Cuisson vapeur douce – Mes recettes au Vitaliseur – Ebook gratuit + CONCOURS

Il y a de plus en plus de monde adepte de la cuisine à la vapeur douce sur ce blog. Ce que je comprends parfaitement, car il n’y a pas à dire, c’est un bon moyen d’avoir une alimentation saine, plein de nutriments.

Peut-être, d’ailleurs, que toi aussi, ma p’tite autruche gourmande, tu adores ça.

Tu as peut-être découvert l’appareil que j’affectionne beaucoup, à savoir mon Vitaliseur, ici, au travers de mes articles. Suivant pas à pas mes tests et réalisations avec mon Grand Chef. Ou peut-être connaissais-tu déjà ce cuit-vapeur apparu en 1985.

Ebook Cuisson vapeur douce - mes recettes au vitaliseur

Du coup, j’ai décidé de regrouper certaines de mes recettes au Vitaliseur dans un ebook gratuit. Comme ça, pas besoin de les rechercher sur le blog. Tu n’as plus qu’à télécharger le pdf et pourquoi pas l’imprimer.

Au menu :

Recettes salées
Salade d’été poulet œuf feta
Assiette colorée de légumes & œufs à la coque
Bacon & Banana
Boulettes de poulet & petits pois, au parmesan
Cake au yaourt, jambon & gruyère
Cake miel poireau amandes
Fondue de poireaux et blettes au curry
Chou farci au Vitaliseur de Marion
Pot au feu à l’indienne
Dahl d’automne aux lentilles corail et à la courge
Velouté de patidou & croûtons de tofu à l’ail
Pain sans gluten à la farine de noix
Pain à la ricotta

Recettes sucrées
Beurre de pomme
Confiture de citre, aussi appelée gigérine
Clafoutis aux mûres, sans gluten ni lactose
Gâteau tatin pomme, poire & châtaigne
Marbré choco matcha
Gâteau au yaourt & citron
Muffins Carambar caramel
Coulants chocolat châtaigne sans gluten
Pain d’épices miel & gingembre frais
Cinnamon Banana Bread aux noix de cajou
Fondant chocolat betterave

Ebook Cuisson vapeur douce - mes recettes au vitaliseur
Ebook Cuisson vapeur douce - mes recettes au vitaliseur

Clique sur le livre pour ouvrir l’ebook et pouvoir le télécharger en PDF

Tu peux retrouver mes autres ebooks gratuits ICI !

Cuisson vapeur douce - Mes recettes au Vitaliseur - Ebook gratuit

La big cerise sur le gâteau, c’est que si tu fonces sur mon compte INSTAGRAM , tu vas pouvoir tenter ta chance pour essayer de remporter un Vitaliseur Grand Chef !

C’est une super occasion à ne pas manquer !

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

La photographie… Un passion pour moi, qu’un jour je rêve de pouvoir développer. Je voudrais prendre des cours pour m’améliorer et savoir mettre correctement en valeur mon sujet…

Pour l’instant je me contente de capturer mon quotidien. D’immortaliser ces petits moments de vie qui pour moi sont importants.

Avec les appareils photos numériques et les téléphones portables, on peut tous facilement jouer aux paparazzi. Mais si ce n’est que pour conserver ces clichés dans un DD ou une carte mémoire, je trouve que cela perd de son charme.

Moi, j’aime avoir mes photos imprimées. C’est un réel plaisir de les regarder, de se faire une soirée en famille à feuilleter un album.

D’ailleurs, actuellement, avec le confinement, on a largement besoin de se remémorer ces instants magiques du passé. C’est le moment de s’installer sur son canapé, avec ses enfants, sa moitié, son chien ou même son hamster, une musique agréable en bruit de fond et un latte matcha fumant sur la table basse, pour redécouvrir tous ces souvenirs.

Ou même de faire un cadeau à ses proches qu’on ne pas voir, en leur faisant livrer un livre photos.

On ne peut pas sortir, mais on peut s’évader en admirant les paysages photographiés lors de précédents voyages. Une bouffée d’oxygène fictive qui fait tout de même du bien !

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

Nous allons entrer dans le mois de mai. Normalement, nous avions prévu de nous rendre une nouvelle fois à Disneyland. Toute la tribu, moi y compris, n’attendait que ça. Malheureusement, ce projet est tombé à l’eau.

