Samoussa courgette, chèvre et pignon

Samoussa courgette, chèvre et pignon
Samoussa courgette, chèvre et pignon

Encore une recette avec le délicieux fromage de chèvre de ma ferme chouchou, La Chèvre d’Andaure.

Une feuille de brick bien croustillante, avec un cœur de courgettes fondantes et de chèvre coulant. Les pignons eux, apportent un côté gourmand du Sud pour ensoleiller ces samoussas.

Pour 10 samoussas, il te faut :

  • 5 feuilles de brick
  • 160g de courgettes
  • 100g de fromage de chèvre mi-sec
  • 2cc de pignons
  • 1cc de basilic sec
  • 1cc de coriandre
Samoussa courgette, chèvre et pignon

La recette :

Coupe en petits morceaux le fromage de chèvre, puis épluche la courgette et coupe la elle aussi en petits bouts.

Ajout les pignons, la coriandre et basilic.

Coupe en 2 une feuille de brick et dispose une cuillère de la préparation sur un côté de la demi feuille.

Samoussa courgette chèvre et pignons

Plie ton samoussa en triangle et dispose le sur une plaque recouverte de papier cuisson.

Fais de même pour obtenir 10 samoussas.

Enfourne 8 à 10 min à 200°C.

Déguste de suite pour garder le fromage fondant.

Samoussa courgette, chèvre et pignon
Samoussa courgette, chèvre et pignon

Flan pâtissier à l’amande, sans gluten ni lactose

Flan pâtissier à l'amande, sans gluten ni lactose
Flan pâtissier à l'amande, sans gluten ni lactose

Flan pâtissier ou tarte au flan? Quelle appellation préfères-tu?

Tu es comme moi… Tu t’en moques, du moment que tu peux te jeter dessus et vite tout dévorer! Tu as bien raison.

Et je pense que c’est ce que tu devrais faire avec cette version légère, sans pâte, qui sent si bon l’amande.

Flan pâtissier à l'amande, sans gluten ni lactose
Flan pâtissier à l'amande, sans gluten ni lactose

Il te faut :

  • 1L de lait d’amande
  • 80g de maïzena
  • 4 œufs
  • 1CS d’arôme amande
  • 3 à 4CS d’édulcorant liquide
  • un peu de beurre végétal (pour le moule)
Flan pâtissier à l'amande, sans gluten ni lactose
Flan pâtissier à l'amande, sans gluten ni lactose

La recette :

Mélange l’arôme et l’édulcorant dans le lait.

Ajoute la maïzena.

Incorpore les œufs battus.

Fais épaissir le mélange à feu moyen, tout en remuant.

Verse le flan dans un moule préalablement beurré.

Enfourne 40 min à 180°C.

Laisse totalement refroidir puis réserve au moins 2h au frigo.

Moelleux à la purée de châtaigne sans gluten ni sucre ajouté, au Vitaliseur

Moelleux à la purée de châtaigne sans gluten ni sucre ajouté, au Vitaliseur
Moelleux à la purée de châtaigne sans gluten ni sucre ajouté, au Vitaliseur

Tu as fait ma purée de châtaigne végane et sans sucre ? Bonne idée !

Tu as réussi à ne pas l’engloutir en une fois ? Bravo ! Car il faut avouer que ce n’est pas évident de s’arrêter lorsque l’on y a plongé la cuillère !

Alors sors ton pot du frigo et prépare toi à un goûter totalement agréable et riche en gourmandise.

Ces petits moelleux à la purée de châtaigne sont légers et tout doux. Ils fondent en bouche et accompagnent à la perfection un grand verre de lait végétal ou un mug de thé Marrons Chauds de chez Compagnie Coloniale.

Moelleux à la purée de châtaigne sans gluten ni sucre ajouté, au Vitaliseur

Pour 6 moelleux, il te faut :

La recette :

Fais bouillir 1 / 3 d’eau dans la cuve du vitaliseur.

Mélange les œufs avec la purée de châtaigne et l’huile.

Ajoute les farines et le bicarbonate.

En fonction de tes goûts, ajoute plus ou moins d’édulcorant.

Verse la préparation dans 6 moules à muffins préalablement huilés.

Dispose les dans le tamis du vitaliseur et mets à cuire 20 min.

Laisse refroidir avant de les démouler.

Moelleux à la purée de châtaigne sans gluten ni sucre ajouté, au Vitaliseur

Tu sais quoi ?! Désormais je suis prescriptrice pour le Vitaliseur de Marion Kaplan.

