Sobibor : ce livre qui m’a pris aux tripes

Sobibor : ce livre qui m'a pris aux tripes

Ce livre dont je vais te parler, ami lecteur, je l’ai eu entre les mains totalement par hasard.

Si tu as l’habitude de me suivre ici, tu connais mes maladies et plus particulièrement mon souci avec l’anorexie. Si tu viens d’arriver sur ce site, juste parce que tu voulais avoir des infos sur ce fameux bouquin, tu viens donc d’apprendre un point de ma personne, sans le vouloir ^^

Bref….

Tout ça pour t’expliquer comment j’ai découvert ce livre.

C’est une connaissance qui est désormais une amie, qui me l’a prêté. En effet, c’est parce que je me suis dévoilée à elle, lui expliquant mon quotidien et mes difficultés face à l’anorexie, qu’elle m’a proposé de me plonger dans ce roman. Pourquoi ? Bah parce qu’il y est justement question de cette pathologie.

Mais pas que !

Au travers de Sobibor, Jean Molla, écrivain ayant porté différentes casquettes ( prof de français, prof de guitare, apiculteur, guide dans un musée…. ) a décidé de nous renvoyer dans le passé, à l’époque de la Seconde Guerre Mondiale.

Dans ce récit poignant et extrêmement troublant ( et encore les mots sont bien trop faibles ), on suit la descente aux enfers d’Emma, jeune femme mal dans sa peau, qui tombe petit à petit dans l’anorexie et ne sait pas comment s’en sortir. Elle n’a plus goût à rien… Vient de rompre avec son petit copain… Et ne trouve pas sa place dans une famille aisée, où son père évite toute communication franche avec elle pendant que sa mère ne cesse de la diminuer.

C’est auprès de ces grands parents qu’Emma apprécie de passer du temps. Elle les aime plus que tout, eux qui sont si bons, doux et généreux. Malheureusement, sa grand-mère ( Anna de son prénom : est-ce un clin d’œil à l’anorexie fait par l’auteur ? ) décède, ce qui va pousser un peu plus la jeune femme dans ses mauvais penchants.

En triant les affaires de la défunte, Emma va trouver un journal intime ancien, ayant appartenu à Jacques Desroches, débutant le 20 janvier 1942 et faisant clairement référence à son “ nouvel emploi ” dans un camp d’extermination.

Ces deux êtres et ces deux vies mises en parallèles, vont s’avérer être reliées par un lourd secret de famille.

Ce récit à l’allure auto-biographique, ( mais qui n’en est pas une ), nous montre la froideur de ces monstres certains d’être d’une race supérieur, qui ont pensé que leurs crimes étaient normaux et même nécessaires. Pas de regrets, pas de compassion, pas de sentiments, juste la violence, la haine, le mensonge, dans leurs esprits.

Un livre qui m’a bouleversé et que je n’ai pas pu lâcher une fois commencé, malgré la dureté des deux sujets auxquels il fait référence, que je recommande de lire, pour ouvrir un peu plus les yeux sur cet période tragique et abominable.

D’ailleurs, à peine la dernière page tournée, je l’ai collé dans les mains de mon grand, pour que lui aussi, puisse se souvenir à tout jamais de ce que l’être humain peut faire. Pour ne jamais oublier ces innocents, qui ont subi tellement d’horreurs sans la moindre raison.

Fairy Celebrations de Klara Markova

Fairy Celebrations de Klara Markova

On se retrouve aujourd’hui pour que je puisse te présenter mon livre de coloriage coup de cœur du moment. Et encore… Du moment ? Il y a fort à gagner qu’il restera longtemps en 1ère position.

Il faut dire que Klara Markova, l’illustratrice de cette petite merveille a un talent fou. Elle arrive sans difficulté à me faire voyage dans un monde de songes, où tout n’est que douceur et magie.

Cet univers où fées, elfes et animaux cohabitent, est inspiré par des forêts pleines de chênes qui entouraient la maison de son enfance. On ressent donc très bien que la jeune femme a voulu transmettre la beauté de ce lieu au travers de son travail.

Cela fait déjà 20 ans que Klara Markova réalise des peintures à l’huile, des albums de coloriage et des bijoux en argent, imprégnés de l’atmosphère des contes et de l’ambiance mystique qu’ils dégagent.