Du coup, sachant que ce n’est que partie remise, on se console en revivant notre escapade chez Mickey en octobre dernier.

C’est FreePrints qui a rendu tout cela possible, en me proposant de créer mon PhotoBook et en me le faisant rapidement parvenir dans ma boîte aux lettres.

Cette application mobile, propose de créer facilement, sans avoir besoin de grandes compétences informatiques, de mettre en forme son propre album photos, directement depuis son téléphone. Car nous avons l’habitude désormais de stocker énormément de clichés dans nos smartphones et tablettes…

Pas besoin de se battre avec sa clé USB trop petite pour contenir autant de photos… Pas besoin de se rendre dans une boutique pour gérer l’impression via une borne.

Il suffit de charger l’application FreePrints PhotoBooks via l’App Store ou Google Play et de suivre ensuite les indications.

En plus, le concept de FreePrints est génial si comme moi, on fait des photos sans arrêt. Tous les mois, il est possible d’obtenir 1 album photos gratuit de 20 pages ( 15 X 20cm ), en n’ayant seulement à notre charge les frais d’expédition ( prix fixe de 7,99€ ). Le tout, sans abonnement quel qu’il soit, ni le moindre engagement.

En juste quelques minutes, on donne vie à un superbe album photos qui nous ressemble et par conséquent est totalement unique.

Démonstration

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

1 : Je charge l’appli et je clique sur commencer

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

2 : Je sélectionne mes photos ( au moins 20, voire plus )

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

3 : J’organise mes pages qui viennent de se charger avec mes clichés, comme bon me semble ( ou je laisse tel quel )

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

4 : J’ajoute ou non un fond

5 : Je modifie les pages en donnant des formes à mes photos ou en mettant plusieurs clichés par page, je les ajuste et j’ajoute si je le veux un texte

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

6 : Je réalise la couverture et l’arrière de mon album et si je le désire, j’ajoute des pages supplémentaires ( payantes et jusqu’à 150 pages en total )

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

7 : Je sélectionne l’album qui me convient ( allant de la version gratuite à des versions payantes)

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

8 : Je choisis si je veux ou non des options payantes

9 : Je valide ma commande et patiente quelques jours pour la recevoir directement chez moi

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

10 : Mon PhotoBook étant sauvegardé dans mon compte, je peux le commander à nouveau sans le modifier ou en effectuant quelques changements

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints
Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

Quand est-il de la qualité ?

Il n’y a pas de mauvaise surprise! L’album que j’ai reçu correspond tout à fait à mes attentes!

J’avais choisi d’ajouter en option une couverture mate et rigide, qui a un très joli rendu. Certainement plus solide qu’une couverture souple et qui à mon goût donne à mon album un côté plus soigné.

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

J’ai aussi pris le parti de demander des pages rigides ( en option aussi ), qui permettent de consulter l’album sans abîmer les pages. Pas besoin de forcer sur le centre du livre, ni la tranche. L’album se met bien à plat de lui-même. Ces pages sont épaisses, un peu plus que des feuilles bristol.

Les photos sont bien colorées, très nettes, sans le moindre défaut.

Et mis à part un petit code barre sur la dernière page ainsi que le logo de l’enseigne sur la quatrième de couverture, il n’y a pas de grosse pub pour la marque. Ça reste discret.

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

C’est donc un sans faute pour FreePrints qui tient largement ses engagements, que ce soit niveau impression ( réalisée aux Royaume-Uni ), qualité et délai de livraison ( commande faite le 12 mars, expédiée le 16 et arrivée quelques jours après ).

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

Ces livres dont les enfants sont les héros – Mumablue

Ces livres dont les enfants sont les héros - Mumablue

J’ai toujours rêvé de posséder la bibliothèque de la Bête. Tu sais, cette pièce immense, où Belle peut rester enfermée des heures à caresser les couvertures des livres. Je voudrais pouvoir grimper sur une échelle pour atteindre le bouquin qui me donne envie de partir à l’aventure.

Lire est très important pour moi. Et je tiens à passer cette passion à mes gremlins. C’est un si bon moyen de faire travailler l’imagination, mais aussi de découvrir le monde, tout en s’identifiant à un personnage.