Ce qui signifie que je peux te faire profiter de tarifs exceptionnels pour que tu puisses toi aussi t’offrir ce super appareil ou encore le Trio qui est un accessoire à ajouter pour encore plus de recettes à réaliser.

Alors n’hésite pas à me contacter si tu veux profiter de ces offres !

Cookies butternut choco, healthy et sans gluten

Cookies butternut choco, healthy et sans gluten
Cookies butternut choco, healthy et sans gluten

Je suis d’humeur gourmande en ce moment. J’ai des envies de gâteaux, tartes et biscuits.

Alors comme il paraît qu’on est jamais mieux servi que par soi-même, puis qu’en plus il faut écouter son corps et savoir lâcher prise : j’ai succombé à la tentation.

Ayant emmené en vacances plusieurs produits de l’enseigne Ethiquable pour lesquels j’ai un coup de cœur, j’ai décidé de me faire de bons cookies sans gluten.

Cookies butternut choco, healthy et sans gluten

Ils sont plutôt fondants, alors qu’ils ne contiennent pas de matière grasse, car j’ai utilisé de la purée de butternut et du tofu soyeux. D’ailleurs la saveur sucrée de la courge va parfaitement avec le petit parfum de noisette apporté par l’amarante.

Et niveau gourmandise, les gros morceaux de chocolat noir savent mettre l’eau à la bouche.

Cookies butternut choco, healthy et sans gluten
Cookies butternut choco, healthy et sans gluten

Pour 12 cookies, il te faut :

  • 155g de purée de butternut
  • 60g de tofu soyeux
  • 100g d’amarante Ethiquable
  • 50g de farine de quinoa Ethiquable
  • 1 œuf
  • 1cc de bicarbonate
  • 1cc de vinaigre de cidre
  • 3cs de sirop d’érable
  • 80g de chocolat noir
Cookies butternut choco, healthy et sans gluten
Cookies butternut choco, healthy et sans gluten

La recette :

Commence par mixer le tofu soyeux avec la purée de butternut, le sirop d’érable et l’œuf.

Mixe bien finement l’amarante et mélange la avec la farine et le bicarbonate.

Mélange les 2 préparations et ajoute le vinaigre de cidre.

Concasse grossièrement le chocolat pour avoir de grosses pépites et ajoute les.

Laisse épaissir la pâte au moins 1h au frigo.

Sur une plaque recouverte de papier cuisson, dispose 12 tas de pâte.

Enfourne 8 à 9 min à 180 °C.

Laisse refroidir avant de décoller délicatement les cookies du papier cuisson.

Cookies butternut choco, healthy et sans gluten
Cookies butternut choco, healthy et sans gluten
Cookies butternut choco, healthy et sans gluten

Cake miel poireau amandes au Vitaliseur

Cake miel poireau amandes au Vitaliseur

Les cakes salés plaisent toujours autant à la tribu. Le côté sympa de ce genre de recettes, c’est que l’on peut non stop les réinventer.

Chez nous, le sucré salé c’est quelque chose qu’on apprécie pas mal. Et ça tombe bien, puisque c’est exactement de cela qu’il est question ici.

De la gourmandise, du moelleux, du croquant, la saveur du poireau mise en valeur par le miel…

Il te faut :

  • 170g de farine
  • 30g de maïzena
  • 40g d’huile d’olive Elies
  • 250g de poireau
  • 100g de miel
  • 2 œufs
  • 50ml d’eau gazeuse
  • 1/2 CS de bicarbonate
  • 1 CS de vinaigre de cidre
  • 100g d’amandes
  • sel
  • poivre
Cake miel poireau amandes au Vitaliseur
Cake miel poireau amandes au Vitaliseur

La recette :

Commence ppar faire bouillir 1 /3 d’eau dans la cuve du vitaliseur.

Lave puis émince le poireau.

Précuits le 3 à 4 minutes au vitaliseur.

Mélange la farine, la maïzena, le bicarbonate et les amandes.

Ajoute l’huile, les œufs, l’eau, le miel et le vinaigre.

Assaisonne.

Verse la pâte dans un moule à cake préalablement huilé et dispose le dans le tamis du vitaliseur.

Mets le cuire 50min.

Laisse le refroidir avant de le démouler.