Actuellement, l’illustratrice a donné vie à 4 livres de colo : Magical Delights, Tenderful Enchantments, Fairy Miracles et Fairy Celebrations.

Tu l’auras compris grâce au titre de l’article, c’est sur ce dernier que mon choix s’est porté. Même si j’espère réussir un jour à tous les posséder, j’ai décidé de commencer ma collection K.M. avec celui-ci car certains coloriages présents dedans m’ont vraiment fait flasher.

Fairy Celebrations de Klara Markova
Fairy Celebrations de Klara Markova
Fairy Celebrations de Klara Markova

Fairy Celebrations est un beau livre de 25 X 21 cm, avec couverture rigide et cartonnée, dans les tons verts. Il a été édité en 2018 et doit être commandé via Etsy ( j’en ai eu pour 37,50€ fdp compris, car il vient de République Tchèque ). Il comporte 112 pages, faites de papier ivoire bien épais et de qualité, ce qui permet d’utiliser tout aussi bien des crayons de couleurs, des feutres, de la peinture ou des colles pailletées, pour mettre en couleur les illustrations.

Rien qu’en posant les yeux sur la couverture, avec son titre en lettres dorées, on ne peut que tomber sous le charme. Tout cet ouvrage est aussi mignon et poétique que l’illustration de cette couverture. Des petites maisons arrondies, des champignons, des lucioles attendrissantes, des mini coccinelles, des fleurs, des papillons… Un côté enfantin qui personnellement m’apaise et me fait rêver.

Ce livre est comme une histoire que l’on pourrait raconter à ses bambins, bien installés au coin du feu.

En plus des fées et elfes, Klara Markova nous invite aussi à faire la connaissance d’adorables sirènes et de petits dragons gloutons. Elle a même eu la bonne idée d’ajouter des coloriages à thème, que je compte bien colorier lors des périodes en questions.

Fairy Celebrations de Klara Markova

Pour ne rien gâcher, la jeune femme a préféré éviter de faire des pages recto-verso. Ce qui signifie que chaque page contient un coloriage d’un côté, puis une toute petite illustration sur l’autre face ( où l’on peut noter le matériel dont on s’est servi, la date, etc ). De cette façon, si vraiment la technique utilisée pour mettre en couleur les dessins, finissait par traverser, les illustrations ne risquent pas d’être abîmées.

Plusieurs surprises sont glissées dans le bouquin.

Tout d’abord, un marque-page de fée à mettre en couleur, puis un autocollant.

Ainsi que 2 illustrations où il faut ajouter une porte et un couvercle de coffre, à découper et ensuite coller, que l’on trouve à la fin du livre.

C’est donc un ouvrage plein d’amour et de tendresse, dont les dessins ne manquent pas de détails, que l’on prend grandement plaisir à posséder, et qui peut aussi être un superbe cadeau à offrir à un être passionné et créatif.

Passion coloriage : l’univers de Maria Trolle

Passion coloriage : l'univers de Maria Trolle
Passion coloriage : l'univers de Maria Trolle

On se retrouve aujourd’hui, ami lecteur, pour discuter d’une de mes passions. D’ailleurs si tu es là, à lire cet article, c’est que tu dois certainement la partager avec moi.

J’ai toujours été attirée par les loisirs créatifs et l’univers des beaux-arts. Je rêvais de devenir prof d’arts plastiques, ou de réaliser les décors pour des films et spectacles. Je me suis éclatée lorsqu’en 3ème j’ai effectué un stage comme décoratrice à l’opéra théâtre de Metz. Une expérience courte mais très sympa.

Bref… Tout ça pour dire qu’il était normal qu’adulte je continue à me plonger dans ce monde riche en couleurs.

Petite, je faisais d’énormes coloriages à 4 mains avec ma grand-mère. Maintenant, après avoir quelques temps délaissé mes crayons, je me remets de plus belle à colorier. Cela me permet de me vider l’esprit tout en calmant mon hyper activité engendrée par mes maladies.

Passion coloriage : l'univers de Maria Trolle

Ayant des vues sur les livres de coloriage pour adulte de l’illustratrice et graphiste suédoise, Maria Trolle, je rêvais depuis assez longtemps de pouvoir m’en offrir un.