Mes deux grands sont fans des bouquins. Ils en trimbalent partout avec eux. L’un est très romans fantastiques, l’autre à un gros penchant pour les mangas. Mais le ptit dernier a plus de mal. Il aime déchiffrer les affiches dans les rues, lire ce qui est noté sur les bouteilles ou emballages, décrypter quelques phrases par-ci par-là. Mais il ne tient pas encore bien avec un véritable livre ( à moins qu’il ne s’agisse d’infos sur les dinosaures, les égyptiens ou la mythologie ).

Ces livres dont les enfants sont les héros - Mumablue

Grâce à Mumablue, j’ai trouvé une astuce qui devrait beaucoup plaire à mon nain et le motiver à bouquiner.

Qui n’aurait pas envie de se plonger dans un univers dont on est le héro?! Qui ne voudrait pas absolument savoir ce qu’il va arriver à ce personnage qui n’est autre que soit même?!

Sur le site de Mumablue, en quelques clics et juste 5 minutes, j’ai pu personnaliser un livre pour enfant, que je compte glisser sous le sapin à Noël.

Plusieurs thèmes sont disponibles sous 5 livres différents. Ils ont la particularité d’aborder des sujets sensibles pour les enfants et de les aider à en parler. Chacun d’eux tourne autour de 3 valeurs, comme l’amitié, la loyauté, la modération, ou encore la confiance, le courage, la solidarité…. Un très bon moyen de leur permettre de surmonter les difficultés qu’ils peuvent rencontrer dans leur quotidien.

Le principe est simple : une fois le livre choisi, on entre le prénom de l’enfant à qui il sera destiné ( ou des 2 enfants , car l’une des histoires permet de donner vie à 2 héros ) et on sélectionne le sexe.

Ensuite, on peut créer l’illustration du personnage en modifiant la couleur et coupe des cheveux, la teinte et forme des yeux, la couleur du tee-shirt, le fait de porter ou non des lunettes / boucles d’oreilles / appareils auditifs, etc… En plus de choisir la couleur de peau, il est possible d’ajouter ou non des taches de rousseur. De quoi faire correspondre au mieux le dessin à la bouille de l’enfant.

L’étape suivante est le choix de la langue ( 12 différentes ), ainsi que la typographie.

Pour terminer, on peut ajouter une photo du minot et une petite dédicace.

Le fait de pouvoir personnaliser l’allure du personnage et d’ajouter une photo est vraiment sympa. C’est un plus par rapport à certaines autres enseignes qui proposent ce genre de produit. Et je parle en connaissance de cause, car mes deux premières gremlins ont eu étant petits des livres dont ils sont les héros, mais à l’époque je n’avais pu que personnaliser les prénoms et mettre une dédicace.

Là, ça permet au nain d’encore plus se prendre au jeu.

J’ai aussi été agréable surprise par la qualité du bouquin, qui a une relieur cartonnée bien épaisse et des pages légèrement rigides qui craignent moins les déchirures à force de manipulations peu délicates. Les illustrations sont bien vives et très jolies, avec des personnages très mignons ( un côté kawaii avec leurs gros yeux ).

Pour ce qui est de l’histoire, celle que j’ai choisi, Aventures en Alaska, est rédigée dans un style fluide et largement compréhensible par les enfants, tout en abordant les thèmes de l’intimidation et du manque de confiance en soi. Des sujets pas toujours évident à expliquer aux gamins, qui là, sont clairement développés avec humour et bienveillance.

A la fin de l’histoire, on trouve quelques précisions sur le lieu et les animaux présents dans le livre , ainsi qu’un jeu.

La dernière page est celle où l’enfant va pouvoir découvrir sa bouille en photo et la petite dédicace qu’on lui a laissé. J’aime particulièrement l’attention portée à cette partie, avec la plume et le carnet. C’est très beau.

Une chouette idée de cadeau de Noël, d’anniversaire, de rentrée ou autre ! Surtout qu’avec le code ALEX15, tu as 15% de remise sur le site.

La renaissance de Sirena

Il y a de ces romans dont tu sais d’instinct qu’ils vont te captiver. La couverture, le thème, le résumé, les premières lignes… Tu ne peux pas les reposer. Tu ne veux pas les lâcher.

C’est exactement ce qu’il vient de m’arriver avec Les âmes pirates de JK Gras.

C’est au Hero Festival que j’ai eu l’occasion de rencontrer la charmante auteure marseillaise. Seulement quelques mots échangés et j’ai déjà envie d’en savoir plus sur son travail. Son univers me parle, plus particulièrement l’originalité dont à l’air de faire preuve l’un de ses livres.

