Mon aventure chez Romy Café

 

Mon aventure chez Romy Café

 

Toujours en mode aventurière…. Toujours des envies de voyages…. De découvertes….

Partir dans d’autres pays…. Ou tout simplement visiter la France….

 

Mon aventure chez Romy Café

C’est ce que le Chéri et moi avons fait il y a quelques jours en retrouvant une amie sur Montpellier. Une très jolie ville que je ne connaissais, alors que je n’habite pas si loin que ça.

 

Mon aventure chez Romy Café

 

Mon aventure chez Romy Café

Les monuments, les rues, l’ambiance, les transports en commun très présents…. Tout m’a donné envie d’y retourner.

Pas de difficulté pour se poser et boire un coup, ou grignoter un morceau, puisque tous les 10 mètres, on trouve des petits restaus, des cafés, des bars, ….

Sur les conseils d’une instagrameuse, nous nous sommes rendus chez Romy Café .

Et comme ça nous a franchement bien plu, je me devais de t’en parler….

Mon aventure chez Romy Café

Il s’agit d’un bar à salade, qui propose aussi des poke bowl, à composer soi même.

L’avantage, c’est que du coup, cette enseigne peut convenir à tout le monde. Que l’on soit végétarien, fan de viande, de fromage, de poisson…. Que l’on aime les mélanges sucrés salés…. Que l’on veuille faire attention à sa ligne ou tout simplement manger sainement…. Ou que comme moi, on ait des problèmes avec certains aliments…. Chez Romy Café, le client est maître de son assiette.

 

Mon aventure chez Romy Café

 

Plusieurs formules sont proposées et comme tu vas pouvoir le constater, niveau tarifs, on reste dans du hyper raisonnable. Voire même dans des offres très intéressantes, qui permettent de bien manger, que ce soit en ce qui concerne le côté sain, mais aussi la quantité.

Créer sa salade :

On a tout d’abord le choix entre 4 bases ( salade, pâtes, quinoa et boulgour ), qui peuvent être panachées.

Ensuite, il est possible d’ajouter 3, 5 ou 7 ingrédients ( salade avec 3 ingrédients = 6,90€ / ave 5 = 7,90€ / avec 7 = 8,90€ ).

Si on préfère, les salades peuvent être prises dans un menu, comprenant donc 1 salade + 1 boisson + 1 dessert + 1 pain.

Des formules vraiment sympa, puisqu’elles coûtent 9,90€ avec une salade 3 ingrédients, 10,90€ avec une salade 5 ingrédients et 11,90€ avec une salade 7 ingrédients.

Comme tu peux le voir en photo, les salades sont bien conséquentes. On ne risque pas de mourir de faim.

Pour un poke bowl, il faut compter 9,90€ ou 12,90€ en version menu ( 1 poke bowl + 1 boisson + 1 dessert + 1 pain ). Ici on choisit une base ( riz, nouille ou boulgour ), puis 1 viande ou 1 poisson cru + 2 légumes + 1 fruit + des graines ou fruits secs.

Mon aventure chez Romy Café

Mon aventure chez Romy Café

Mon aventure chez Romy Café

En ce qui concerne les ingrédients, il y a du choix…. Jambon cru et blanc, chorizo, thon, œufs durs, poulet, saumon, crevettes, parmesan, gruyère, feta, tomates, concombre, poivrons marinés, graines germées, fèves, maïs, pois chiches, oignons rouges, pomme, ananas, avocat, noix, graines de courge, graines de tournesol, cacahuètes, sésame….. Et j’en passe….

Des soupes sont aussi proposées.

Pour les boissons, il y a des bières, sodas, jus de fruits, thés, smoothies ( tout ne rentre pas dans les menus )….

 

Mon aventure chez Romy Café

Mon aventure chez Romy Café

 

Et niveau desserts, les gourmands peuvent se régaler avec des tartes, cakes, cookies, cannelés…. Mais il y aussi des fromages blancs avec fruits ou muesli, des compotes et des salades de fruits frais. Ainsi qu’un méga énorme monstrueux cookie dans les 5€.

 

Mon aventure chez Romy Café

 

Que ce soit le Chéri, notre amie ou moi, nous avons tous pris une formule salade avec 7 ingrédients. On a fait les affamés ^^ C’était bien bon !

 

Mon aventure chez Romy Café

 

Le lieu comme les personnel est charmant. 

On peut décider de manger en terrasse ( chauffée au besoin ), ou à l’étage ( petite salle cosy ). Mais aussi de prendre son repas à emporter, ou de se le faire livrer.

 

Mon aventure chez Romy Café

Mon aventure chez Romy Café

Mon aventure chez Romy Café

 

De jolis saladiers blancs, des petits plateaux assortis aux sets de table et au tapis…. Des coussins sur les chaises dans les même tons…. Et un superbe escalier en métal noir qui invite les clients à découvrir l’étage du restaurant….

 

Mon aventure chez Romy Café

 

Nous ne regrettons qu’une seule chose…. Qu’il n’y ait pas de Romy Café sur Marseille !!!

Mon aventure végétarienne au restaurant Le Balagan

Les restaurants végétariens commencent tout doucement à se répandre dans les villes. On en trouve un peu plus facilement.

Ce que j’aime dans ce genre d’endroit, c’est que la cuisine est faite maison. Signe qu’en général on va pouvoir savoir clairement ce qu’il y aura dans nos assiettes.

Mardi 20 mars avait lieu la Journée Sans Viande. Alors pour l’occasion, j’ai voulu aller déjeuner en extérieur, en partant bien évidemment du principe que j’allais suivre le mouvement. De toute façon, ça collait à la perfection avec mon jour vegan qui tombait en même temps.

 

 

Mon aventure végétarienne au restaurant Le Balagan

 

Ne connaissant pas trop les restaus végés du secteur et ne pouvant aller essayer celui qui me tentait depuis un moment puisqu’il était fermé, j’ai demandé de l’aide à google / tripadvisor. Après avoir regardé les sites et comptes facebook de différents restaurants, j’ai découvert la carte du Balagan.

Situé dans le 8ème arrondissement de Marseille, au 99 rue du Rouet, ce restaurant-traiteur est une adresse sympathique à connaître.

 

Mon aventure végétarienne au restaurant Le Balagan

Mon aventure végétarienne au restaurant Le Balagan

 

La déco colorée de la salle, avec ses murs peints dans différents tons, ses tables et chaises de jardins multicolores en métal, associés à une grosse table en bois avec bancs et un beau miroir ancien, donne un côté à la fois plein de peps et chaleureux à cet espace plein. Le piano qui trône dans un coin nous invite à y faire courir nos doigts pour profiter d’un repas en musique.