Mais je dois reconnaître que j’ai beaucoup hésité avant de finir par l’acheter. J’avais peur de ne pas être au niveau pour valoriser comme il se doit les dessins de la jeune femme. De gâcher l’album et de ne pas être capable de rendre justice au talent de l’artiste.

Finalement, j’ai tout de même cédé à la tentation. Et franchement, je suis ravie.

Mon coup de cœur est allé vers le livre Blomstermandala, aussi appelé Twilight Garden ou encore Botanische Tuin pour ma version. Il s’agit de son premier livre de coloriage, sorti en 2015.

J’adore l’atmosphère qui s’en dégage. On plonge dans un jardin plein de douceur, où de gentils animaux viennent nous rendre visite. Fleurs, papillons, oiseaux, renards, biches, c’est un univers enchanteur et poétique que Maria Trolle a créé. J’apprécie aussi beaucoup les pages à fonds noirs. C’est original et cela va permettre de faire ressortir encore plus les couleurs des coloriages.

Avec sa couverture rigide cartonnée, où des illustrations colorées contrastent à la perfection avec le fond noir, sa bordure dorée et ses pages en papier épais, cet album n’est pas un simple bouquin de coloriage. C’est un magnifique ouvrage dont personnellement je prends grand soin et dans lequel je compte bien passer des heures à m’appliquer.

J’ai d’ailleurs pour projet de collectionner les différents livres de Maria Trolle.

Pour conclure, mon ptit artiste en herbe, si tu veux te lancer dans la colorisation d’un monde fleuri et paisible, avec un livre de qualité, je te conseille de ne pas hésiter aussi longtemps que j’ai pu le faire. Surtout quand on sait qu’il n’est pas plus cher qu’un album Disney pour adulte, alors qu’il est d’un design bien supérieur.

Tu peux l’acheter sur Amazon pour 15,99€, en cliquant ICI .

Ne pars pas de suite ! Viens découvrir mes coloriages et mon matériel d’art thérapie sur mon nouveau compte Instagram : Colorsofxela .

Jolies fables pour être bienveillant avec soi

Jolies fables pour être bienveillant avec soi

Après avoir découvert l’univers de Serge Marquis au travers de son livre Le jour où je me suis aimé pour de vrai , c’est avec plaisir que j’ai pu m’apaiser en lisant ce nouvel ouvrage paru aux éditions Points.

Intitulé Petit traité de bienveillance envers soi-même, ce livre renferme différents textes, rédigés un peu comme des fables, mettant en scène des animaux.

Cette idée est plutôt sympa, car elle apporte un peu de légèreté à un sujet pas toujours simple à approcher ( il n’est pas forcément aisé de discuter de l’ego et de comprendre ce sujet ). Mais en plus, j’ai trouvé que cela rendait le texte plus fluide à lire, un peu dans l’esprit des contes. On sort totalement des récits un peu rébarbatifs de certains bouquins de développement personnel, où tout est bien trop scientifique et où il faut se creuser des heures la tête pour saisir ce que tente d’expliquer l’auteur.

Là, Serge Marquis, un peu dans l’esprit des fables de Jean De La Fontaine, nous fait réfléchir sur nous-mêmes, en nous permettant de nous identifier à ces animaux. On se reconnait aux travers de cette girafe mal dans sa peau qui veut se faire raccourcir le cou, ou de cette jument qui cherche tellement à obtenir de l’attention jusqu’à se laisser dépérir, et de cette tortue qui doit consulter car ayant peur de ne pas vivre 100 ans passe à côté de sa vie.

Chaque fable à sa propre “morale“, sa propre “clé” qui nous pousse à regarder de plus près certaines de nos réactions. Grace à cela, on se rend doucement compte que beaucoup de nos souffrance du quotidien viennent simplement de nos pensées. De notre façon de voir la vie et le monde qui nous entoure. Au lieu d’être dans le présent, nous cherchons à laisser une trace dans le futur, tout en nous focalisant sur notre passé. Nous voulons marquer les esprits et nous avons tellement peur de ne pas être assez bien, de ne pas être aimé et d’être rejeté.

Jolies fables pour être bienveillant avec soi

Serge Marquis nous montre une nouvelle fois, que notre ego est bien trop présent dans notre vie et qu’il faut que l’on parvienne à se détacher de lui, pour nous concentrer sur nous-mêmes.

