Viens je t’emmène à la ferme La Chèvre D’Andaure

Viens je t'emmène à la ferme La Chèvre D'Andaure

Je t’ai parlé dans un précédent article ou plutôt une délicieuse recette, d’un fromage de chèvre appelé le Picodon.

Tu auras compris que je l’achète dans une petite ferme proche de notre location en Haute-Loire, qui se nomme La Chèvre d’Andaure.

Situé à Saint Jeure d’Andaure, c’est totalement par hasard que j’ai découvert cette exploitation. Quand nous sommes en vacances nous avons pour habitude de partir à l’aventure en voiture à droite et à gauche, bouffant du bitume sans savoir réellement où nous allons. Un moyen de visiter le pays et de découvrir des endroits inattendus qui nous plaisent bien.

Cette ferme est vraiment une très belle surprise pour une mordue comme moi de lait de chèvre et autres douceurs faites à partir de celui-ci.

Viens je t'emmène à la ferme La Chèvre D'Andaure

Les biquettes se baladent tout autour de nous, ce qui en met plein les yeux aux petits comme aux grands, ravis de pouvoir s’approcher aussi près d’elles.

Que ce soit la jeune femme s’occupant de la boutique ou encore sa sœur à la traite, l’une comme l’autre sont extrêmement sympathiques et affichent toujours un grand sourire. La première conseille à la perfection ses clients, leur offrant en plus quelques fascicules de recettes, et la seconde propose de venir s’essayer à la traite, ce qui a vraiment bien plu à mon plus petit.

Moi ce que j’apprécie le plus dans cette exploitation, c’est qu’il est possible de s’y procurer des bouteilles de lait de chèvre cru, à un prix tellement plus compétitif que celui que je trouve en grande surface sur Marseille. 1€50 le litre ! Qui dit mieux ?!

Viens je t'emmène à la ferme La Chèvre D'Andaure

Les fromages eux aussi sont à des prix plus qu’intéressants, et font l’objet très régulièrement de belles offres.

Je conseille donc à à ceux qui aiment les produits à base de lait de chèvre, de s’y rendre dès qu’ils passent dans le secteur.

Nouveauté à la Chèvre d’Andaure : les soirées contes au milieu des chèvres. Magnifique animation mise en place par l’une des jeunes femmes, voulant à la fois partager son amour pour les histoires et en même temps faire connaître un peu plus l’exploitation de son mari Vincent.

Nous avons eu l’honneur de pouvoir assister à la toute première soirée et je peux te dire que nous en sommes revenus avec des paillettes plein le coeur.

Le thème de ce premier jeudi soir était la Russie, ce qui nous a fait bien voyager, au travers de 4 récits que nous avons pris plaisir à écouter. Enfants comme adultes étaient invités à participer à ces contes, en retenant certains éléments indispensables au déroulement des histoires, ou encore en fermant les yeux pour entendre la douce mélodie d’un violon, ou la merveilleuse voix de la narratrice qui s’était mise à chanter.

Les biquettes autour de nous et le chat qui se baladait, faisaient même partie de certains récits, ce qui rendait un peu plus magique ce doux moment.

Installés sur de grosses bottes de paille ou à même le sol, nous n’avons pas vu le temps passer.

Pour terminer cet agréable instant, nous avons pu grignoter une petite collation préparée par nos hôtes : boissons, énormes cookies, gâteau moelleux à la châtaigne, bonbons ( tout à 0€50 pièce).

Viens je t'emmène à la ferme La Chèvre D'Andaure

Je compte bien revenir à la ferme des chèvres d’Andaure, à chaque fois que nous referons escale aux Vastrets.

D’ailleurs j’espère que lors de notre venue, soit en octobre, soit en décembre, nous aurons encore la chance de pouvoir assister à une soirée contes au milieu des chèvres.

Merci beaucoup pour ces jolis souvenirs ! 

Lait végétal et okara homemade

 

Lait végétal et okara homemade

 

Le lait végétal fait partie de mes indispensables. Depuis que j’ai découvert cette alternative au lait animal, je ne peux plus m’en passer. Pour cause, j’ai toujours eu du mal à digérer ce dernier, à tel point que même gamine, je refusais bien souvent d’en consommer. Pas de problème de ce côté là avec un bon lait végé.

