jusqu’au bout des tentacules, elle va riposter plus fort que jamais.

Eric est pour moi, le personne qui m’a le moins inspirée. Pas que je ne l’aime pas ou l’ai trouvé inintéressant. Non. Mais disons que j’ai préféré le bras de fer entre les deux déesses des mers. Ce qui n’enlève rien à ce personnage, qui lui aussi a pris plus d’envergure. Même s’il est toujours un peu rêveur et fleur bleue, à se remémorer le souvenir de cette jeune femme à la voix d’ange, il va finir par comprendre qu’il a un rôle à jouer dans son royaume. Il est grand temps pour lui de reprendre les rênes et de stopper la femme qu’il a eu le malheur d’épouser.

J’ai beaucoup apprécié la venue de plusieurs personnages secondaires, sans qui cette version serait moins attrayante. La petite Vareet par exemple, qui n’existe pas dans l’histoire de base, a une forte importance ici. J’ai eu de la peine pour elle, de la compassion et de la tendresse. Au point que je voudrais même en savoir plus elle. De même pour Eureka et Jona, sa descendante, sans qui cette aventure n’aurait pas lieu.

Profondeurs de l'océan – Livre Disney Twisted Tale – Mon avis

L’ambiance conte de fée de Disney est bien présente, mais avec un style plus adulte, qui se lit très bien et rend ce tome assez addictif. J’ai été captivée par ce bouquin, ayant du mal à le lâcher. On va de rebondissement en rebondissement, tout en se demandant si Ariel finira ou non dans les bras d’Eric… Si elle quittera le cœur de l’océan pour continuer sa vie sur deux jambes à l’air sec… Si Ursula terminera en informe algue vivante et gluante, comme elle adore transformer ses proies… Ou si elle parviendra à se créer son monde dans celui des humains…

On a même le droit à une allusion au roman << Pauvre âme en perdition >> de Serena Valentino, que je compte pourvoir lire tôt au tard, de façon à découvrir ce qui a fait d’Ursula, l’être cruel et rancunier qu’elle est.

Aquarelle nacrée Gansai Tambi Kuretake – Mon avis

Aquarelle nacrée Gansai Tambi Kuretake - Mon avis

Ma Lolita a eu une super idée de cadeau pour mon anniversaire, qui vient tout juste d’avoir lieu.

Elle avait repéré dans le dernier catalogue du Géant des Beaux-Arts, deux palettes d’aquarelle. Et connaissant bien sa mère, leur côté nacré perlé, elle savait que ça allait me plaire.

Aquarelle nacrée Gansai Tambi Kuretake - Mon avis
Aquarelle nacrée Gansai Tambi Kuretake - Mon avis

C’est donc les 2 gammes que j’ai eu la joie de me voir offrir, le 15 novembre.

La palette Starry Colors est consacrée aux teintes dorées , tandis que dans la palette Pearl Colors, on retrouve un mélange des teintes de l’arc-en-ciel.

Chaque palette comprend 6 godets, et est actuellement à 12€95 dans la boutique citée plus haut.

Aquarelle nacrée Gansai Tambi Kuretake - Mon avis

La palette est contenue dans un emballage en carton qui laisse apparaître les différentes teintes.

Les godets sont énormes ! Il y a de quoi faire avant de les avoir terminé. Seul petit bémol à mon goût, c’est que ceux-ci sont bloqués dans une nouvelle partie en carton. À voir donc si dans le temps, ça ne risque pas de prendre trop l’humidité….

Aquarelle nacrée Gansai Tambi Kuretake - Mon avis

Les couleurs sont très jolies, qu’il s’agisse de la gamme dorée ou de l’autre.

Pour la palette Starry Colors, je craignais de me retrouver avec des teintes très proches les unes des autres. Mais finalement, chaque doré est bien différent des autres. Certains sont plus chauds, tandis que d’autres sont plutôt froids.

Le choix des couleurs de la palette Pearl Colors me convient parfaitement. On a du rose, du rouge, du jaune, du vert et du bleu. Avec une couleur commune aux deux palettes : le blanc ( pas plus mal si je l’ai 2 fois, car je l’utilise beaucoup). À savoir que l’on peut obtenir d’autres teintes, puisque celles-ci se mélangent facilement.

