Japan Expo Sud 2016

Depuis longtemps, je rêve de pouvoir aller à la Japan Expo de Paris. Malheureusement, je n’ai toujours pas eu l’occasion de le faire.

Du coup cette année, j’ai décidé d’aller voir ce que donnait la Japan Expo Sud, qui a lieu à Marseille.

Mais qu’est ce que la Japan Expo?

C’ est un salon dédié à l’animation, au manga, aux jeux vidéos, à la musique et au cinéma, ainsi qu’à la culture et aux traditions japonaises.

On peut y venir déguisé…. Y rencontrer des illustrateurs, des chanteurs, etc….. Y tester des jeux vidéos…..

Bref, si on voyait ensemble ce que j’ai bien pu découvrir à la Japan de Marseille….

Ce que je trouve le plus sympa dans cet événement, c’est le cosplay. Le quoi????

Le cosplay!

Lorsque l’on joue le rôle d’un personnage que l’on aime, en s’habillant de la même façon, mais aussi en se coiffant et maquillant de façon à lui ressembler au mieux. Certains cosplayers sont même capables d’imiter les gestes et expressions de leurs personnages à la perfection. Sans parler de ceux qui réalisent de leurs petites mains des déguisements de dingues!

J’ai croisé pas mal de cosplayers. Beaucoup de Pikachu, de licornes, de Totoro…. Quelques Sailor Moon et Deadpool…. Plusieurs Reines des Neiges ( certaines plus masculines que d’autres ^^ )…. Mais il y avait aussi des costumes plus originaux et uniques.

Et c’est dans la bonne humeur, que tous ces persos acceptaient de poser pour les paparazzis ( sauras tu retrouver le nom de tout ce p’tit monde ?  ).

La Japan Expo Sud, se passait donc au Parc Chanot de Marseille.

Plusieurs bâtiments servaient à cet événements : 2 regroupant les stands et 1 autre pour la partie << spectacle >>.

Au niveau des stands, il y avait le choix.

Des peluches en veux tu en voilà….

Des figurines, ainsi que des mangas ( neufs et ou d’occasion ) et des dvd…

Des tee shirt amusants qui parodiaient des personnages, des séries ou des marques ( si si, ce sont des tee shirt, mais mis sur des cadres pour les présenter )….

Des épées, des katanas….. ( P’tite pensée pour un ami qui se reconnaitra ^^ ).

Des confiseries japonaises ( me serais bien laissée tenter, mais à 10 euros le sachet de kit kat, j’ai préféré passer mon tour ).

Des poupées avec leurs accessoires….

Certains stands avaient un univers vraiment très girly kawaii….

Il était aussi possible d’acheter des costumes ( à enfiler, si on le voulait, sur place grâce aux cabines pour le cosplay installées dans un coin ).

Personnellement, j’ai adoré le stand consacré à Tim Burton ( tu t’en doutes ^^ ). Je voyais bien les bâches chez moi, mais faute d’un budget extensible, me suis contentée de deux marque-pages….

Pour les fans de vieux jeux vidéos, il y avait un coin retrogaming, où l’on pouvait s’éclater et retomber en enfance. Pas trop de soucis pour y jouer, les gens faisant une petite partie et passant à une autre console….

Pour aller avec le retrogaming, quelques stands ( 2 – 3 ), vendaient des jeux vidéos anciens. Mais il n’y avait pas un large choix malheureusement….

En ce qui concerne l’animation, je n’ai rien trouvé de mirobolant…. Il n’y en avait quasiment pas, ce qui m’a bien déçu….

Je m’attendais à autre chose…. Beaucoup plus de stands de dédicaces par exemple…. Plus de danses traditionnelles à admirer…. Plusieurs gros show autour du cosplay ….

Mais non….

Il y avait un ou deux stands proposant de petites activités ( couture, jeux ), un espace d’arts martiaux, un coin maquillage et photos des cosplayers…. Bref, rien de très surprenant ou de bien captivant.

D’ailleurs en parlant de photo, il y avait un stand où l’on pouvait s’offrir une photo instantanée ( instax ), mais nul part je n’ai vu de pellicule pour Instax. Bien dommage quand on voit le choix de pellicules différentes qu’ont les japonais….

Je dois reconnaître, que par contre j’ai bien aimé le baby foot humain géant et le jeu de combat de sumos.

J’aurais aussi voulu faire la maison hantée, mais quand on m’a dit qu’il y avait 45 minutes de queue, j’ai abandonné…. ( j’suis faible…. )

Durant les 3 jours ( ouais c’est le temps que durait la Japan ), une fresque a été réalisée sur un mur.

Je n’ai cependant pas eu la chance de voir l’artiste à l’œuvre….

J’te montre la partie que j’ai pu découvrir. Si tu veux la voir en entière, direction la page FB de la Japan Sud.