 

Mon aventure végétarienne au restaurant Le Balagan

 

Pas de mauvaise surprise au niveau de la carte et des tarifs. Tout est affiché aux murs, sur de grands tableaux noirs.

Le concept est selon moi, tout simplement top.

 

Mon aventure végétarienne au restaurant Le Balagan

 

Plusieurs plats, tartes, soupes, salades et desserts sont proposés. Changeant chaque semaine, en fonction des produits de saison disponibles et des envies créatives du Chef, qui travaille avec des ingrédients frais. Tout est fait maison, 100% végétal et préparé le matin même.

Nous avons donc plusieurs possibilités pour faire notre choix. Prendre à la carte ( 8,90€ plat chaud, 5,20€ soupe/ salade/crousti ou tarte, 3,90€ dessert )  ou partir sur une formule.

C’est là que je trouve l’idée bien sympa.

On peut créer son menu parfait, à moindre coût :

  • pour 8,90€ : 1 élément + 1 dessert
  • pour 10€ : 1 élément + 1 salade verte ou 1 mini salé + 1 dessert
  • pour 12€ : 2 éléments + 1 dessert

Cela signifie que l’on peut choisir 1 ou 2 éléments ( suivant la formule ), parmi les soupes, tartes salées, salades et crousti burgers. De même pour le dessert, à nous de nous laisser tenter par celui qui nous fait le plus de l’œil.

  • pour 12€ : 1 plat chaud + 1 dessert
  • pour 13€ : 1 plat chaud + 1 salade verte + 1 dessert
  • pour 15€ : 1 plat chaud + salade ou soupe ou tarte + 1 dessert

Même combat qu’avec les formules précédentes, mais en choisissant dans les plats chauds.

Bon…. Moi…. Ce que j’ai préféré, c’est la dernière option…. Celle des gourmands, qui veulent tout tester ( ou presque )… Il s’agit de l’assiette dégustation que l’on compose en mixant différents plats de la carte.

  • seule : 12€
  • avec 1 dessert : 15€
  • avec une assiette d’assortiments de desserts : 17€

Avec l’assiette dégustation, on peut demander un morceau de tarte, y ajouter des légumes, un bol de soupe, différentes salades… Bref, se faire une jolie assiette complète remplie de bonnes choses. Et si on a encore de la place, pourquoi ne pas partir sur l’assortiments de desserts, pour à nouveau se créer une belle assiette gourmande, en mélangeant différentes douceurs.

Mon aventure végétarienne au restaurant Le Balagan

 

Pour les boissons, il y a des jus centrifugés, de la citronnade maison, de la bière, du vin, des sodas, du café, etc…. On peut aussi prendre un verre de thé en libre service, contre une ptite pièce à glisser dans une boîte. Don qui sera reversé à la SPA du quartier. Il est même possible d’acheter un plat qui restera disponible pour une personne dans le besoin, qui pourra venir le chercher plus tard ( 7€ ).

Maintenant que tu connais le concept, voyons ce que l’on mange….

 

Mon aventure végétarienne au restaurant Le Balagan

 

La semaine dernière, il y avait :

  • 2 crousti burgers : chèvre / figue / oignons confits, et chèvre / blette / miel / oignons confits
  • 4 plats chauds : lasagnes de légumes grillés au chèvre, lasagnes aux légumes, steak veggy et frites, riz coco aux épices et légumes rôtis
  • 5 tartes : pissaladière, blettes / chèvre / miel, légumes grillés, légumes grillés / chèvre, tortillas pommes de terre / épinards
  • 3 soupes : légumes, patate douce, lentilles ( j’ai oublié les épices qu’elles contenaient )
  • salades : fenouil aux agrumes, chou rouge, carotte / betterave, etc….
  • desserts : tarte aux pommes caramélisées, crumble de fruits rouges, tarte choco noir façon mendiant, clafoutis aux fruits, gâteau au chocolat, salade de fruits, compote de pomme, cookies, gâteau à l’amande, etc….

Comme tu peux le voir, mon ptit ventre sur pattes, il y avait de quoi se faire plaisir.

Mais tu vas me dire que tout ça c’est bien beau, mais qu’à part les salades, je ne pouvais rien avaler…. Alors comment j’ai pu tellement adorer cet endroit, au point de vouloir t’en parler.

Bah parce que j’ai déniché le Saint Graal de Marseille pour anorexique comme moi, qui tremble face au moindre féculent.

 

Mon aventure végétarienne au restaurant Le Balagan

 

Mon aventure végétarienne au restaurant Le Balagan

 

Viens je te montre mon repas, pour que tu comprennes….

Je me suis donc lancée dans l’aventure de l’assiette dégustation. Ouaip…. Grosse faim et envie de goûter plein de choses.

Il faut dire que le patron, très à l’écoute et charmant, a bien pris le temps de m’expliquer chacune de ses créations culinaires, ce qui m’a permis de me mettre en confiance et à l’aise. Du coup, j’ai décidé de prendre un bol de soupe de lentilles ( que j’ai réussi à déguster en me basant sur le fait que c’étaient mes protéines), de la salade de fenouil, des légumes rôtis ( courge, asperges, oignon, artichaut… ), et 1 belle part de pissaladière. Oui, oui! Tu as bien lu! J’ai mangé de la tarte! Avec de la pâte!

Je ne sais même plus à quand remontait ma dernière part de tarte avec pâte.

Si j’ai réussi à la savourer sans culpabilité ni crainte, c’est tout simplement parce que celle-ci ne contenait pas de farine. Faite de graines, elle était parfaite pour moi! Et tellement délicieuse en plus.

 

Mon aventure végétarienne au restaurant Le Balagan

 

Comme je venais de bien me régaler, je m’suis dit qu’il fallait que je continue comme ça et que pour une fois, je tente un dessert.

Encore une fois, le patron a eu la gentillesse de tout me décrire ( Merci beaucoup ! ). Et là, bonheur! Pas de farine non plus! Des gâteaux aux légumineuses et des tartes avec la même pâte que pour les versions salées ! Yes! A moi la gourmandise!!!

Moi qui ne pensais prendre qu’une part, j’ai fini par choisir l’assortiments de desserts : 1/2 cookie, une part de tarte aux pommes, du gâteau au chocolat et de la salade de fruits frais sans sucre ajouté. Parfait! Savoureux! Impeccable!