Il ne m’en a pas fallu plus pour la recontacter, sitôt le festival terminé, dans l’espoir de pouvoir le lire.

Je la remercie donc de m’avoir fait confiance et je la félicite 1000 fois ! En 24h, j’ai dévoré cette aventure tragique, féministe et bouleversante, avec une pointe d’érotisme pour pimenter le tout.

Les âmes pirates, c’est la ” rencontre” de deux mondes. Le choc entre la richesse et la pauvreté. Mais aussi la confrontation du ” sexe faible” et du “sexe fort“.

Tout commence lorsque Florence des Acres, une jeune noble française qui doit épouser un homme plus âgé qu’elle, est kidnappée par Steven Kelly, pirate irlandais qui ne jure que par l’argent et le rhum.

Une véritable descente aux enfers pour la demoiselle, qui va connaître violence, humiliation, faim, soif, injures, haine et peur.

Ce roman invite à réfléchir sur la condition des femmes à l’époque de la piraterie, mais fait aussi écho à la situation actuelle. Même si les choses ont heureusement évoluées, il faut reconnaître que notre société ne met pas toujours femmes et hommes sur le même piédestal.

Mais revenons en au livre.

Florence, suite à son enlèvement, va voir le monde qui l’entoure sous un autre jour. Au travers de souvenirs, elle va petit à petit se rendre compte que sous le prétexte d’être nobles, sa mère ne l’a éduqué que dans le but de devenir une parfaite petite épouse docile. Soit belle et tais-toi….

Une éducation bien différente de celle de son frère, qui en tant que mâle héritier, a eu le droit à bien des libertés, contrairement aux jeunes femmes de la famille.

Considérée comme une moins que rien par les pirates, elle est trimballée dans des lieux sordides et exhibée telle une catin. Prostitution, alcool et soumission entrent de façon fracassante dans son quotidien.

Elle qui avait connu l’amour et les plaisirs du libertinage, comprend que pour la plupart des hommes, les femmes ne sont que des objets. Plus particulièrement pour les pirates qui les utilisent puis les abandonnent, en brisant à la fois leur âme, leur dignité et leurs rêves.

Malgré son malheur et le calvaire que le capitaine Kelly et ses compagnons vont lui faire subir, Florence va commencer à s’affranchir et à se rebeller. Elle va se battre pour ne pas se laisser dévaster et casser par ces hommes ni par cette société moralisatrice dans laquelle elle a grandi.

Un bouquin où se mélange l’histoire de Florence surnommée Sirena, à de véritables faits historiques, pour mieux nous plonger dans l’univers de la piraterie et de l’esclavage.

L’intrigue est tellement accrocheuse et le récit si fluide que j’avais besoin d’avancer sans m’arrêter dans ma lecture, pour en savoir plus sur l’avenir de l’héroïne. Qu’allait elle devenir ? Allait elle survivre ? Mourir ?

Et franchement, cette fin, je ne la voyais pas venir ! Un sacré pied de nez aux fins habituelles, bien trop à l’eau de rose ! Juste géniale !

Les âmes pirates est une petite pépite bien loin des aventures de Jack Sparrow, qui fait travailler les méninges sur des sujets parfois trop vite dissimulés et oubliés .

Une idée de cadeau de Noël pour ceux qui aiment la mer, les pirates et la réflexion !

D’ailleurs, sache ami lecteur que tu peux tenter ta chance pour peut-être remporter 1 exemplaire dédicacé, grâce au concours qui se déroule sur mon compte Instagram !

Imaginary Rebirth 2 , que donne la suite de cette fabuleuse aventure ?

Il m’aura fallu un petit moment avant de me plonger dans la suite de Imaginary Rebirth, dont le premier tome intitulé Ordre, m’avait captivé en quelques pages. Trop de livres en stock à lire, un cerveau qui a tendance a bien vite être dissipé depuis quelques temps, des envies de grand air, une vie à 100 à l’heure…. Bref, ce bouquin patientait gentiment dans ma bibliothèque, attendant que je ne daigne enfin lui apporter toute l’attention qu’il méritait.

Alexandre Sanchez, avec ce second tome nommé Terre, a encore réussi à me faire voyager dans un autre monde. ou plutôt dans plusieurs autres mondes et univers parallèles.