Pour ceux qui avaient un p’tit creux, plusieurs stands de restauration étaient disponibles, allant du hot dog, aux onigiris ( comme j’ai bavé devant !  mais une fois de plus, trop de queue…), en passant par les nouilles et nems….  Sinon, il était possible d’apporter son repas et de le manger sur place. Par contre attention! Toute sortie étant définitive ( à moins de vendre un rein pour s’acheter les billets Zen qui donnent des p’tits plus ), il faut éviter de se prévoir un méga pique nique et préférer le casse croute qui tient dans un sac à dos ( ou payer 2 euros par objet à déposer à la consigne…. ).

J’allais oublier! Au milieu de tout ça, il y avait un grand élan d’amour! Oui, oui!

Pour ceux en manque de câlins, il y avait de quoi faire ( en tout bien tout honneur ^^ ).

On proposait sans arrêt des câlins gratuits. Pas un pas sans une étreinte…. Love is all you need….

Donc, mon avis sur tout ça…. Même si j’ai passé une bonne journée, je t’avoue que je m’attendais à bien mieux. J’ai vraiment eu le sentiment d’être dans une foire internationale ( tu sais, là où on te vend le super balais à la mode ou la serpillère qui se passe toute seule et fait des miracles sur ton sol, pendant que toi tu sirotes un cocktail ), le tout version manga et kawaii, mais avec un méga côté commercial et une micro partie tradition et culture japonaise…..

Alors oui, j’ai pu voir un morceau du film de Dragon Ball Z. Oui, j’ai eu l’immense joie de me faire casser les oreilles d’écouter des génériques de dessins animés repris par Umi Kuun….

Mais si je dois retourner à une Japan Expo, je me débrouillerais pour aller à celle de Paris, qui d’après ce que l’on m’a dit, est 100 fois mieux….

Mangas Sailor Moon : Glénat ou Pika

Si tu passes de temps en temps sur mon compte Instagram, tu auras remarqué que je suis à fond en mode Sailor Moon en ce moment.

Entre le déguisement pour Mlle Princesse, les dessins animés que je redécouvre petit à petit, les créations en fimo que je réalise pour ma boutique et les mangas que je dévore en un rien de temps, je peux dire que cette année, je retourne à l’époque du Club Dorothée.

Mais aujourd’hui, on va, si tu le veux bien, se concentrer uniquement sur les bouquins.

Tout d’abord, il faut savoir que les aventures de Sailor Moon ont commencé dans le magazine Nakayoshi, avant d’être publiées sous la forme de mangas.

C’est en 1995 que le premier volume français sort, édité par Glénat.

Cette collection est composée de 18 tomes et est désormais assez difficile à trouver ( du moins dans des prix raisonnables, l’intégrale pouvant atteindre les 150 euros voir plus ).

Sailor Moon chez Glénat

En 2012, Pika édition réédite Sailor Moon, mais cette fois sous seulement 12 tomes ( avec en bonus, 2 autres volumes avec des histoires << hors série >> ).

Sailor Moon chez Pika

Tu vas me dire, c’est bien beau tout ça, mais qu’elle édition choisir? Laquelle est la plus sympa?

Commençons par regarder les couvertures

Glénat joue beaucoup sur la couleur. Les couvertures sont très colorées et attirent l’œil. Elles comportent de grandes illustrations sur le recto comme sur le verso. Et certaines sont les mêmes que pour les couvertures originales japonaises ( comme par exemple pour la couverture du tome 1 original et du tome 6 de chez Glénat ).

Couvertures Glénat

Couvertures Glénat

Couverture tome 6 chez Glénat

Couverture tome 6 chez Glénat

Couverture tome 1 édition originale japonaise

Pika édition a un côté plus sage, plus girly et kawaii avec ses couvertures blanches et ses illustrations un peu pastelles, qui, celles-ci correspondent exactement à celles des rééditions japonaises parues à partir de 2003 chez Kodansha. Sur le verso des couvertures, les guerrières sont représentées version chibis.

 Cette collection est éditée sous le nom de Pretty Guardian Sailor Moon.

Couvertures de chez Pika

Couvertures de chez Pika

Pika a les mêmes couvertures que la réédition japonaise

Pika a les mêmes couvertures que la réédition japonaise

Arrière des couvertures de Pika

Arrière des couvertures de Pika

Niveau contenu…

Chez Glénat, le sens de lecture a été modifié, pour se mettre en version sens de lecture occidental. Tandis que Pika a gardé le sens de lecture japonais, ce qui a mon goût est plus logique pour un manga.

Ce qui change pas mal entre ces deux éditions, ce sont les noms et prénoms.

Pika a bien gardé les noms originaux, mais Glénat les a beaucoup modifiés en les mélangeant avec ceux des dessins animés. L’héroïne par exemple, qui au départ s’appelle Usagi Tsukino ( ce qui est toujours le cas chez Pika ), devient Bunny Tsukino chez Glénat ( la demoiselle s’appelant Bunny Rivière dans le dessin animé ).