Cake miel poireau amandes au Vitaliseur

Tu sais quoi ?! Désormais je suis prescriptrice pour le Vitaliseur de Marion Kaplan. Ce qui signifie que je peux te faire profiter de tarifs exceptionnels pour que tu puisses toi aussi t’offrir ce super appareil ou encore le Trio qui est un accessoire à ajouter pour encore plus de recettes à réaliser. Alors n’hésite pas à me contacter si tu veux profiter de ces offres !

Beignets sans gluten au sirop d’érable et rhum, au four

Beignets sans gluten au sirop d'érable et rhum, au four

Mardi gras est là. Ce qui signifie bien évidemment que je me devais de préparer des beignets.

Quand j’étais gamine, mon frangin et moi nous dévorions sur la plage des mini beignets ultra bons. Le gars qui les vendait, les cuisait sur place, les faisant passer dans un premier bain d’huile, puis dans un second, pour finir dans une grosse dose de sucre. En grands gourmands, nous demandions toujours un pot de chocolat pour pouvoir les tremper dedans.

De sacrés souvenirs….

Qui m’ont inspiré cette recette. Alors soyons clairs, je n’ai absolument pas voulu que mes petits beignets soient aussi gras et plein de friture.

C’est pourquoi j’ai préféré les cuire au four. Mais pour qu’ils restent bien moelleux, j’ai utilisé une super astuce : les tremper dès la sortie du four dans de l’eau bouillante ( avec un peu de rhum, histoire d’être raccord avec la pâte).

Le must c’est qu’ils sont sans gluten, sans lactose, avec peu de sucre, mais pourtant bien parfumés grâce au sirop d’érable et au rhum.

Beignets sans gluten au sirop d'érable et rhum, au four
Beignets sans gluten au sirop d'érable et rhum, au four

Et pour rester dans l’esprit de ces sympathiques moments de mon enfance, j’ai proposé aux gremlins de tremper leurs beignets dans un peu de sirop d’érable. Pour ma part, je les ai apprécié natures.

Pour 20 mini beignets, il te faut :

  • 160g de mix farine sans gluten ( Lidl pour moi)
  • 60ml de lait de soja
  • 1 œuf
  • 1/2 sachet de levure de boulanger sans gluten
  • 10g de beurre végétal
  • 3cs de sirop d’érable
  • 2cs de rhum
  • 1 pincée de sel
Beignets sans gluten au sirop d'érable et rhum, au four
Beignets sans gluten au sirop d'érable et rhum, au four

La recette :

Dans le bol de ton robot à pâtisserie, mélange la farine et la levure.

Ajoute l’œuf préalablement battu.

Dans une casserole faites chauffer le lait de soja et le beurre végétal, avec le rhum et le sirop d’érable.

Laisse tiédir.

Ajoute petit à petit le mélange liquide tiède dans la farine, en mélangeant bien.

Ajoute le sel et laisse le robot mélanger jusqu’à ce que la pâte soit bien homogène ( elle sera tout de même encore un peu collante).

Filme au contact la pâte et laisse la lever 1h30 à 2h à température ambiante , ou toute une nuit au frigo.

Étale la pâte sur un plan de travail légèrement fariné, sur une épaisseur de 1cm.

Beignets sans gluten au sirop d'érable et rhum, au four

À l’aide d’un petit verre à alcool ou d’un petit emporte-pièce, découpe 20 cercles, puis dispose les sur une plaque recouverte de papier cuisson.

Laisse lever 40 min.

Badigeonne d’un peu de lait de soja.

Enfourne 8 min à 180 °C.

Dès la sortie du four, plonge les beignets dans un mélange d’eau bouillante et d’une cuillère à soupe de rhum.

Beignets sans gluten au sirop d'érable et rhum, au four

Astuce : déguste les de suite, pour profiter au mieux de leur moelleux. Sinon, humidifie les légèrement et repasse les quelques secondes au four avant de les servir ( si tu ne les manges pas directement après cuisson).

Premiers pas dans l’univers des fodmap

Depuis 2015 je jongle tant bien que mal avec mes TCA. L’anorexie n’est franchement pas une partie de plaisir, mais je lutte au mieux pour m’en sortir.

Seulement pas évident de se voir telle que les autres me perçoive, quand le reflet dans le miroir me montre ce ventre proéminent. Ce fichu ventre qui me complexe tellement et dont j’ai régulièrement parlé à mes docs, sans que cela ne les interpelle plus que ça.

Pourtant, quand il décide de gonfler ( et de me gonfler ), il devient une véritable gène. Et pas que psychologiquement. Je me transforme en femme enceinte et suis certaine que je pourrai facilement gruger la file d’attente aux caisses ou encore récupérer une place assise dans le bus, lors de ces périodes là. Périodes qui depuis plus d’un an, sont devenues routinières. Un enfer quotidien, qui jour après jour me fais souffrir.