Loin des ouvrages philosophiques et / ou psychologiques trop compliqués, Petit traité de bienveillance envers soi-même est bien plus accessible, plein d’humour et de clins d’œil à notre société.

De quoi se remettre en question dans la bonne humeur durant les vacances !

Jolies fables pour être bienveillant avec soi

Que dirais-tu, ami lecteur, de remporter un exemplaire de ce super bouquin?

Pour participer, il te faut :

Tu peux inviter autant de monde que tu le souhaites, sachant que 1 ami invité = 1 commentaire = 1 chance 

Le concours prendra fin le 31 juillet à minuit.

Concours ouvert à la France, Belgique et Suisse.

Bonne chance

Cuisson vapeur douce – Mes recettes au Vitaliseur – Ebook gratuit + CONCOURS

Il y a de plus en plus de monde adepte de la cuisine à la vapeur douce sur ce blog. Ce que je comprends parfaitement, car il n’y a pas à dire, c’est un bon moyen d’avoir une alimentation saine, plein de nutriments.

Peut-être, d’ailleurs, que toi aussi, ma p’tite autruche gourmande, tu adores ça.

Tu as peut-être découvert l’appareil que j’affectionne beaucoup, à savoir mon Vitaliseur, ici, au travers de mes articles. Suivant pas à pas mes tests et réalisations avec mon Grand Chef. Ou peut-être connaissais-tu déjà ce cuit-vapeur apparu en 1985.

Ebook Cuisson vapeur douce - mes recettes au vitaliseur

Du coup, j’ai décidé de regrouper certaines de mes recettes au Vitaliseur dans un ebook gratuit. Comme ça, pas besoin de les rechercher sur le blog. Tu n’as plus qu’à télécharger le pdf et pourquoi pas l’imprimer.

Au menu :

Recettes salées
Salade d’été poulet œuf feta
Assiette colorée de légumes & œufs à la coque
Bacon & Banana
Boulettes de poulet & petits pois, au parmesan
Cake au yaourt, jambon & gruyère
Cake miel poireau amandes
Fondue de poireaux et blettes au curry
Chou farci au Vitaliseur de Marion
Pot au feu à l’indienne
Dahl d’automne aux lentilles corail et à la courge
Velouté de patidou & croûtons de tofu à l’ail
Pain sans gluten à la farine de noix
Pain à la ricotta

Recettes sucrées
Beurre de pomme
Confiture de citre, aussi appelée gigérine
Clafoutis aux mûres, sans gluten ni lactose
Gâteau tatin pomme, poire & châtaigne
Marbré choco matcha
Gâteau au yaourt & citron
Muffins Carambar caramel
Coulants chocolat châtaigne sans gluten
Pain d’épices miel & gingembre frais
Cinnamon Banana Bread aux noix de cajou
Fondant chocolat betterave

Ebook Cuisson vapeur douce - mes recettes au vitaliseur
Ebook Cuisson vapeur douce - mes recettes au vitaliseur

Clique sur le livre pour ouvrir l’ebook et pouvoir le télécharger en PDF

Tu peux retrouver mes autres ebooks gratuits ICI !

Cuisson vapeur douce - Mes recettes au Vitaliseur - Ebook gratuit

La big cerise sur le gâteau, c’est que si tu fonces sur mon compte INSTAGRAM , tu vas pouvoir tenter ta chance pour essayer de remporter un Vitaliseur Grand Chef !

C’est une super occasion à ne pas manquer !

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

La photographie… Un passion pour moi, qu’un jour je rêve de pouvoir développer. Je voudrais prendre des cours pour m’améliorer et savoir mettre correctement en valeur mon sujet…

Pour l’instant je me contente de capturer mon quotidien. D’immortaliser ces petits moments de vie qui pour moi sont importants.

Avec les appareils photos numériques et les téléphones portables, on peut tous facilement jouer aux paparazzi. Mais si ce n’est que pour conserver ces clichés dans un DD ou une carte mémoire, je trouve que cela perd de son charme.

Moi, j’aime avoir mes photos imprimées. C’est un réel plaisir de les regarder, de se faire une soirée en famille à feuilleter un album.

D’ailleurs, actuellement, avec le confinement, on a largement besoin de se remémorer ces instants magiques du passé. C’est le moment de s’installer sur son canapé, avec ses enfants, sa moitié, son chien ou même son hamster, une musique agréable en bruit de fond et un latte matcha fumant sur la table basse, pour redécouvrir tous ces souvenirs.

