Pain à l’avoine, à la semoule et au thym, la recette rapide

 

Pain à l'avoine, à la semoule et au thym, la recette rapide

Tu as envie de te faire de bonnes tartines et tu n’as plus de pain ?

Tu te demandes sur quoi tu vas pouvoir manger ta purée d’amande, ta pâte à tartiner choco / kaki, ou encore ta pâte Bounty ?

Tu pensais te faire un apéro en réalisant des toasts au pâté de butternut / tofu / cacahuètes, ou à la tartinade de tomates et poivrons pimentée, voire même à la crème de courgette au sésame et curry ?

Mince…. Que faire….

Il pleut, tu es en mode cocooning version jogging – grosses chaussettes épaisses multicolores – cheveux en vrac – teint blafard…. Ce qui ne te motive absolument pas à sortir de chez toi pour foncer à la boulangerie.

Pourtant ce besoin de tartinage intensif ne te quitte pas….

Et si tu envoyais un de tes gremlins chercher une baguette à ta place ? Ah ouais…. Le plus grand n’a que 4 ans….

Le Chéri alors ? Il est au ciné avec un pote…. Lâcheur !

La voisine ? Sauf que si elle te voit comme ça, ta réputation va en prendre un coup…. Elle va vite comprendre que tu n’es pas la bombasse latine que tu tentes d’être dès que tu pointes le bout de ton nez dehors, à grand renfort de mascara, blush et autres paillettes….

Tu n’as plus qu’une solution : te préparer vite fait un petit pain sympa.

Avec cette recette de pain rapide à l’avoine et à la semoule, parfumé au thym, tu vas pouvoir te régaler en un claquement de doigt ( enfin presque hein ^^ ).

 

 

Pain à l'avoine, à la semoule et au thym, la recette rapide

Pour 1 personne, il te faut :

  • 70g de flocons d’avoine
  • 30g de semoule
  • 50ml de lait d’amande
  • 1CC de levure chimique
  • 2CC de thym
  • 1/2CC de sel
  • 1/2CC d’ail en poudre
  • 1CC de mix gom
  • 100ml d’eau

 

Pain à l'avoine, à la semoule et au thym, la recette rapide

Direction la cuisine :

Mélange bien tous les ingrédients.

Laisse reposer 5 minutes.

Verse la préparation dans un petit moule ( 12 X 9 cm pour le mien ) recouvert de papier cuisson, en tassant bien.

Enfourne 20 minutes à 180°C.

A toi les tartines !

Cake vegan Coco / Citron vert / Gingembre

Cake vegan Coco / Citron vert / Gingembre

<< Nous avons la noix de coco

Les arbres et les fruits

Profitons de ce paradis

Toute la vie… >>

J’ai cette chanson dans la tête depuis avant hier matin. Merci Disney 😂

Bon, il faut dire qu’avec ce que j’ai mangé au petit déjeuner à ce moment là, c’est plutôt logique.

Je voulais essayer ma farine de coco commandée il y a quelques temps chez Kazidomi, ainsi que mon jus de gingembre acheté sur le même site.

Donc je me suis empressée de réaliser un cake coco / citron vert / gingembre, vegan.

En le préparant je pensais aux rochers coco, bien moelleux lorsque l’on croque dedans et je me suis débrouillée pour que la texture de mon gâteau s’en approche.

Des petits zestes de citron vert et une pointe de gingembre, pour apporter un peu d’acidité…

Voici une pâtisserie pour voyager dans les îles avec Vaiana.

 

 

Cake vegan Coco / Citron vert / Gingembre

Il te faut :

* 150g de farine de noix de coco Kazidomi

* 100g de fécule de pomme de terre

* 450ml de lait de coco

* 140g de tofu ferme

* 1 citron vert bio

* 1 CC de jus de gingembre Kazidomi

* 40g de sucre de coco

* 1 sachet de levure chimique

 

Cake vegan Coco / Citron vert / Gingembre

On pâtisse :

Mélange la farine avec la fécule de pomme de terre, le sucre de coco et la levure.

Mixe le tofu pour obtenir une crème et ajoute celle ci à la préparation.

Récupère les zestes du citron.

Mixe bien le reste du citron avec le lait de coco et le jus de gingembre.

Incorpore le tout au premier mélange, ainsi que les zestes.

Verse la pâte dans un petit moule à cake recouvert de papier cuisson.

Enfourne 30 minutes à 200°C.

Laisse refroidir avant de le démouler et coupe le délicatement pour ne pas l’émietter.