J’ai pris plaisir à retrouver toute la petite bande du précédant tome, qui d’ailleurs s’est agrandie, puisque désormais elle compte dans ses rangs une jeune Wyvern du nom de Magicka. Un personnage fort sympathique et attachant, qui va devoir apprendre les habitudes et modes de vie de ses camarades, tout en découvrant des paysages et êtres dont il ne soupçonnait même pas l’existence jusque là. Magicka m’a fait l’effet d’une enfant curieuse de tout, un peu survoltée parfois, qui cherche à ingurgiter un maximum d’informations sans pour autant être toujours capable de les comprendre. Ce qui bien évidemment va de temps en temps la mettre en fâcheuse posture ( surtout lorsqu’on s’amuse à l’arroser ^^ ).

La petite troupe cherchant toujours un remède pour contrer et stopper le Nexus, maladie destructrice qui ne doit surtout pas se propager, se retrouve a passer de portails en portails, visitant différentes dimensions et croisant le chemin de peuples étranges. Un petit côté Matrix qui fait son effet….

Je me suis prise au jeu et me suis facilement plongée dans l’imaginaire de l’auteur, me représentant par exemple mentalement le Coeur d’Orion, une jungle dont il n’est pas évident de sortir vivant. Pas de soucis pour m’ imprégner de l’atmosphère qu’Alexandre Sanchez a très bien su dépeindre au fil des pages. Le jeune homme n’est pas avare de détails, ce qui permet de réellement s’immerger dans le roman.

Encore une fois, le récit est bourré de rebondissements et arrive parfaitement à tenir le lecteur en haleine. J’ai souffert avec Tobias, me suis battue aux côtés de Jahred et me suis demandée pourquoi on s’en prenait ainsi à Eleanor.

De nouveaux protagonistes font leur entrée, laissant planer un peu plus le mystère sur les Staÿlis.

Magie, secrets, ambition, noirceur…. Tout est réuni pour donner envie de dévorer ce second tome et de pousser l’aventure toujours plus loin.

Mes lectures jeunesse du moment

Mes lectures jeunesse du moment

Je veux que les fées existent, j’y crois, j’y crois !

Tout comme j’aime rêver d’un monde imaginaire rempli de dragons, de sorcières, de lutins, d’elfes et surtout de magie.


J’ai beau avoir passé la trentaine, je reste et resterai toujours une grande gamine.
Il est important de garder son âme d’enfant. Important de savoir rire et s’amuser. Important de ne pas trop se prendre au sérieux.
C’est pourquoi j’adore regarder des dessins animés, chanter des chansons de Disney, m’éclater dans les parcs d’attractions, colorier, faire de la balançoire ou encore lire des livres de contes et des mangas. 


D’ailleurs, lorsque l’on va faire un tour chez Cultura, je ne loupe jamais le rayon des bouquins pour gosses. Plus particulièrement les BD. Je suis généralement rapidement attirée par celles dont la couverture est très colorée ou qui laisse présager d’une histoire fantastique.
Je me fais une big pile prometteuse et je fonce m’installer dans un fauteuil pour oublier tout ce qui m’entoure. 

Mes lectures jeunesse du moment

Laisse moi donc ma petite fouine à lunettes, te montrer quelques unes de mes dernières lectures, qui pourront peut-être te plaire ou tenter tes enfants.

Mes lectures jeunesse du moment

Lothaire Flammes de Marianne Alexandre ( éditions Jungle ) est une bande dessinée à l’univers très coloré et pour cause ! Lothaire n’est pas un chasseur de monstres ordinaire. Pour capturer les êtres étranges qui croisent son chemin, il lui suffit de quelques formules et d’un bon coup de pinceau. Aidé de son chat-colyte , Chattertone, Lothaire vient en aide aux villageois, moyennant rétribution.

Le titre en lettres dorées tout comme les illustrations dans des tons orange / bleu / vert, rendent se livre très attrayant.

Le petit plus fort sympathique : les représentations du carnet de Lothaire à la fin de l’album, où il note la marche à suivre pour capturer les monstres.