Niveau pigmentation, rien à redire. Dès l’ajout d’eau dans le godet, on voit la couleur s’activer et tout une dose de paillettes se mettre à danser.

Par contre, les deux palettes ne réagissent pas de la même manière.

Les dorés de la boîte Starry Colors se voient très bien sur papier blanc comme sur du noir ( j’avoue avoir une préférence pour cette seconde technique) , alors que les couleurs de la boîte Pearl Colors sont très fades sur le noir.

Ce sont donc, pour moi, deux belles palettes d’aquarelle à petit prix. Avec des teintes qui brillent beaucoup au soleil ou lorsque l’on penche un peu la feuille.

Le foie gras végan s’invite à ma table avec Petit Véganne

Il n’y a pas si longtemps, je t’ai présenté des vromages de l’enseigne Petit Véganne. Si, si. Souviens toi ! Il y avait un adorable renard roux sur les emballages.

Le foie gras végan s'invite à ma table avec Petit Véganne

Aujourd’hui j’ai la joie de te donner mon avis sur leur version du foie gras.

Dans ce pot de La Bonne Foi de Marie-Sophie L, tu t’en doutes, il n’y a absolument pas d’ingrédient animal. Pas d’oie gavée pour réaliser cette terrine.

Le foie gras végan s'invite à ma table avec Petit Véganne

Ce faux foie gras, 100% végé, est cuisiné à partir de noix de cajou, d’infusion de champignons, d’huile de coco, de miso, de vin, de beurre de cacao, d’agar, d’épices, et d’huile essentielle de poivre noir.

Tout un programme totalement Bio et sans gluten !

À savoir que La Bonne Foi à reçu le Trophée de l’Agroalimentaire en 2019 dans la catégorie Arts Culinaires et Innovation.

Le foie gras végan s'invite à ma table avec Petit Véganne

Ce qui m’a tout de suite plu, c’est le packaging. Pas de terrine en conserve, mais un très joli pot en verre, avec des étiquettes noires et une calligraphie dorée toute en élégance. Un petit goût de fêtes de fin d’année avant l’heure.

Le pot est plutôt conséquent puisqu’il fait 145g. De quoi se régaler seul ou en famille !

Le foie gras végan s'invite à ma table avec Petit Véganne
Le foie gras végan s'invite à ma table avec Petit Véganne

Pour ce qui est du faux foie gras, la texture est assez légère, voire mousseuse. Aucun souci pour l’étaler sur un bon morceau de pain maison.

Le goût est agréable en bouche, quoiqu’un peu trop poivré pour moi. Il faut dire que je suis habituée au foie gras au Porto que faisait mon beau père. On retrouve aussi bien la saveur des champignons, ce qui n’est pas pour me déplaire.

Niveau tarif, le pot revient à 13€20,ce qui reste raisonnable au vu des ingrédients utilisés.

Le foie gras végan s'invite à ma table avec Petit Véganne

Une alternative que je conseille pour se faire plaisir à Noël et Nouvel An ( ou toutes autres occasions) , sans la moindre cruauté animale.

Aquarelle Cotman de Winsor & Newton – Mon avis

La peinture n’a jamais été mon fort. Pourtant l’aquarelle m’a toujours attiré, sans pour autant que je n’ose m’y aventurer.

Sauf qu’à force de voir les merveilles que certaines coloristes parviennent à faire avec cette technique, je me suis enfin laissée tenter.

Aquarelle Cotman de Winsor & Newton - Mon avis

J’ai profité des offres du magasin Le Géant des Beaux-Arts pour la rentrée de septembre, qui bradait pas mal de leurs produits. C’est donc vers Winsor & Newton que je me suis tournée.

J’ai choisi la palette Cotman, pour plusieurs raisons : petit prix et ne prenant pas beaucoup de place. Car ne sachant pas si j’allais vraiment adhérée à cette nouvelle lubie, je ne voyais pas l’intérêt d’investir tout de suite dans du gros matériel.