Car ce ventre, tel un énorme ballon, est aussi dur que du bois et très encombrant. Impossible de me plier en deux… Fortes douleurs dans le bas du ventre qui irradient jusque dans le dos, en passant par les reins. C’est à tel point que même sous les côtes et le thorax, je le sens pousser pour prendre encore plus de place. Trop de place. Bien trop de place.

Pour calmer cette douleur qui devient de plus en plus insupportable, j’ai tout essayé. Médicaments, huiles essentielles, bouillottes chaudes, bains brûlants, massages avec des huiles et/ou crèmes … Rien…. Pas moyen de contrecarrer le phénomène.

Certaines fois, la douleur a été si intense que je n’ai pas pu fermer l’œil de la nuit, ni stopper les larmes. Le Chéri a même voulu m’emmener à l’hôpital, ce que je n’ai pas tenu à faire.

Bien entendu, plus mon ventre gonfle, plus je me vois difforme, plus je me restreins niveau alimentation et plus j’augmente le sport. Ce qui finalement, ne résout rien, m’épuise d’avantage et me plonge tout doucement dans la déprime.

Alors que faire ? Comment arrêter cet engrenage infernal et retrouver une vie plus sereine ?

Mes médecins n’ayant pas l’air de vouloir m’aider ni de se préoccuper de ces détails, qui pour eux ne sont pas graves, j’ai pris le taureau par les cornes et j’ai agi seule.

Premiers pas dans l'univers des fodmap
Premiers pas dans l'univers des fodmap

Dans un premier temps, j’ai fait quelques recherches pour savoir à quoi pouvaient être liés ces symptômes. Bien souvent dans les livres et témoignages que j’ai lu, on parlait de soucis gynéco ou au niveau de la flore intestinale.

Suite à une consultation avec ma gygy, qui m’a expliqué que j’avais le ventre plein de gaz , j’ai décidé de prendre rendez-vous avec un gastro-entérologue.

Quelle bonne idée !

Premiers pas dans l'univers des fodmap

Il n’a pas fallu bien longtemps pour que l’on m’explique que je souffre du syndrome de l’intestin irritable et de dyspepsie. Les deux résultants certainement des mauvais traitements que j’ai infligé à mon corps via l’anorexie et ma mauvaise alimentation. J’ai tout simplement détruit mon microbiote et j’en paie les conséquences.

Faut dire qu’à n’avaler plus que des légumes et des fruits ( et encore que quelques uns ), mon corps à décidé de tirer la sonnette d’alarme. A savoir d’ailleurs, que beaucoup de personnes souffrant de TCA finissent par souffrir de SII .

Bref…

Après une écho, pas mal de questions et des prises de sang, c’est un petit bout de papier que l’on m’a remis, avec pour consigne d’éviter les aliments inscrits dessus.

Premiers pas dans l'univers des fodmap
Premiers pas dans l'univers des fodmap

Ces aliments sont des FODMAP ( pour en savoir plus c’est ici ) et ont la fâcheuse manie d’irriter l’intestin et de déclencher différents symptômes comme ceux cités plus haut. Le plan étant donc de supprimer dans un premier temps ces FODMAP , puis de les réintégrer doucement à l’alimentation, les uns après les autres, pour voir comment on réagit.

Premiers pas dans l'univers des fodmap
Premiers pas dans l'univers des fodmap

Tout le monde étant différent, il se peut que certaines personnes ne supporte absolument pas les glutens, alors que d’autres si. Ou encore que l’on parvienne à manger un peu de lactose sans souci, mais que passer une certaine dose cela provoque des douleurs. On y va donc petit peu par petit peu et on voit ce que l’on tolère ou non.

Cela fait plus de 15 jours que je suis une alimentation pauvre en FODMAP et je dois dire que j’en ressens déjà les bienfaits. Après la première semaine, mon ventre a retrouvé une allure normale. Partie la grosse boule qui me faisait tant souffrir. Je me lève le matin avec un ventre plat, qui certes, dans la journée peut un peu gonfler (mais rien de bien méchant comparé à cette dernière année ), mais qui ne me gène plus pour m’abaisser et ne me culpabilise plus comme avant.