Ou même de faire un cadeau à ses proches qu’on ne pas voir, en leur faisant livrer un livre photos.

On ne peut pas sortir, mais on peut s’évader en admirant les paysages photographiés lors de précédents voyages. Une bouffée d’oxygène fictive qui fait tout de même du bien !

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

Nous allons entrer dans le mois de mai. Normalement, nous avions prévu de nous rendre une nouvelle fois à Disneyland. Toute la tribu, moi y compris, n’attendait que ça. Malheureusement, ce projet est tombé à l’eau.

Du coup, sachant que ce n’est que partie remise, on se console en revivant notre escapade chez Mickey en octobre dernier.

C’est FreePrints qui a rendu tout cela possible, en me proposant de créer mon PhotoBook et en me le faisant rapidement parvenir dans ma boîte aux lettres.

Cette application mobile, propose de créer facilement, sans avoir besoin de grandes compétences informatiques, de mettre en forme son propre album photos, directement depuis son téléphone. Car nous avons l’habitude désormais de stocker énormément de clichés dans nos smartphones et tablettes…

Pas besoin de se battre avec sa clé USB trop petite pour contenir autant de photos… Pas besoin de se rendre dans une boutique pour gérer l’impression via une borne.

Il suffit de charger l’application FreePrints PhotoBooks via l’App Store ou Google Play et de suivre ensuite les indications.

En plus, le concept de FreePrints est génial si comme moi, on fait des photos sans arrêt. Tous les mois, il est possible d’obtenir 1 album photos gratuit de 20 pages ( 15 X 20cm ), en n’ayant seulement à notre charge les frais d’expédition ( prix fixe de 7,99€ ). Le tout, sans abonnement quel qu’il soit, ni le moindre engagement.

En juste quelques minutes, on donne vie à un superbe album photos qui nous ressemble et par conséquent est totalement unique.

Démonstration

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

1 : Je charge l’appli et je clique sur commencer

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

2 : Je sélectionne mes photos ( au moins 20, voire plus )

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

3 : J’organise mes pages qui viennent de se charger avec mes clichés, comme bon me semble ( ou je laisse tel quel )

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

4 : J’ajoute ou non un fond

5 : Je modifie les pages en donnant des formes à mes photos ou en mettant plusieurs clichés par page, je les ajuste et j’ajoute si je le veux un texte

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

6 : Je réalise la couverture et l’arrière de mon album et si je le désire, j’ajoute des pages supplémentaires ( payantes et jusqu’à 150 pages en total )

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

7 : Je sélectionne l’album qui me convient ( allant de la version gratuite à des versions payantes)

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

8 : Je choisis si je veux ou non des options payantes

9 : Je valide ma commande et patiente quelques jours pour la recevoir directement chez moi

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

10 : Mon PhotoBook étant sauvegardé dans mon compte, je peux le commander à nouveau sans le modifier ou en effectuant quelques changements

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints
Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

Quand est-il de la qualité ?

Il n’y a pas de mauvaise surprise! L’album que j’ai reçu correspond tout à fait à mes attentes!

J’avais choisi d’ajouter en option une couverture mate et rigide, qui a un très joli rendu. Certainement plus solide qu’une couverture souple et qui à mon goût donne à mon album un côté plus soigné.

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

J’ai aussi pris le parti de demander des pages rigides ( en option aussi ), qui permettent de consulter l’album sans abîmer les pages. Pas besoin de forcer sur le centre du livre, ni la tranche. L’album se met bien à plat de lui-même. Ces pages sont épaisses, un peu plus que des feuilles bristol.

Les photos sont bien colorées, très nettes, sans le moindre défaut.

Et mis à part un petit code barre sur la dernière page ainsi que le logo de l’enseigne sur la quatrième de couverture, il n’y a pas de grosse pub pour la marque. Ça reste discret.

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

C’est donc un sans faute pour FreePrints qui tient largement ses engagements, que ce soit niveau impression ( réalisée aux Royaume-Uni ), qualité et délai de livraison ( commande faite le 12 mars, expédiée le 16 et arrivée quelques jours après ).