Mes lectures jeunesse du moment

Sorceline de Sylvia Douyé et Paola Antista ( éditions Glénat ), m’a rapidement fait penser à Norbert Dragonneau . En effet la jeune fille rêve de devenir fantasticologue. Pour cela elle va devoir apprendre à soigner différents animaux légendaires dans une école un peu particulière. Mais Sorceline , aussi douée soit elle, va vite se rendre compte que la compétition bat son plein et que les mauvais coups sont de la partie. Entre pouvoirs inattendus, amis, ennemis, et événements surprenant, les cours ne seront pas de tout repos.

Des graphismes féeriques, qui collent à la perfection avec les allusions à Harry Potter, Dragon ou encore Peggy Sue, et des personnages attachants en pleine crise d’adolescence.

Mes lectures jeunesse du moment

Des lumières dans la nuit de Loréna Alvarez ( éditions Glénat ), m’a laissé un avis mitigé. Même si je suis fan de l’univers inspiré de Miyazaki et des illustrations riches en couleurs ainsi qu’en détails, l’histoire en elle même ne pas plus captivée que ça. Je n’ai pas réussi à me lier d’affection pour la petite Sandy, malgré son côté rêveur et curieux.

Pourtant l’album a de quoi donné envie de le lire. On se plonge dans l’aventure d’une fillette vivant dans un établissement catholique, qui refuse de faire du mal aux animaux et passe son temps à dessiner… Lors d’une sortie scolaire , Sandy va découvrir un monde aux allures de musée, bien caché dans la carapace d’une tortue. Cette dernière va lui demander son aide pour achever une peinture, ce qui va mener l’enfant à croiser la route d’autres créatures bien étranges.

A toi désormais de faire ton choix et de parcourir ces ouvrages. N’hésite pas à me conseiller certains livres jeunesse ^^ J’adore en découvrir de nouveaux.

Thennan et son grain de folie – Avis

Thennan et son grain de folie - Avis

Si tu lis cet article, c’est que tu as déjà eu le plaisir de découvrir l’univers de Drake Manekete. Si ce n’est pas le cas, fonce voir mon précédent post sur cet auteur bourré de talent et reviens ici un peu plus tard. Ce serait dommage d’être spoilé…


Quoi ? Tu restes ? Bien ! Je vois que comme moi, tu es conquis par ces romans et veux en savoir plus.


Alors allons-y.
Comme tu l’auras compris, on se retrouve ici pour que je puisse te donner mon avis sur le second tome du livre Thennan, une saga d’héroïc fantasy qui a tout pour plaire. Dragons, magiciens, créatures surnaturelles, artefacts, le tout mélangé  au cœur d’une intrigue fantastique et captivante.
Thennan les graines de la folie est comme son prédécesseur, une belle réussite qui me pousse à toujours vouloir en apprendre plus sur Myste et ses secrets.


On se prend une nouvelle fois au jeu, se tenant aux côtés de Natasha, cette jeune terrienne qui sans savoir pourquoi, a atterri un jour sur un monde bien différent du sien, où magie, pentacles, loups-garous et potions se côtoient.
Son lien si particulier avec son thennan Karsaib s’est renforcé, tout comme son attachement envers ses nouveaux amis rencontrés au cours de ses aventures passées. Elle en oublierait presque son ancienne vie sur Gaia.
Mais les étranges cauchemars de Karsaib et le comportement à la limite de la folie de certains protagonistes, vont perturber ses projets et son quotidien. Pas simple de lutter lorsqu’on ne voit pas son adversaire… 

Thennan et son grain de folie - Avis

Je crois pouvoir dire que je suis encore plus mordue de cette saga depuis que j’ai terminé ce second opus. D’ailleurs ma préférence va à celui-ci, car les personnages m’ont bien plus touché que dans le premier. Leurs liens sont désormais solides et forts, même si tout n’est pas toujours au beau fixe dans leurs relations. Et la connexion entre Natasha et Karsaib offre des possibilités infinies à exploiter par l’auteur. 
On plonge dans la tête de chacun des héros, découvrant ainsi un peu plus de leur caractère et de leur façon respective de penser. 
On retient son souffle lorsque le danger est bien trop présent et risque de coûter cher à l’un de nos personnages favoris. 
On aurait même envie, à l’instar de L’histoire sans fin, de crier aux héros de se méfier de tel ou tel compagnon, espérant qu’ils nous entendent à temps.
Bref, on dévore les pages les unes après les autres, sans se rendre compte qu’on est déjà sur le point de finir notre lecture du tome 2.