Un gros plus pour Glénat, qui a la bonne idée de contenir quelques pages de bonus, ainsi que des petits mots de l’auteur, comme dans la version originale. C’est agréable de pouvoir découvrir au travers de ces quelques lignes ou dessins, les sentiments de l’auteur durant la réalisation de ces mangas.

Bonus Glénat

Bonus Glénat

Bonus Glénat

Bonus Glénat

Du côté de Pika, la différence vient de ses pages en couleurs, que l’on trouve au début de chaque tome. Alors là, deux écoles s’affrontent…. Certains aiment ça, d’autres comme moi en sont moins accros…. Personnellement, même si je trouve ces illustrations en couleur très jolies, je pense qu’un manga a plus de << charme >> quand tout le contenu est en noir et blanc. Mais bon, chacun voit midi à sa porte…

Pages en couleur de chez Pika

Pages en couleur de chez Pika

Ce qui au final fera sûrement plus pencher la balance d’un côté ou de l’autre, risque d’être le prix.

Car comme je te le disais plus haut, les tomes de chez Glénat ne se trouvant plus qu’en occasion et étant devenus rares, ils sont du coup très chers. Il faut de la patience pour les dénicher et on a plus de chance de les trouver sur le net qu’en boutique. Je te dis ça en connaissance de cause…. Je passe régulièrement dans plusieurs magasins de mangas d’occasion en espérant un jour tomber sur le saint graal ( il me manque 8 tomes de chez Glénat  pour terminer ma collection ), mais en vain. Je vais devoir me résigner à les acheter via internet.

Par contre, les tomes de chez Pika, qui sont encore vendus en neuf à 6,95 euros l’unité, se trouvent très facilement en occasion. En général il est possible de les avoir pour 2 à 3 euros pièce via Leboncoin ou Priceminister.

Glénat ET Pika

Glénat ET Pika

Personnellement, j’avais commencé avec les premiers tomes de chez Pika. J’aime leurs couvertures girly et ils se dévorent en quelques heures. Surtout qu’à la différence des dessins animés, ça ne traîne pas ! Pas besoin d’attendre trop longtemps pour voir apparaître les différentes guerrières, ni pour en apprendre plus sur Princesse Serenity.

Mais comme je voulais aussi découvrir les bonus présents dans les tomes de chez Glénat et qu’avoir l’édition originale française me tentait énormément, j’ai finalement décidé de collectionner les deux versions. Puis, tenter de dénicher les volumes de Glénat à un prix à peu prêt correct, c’est comme une petite chasse au trésor pour moi…. Une quête… Avec une petite fierté quand je mets enfin la main dessus. ^^

DIY déguisement Sailor Moon

Encore un article déguisement, puisque j’ai terminé le costume de carnaval de Mlle Princesse, qui comme tu le sais déjà, veut être en Sailor Moon.

Franchement, je suis plutôt contente de moi. J’avais un gros doute sur le fait d’être capable ou non de lui créer ça, mais au final, je trouve que ça rend assez bien ( sachant que c’est la première fois que je couds une jupe… ).

Puis il faut dire que ça ne m’aura pas coûté cher. Un tee shirt à 3 € de chez Kiabi, des guêtres à 5 € de chez Decathlon, une taie de polochon à 1 € de chez Emmaus pour le tissu bleu et une fermeture éclair à 0,25€, encore une fois de chez Emmaus.

Le reste, j’avais déjà.

Bon comme tu peux le constater, j’ai laissé tombé le côté petit haut court et grands gants. Pour plusieurs raisons…. Tout d’abord, pas évident de trouver de longs gants pour les gamines…. A part peut être dans un magasin de mariage, mais vive le prix…. Ensuite, parce que la chaleur n’étant pas vraiment là, même si la naine ne fera carnaval à son école qu’après les vacances de février voir début mars, elle aurait froid en manches courtes. Surtout que la fête aura lieu dans la cour…. Au moins là, en mettant le déguisement par dessus un autre haut, ça devrait le faire.

Dernier point, tu verras que je n’ai pas cousu les nœuds à la jupe et au tee shirt, de même pour le foulard. J’ai préféré les fixer avec des épingles à nourrice, de manière à pouvoir réutiliser autrement les vêtements.

Bref…. J’arrête de parler d’écrire et je te laisse suivre le tutoriel ( en 3 parties ) ….

DIY Sailor Moon partie 1

DIY Sailor Moon partie 2

DIY Sailor Moon partie 3

Et si tu veux d’autres idées de déguisement, c’est par ici :

déguisement Totoro

déguisement Chapelier Fou partie 1 + partie 2

déguisement Super Héros / Super Méchant