 

Mon aventure végétarienne au restaurant Le Balagan

 

Tu vois maintenant pourquoi j’ai pris le temps de t’écrire un article sur Le Balagan. Non seulement pour les personnes comme moi, qui ont des TCA, c’est le restau idéal, mais en plus il est végétarien, avec aussi des plats sans gluten ou vegan. Le lieu est agréable et le personnel hyper souriant et aux petits soins avec les clients. Je le redis, mais tout est fait maison et excellent. Sans parler du rapport qualité / prix, qui permet de manger sainement pour un budget très correct.

En plus, il est possible de se faire livrer ( dans un rayon de 3km ).

Le site du Balagan

Le compte Instagram

Ouvert du lundi au vendredi, de 8h à 16h.

Mon aventure Gaia Bio

Entrer dans une boulangerie est devenu pour moi un réel challenge.

Regarder mes proches manger un sandwich ou tremper des mouillettes dans des œufs à la coque, me fait souffrir.

Moi qui adorais déguster du pain chaud, tout juste sorti du four… A cause d’Ana, j’en suis désormais incapable.

Mais grâce à Gaia, tout cela change doucement.

 

 

 

C’est après avoir découvert le pain d’essène au Canada dans les années 80, que Jean-Luc Alonso, aidé de Rachel Revesz, a lancé l’enseigne Gaia.

L’entreprise spécialisée dans les aliments bio, met au point tout un choix de produits sains, vegan et sans gluten.

 

 

Mon aventure Gaia Bio

 

Comme je te le disais, ami lecteur, Gaia m’est d’une grande aide.

Pourquoi ?

Parce qu’avec leurs pains aux graines germées, j’arrive à accompagner de temps en temps ma tribu lorsqu’ils se font des tartines. Je peux me refaire des toasts à l’avocat, ou à la purée d’oléagineux.

Si je parviens à me faire de nouveau de tels petits plaisirs, c’est tout simplement parce que ce type de pain ne contient pas de farine ( tu sais, cet aliment devant lequel je bloque totalement ). En effet le pain d’essène n’est réalisé qu’avec des graines germées. Donc aucun souci pour que mon esprit accepte d’en consommer ( en petites quantités, mais c’est déjà mieux que rien ).

 

 

Mon aventure Gaia Bio

 

 

Cet ancien pain de plus de 2000 ans, que l’on doit au peuple des Esséniens, est une véritable source de bienfaits. Après germination, les nutriments des grains sont multipliés, ce qui rend la céréale plus nutritive. De plus le fer, magnésium, phosphore, calcium ou encore les vitamines sont facilement assimilables et digestes, puisqu’il n’y a pas eu de transformation.

Le pain de céréales germées est donc un bon moyen de remplacer notre baguette habituelle, tout en faisant le plein de protéines. Il apporte rapidement une sensation de satiété et possède un indice glycémique bas.

 

 

 

Mon aventure Gaia Bio

Bowl avec deux belles tranches de pain d’essène grillées

 

Le must vient de son goût très particulier. Alors qu’il n’a aucun sucre ajouté, il a pourtant une saveur douce, de par la germination qui transforme l’amidon en sucres. Il peut donc être mangé nature, avec de la confiture ou de la purée d’amandes / noisettes / etc, mais aussi en version salé pour un petit côté sucré / salé très agréable.

J’ai eu l’occasion d’en tester différents et je peux te dire que de l’un à l’autre, la saveur évolue. Pour moi, les pains d’essène à l’épeautre ou au seigle, sont plus sucrés en bouche que la version au sésame. J’apprécie d’en manger une tranche telle quelle, qui a une texture moelleuse et collante, mais ce que je préfère c’est lorsque je passe mon morceau de pain au four pour le griller. L’intérieur reste mou et l’extérieur devient légèrement craquant. Miam!!!

Dans le même esprit, Gaia propose aussi des galettes de céréales germées, en version salée ( lentilles – champignons , pois chiches – olives, haricots blancs – tomates…. ) et en version sucrée ( sarrasin – choco, banane, figue, raisin…. ).

 

 

Mon aventure Gaia Bio

 

 

Mais aussi des macarons aux céréales germées, soit au curcuma et légumes, soit à la noix de coco. La marque m’a fait parvenir ceux au curcuma et légumes.

 

Mon aventure Gaia Bio

 

 

Mon aventure Gaia Bio

 

 

Un petit tour au four et hop, je les ai incorporés dans un big bowl plein de bonnes choses. Un délice! On sent bien le curcuma, ce qui permet de les manger comme ça. Comme j’avais du guacamole dans mon assiette, j’ai trempé quelques moreaux de macarons dedans et là encore, c’était très bon. J’espère que l’enseigne fera vite d’autres parfums.

Gaia décline aussi beaucoup de produits crus ( Rawfood – déshydratés en dessous de 42°C ) bien sympathiques, qui mettent vite l’eau à la bouche.

 

 

Mon aventure Gaia Bio

 

J’ai pu découvrir les Craquants du Cru à la Provençale, qui avec leur allure de biscuits apéritifs sont parfaits pour un moment convivial autour d’un verre, ou en guise de snack. Bien croustillants, riches en saveurs, j’ai eu l’impression de croquer dans une Minizza de chez Belin. Sauf que là, c’était bien plus sain ! Pas de sensation de gras ( pas de doigts bien huileux ^^ ).

 

 

Mon aventure Gaia Bio

 

Il y a aussi les Craquants du Cru à l’Orientale et à l’Indienne ( faut que je les trouve ! ).

Et ce n’est pas tout. Je rêve de mettre la main sur les Pépites à Croquer, réalisées à partir de graines et fruits à coques (pré)germés ( version choco, sweet chaï, salée, aux légumes parfumés ), ainsi que sur le Crousti Cru ( dans l’idée d’un muesli aux graines germées déshydratées ), les Bout’Chou / Bout’Citron ( petits palets crus aux herbes et choux ou au citron )  ou encore la Pâte à Tarte Vit’ ( à base de dattes, sarrasin germé, amandes pré-germées, noix de coco, lin, sirop d’agave, cannelle et sel marin ).

L’entreprise fait même des farines de graines germées.

En 2006, Gaia s’engage dans une démarche solidaire et équitable au Burkina Faso, en intégrant le Fonio à sa gamme de produits ( Fonio complet, demi-complet, et farine de Fonio ).

Tu peux aussi trouver dans cette marque des pâtisseries ( brownie aux noisettes et gâteau au gingembre ), et des Tof’ Délice ( pâtisseries au tofu ).

Si avec tout ça, il n’y a pas de quoi rendre heureux ton bidou…. Je ne sais pas ce qu’il te faut….