Aquarelle Cotman de Winsor & Newton - Mon avis

L’aquarelle Cotman est donc présentée sous la forme d’une petite boîte en plastique blanc d’une douzaine de centimètres. Elle contient 12 demi godets de peinture aquarelle, ainsi qu’un pinceau pliable.

Aquarelle Cotman de Winsor & Newton - Mon avis

Les teintes :

  • Blanc
  • Jaune citron
  • Jaune cadmium
  • Rouge cadnium pâle
  • Alizarine cramoisie
  • Outremer
  • Bleu intense
  • Vert de vessie
  • Vert guignet
  • Terre de sienne brûlée
  • Terre d’ombre brûlée
Aquarelle Cotman de Winsor & Newton - Mon avis
Aquarelle Cotman de Winsor & Newton - Mon avis

Ce que j’en pense :

Cette palette est très intéressante pour débuter, puisqu’elle ne demande pas un gros investissement. De plus, de par sa petite taille, elle peut être emportée partout.

Au niveau des couleurs, rien à redire. Elles sont bien pigmentées, avec de belles nuances vives, et se fondent très facilement les unes avec les autres. Seul point que je regrette un peu, c’est le manque d’un godet de noir.

Il est possible d’utiliser le couvercle de la boîte pour diluer l’aquarelle, mais j’avoue préférer faire cela dans une palette à part, pour ne pas salir mon coffret.

Aquarelle Cotman de Winsor & Newton - Mon avis

Je n’utilise pas le pinceau fourni avec, car je trouve ça plus simple de prendre un pinceau à réservoir d’eau. Mais il est sympa tout de même d’en avoir un présent dans la boîte lors des déplacements.

Niveau tarif, j’ai eu ma boîte à 10€95. Actuellement elle est à 15€95 chez Le Géant des Beaux-Arts.

Aquarelle Cotman de Winsor & Newton - Mon avis

Comme j’ai pris beaucoup de plaisir à essayer cette aquarelle sur un coloriage d’halloween, je pense m’y mettre plus régulièrement pour apprendre correctement à m’en servir. Je vais compléter petit à petit mes nuances, en achetant des godets à l’unité ( environ 2€15).

En conclusion, c’est un très bon produit pour débuter l’aquarelle ou lorsque l’on veut emporter sa peinture en voyage. Un rapport qualité prix parfait.

Ce rêve bleu – Livre Disney Twisted Tale – Mon avis

Ce rêve bleu -  Livre Disney Twisted Tale - Mon avis

Première grande aventure pour moi dans l’univers remanié de Disney, avec les romans Twisted Tale.

Alors, si tu ne connais pas, le concept de Twisted Tale c’est de modifier un élément important des histoires classiques de Disney, pour qu’ensuite, cela faisant effet boule de neige, tous les événements se voient chamboulés à leur tour.

Un bon moyen de faire du neuf avec de l’ancien. Ce qui perso, n’est pas pour me déplaire, en grande mordue de Mickey et Cie, que je suis.

Ce rêve bleu -  Livre Disney Twisted Tale - Mon avis

Bref…

Avec Ce rêve bleu, de Liz Braswell ( éditions Hachette Héros ), tu t’en doutes, on retrouve le monde de l’intrépide Aladdin, et son idylle avec la magnifique princesse Jasmine.

Sauf que là, notre cher voleur au grand cœur ne va pas pouvoir obtenir l’aide du Génie bleuté pour faire de lui un prince. Car oui, Aladdin va bien foncer tout droit dans la gueule du tigre des sables et arpenter les couloirs de la caverne aux merveilles, mais il n’aura pas la chance de récupérer la lampe merveilleuse. Et comme tu le sais ” pas de bras, pas de chocolat“… Ou plutôt dans notre cas, “pas de lampe magique, pas de vœux“…

C’est donc dans ce contexte légèrement différent de la trame de base, que le jeune homme va devoir affronter Jafar. Ce qui bien entendu, ne va pas être une mince affaire, puisque celui-ci sera bien décidé à être sultan ( à la place du sultan : il doit être pote avec Iznogoud ) et à imposer ses règles à tout Agrabah.