 

Cake vegan Coco / Citron vert / Gingembre

 

 



Je te rappelle qu’avec le code ALEXIS10 , tu bénéficies de 10€ de réduction sur ton abonnement Kazidomi.

Pour plus d’infos, je t’invite à lire mon article qui se trouve ici.

Muffins à la faisselle et aux myrtilles

 

 

Muffins à la faisselle et aux myrtilles

La faisselle fait désormais parti de mes ingrédients incontournables.

Je préfère largement ça au fromage blanc. C’est rafraîchissant, léger, déclinable en salé comme en sucré et surtout ça me permet d’en manger en guise de fromage, comme en dessert.

Alors je ne m’en prive pas…

Sa texture à la fois douce et un peu grumeleuse me plait énormément. C’est un aliment peu gras, plein de protéines et oligo-éléments, au goût si particulier, un peu aigre, qui s’associe facilement à n’importe quel autre produit.

Il est aussi bien agréable d’en manger tel quel, car la faisselle se suffit à elle même.

Bref…. Tu l’auras compris, j’aime la faisselle ^^

Et aujourd’hui je te propose de l’utiliser pour réaliser de petits muffins très moelleux, légèrement vanillés et bourrés de myrtilles.

 

Muffins à la faisselle et aux myrtilles

Pour 10 muffins, il te faut :

  • 300g de faisselle 0%
  • 3 oeufs
  • 20g de maïzena
  • 30g de farine de pois chiches
  • 20g de chia
  • 125g de myrtilles
  • 1CC d’extrait de vanille bourbon naturel sans sucre ( à retrouver chez Kazidomi )
  • 2CS de stevia pour pâtisserie

Muffins à la faisselle et aux myrtilles

On pâtisse :

Commence par mélanger la farine de pois chiches et la maïzena avec la faisselle.

Ajoute les jeunes d’oeufs et les graines de chia.

Monte les blancs en neige et incorpore les délicatement.

Ajoute la vanille et la stevia.

Laisse reposer ta préparation 2h au frais.

Ajoute les myrtilles.

Verse la pâte dans des moules à muffins et enfourne 30 à 35 minutes à 180°C.

Laisse bien refroidir avant de les démouler.

 

Muffins à la faisselle et aux myrtilles

Entre la faisselle, les oeufs, les graines de chia et la farine de pois chiches, voici une gourmandise pleine de protéines !

 

 



 

Je te rappelle qu’avec le code ALEXIS10 , tu bénéficies de 10€ de réduction sur ton abonnement Kazidomi.

Pour plus d’infos, je t’invite à lire mon article qui se trouve ici.

Pâté vegan au butternut, tofu et cacahuètes

 

Pâté vegan au butternut, tofu et cacahuètes

Faire des repas vegans, ça veut forcément dire adieu aux apéros entre amis ou aux pique-niques en famille, et baille baille les bonnes tartines de terrine.

Erreur !

Grosse erreur !

Pas besoin de viande pour se faire de délicieux pâtés riches en protéines, tout aussi gourmands que ceux plus traditionnels. Il y a tellement d’alternatives possibles à la cuisine de base. Tellement de variantes que l’on peut réaliser avec des produits sympathiques, de saison, pour un résultat du tonner.

C’est le cas avec cette recette de pâté au butternut, tofu et cacahuètes, que je t’assure, tu vas adorer.

 

Pâté vegan au butternut, tofu et cacahuètes

Pour un pot, il te faut :

  • 250g de butternut
  • 125g de tofu ferme
  • 2 gousses d’ail
  • 1/2 CC de curry
  • 1 CC de sauce soja
  • 1 poignée de cacahuètes
  • huile de coco

 

Pâté vegan au butternut, tofu et cacahuètes

 

Direction la cuisine :

Épluche la courge, coupe la en gros morceaux et fais la cuire au cuit vapeur jusqu’à ce qu’elle soit bien fondante.

Émince l’ail et fais la revenir à feu moyen dans un peu d’huile de coco.

Ajoute les bouts de courge.

Émiette le tofu et ajoute le.

Incorpore la sauce soja et le curry.

Concasse grossièrement les cacahuètes et ajoute la moitié à la préparation.

Laisse encore quelques instants sur le feu, tout en remuant bien.

Mixe le tout avec ton blender.

Mélange la préparation avec le reste des cacahuètes.

Place ton pâté dans un bocal en verre et conserve le au frigo ( 2 à 3 jours max ).