L’écriture est toujours fluide et légère. Pas de prise de tête. Aucun risque de s’ennuyer, car le parti pris de nous faire voyager aux travers des chapitres avec différents persos et non pas de suivre seulement les aventures d’un seul des héros, permet de ne pas s’essouffler. Un coup nous voici dans l’arène avec Hokeu, prêts à combattre pour l’honneur de la tribu, puis nous rions de bon cœur avec Emmy et Natasha, pour finir par sombrer dans les rêves terrifiants de Karsaib, notre dragon préféré.


Mystères, trahison, amour sont au rendez-vous pour nous faire voyager au cœur de notre imagination et de celle de l’auteur. 
Attendre la sortie du tome 3 ne va pas être chose aisée ! Pourtant je vais devoir faire preuve de patience…. 

Thennan et son grain de folie - Avis

Imaginary Rebirth : un voyage dans le temps et l’espace, qui ne laisse pas indifférent

Lorsque Alexandre Sanchez m’a proposé de découvrir son travail, j’ai été très surprise. En effet, j’ai déjà réalisé plusieurs collaborations de ce genre, ayant pour but de donner mon avis sur des livres de différents styles, mais jusqu’à présent, j’avais été contactée par les maisons d’éditions. Jamais par l’auteur en personne.

Je n’te dis pas, mon p’tit rat de bibliothèque, la joie que j’ai eu à accepter ce partenariat. Non seulement le résumé du premier tome m’a de suite donné envie d’en savoir plus, mais en plus, pouvoir discuter directement avec l’écrivain est toujours très enrichissant.

C’est donc avec plaisir que j’ai commencé à parcourir Imaginary Rebirth : Ordre ( éditions Librinova ).

Et dès les premières pages, j’ai su que l’histoire allait me captiver. Pas besoin d’attendre bien longtemps avant que l’action ne débute. On est rapidement dans le vif du sujet. De même que l’on fait connaissance extrêmement vite des 3 principaux protagonistes, sans pour autant que tout ne soit de suite dévoilé à leur sujet.

Ce côté immersion dans l’intrigue au bout de seulement quelques pages m’a permis d’être totalement absorbée par ce livre sans avoir à me débattre avec des descriptions et des mises en place du décor bien trop longues. Une dose seulement a réussi à me rendre accro et à me tenir en haleine. Il fallait que je sache ce qui allait advenir des personnages.

J’ai donc suivi les aventures de Tobias, un jeune magicien qui rêve de devenir un Magus, mais qui voit sa vie complètement chamboulée lors d’une cérémonie officielle et importante pour lui, au palais d’Eterna. Le jeune homme ayant malgré lui assisté à l’assassinat du Haut-Roi, va aider la Marquise Eleanor III de Feili qui se retrouve accusée à tort de ce crime, a s’évader. Accompagnés de Jahred, un chevalier aux allures de tigre, les nouveaux amis vont tenter d’éviter qu’une guerre n’éclate, mais de nombreux obstacles ne vont pas leur facilité la chose.

C’est dans un univers complexe, où sorciers et hybrides cohabitent, que l’auteur nous invite à laisser vagabonder notre imagination. Des mondes fantastiques où plusieurs réalités se superposent… Des voyages dans le temps… Et surtout des titans !

L’un étant bien décidé à s’imposer coûte que coûte, l’autre ne sachant pas qui il est ni quelle est sa destiné, et certains cherchant à aider nos héros…

Les personnages principaux promettent à mon avis de nous révéler des facettes insoupçonnées de leur être dans les prochains tomes, ce qui va me pousser à me plonger rapidement dans la lecture de la suite. Ils sont attachants (même si je dois avouer avoir eu du mal à supporter Eleanor dans les premiers chapitres ^^).

Alexandre Sanchez a réussi à créer des héros qui se complètent à leur façon, ainsi que des personnages secondaires dont il serait impossible de se passer. ( Moi je kiffe Humanité ! C’est mon chouchou! Sauf que je ne t’en dirait pas plus… Tu n’as qu’à te procurer le bouquin 😛 )

Il a même ajouté des thèmes forts, comme l’intolérance, le racisme et l’esclavagisme dans son oeuvre, ce qui y trouve facilement sa place.

Un premier tome avec lequel on ne s’ennuie pas, laissant présager de belles suites avec de nombreuses péripéties ( d’ailleurs le tome 2 est déjà disponible ^^ ).