Personnellement, tu l’auras compris, je suis fan de Gaia. Cette enseigne est une mine d’or pour moi et je la remercie infiniment pour tous ces super produits qui me permettent d’avancer et de lutter contre ma maladie. Manger des aliments à base de graines germées est bien plus simple pour moi. J’imagine que le côté bienfaits de la germination est mieux perçu par mon cerveau détraqué que si j’avalais un bout de pain blanc… D’ailleurs, pour une fois, il a bien raison!

A savoir qu’en plus, presque tous les produits sont sans gluten et fabriqués en France.

Le seul problème que je rencontre avec les produits de chez Gaia, c’est que malheureusement il est très difficile de s’en procurer. J’arrive à dénicher 2 ou 3 versions différentes de pain, les macarons coco, 2 types de galettes, et c’est tout…. Pourtant je suis sur Marseille…. Une grande ville…. Et j’ai fait Satoriz, Bio C Bon et Naturalia….

Alors j’espère de tout cœur que cette gamme sera vite plus présente dans les boutiques bio, voire même dans les supermarchés. Je croise les doigts!

Flexivore, ou ma décision de moins consommer de protéines animales

Flexivore, ou ma décision de moins consommer de protéines animales

 

Je suis Flexivore… Ou encore Flexitarienne…

Mais qu’est-ce que c’est que ce truc?!

Il y a les Omnivores, que nous connaissons tous, et que l’on retrouve aussi bien dans l’espèce humaine que chez certains animaux. Opportunistes, ils peuvent s’adapter aux aliments disponibles, mangeant à la fois des produits d’origine végétale comme animale.

On connait aussi plutôt bien les Végétariens, qui excluent de leur alimentation la viande, les poissons et fruits de mer (quoi qu’il y a quelques différences d’un végétarien à un autre, puisque certains consomment tout de même par exemple du poisson, d’autres ne touchent pas aux œufs, ou encore au lait…. ). Pour la petite histoire, le végétarisme remonterait à la Grèce Antique, et de grands philosophes, penseurs et scientifiques auraient été végétariens : Pythagore ( considéré comme le père du végétarisme ), Einstein, De Vinci, Gandhi….

Place ensuite aux Végétaliens, qui eux, ne consomment aucun produit d’origine animale, donc cette fois-ci, on enlève aussi les produits laitiers, les œufs, ainsi que le miel.

Et pour finir, il y a les Vegans. Cherchant à exclurent toute exploitation et cruauté faite envers les animaux, ces derniers non seulement ne consomment aucun produit d’origine animale, mais n’en utilisent pas non plus dans leur quotidien. C’est à dire même au travers des vêtements ( pas de laine, de cuir ), des cosmétiques ( testés sur les animaux ), etc. Ici, on parle surtout de mode de vie.

Mouais…. Ok…

Et les Flexivores alors?!

Le flexitarisme est un mode alimentaire qui cherche surtout à diminuer les consommations de viande ou de poisson. Ici pas de privation, pas d’aliment interdit, juste un besoin, une volonté de mieux consommer, sans tomber dans l’abondance.

Laisse moi t’en dire plus, en t’expliquant pourquoi moi, je suis passée du statut d’Omnivore à celui de Flexitarienne….

Je n’ai jamais été une mordue de viande. Du moins de viande rouge. Pour me faire avaler un steak, il fallait me le proposer en version semelle de chaussure, bien trop cuit, car la vue du sang ou de la chair encore rosâtre me dégoûtait.

Finalement, depuis peu, j’ai commencé à apprécier un peu plus de déguster un bon morceau de bœuf, sans avoir besoin de le rendre béton. Mais ce n’est pas pour autant, que j’en mangerais à tous les repas.

Je suis plus une nana qui kiffe les fruits de mer et le poisson. Ça c’est mon truc. Tout comme le poulet et les œufs, que je peux manger en grande quantité, au petit déjeuner, comme au diner ou en collation.

Mais mon rapport aux protéines ne se limite pas à ça.

Ces trois dernières années, j’ai découvert une autre façon d’en consommer. J’ai compris que l’on en trouvait dans tout un tas d’autres aliments, comme dans les légumineuses, les oléagineux, les céréales, le seitan ou même les brocolis….

Je me suis laissée tenter par l’idée de cuisiner du tofu, ingrédient extra-terrestre pour moi jusque là, qui depuis ne quitte plus mon frigo. Je me suis régalée avec des protéines de soja texturées, en ajoutant dans différents plats…

Bref… J’ai évoluée, entraînant ma tribu dans mon aventure.

Petit à petit, nous avons tous pris goût à cette nouvelle manière de nous alimenter, et nous jonglons facilement entre des repas typiquement carnivores, et des repas végétariens tirant même parfois vers le végan.

C’est ça, le flexitarisme. Faire cohabiter différentes alternatives alimentaires dans son assiette, sans basculer complètement d’un côté ou de l’autre.

Mais ça ne s’arrête pas là….

Etre Flexivore, c’est préféré consommer moins, pour consommer mieux ( tu le sens le côté slogan à 2 balles ?! ^^ ).

En gros nous réduisons la quantité de certains aliments, de façon à privilégier le Bio et le naturel ( même si j’avoue ne pas avoir abandonné pour autant complètement les rayons de base des supermarchés ).

Depuis peu, en accord avec les gremlins, le Chéri et moi avons pris le parti de restreindre encore plus nos apports en protéines animales.

Il ne nous est plus possible de continuer à fermer les yeux sur les tortures que subissent les pauvres bêtes que nous retrouvons dans nos assiettes. Confinées, parquées dans des espaces ridiculement petits… Parfois laissées ainsi sans nourriture ni eau durant des jours…. Vivant sur les carcasses de leurs semblables…. Sur leurs excréments…. Mais aussi maltraitées et abattues avec cruauté….

De tels agissements doivent prendre fin.

Et pour que cela puisse peut être un jour arriver, il faut que les gens, petit à petit, prennent conscience qu’il est mieux de privilégier l’éleveur local et d’acheter de meilleurs produits.

C’est pourquoi désormais, avec ma ptite famille, nous ne consommons des protéines animales qu’un jour sur deux et en plus petite dose. Terminé la surabondance de protéines. Pas besoin d’en manger à tous les repas, ni plusieurs fois lors d’un même repas. Surtout lorsque l’on sait qu’en moyenne nous consommons 25% de protéines en plus que ce qu’il est recommandé de prendre par jour et par personne.