Comme tout le monde, j’ai débuté en achetant des briques du commerce, essayant différentes marques et saveurs.

J’avoue qu’il m’aura fallu un sacré temps d’adaptation pour apprécier le lait de soja… Ma préférence va à la version châtaigne, même si je n’en prends que rarement, vue son prix.

Lait végétal et okara homemade

C’est d’ailleurs à cause de cela que je me suis rapidement dit qu’il serait plus fun et surtout plus économique, de réaliser mon propre lait.

Sauf que j’avais profité une fois d’une belle promo et avais fait un tellement gros stock de briques, que je commence seulement à arriver au bout.

Lait végétal et okara homemade

Puis soyons honnête, j’imaginais que préparer son lait maison, était hyper compliqué et long.

Erreur !

Dernièrement j’ai enfin sauté le pas, et je ne le regrette pas. Mon premier teste a été le lait de noisettes 🐿, parfum qui me plaît pas mal.

Franchement, j’ai été bluffée ! Rien à voir niveau goût avec les versions du commerce. On retrouve évidemment, bien plus la saveur des noisettes. C’est un régal !

De même avec celui aux amandes que j’ai fait ensuite.

Du coup maintenant, j’en prépare pour toute la famille. Peu d’ingrédients nécessaires, pour réduire la consommation de lait animal de ma tribu.

 

Lait végétal et okara homemade

 

Pour 1L de lait végétal, il te faut :

* 100g de noisettes, amandes, noix de cajou ou autres ( ici ce sont des noisettes de chez Juste Bio )

* 1L d’eau

Lait végétal et okara homemade

 

Direction la cuisine :

Fais tremper toute la nuit les fruits secs / noix, dans le litre d’eau. ( Pour aller plus vite, tu peux aussi les faire tremper dans de l’eau chaude.)

Verse le tout dans ton blender et mixe bien, jusqu’à ce que le lait se forme.

Place une passoire sur un grand saladier.

Ajoute un morceau de tissu dans la passoire, puis filtre ton lait. ( Ne jette pas ce qui reste dans le tissu ! Je te dis pourquoi plus bas.)

Verse le lait dans une bouteille en verre et conserve le au frigo ( 3 jours max).

 

Lait végétal et okara homemade

 

Astuces :

* Tu peux très bien décider d’ajouter un sucrant à ton lait ou encore un arôme.

* La partie que je t’ai dit de conserver s’appelle de l’Okara. Avec cette << pulpe >> tu peux réaliser des gâteaux, des biscuits, du fauxmage, ou encore des terrines… Je vais bientôt te mettre des recettes 😉

 

Pour la petite histoire, ces jolies pailles colorées et cette cuillère en bois biodégradable, viennent de chez Nature’s Party.

MamanFée…. des dons ….

Quand tu sais que tu vas devenir maman, tu te retrouves face à une grande question : Vais-je allaiter ou donner le biberon?

Personnellement, je ne me voyais pas faire autrement qu’en nourrissant mes bébés avec mon propre lait.

Je n’ai rien contre les mamans qui préfèrent le lait en poudre. Chacun est libre de faire comme il l’entend.

Mais pour moi cela allait de soi. Je donnais la vie, je créais de quoi faire grandir cette petite vie, donc pourquoi ne pas l’utiliser…..

Bon, cela n’a pas été très simple avec mon premier nain.

Lorsqu’il est né, l’une des sages femmes m’a demandé ce que je désirai faire. Je lui ai répondu que je voulais allaiter mon enfant, mais aussi avoir un tire lait, de façon à pouvoir garder du lait au frais pour que le papa puisse s’impliquer dans notre nouvelle vie à trois.

Ca n’a pas du plaire à la sage femme en question, car elle a décidé de me donner des cachets pour couper mes montées de lait et de coller des biberons à mon fils.

Deux jours sont passés, sans que mon nain n’accepte le moindre biberon. Deux jours où j’ai déprimé et versais de nombreuses larmes.

J’ai donc décidé de ne plus prendre les cachets et de tenter d’allaiter mon bébé.