Les douleurs elles aussi se font de plus en plus discrètes. J’apprends à les dompter et à les reconnaître. Je me rends doucement compte de ce que mon corps accepte ou non comme aliment. Par exemple, il y a quelques jours, je croquais dans un morceau de citron en mangeant mon poisson. J’ai rapidement ressenti une brûlure à l’estomac. Je n’ai pas cherché plus loin et j’ai laissé le reste de ma moitié de citron. Verdict : le jus passe bien, mais 1/2 citron tel quel, ça le fait moyen.

En même temps, je fais de plus petits repas. Le gastro ayant été très surpris de constater qu’alors que j’avais avalé juste un peu de potimarron à 7h la matin du rdv, mon estomac était totalement rempli à 11h passé lorsqu’il m’a fait l’écho.

Je sais désormais que je digère très lentement et que mon estomac étant petit, il vaut mieux que je limite les quantité en une seule prise.

Premiers pas dans l'univers des fodmap
Premiers pas dans l'univers des fodmap

Toutes ces astuces et ce diagnostique m’aident énormément. Non seulement mon moral est en hausse puisque je souffre beaucoup moins et parviens à bouger plus facilement, mais j’ai envie de manger à nouveau plus d’aliment ( et donc de lutter contre Ana ). Car le mois dernier, j’en étais encore à manger plus d’une dizaine de pommes par jour ( ouais , je sais, c’est énorme ), de la salade, des champignons et du poireau. Maintenant, je suis bien obligée de réintroduire les protéines pour tenir le coup. Je parviens même à me faire quelques plaisirs, comme des crêpes à l’amarante, des frites de patate douce ou des crèmes végétales .

Voyant que ces aliments que j’ai bien trop longtemps oubliés ne me font pas de mal, mais au contraire du bien, cela me pousse à continuer mes efforts.

Je ne dis pas que c’est toujours hyper facile. Mais avoir enfin mis le doigt sur ce qui déclenche ces douleurs, ces remontées acides et cette fatigue chronique, avoir eu un diagnostique et être reconnue comme ayant un souci médical ( et non pas comme une affabulatrice ), ça me permet d’avancer.

J’ai même réussi à me faire un petit restau avec ma voisine il y a peu de temps. Et attention! Pas le genre de moment où je demande à ce que l’on ne me serve qu’une salade et un fromage blanc. Je me suis régalée d’une belle et copieuse assiette de seiches à la plancha, avec un peu de salade et de délicieuses frites maison ( 5 ans sans toucher à pomme de terre ! THE défi de la mort qui tue ! ). Après quoi j’ai opté pour une boule de sorbet citron et une boule de sorbet framboise. Un pur instant de plaisir.

Comme quoi, quand on déniche le doc qui connaît son métier et veut bien écouter ses patients, ça ne peut être que positif!

Je vais donc continuer sur ma lancée et éviter encore les aliments trop riches en FODMAP de ma liste. Puis lorsque le gastro me dira que ce sera le moment, je les testerai petit à petit pour savoir les doses qui me conviendront.

Astuce : pour savoir si tel ou tel aliment est riche ou pauvre en FODMAP , et avoir quelques idées de recettes, va sur Fodmapedia

Frites de patate douce au paprika fumé

Frites de patate douce au paprika fumé
Frites de patate douce au paprika fumé

La patate douce…. Un aliment dont on entend de plus en plus parlé et qui pourtant, n’était pas toujours évident à dénicher il y a encore quelques années.

Maintenant on en trouve dans n’importe quel supermarché, dans le rayon des fruits et légumes exotiques.

Et quel bonheur que de pouvoir s’en procurer facilement ! Car avec son petit goût sucré et sa jolie couleur vive, la patate douce a un indice glycémique bien plus faible que sa collègue la pomme de terre.

Elle fait des merveilles aussi bien dans une recette sucrée, ou salée, comme ici avec ces frites. Un filet d’huile, une pointe de paprika fumé et hop, un tour au four, pour un délice low fodmap.

Pour 2 personnes, il te faut :

Frites de patate douce au paprika fumé

La recette :

Lave la patate douce et coupe la en bâtonnets.

Mets les dans un saladier et ajoute l’huile ainsi que le paprika ( et le sel tu veux en mettre ).

Mélange bien pour enrober les frites d’épices.

Dispose les frites en une seule couche, sur une plaque recouverte de papier cuisson.

Enfourne les 15 min à 200°C, puis à l’aide d’une spatule, retourne les.

Prolonge la cuisson de 15 à 20 min supplémentaires.

Astuce : pour bien enrober les frites d’huile et de paprika, met le tout dans un sac de congélation style ziplock et secoue