Ce qui va nous permettre de sélectionner nos aliments, à commencer par des œufs certifiés ” élevage en plein air ” ( ce que je reconnais ne pas avoir fait avant ). Nous pourrons investir dans de bonnes pièces achetées chez l’éleveur du coin ou en boucherie…. Un bon poulet fermier… Du poisson directement au port…

D’ailleurs, toute cette démarche a l’air de plaire aux nains, qui réfléchissent plus à ce qu’ils trouvent dans leurs repas. Ils s’amusent à chercher par quoi tel ou tel aliment a été remplacé ( comme le tofu à la place des lardons dans une quiche… ou le jus de pois chiche à la place des œufs en neige dans un gâteau…. ).

Ils me rappellent que nous sommes le jour vegan et que je dois faire attention à ce que je compte cuisiner.

Ils se prêtent vraiment bien ” au jeu “. Ce qui me conviens parfaitement, car loin de moi l’idée de leur imposer quoique ce soit. Je veux juste leur offrir la possibilité de vivre mieux, en leur permettant de se questionner sur notre société et ce qu’ils veulent faire pour elle.

A eux de voir plus tard, s’ils seront plus Omnivores, Flexivores ou carrément Végans….

En attendant, tout cela à l’air de m’aider dans ma lutte contre Ana, car cette nécessité de remplacer les protéines animales plusieurs fois par semaine, par des protéines végétales, m’oblige à accepter de nouveau les légumineuses…. Je ne dois plus les mettre de côté…. Je n’ai pas d’autres choix que de les ré-apprivoiser.

Soupe de poisson de mon Arrière Grand-Mère

 

Soupe de poisson de mon Arrière Grand-Mère

 

Des années que je rêve de récupérer cette relique….

Que je saoule ma mère pour qu’elle accepte de ma la transmettre…

Que j’espère pouvoir mettre mon nez dedans et découvrir tous les mystères qu’elle cache…

Ce livre de recettes….

Il tombe en lambeaux, mais il me tenait tellement à cœur qu’il finisse par être mien…

Rédigé de la main de mon Arrière Grand-Mère, dans une écriture si appliquée… De la pure calligraphie….

Les pages jaunies se détachent… On ose à peine les tourner….

La tranche de ce merveilleux grimoire n’existe même plus…. Bien trop usée….

Mais c’est pour cela que je l’aime….

 

 

Soupe de poisson de mon Arrière Grand-Mère

Un héritage familiale, que je compte bien chérir et honorer, en revisitant toutes les idées qui s’y trouvent et en y ajoutant mon petit grain de folie.

Tel un objet précieux, je vais m’efforcer de le protéger, tout en lui redonnant vie au travers de ma cuisine.

Je ne sais pas si toutes ces recettes sont de belles créations de mon aïeule, ou si elle les a simplement retranscrites pour s’en souvenir après les avoir dénichées quelque part…. Mais rien que de voir le mal qu’elle a pu se donner pour créer ce bouquin, je ne peux qu’être admirative et fière qu’il soit enfin entre mes mains.

 

 

Soupe de poisson de mon Arrière Grand-Mère

Alors pour ma première aventure gustative tirée de ce livre fantastique, j’ai décidé de me baser sur sa recette de Soupe de Poisson.

Toute la tribu aimant ça, quoi de mieux que de faire un plat qui pourrait forcément nous plaire et nous permettre de partager un moment bien convivial….

 

 

Soupe de poisson de mon Arrière Grand-Mère

Il te faut :

  • 1kg de merlan vidé
  • 300g de sardines vidées
  • 200g de merlu vidé
  • 3 grosses carottes
  • 2 oignons blancs
  • 2 tomates
  • 1 gousse d’ail
  • 1 brin de persil
  • quelques feuilles de laurier
  • sel marin aux plantes et légumes Herbamare A.Vogel
  • poivre
  • 1 filet d’huile d’olive
  • eau

 

Soupe de poisson de mon Arrière Grand-Mère

Enfile ton tablier :

Épluche les légumes.

Rape les carottes, puis émince les oignons et l’ail.

Fais revenir le tout dans un gros fait-tout avec un filet d’huile d’olive.

Ajoute les tomates en morceaux, le persil haché et les feuilles de laurier.

Ajoute le poisson et recouvre d’eau.

Assaisonne.

Laisse mijoter une bonne demi heure à feu moyen.

Retire les feuilles de laurier.

Récupère quelques petits morceaux de poisson pour la déco.

A l’aide d’un mixeur plongeur, mixe bien la soupe, jusqu’à ce qu’elle soit bien lisse.

 

 

Soupe de poisson de mon Arrière Grand-Mère

 

 

Soupe de poisson de mon Arrière Grand-Mère

Au moment de servir, dispose sur ton bol de soupe les petits morceaux de poisson que tu avais gardé. Accompagne ton plat de croutons frottés à l’ail et de rouille.

J’étais tellement mieux sans elle

 

J'étais tellement mieux sans elle

 

Elle est entrée dans ma vie sans que je ne le veuille…. Sans même me prévenir… Sans me laisser une chance de lui claquer la porte au nez….

Elle, c’est Ana.

Une petite peste qui se cache désormais dans ma tête et ne veut plus me quitter. Pourtant ce n’est pas faute d’essayer de lui faire comprendre que je suis bien mieux lorsqu’elle me fiche la paix. Mais elle a décidé de rester là, de s’incruster pour un bon moment et de ne pas m’abandonner aussi facilement.

Vivre avec cette colocataire est un véritable enfer. C’est comme avoir un petit démon enfermé dans mon crâne, qui joue avec moi comme avec une marionnette. Je suis son pantin… La majeure partie du temps, elle tire les ficelles de ma vie, et décide pour moi. Sachant très bien qu’elle me fait souffrir. Que ses choix ne sont pas les bons et qu’ils risquent de m’être fatals si je ne parviens pas à lui résister.

Avant de la rencontrer, j’étais certaine que je ne pourrais m’aimer qu’une fois que j’aurais perdu pas mal de kilos. Je rêvais d’une silhouette fine, genre mannequin au ventre extra plat, que l’on peut voir dans tous les magazines, sur les affiches un peu partout dans la ville, ou à la télé. Je me sentais mal dans ma peau, avec mon bidon gonflé, mes cuisses qui se touchaient et mes bras trop potelés.

Alors j’ai fini par me dire qu’il fallait que je me bouge. Que je devais changer. Et je me suis inscrite dans une salle de sport.

J’y passais un max de temps, à dégouliner sur le tapis de course, à regarder un film pour oublier que je pédalais depuis des plombes, à m’acharner sur les différentes machines disponibles…. J’y prenais goût. Et pour cause, mes efforts payaient ! La balance devenait doucement une bonne copine, que je n’avais plus peur de croiser.