Pas évident, car peu de lait surement à cause de ces saletés de médicaments. Sans oublier que Monsieur Parfait avait du être passé en néonat, alors que moi, on m’avait fait quitter la maternité….

Mais j’ai tenu bon, pendant quelques mois.

Pas assez à mon goût, mais n’étant pas très aidée par mon entourage qui passait son temps à me dire d’arrêter de me fatiguer, j’ai fini par faire ce que l’on me conseillait.

 Et Monsieur Parfait s’est retrouvé avec de lait en boîte en complément de ses repas.

Pour Mlle Princesse, cette fois-ci, j’ai de suite bien fait comprendre aux sages femmes que ce serait allaitement au sein et tire lait. Pas de problème.

L’allaitement a duré un peu plus de 6 mois, se terminant par un désir de ma fille de ne prendre du lait que par des yaourts.

Par contre, pour mon petit dernier, étant bien soutenue par une amie ( merci Lulu ), qui a su me donner de bons conseils et me faire comprendre qu’il ne fallait plus que j’écoute les gens qui ne comprenaient pas mon envie d’allaiter longtemps, j’ai réussi à poursuivre l’allaitement jusqu’aux 11 mois de Petit Roi.

11 mois à la fois magiques et épuisants car mon nain était un sacré gourmand.

Ayant ce coup-ci beaucoup de lait, voir même trop pour mon Petit Roi, je me suis dit qu’il serait peut être bien que j’en fasse don.

Oui, oui, tu lis bien, ami lecteur. En faire don.

Car tu ne le sais peut être pas, mais il est possible pour les mères avec de bonnes montées de lait ( je veux dire par là qui fabriquent plus de lait que nécessaire à leur petit bout ) , d’en offrir pour d’autres bébés (  présentant des troubles digestifs, des déficiences immunitaires ou autre,  étant prématurés, etc ) .

Cela n’est pas très compliqué et peut sauver un enfant.

Il suffit de contacter le lactarium le plus proche de chez soi, qui se fera un plaisir de tout expliquer.

Ensuite un dossier médical est constitué, histoire d’être certain que le lait ne posera pas de problème aux enfants qui le recevront. Il comprendra un questionnaire médical à remplir par le médecin qui a suivi la maman pendant sa grossesse ( la maman fume-t-elle? a-t-elle fait un tatouage dernièrement? prend-t-elle des médicaments? etc… ) , mais aussi une prise de sang à faire lors du premier don de lait, puis tous les 3 mois ( SIDA, hépatites, HTLV ).

Tu te demandes peut être comment stocker le lait à donner et où l’apporter.

Là encore, c’est très simple.

Tout d’abord le lactarium peut fournir un tire lait ( manuel ou électrique ). Il donne des flacons en plastiques stérilisés dans lesquels il faut mettre le lait et ensuite coller une étiquette ( avec le nom de la donneuse ). Ils seront après à mettre au congélateur.

Ensuite il est possible soit de déposer le lait dans une maternité pratiquant le don de lait, soit de demander à ce que l’on vienne le chercher à domicile ( ce qui a été mon cas ).

Tous les mois, un homme très sympathique venait récupérer les biberons de lait que j’avais congelé pour le lactarium. En même temps, il contrôlait la température de mon frigo et de mon congélateur, pour être certain que le lait était maintenu dans de bonnes conditions. Il le mettait dans une glacière et repartait avec.

Je ne donnais pas tout le lait que je congelais. De façon a en avoir toujours pour mon Petit Roi si je devais m’absenter ou s’il avait faim dans la nuit et que le papa prenait le relais.

Bref, durant quelques mois, j’ai pu à la fois allaiter mon nain, mais aussi à distance aider d’autres nourrissons qui en avaient besoin.

Lorsque j’ai décidé d’arrêter de faire ses dons ( je déménageais et n’ai pas ensuite pu reprendre vu que mon fils ne prenait plus le sein ), j’ai eu le plaisir de recevoir une petite carte du lactarium, dans laquelle était indiqué la quantité de lait que j’avais pu fournir.

Un vrai bonheur pour moi !

Don de lait

Don de lait