Ce rêve bleu -  Livre Disney Twisted Tale - Mon avis

J’en pense quoi ?

L’idée d’une réécriture donnant un ptit coup de jeune à cette histoire qui vient de mon enfance, n’est pas pour me déplaire. Avoir une version alternative est sympathique et permet de se remémorer des souvenirs de môme tout en côtoyant l’attrait de la nouveauté.

Ce que j’ai le plus apprécié, c’est le fait de découvrir les personnages sous un nouveau jour. Aladdin n’est plus le héros de l’histoire, prêt à voler au secours de sa bien-aimée à chaque petit problème. Dans cette version, les femmes ont un plus grand rôle à jouer que dans la version classique. Car même si Disney avait un peu rendu Jasmine rebelle puisqu’elle refusait d’épouser n’importe quel prince qu’on lui avait mis sous le nez, elle n’en était pas moins ultra naïve.

Là, la jeune femme ainsi que d’autres protagonistes féminines, vont taper du poing sur la table, et faire valoir leurs idées.

On nous montre aussi plus le côté obscur d’Agrabah. Et pas seulement vis à vis de Jafar. Lorsque l’on regarde le dessin animé de Disney, on a de l’affection pour ce petit bonhomme rondouillard qu’est le sultan. Alors qu’en y réfléchissant bien, on peut voir ce qui se cache derrière lui. Pendant que le père de Jasmine s’amuse avec ses jouets, le peuple meurt de faim et la misère grandit dans les rues de la cité. C’est donc bien lui, le fautif au départ. C’est le sultan qui n’est pas capable de prêter attention à son peuple, préférant s’occuper de sa petite personne. Un côté plutôt estompé dans la première version.

Ce twist a un côté bien plus sombre que l’histoire habituelle de Disney. On y croise des morts vivants, tout en décryptant des allusions salaces. Ce rêve bleu s’adresse donc à un public moins jeune.

Jusque là, ce What if est plutôt cool, avec ses clins d’œil au dessin animé glissaient par-ci par-là. Mais ce qui m’a un peu freiné vient des premiers chapitres du livre. On reprend les péripéties du début du dessin animé bien trop tôt selon moi. Ou du moins trop en détail. Il faut avoir lu pratiquement 1/3 du bouquin pour voir un changement s’opérer. De quoi perdre en route pas mal de lecteurs qui espèrent rentrer vite dans le vif du sujet.

Autre petit point qui m’a dérangé, c’est l’utilisation du Génie. Déjà dans la version de Disney, j’avais le sentiment qu’il donnait beaucoup plus de sa personne que ce qu’il aurait dû. Il ne se contente pas de faire d’Aladdin un prince, en changeant son apparence et en lui refilant quelques piécettes. Il reste auprès de lui pour lui souffler quoi dire à la princesse et l’aider à conquérir son cœur, tout en en mettant plein les yeux à tout un chacun. On est bien loin du simple vœux réalisé, style la marraine de Cendrillon qui va simplement la relooker et lui imposer un couvre-feu.

Et bien dans ce twist, le Génie accompli encore plus de petits gestes à tout bout de champ. L’auteure tente bien de justifier ça vite fait dans un passage d’un chapitre, mais perso, je trouve ça mal ficelé. Ça ne prend pas.

Sans vouloir te spoiler, je reconnais que la fin m’a étonnée. Je ne m’y attendais pas, bien trop habituée aux petits oiseaux bleues qui gazouillent de Disney. Un bon point pour ce roman.

Ce qui du coup, me laisse un avis mitigé sur cette version alternative. J’adore le concept, mais je n’ai pas totalement adhéré avec la façon dont il a été travaillé ici.

Ce qui ne m’empêche pas d’avoir très envie de lire l’intrigue sur Ursula ( je suis fan de ce perso) ainsi que celle sur Elsa et sa frangine!

Ce rêve bleu -  Livre Disney Twisted Tale - Mon avis

NB : Heureusement que ce livre vient de la bibliothèque, car à 16€90, je trouve que ça ne le fait pas trop d’avoir des pages mal coupées ( donc trop grandes ) et du coup, toutes pliées….