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

Ces livres dont les enfants sont les héros – Mumablue

Ces livres dont les enfants sont les héros - Mumablue

J’ai toujours rêvé de posséder la bibliothèque de la Bête. Tu sais, cette pièce immense, où Belle peut rester enfermée des heures à caresser les couvertures des livres. Je voudrais pouvoir grimper sur une échelle pour atteindre le bouquin qui me donne envie de partir à l’aventure.

Lire est très important pour moi. Et je tiens à passer cette passion à mes gremlins. C’est un si bon moyen de faire travailler l’imagination, mais aussi de découvrir le monde, tout en s’identifiant à un personnage.

Mes deux grands sont fans des bouquins. Ils en trimbalent partout avec eux. L’un est très romans fantastiques, l’autre à un gros penchant pour les mangas. Mais le ptit dernier a plus de mal. Il aime déchiffrer les affiches dans les rues, lire ce qui est noté sur les bouteilles ou emballages, décrypter quelques phrases par-ci par-là. Mais il ne tient pas encore bien avec un véritable livre ( à moins qu’il ne s’agisse d’infos sur les dinosaures, les égyptiens ou la mythologie ).

Ces livres dont les enfants sont les héros - Mumablue

Grâce à Mumablue, j’ai trouvé une astuce qui devrait beaucoup plaire à mon nain et le motiver à bouquiner.

Qui n’aurait pas envie de se plonger dans un univers dont on est le héro?! Qui ne voudrait pas absolument savoir ce qu’il va arriver à ce personnage qui n’est autre que soit même?!

Sur le site de Mumablue, en quelques clics et juste 5 minutes, j’ai pu personnaliser un livre pour enfant, que je compte glisser sous le sapin à Noël.

Plusieurs thèmes sont disponibles sous 5 livres différents. Ils ont la particularité d’aborder des sujets sensibles pour les enfants et de les aider à en parler. Chacun d’eux tourne autour de 3 valeurs, comme l’amitié, la loyauté, la modération, ou encore la confiance, le courage, la solidarité…. Un très bon moyen de leur permettre de surmonter les difficultés qu’ils peuvent rencontrer dans leur quotidien.

Le principe est simple : une fois le livre choisi, on entre le prénom de l’enfant à qui il sera destiné ( ou des 2 enfants , car l’une des histoires permet de donner vie à 2 héros ) et on sélectionne le sexe.

Ensuite, on peut créer l’illustration du personnage en modifiant la couleur et coupe des cheveux, la teinte et forme des yeux, la couleur du tee-shirt, le fait de porter ou non des lunettes / boucles d’oreilles / appareils auditifs, etc… En plus de choisir la couleur de peau, il est possible d’ajouter ou non des taches de rousseur. De quoi faire correspondre au mieux le dessin à la bouille de l’enfant.

L’étape suivante est le choix de la langue ( 12 différentes ), ainsi que la typographie.

Pour terminer, on peut ajouter une photo du minot et une petite dédicace.

Le fait de pouvoir personnaliser l’allure du personnage et d’ajouter une photo est vraiment sympa. C’est un plus par rapport à certaines autres enseignes qui proposent ce genre de produit. Et je parle en connaissance de cause, car mes deux premières gremlins ont eu étant petits des livres dont ils sont les héros, mais à l’époque je n’avais pu que personnaliser les prénoms et mettre une dédicace.

Là, ça permet au nain d’encore plus se prendre au jeu.

J’ai aussi été agréable surprise par la qualité du bouquin, qui a une relieur cartonnée bien épaisse et des pages légèrement rigides qui craignent moins les déchirures à force de manipulations peu délicates. Les illustrations sont bien vives et très jolies, avec des personnages très mignons ( un côté kawaii avec leurs gros yeux ).

Pour ce qui est de l’histoire, celle que j’ai choisi, Aventures en Alaska, est rédigée dans un style fluide et largement compréhensible par les enfants, tout en abordant les thèmes de l’intimidation et du manque de confiance en soi. Des sujets pas toujours évident à expliquer aux gamins, qui là, sont clairement développés avec humour et bienveillance.

A la fin de l’histoire, on trouve quelques précisions sur le lieu et les animaux présents dans le livre , ainsi qu’un jeu.

La dernière page est celle où l’enfant va pouvoir découvrir sa bouille en photo et la petite dédicace qu’on lui a laissé. J’aime particulièrement l’attention portée à cette partie, avec la plume et le carnet. C’est très beau.