J’écoutais les conseils des autres membres de la salle, qui m’expliquaient comment m’alimenter…. Que je ne devais surtout plus manger de fruits le soir, ni de féculents…. Que la viande rouge était mauvaise pour ma perte de poids…. Qu’il fallait que j’avale de la whey et des pots entiers de fromage blanc…. Que même une salade pouvait détruire tout ce que je faisais, à cause de la vinaigrette qu’elle contient.

Bref….

Tous ces ptits tuyaux se sont gravés en moi, me marquant à jamais…

Une invitation pour Ana…

Ce sont les questions que j’ai pu recevoir sur instagram par la suite, qui m’ont plongé plus loin dans les ténèbres de cette maladie. L’une d’elle revenant en boucle : combien de calories manges-tu par jour?

Je n’en savais rien…

Mais à force que l’on m’en parle, je me suis posé la même question…. J’ai donc commencé à peser tout ce que j’avalais, notant tout au gramme près, même la moindre olive, pour faire la chasse aux calories. Ca ne devait durer qu’un mois. Un tout petit mois. Juste le temps de me faire une idée.

Ana naissant doucement, lorsque le mois toucha à sa fin, cette petite peste m’a soufflé à l’oreille qu’il pourrait être sympa de continuer sur ma lancée. Après tout, grâce à mes calculs de mathématicienne, j’arrivais à bien plus brûler de calories que ce que j’en consommais. Parfait pour ma pote la balance.

Un peu après, le Chéri a dû se faire hospitaliser. Je me retrouvais donc seule à gérer la maison, les gremlins, leurs devoirs, mon travail, mon blog, le sport et mon auto entreprise de l’époque. Je courrais tout le temps, préparant les repas des enfants pour qu’ils puissent manger avec lui à l’hosto, mais aussi ceux de l’Homme qui n’aimait pas ce qu’on lui servait là bas, ainsi que quelques douceurs pour son collègue de chambre.

Nous devions prendre un bus et un tram, pour faire nos allez – retours entre l’hôpital et la maison, ce qui nous faisait rentrer tout juste pour que les nains puissent se doucher et foncer se coucher. Ne me restait plus qu’à faire la vaisselle et sauter à mon tour dans la baignoire.

Ana en a donc profité pour me faire oublier ma faim…

J’étais bien trop fatiguée pour me mettre en cuisine pour moi même…. Je terminais tout ce que j’avais à faire vers 1 ou 2h du matin, ce qui me poussait à n’avaler que quelques bouchées de pas grand chose, pour finir par me mettre au lit. Il m’arrivait même de ne rien manger du tout, préférant refaire une séance de sport plutôt que de perdre mon temps à m’alimenter.

La peste avait bien fait les choses. Elle avait déposé ses valises et commencé à virer mes affaires de ma tête pour les remplacer par les siennes.

Moi, je ne m’en rendais pas compte….

Je ne dormais plus que 4 à 5h, j’absorbais le minimum vital, je bougeais bien trop, mais je me sentais bien. Trop bien. Si forte de réussir à tout contrôler de la sorte… De pouvoir contrôler mon corps, en zappant les cris de mon estomac et en poussant de plus en plus mes limites, au point que la balance s’emballait… Les chiffres diminuaient si vite… Et moi j’étais si fière….

Merci Ana…. Merci petit démon….

Grâce à elle, je ne suis plus normale…. Je ne vis plus…. Je survis….

Elle m’a plongée dans le sombre monde d’Hadès et j’ai beau lutté de toutes mes forces, je n’arrive pas à m’en échapper.

Parfois je pense avoir pris le dessus. Avoir réussi à reprendre les rênes de mon existence. Mais ce n’est qu’illusion… Elle revient de plus belle me gâcher la vie, m’imposant ses raisonnements sans queue ni tête… Me torturant un peu plus chaque fois….

Le plus dur dans tout ça, c’est de se sentir seule…. Seule dans ce combat que je dois mener jour après jour, heure après heure, minute après minute…. Car personne ne peut comprendre ce que je subis…. J’ai beau tenter de l’expliquer, les gens ne peuvent pas comprendre….

Comment le pourraient-ils?

Moi même je sais parfaitement que mes actes sont absurdes… Que tout cela n’est pas normal…. Que j’ai un problème….

Je n’arrive pas à manger << correctement >> si mon entourage ne mange pas en même temps que moi…. Si je dois manger seule, je ne vais avaler qu’une pomme ou un yaourt…. J’ai une peur panique face aux féculents et légumineuses, à tel point que je peux en avoir la nausée…. J’angoisse si je ne mange pas à heures à peut près fixes…. Et si j’ai dépassé ces horaires, je vais m’empêcher d’avaler quoique ce soit hormis du thé, même si j’ai faim… Je ne consomme presque plus de produits du commerce. Je fais tout moi même…. Je galère du coup à trouver ce que je pourrais manger dans un restaurant ou chez des amis…. Et j’en passe….

Tous ces TCA me collent à la peau et ne me quitteront surement plus jamais…. Même si je parviens un jour à virer Ana, je sais qu’elle me laissera en cadeaux des séquelles….

Mais je me bats tout même contre elle. Je lutte. Je vais de mini victoire en mini victoire. Chaque micro pas en avant est important.

D’ailleurs, depuis plus d’un mois, j’ai réussi à abandonner ma montre connectée et à largement diminuer mon activité physique. Terminé mon obsession des kilomètres parcourus dans une journée. Ne plus me forcer à réaliser tel nombre de pas par jour est un immense soulagement. J’ai plus de temps pour moi et je dors plus puisque je ne me lève plus des heures avant la tribu pour m’activer pendant qu’ils pioncent encore. Le revert de la médaille, c’est que désormais mes jambes me portent à peine. Elles sont sans cesse douloureuses et j’ai bien du mal à marcher. Mais je fais avec…. Ou plutôt sans….

Ca reviendra à la normale un jour…. J’espère….

En attendant, je me bats contre Ana… Ma coloc…. Ma peste…. Mon démon…. Ma maladie…. L’anorexie….

Mes envies du moment #5 / Wishlist de Noël

Noël approche ! Noël approche ! Noël approccchhhheeeee!

C’est le moment de ressortir les décos, de se plonger dans des marathons Christmas Movies, de déguster des bons marrons grillés et de préparer des sablés ou du pain d’épice.

Mais aussi, de chercher de jolis cadeaux pour ses proches.

C’est la période où les mômes sont surexcités à l’idée de feuilleter des magazines, paire de ciseaux en main, pour rédiger une lettre au Vieux Barbu.

Alors comme je suis non seulement une grande gamine, mais aussi une jeune femme moderne à la pointe de la technologie, j’ai délaissé mon stylo pour faire ma WishList via internet.

Elle va peut être te donner des envies…. Puis si tu es motivé, n’hésite pas à jouer le Père Noël et à m’envoyer un ptit cadeau ^^

 

Mes envies du moment #5 / Wishlist de Noël

 

1 ) Funko Pop Luna Lovegood avec lunettes

2 ) Playmobil Ghostbusters 9220

3 ) Playmobil Ghostbusters 9222

4 ) Huile essentielle Basilic Exotique

5 ) Huile essentielle Camomille Noble

6 ) Pilon et mortier en bois, récent ou ancien ( à chiner )

7 ) Cuillère à miel en bois

8 ) Huile essentielle Menthe Poivrée

9 ) Playmobil Ghostbusters 9221

10 ) Thé Compagnie Coloniale Marrons Chauds

11 ) Funko Pop Occamy

12 ) BD Noob tome 4

Autres pistes, à chiner : couverts anciens en argent, vieille boîte en bois que je pourrais customizer pour ranger mes sachets de thé, dvd Disney pour ma collection, pins Disneyland Paris……

 

Anniversaire magique avec Harry Potter

Mon ptit dernier vient de fêter ses 6 ans. Et pour l’occasion, comme il vient de découvrir l’univers de Harry Potter, nous nous sommes mis d’accord sur le thème de son anniversaire.

Sans grande surprise, je l’ai plongé, avec ses copains, directement au coeur de Poudlard.

Anniversaire magique avec Harry Potter

Anniversaire magique avec Harry Potter

Pour une fête réussie, il a fallu créer une bonne déco.

Ca m’a pris pas mal de temps, mais je le résultat était plutôt sympa je trouve.

Anniversaire magique avec Harry Potter

Anniversaire magique avec Harry Potter

Anniversaire magique avec Harry Potter

Anniversaire magique avec Harry Potter

Dans un premier temps, j’ai préparé un espace Bar à Bonbons.

Je voulais que l’on y trouve des tas de petites illusions aux films, comme aux livres, aux personnages et aux créatures qui font le charme de Harry Potter.

Anniversaire magique avec Harry Potter

Anniversaire magique avec Harry Potter

La Coupe Des 4 Maisons a été représentée par des bocaux remplis de bonbecs aux couleurs des dites maisons.

Anniversaire magique avec Harry Potter

Anniversaire magique avec Harry Potter

J’ai imprimé des boîtes de ChocoGrenouille, ainsi que les cartes à collectionner qui se trouve dedans. Puis j’ai collé le tout sur du canson épais, pour être certaines que ça résiste.

Ne trouvant pas de moules pour réaliser mes batraciens chocolatés ( il est possible d’en commander, mais ce n’est pas donné ), j’ai acheté des grosses grenouilles en bonbon dans un stand spécialisé dans les friandises. Je les ai mises un peu au congélateur pour qu’elles durcissent, puis je les ai recouvertes de chocolat noir fondu.

Mes Chocogrenouilles n’ont pas eu le temps de s’échapper. Mes nains les ont dévoré.

Tu peux voir qu’il y avait aussi la Coupe de Feu

Rien de bien compliqué…. Un p’tit tour chez Emmaüs pour dénicher une vieille coupe. Un peu de papier froissé. Et voilà…. Qui participera au tournoi?

Anniversaire magique avec Harry Potter

Encore une fois j’ai fait chauffer l’imprimante pour créer une petite carte simplifiée du Maraudeur.

Anniversaire magique avec Harry Potter

Sais-tu à qui appartiennent ces lunettes?

A mon perso préféré du monde de J.K. Rowling : Luna Lovegood.

Son côté décalé me plait tellement ^^

Si tu veux les même binocles, tu peux les imprimer ICI. Bon, moi, comme j’avais du canson dont le motif était assez proche des lunettes de Luna, j’ai juste reporté le patron dessus et sorti mes ciseaux. Ensuite il faut prendre du papier plastifié ( joue l’économie en récupérant des emballages ou le plastique d’une bouteille, pour ma part c’était des chutes de plastique fou ) et avec soit des poscas ou de la peinture, dessine des spirales roses et bleues. Colle le tout sur l’arrière des lunettes.

Anniversaire magique avec Harry Potter

Anniversaire magique avec Harry Potter

Forcément, il fallait aussi des potions. J’en ai piqué discrétos à Rogue, en croisant les doigts pour qu’il ne s’en aperçoive pas rapidement.

Regarde sur Google image, tu en trouveras beaucoup.

Colle les ensuite sur des bocaux, bouteilles ou autres flacons, que tu peux remplir d’eau avec du colorant alimentaire ou du marre de café, des plumes, des insectes en plastiques, des gourmandises à grignoter…. Bref, à toi de choisir….

J’avais aussi ajouté la bouteille de Jus de Zombie que j’avais réalisé pour une fête d’halloween.

 

Anniversaire magique avec Harry Potter

 

Anniversaire magique avec Harry Potter

 

Ce petit Lutin de Cornouaille n’a pas réussi à s’échapper. Ouf!

Un bocal… La silhouette du lutin découpée dans du papier noir et collée dans le pot… Une bande de gaze collée sur l’extérieur du bocal… Une fausse bougie lampe… Du raphia noué autour du pot….

Quelques courges, une grosse bougie tête de mort, un chandelier…. Ça se rempli….

Anniversaire magique avec Harry Potter

Pas de risque de rater la rentrée à Poudlard !

Les chouettes et hiboux ont bien fait leur boulot en apportant des tas de lettres pour prévenir que les enfants étaient bien inscrits.

Une feuille pliée en enveloppe, l’adresse de Harry écrite sur le devant, les armoiries de l’école dessinées sur l’arrière et un rond de papier rouge pour tout fermer.

On accroche le tout avec du fil de pêche, et la magie opère !

Anniversaire magique avec Harry Potter

Anniversaire magique avec Harry Potter

Anniversaire magique avec Harry Potter

Anniversaire magique avec Harry Potter

Impossible de venir à Poudlard sans avoir était acheter ses fournitures scolaires au Chemin de Traverse.

Un balai trouvé dans les accessoires d’halloween de chez Gifi, une chouette en plastique de chez Fête And Co, un chapeau de sorcière sorti du placard et la suspension cage de ma chambre…

Pour les paquets, j’ai emballé des cartons vides dans du papier kraft en libre service chez Ikea ( la ficelle est aussi en libre service dans ce magasin ). J’ai ensuite collé des étiquettes que j’avais imprimé, ou j’ai dessiné quelques bricoles.