Une chouette idée de cadeau de Noël, d’anniversaire, de rentrée ou autre ! Surtout qu’avec le code ALEX15, tu as 15% de remise sur le site.

La renaissance de Sirena

Il y a de ces romans dont tu sais d’instinct qu’ils vont te captiver. La couverture, le thème, le résumé, les premières lignes… Tu ne peux pas les reposer. Tu ne veux pas les lâcher.

C’est exactement ce qu’il vient de m’arriver avec Les âmes pirates de JK Gras.

C’est au Hero Festival que j’ai eu l’occasion de rencontrer la charmante auteure marseillaise. Seulement quelques mots échangés et j’ai déjà envie d’en savoir plus sur son travail. Son univers me parle, plus particulièrement l’originalité dont à l’air de faire preuve l’un de ses livres.

Il ne m’en a pas fallu plus pour la recontacter, sitôt le festival terminé, dans l’espoir de pouvoir le lire.

Je la remercie donc de m’avoir fait confiance et je la félicite 1000 fois ! En 24h, j’ai dévoré cette aventure tragique, féministe et bouleversante, avec une pointe d’érotisme pour pimenter le tout.

Les âmes pirates, c’est la ” rencontre” de deux mondes. Le choc entre la richesse et la pauvreté. Mais aussi la confrontation du ” sexe faible” et du “sexe fort“.

Tout commence lorsque Florence des Acres, une jeune noble française qui doit épouser un homme plus âgé qu’elle, est kidnappée par Steven Kelly, pirate irlandais qui ne jure que par l’argent et le rhum.

Une véritable descente aux enfers pour la demoiselle, qui va connaître violence, humiliation, faim, soif, injures, haine et peur.

Ce roman invite à réfléchir sur la condition des femmes à l’époque de la piraterie, mais fait aussi écho à la situation actuelle. Même si les choses ont heureusement évoluées, il faut reconnaître que notre société ne met pas toujours femmes et hommes sur le même piédestal.

Mais revenons en au livre.

Florence, suite à son enlèvement, va voir le monde qui l’entoure sous un autre jour. Au travers de souvenirs, elle va petit à petit se rendre compte que sous le prétexte d’être nobles, sa mère ne l’a éduqué que dans le but de devenir une parfaite petite épouse docile. Soit belle et tais-toi….

Une éducation bien différente de celle de son frère, qui en tant que mâle héritier, a eu le droit à bien des libertés, contrairement aux jeunes femmes de la famille.

Considérée comme une moins que rien par les pirates, elle est trimballée dans des lieux sordides et exhibée telle une catin. Prostitution, alcool et soumission entrent de façon fracassante dans son quotidien.

Elle qui avait connu l’amour et les plaisirs du libertinage, comprend que pour la plupart des hommes, les femmes ne sont que des objets. Plus particulièrement pour les pirates qui les utilisent puis les abandonnent, en brisant à la fois leur âme, leur dignité et leurs rêves.

Malgré son malheur et le calvaire que le capitaine Kelly et ses compagnons vont lui faire subir, Florence va commencer à s’affranchir et à se rebeller. Elle va se battre pour ne pas se laisser dévaster et casser par ces hommes ni par cette société moralisatrice dans laquelle elle a grandi.

Un bouquin où se mélange l’histoire de Florence surnommée Sirena, à de véritables faits historiques, pour mieux nous plonger dans l’univers de la piraterie et de l’esclavage.

L’intrigue est tellement accrocheuse et le récit si fluide que j’avais besoin d’avancer sans m’arrêter dans ma lecture, pour en savoir plus sur l’avenir de l’héroïne. Qu’allait elle devenir ? Allait elle survivre ? Mourir ?

Et franchement, cette fin, je ne la voyais pas venir ! Un sacré pied de nez aux fins habituelles, bien trop à l’eau de rose ! Juste géniale !

Les âmes pirates est une petite pépite bien loin des aventures de Jack Sparrow, qui fait travailler les méninges sur des sujets parfois trop vite dissimulés et oubliés .

Une idée de cadeau de Noël pour ceux qui aiment la mer, les pirates et la réflexion !

D’ailleurs, sache ami lecteur que tu peux tenter ta chance pour peut-être remporter 1 exemplaire dédicacé, grâce au concours qui se déroule sur mon compte Instagram !