Une fois les achats faits, direction la voie 9 3/4 pour prendre le train.

Le mur est lui aussi réalisé avec ce papier kraft gratuit. Un peu de peinture, un Chéri qui s’en charge, et voilà…. De même que la pancarte 9 3/4 que j’ai vite fait peinte.

Anniversaire magique avec Harry Potter

Anniversaire magique avec Harry Potter

Anniversaire magique avec Harry Potter

N’oublions pas qu’il faut sauver Dobby !

Alors avec un morceau de carton et de la peinture, j’ai fait une pancarte, à laquelle j’ai accroché à l’aide de mini pinces en bois, des chaussettes.

Et comme d’autres elfes ont besoin d’aide, nous avions un panier pour que tout le monde puisse déposer des chaussettes qui libéreront ces pauvres créatures maltraitées.

Pour les bézoards, quelques galets disposés dans un sachet en papier, et une étiquette imprimée.

Heureusement que la mandragore n’a pas crié !

Anniversaire magique avec Harry Potter

Sur les murs, quelques affiches

Les sorciers recherchés, des infos sur les créatures magiques, les blasons des maisons…..

Et une guirlande de chez Primark.

Anniversaire magique avec Harry Potter

Anniversaire magique avec Harry Potter

Anniversaire magique avec Harry Potter

A peine arrivés à Poudlard, les petits sorciers se sont retrouvés dans la Grande Salle, pour passer sous le Choixpeau et savoir dans quelle maison ils allaient être.

Le couvre chef bavard a été fait avec une base en carton ( boîte de céréale formée en cône, fixée sur un cercle en carton ), que j’ai ensuite recouverte de papier kraft ( toujours le même ^^ ).

Un bon coup de colle vinylique et on laisse bien sécher.

Pour connaître le verdict du Choixpeau, les gamins ont tournés l’aiguille d’une roue en carton, sur laquelle les 4 maisons étaient représentées.

Anniversaire magique avec Harry Potter

Anniversaire magique avec Harry Potter

Anniversaire magique avec Harry Potter

Anniversaire magique avec Harry Potter

Ils ont du coup eu droit à un blason de leur maison ( avec une épingle à nourrice sur l’arrière pour en faire un badge ), ainsi qu’à une cravate ( en canson avec un ruban pour l’attacher autour du cou ).

Et bien évidemment, leurs baguettes venaient de chez Ollivander.

Pour faire ces dernières, c’est simple. des baguettes chinoises sur lesquelles tu fais fondre de la colle ( pistolet à colle ) et une fois celle-ci bien sèche, tu sors ta peinture et t’éclates.

Anniversaire magique avec Harry Potter

Les activités ont pu débuter….

Tout d’abord, il leur fallait des chouettes et hiboux.

Chaque magicien en herbe, a donné vie à son compagnon, en le dessinant sur un galet.

Anniversaire magique avec Harry Potter

J’avais préparé un Memory HP.

Dès qu’un enfant trouvait une paire, il pouvait prendre un bonbon du coffre.

Bonne ou mauvaise surprise…. Car certains bonbecs étaient doux, mais d’autres étaient bien piquants ( bonbons Cap ou Pas Cap de chez Auchan ).

Anniversaire magique avec Harry Potter

Harry ayant perdu ses lunettes, les gamins ont voulu l’aider en lui remettant sur le nez.

Enfin, ils ont essayé….

Anniversaire magique avec Harry Potter

Comme ils n’étaient pas toujours de bons petits sorciers bien sages, ils se sont retrouvés à Azkaban.

Une ptite photo siouplé !

Anniversaire magique avec Harry Potter

Quelques duels….

Une partie de Quiddich en extérieur ( une personne tient en l’air un cerceau, en le faisant bouger, pendant que les joueurs doivent tenter de faire passer dedans un ballon de baudruche ).

Anniversaire magique avec Harry Potter

Anniversaire magique avec Harry Potter

Anniversaire magique avec Harry Potter

Anniversaire magique avec Harry Potter

Il était temps de passer au gâteau….

Sauf que celui-ci aux allures de Livre des Monstres, essayait de se faire la malle.

Il a été fait à partir de ma recette de fondant au potimarron sans gluten.

Les poils sont réalisés avec la ganache allégée au chocolat de cette même recette.

Je me suis inspirée de cette vidéo .

Anniversaire magique avec Harry Potter

Anniversaire magique avec Harry Potter

Anniversaire magique avec Harry Potter

Anniversaire magique avec Harry Potter

Chaque enfant est reparti avec un baluchon de bonbons ( toile de jute + raphia + canson avec image imprimée ).

Ils ont aussi pu déguster des Vifs d’Or ( chocolats rochers avec des ailes en papier doré collées dessus ).

Anniversaire magique avec Harry Potter

Anniversaire magique avec Harry Potter

Pour l’anniversaire en famille, il a fallu faire un peu de déco pour la table du repas.

Anniversaire magique avec Harry Potter

De la vaisselle et des serviettes aux couleurs de Gryffondor.

Des gobelets avec les blasons des maisons collés dessus.

Anniversaire magique avec Harry Potter

Des jeux Harry Potter pour ne pas s’ennuyer, glissés dans les verres ( à imprimer ICI et ICI ).

Anniversaire magique avec Harry Potter

Des affiches et coupures de journaux….

Anniversaire magique avec Harry Potter

Des bonbons de Bertie Crochue ( ok, en réalité ils viennent de chez Hema ).

Anniversaire magique avec Harry Potter

Pour le repas, c’était apéro dînatoire sain.

Anniversaire magique avec Harry Potter

De la purée de céleri, du gaspacho, des pois chiches grillés, des grains de maïs grillés, du pop corn….

Anniversaire magique avec Harry Potter

Des lupins, des graines de courge grillées….

Anniversaire magique avec Harry Potter

Des batonnets de légumes, des oeufs, du pain….

Anniversaire magique avec Harry Potter

Des tomates cerises, des mini sandwichs, de la purée de potimarron…

Anniversaire magique avec Harry Potter

Et bien entendu de la Bièraubeurre….

Anniversaire magique avec Harry Potter

Anniversaire magique avec Harry Potter

Pour finir, encore une fois mon petit sorcier a voulu le fondant au potimarron avec ganache au chocolat.

Mais là, il était en version terrain de Quiddich.

Un anniversaire qui m’aura demandé beaucoup de travail, mais qui a énormément plu à mon fils. Le principal….