 

A déguster sur du pain, mais aussi avec des gressins, ou des galettes de riz soufflé…

Quiche Vegan forestière au panais

 

Quiche Vegan forestière au panais

 

Suite à notre décision de moins consommer de protéines animales, il me faut réfléchir à de nouvelles recettes.

Le plus simple étant, je trouve, de me baser sur un plat existant déjà et de le modifier pour supprimer ou remplacer les ingrédients ne convenant pas à cette alimentation.

Puis tant qu’à faire, autant aller plus loin en privilégiant des produits de saison.

C’est comme ça que cette succulente quiche sans pâte vegan est née.

C’est une petite merveille. Un parfait mélange entre un risotto crémeux aux champignons et une sauce béchamel bien onctueuse. Les noisettes et amandes apportent une touche de croquant très agréable, qui plaît aux plus gourmands. Et les petits lardons de tofu se marient tellement bien au reste, que même les inconditionnels de la viande ne pourront que succomber à cette quiche.

Quiche Vegan forestière au panais

Il te faut :

Pour la base 

  • 250g de tofu ferme
  • 1 gousse d’ail
  • 1/2 oignon
  • 150g de champignons en boîte égouttés
  • 20 amandes
  • 20 noisettes
  • 2 beaux panais
  • 5CS de sauce soja
  • 30ml de vin blanc
  • persil
  • sel, poivre ou mélange d’épices
  • huile de coco

Pour la migaine :

  • 6CS de crème de coco
  • 500ml de lait de soja
  • 3CC d’agar agar
  • 2CC d’ail en poudre
  • 1CS de fécule de pomme de terre
  • sel, poivre
  • quelques rondelles de fausse mozza de chez Veryveg

 

Quiche Vegan forestière au panais

Enfile ton tablier :

Préparation de la base….

Coupe le tofu en petits lardons et fais les griller à feu doux dans un peu d’huile de coco.

Épluche puis émince l’oignon et l’ail.

Ajoute les aux lardons.

Coupe en 2 les noisettes et amandes, puis ajoute les elles aussi.

Ajoute la sauce soja.

Épluche les panais et râpe les.

Hache le persil.

Ajoute ce dernier ainsi que le panais et les champignons à la préparation.

Ajoute le vin blanc et assaisonne.

Laisse cuire quelques minutes, tout en mélangeant régulièrement, jusqu’à ce que le panais soit fondant.

Réserve le tout.

Préparation de la migaine…

Dans une casserole, fais chauffer le lait de soja avec la crème de coco, l’agar agar, l’ail en poudre et la fécule de pomme de terre.

Laisse bien épaissir.

La quiche…

Incorpore délicatement la préparation de base à la migaine.

Verse le tout dans un plat à tarte recouvert de papier cuisson.

Tasse bien, pour que la préparation soit homogène.

Enfourne 15 minutes à 180°C.

Une fois ce temps écoulé, dispose les rondelles de fausse mozza sur ta quiche et enfourne à nouveau 5 à 8 minutes.

Laisse bien refroidir ta quiche pour qu’elle fige, avant de te jeter dessus.

 

 

Quiche Vegan forestière au panais

 

Quiche Vegan forestière au panais

Bon appétit !

Flexivore, ou ma décision de moins consommer de protéines animales

Flexivore, ou ma décision de moins consommer de protéines animales

 

Je suis Flexivore… Ou encore Flexitarienne…

Mais qu’est-ce que c’est que ce truc?!

Il y a les Omnivores, que nous connaissons tous, et que l’on retrouve aussi bien dans l’espèce humaine que chez certains animaux. Opportunistes, ils peuvent s’adapter aux aliments disponibles, mangeant à la fois des produits d’origine végétale comme animale.

On connait aussi plutôt bien les Végétariens, qui excluent de leur alimentation la viande, les poissons et fruits de mer (quoi qu’il y a quelques différences d’un végétarien à un autre, puisque certains consomment tout de même par exemple du poisson, d’autres ne touchent pas aux œufs, ou encore au lait…. ). Pour la petite histoire, le végétarisme remonterait à la Grèce Antique, et de grands philosophes, penseurs et scientifiques auraient été végétariens : Pythagore ( considéré comme le père du végétarisme ), Einstein, De Vinci, Gandhi….

Place ensuite aux Végétaliens, qui eux, ne consomment aucun produit d’origine animale, donc cette fois-ci, on enlève aussi les produits laitiers, les œufs, ainsi que le miel.

Et pour finir, il y a les Vegans. Cherchant à exclurent toute exploitation et cruauté faite envers les animaux, ces derniers non seulement ne consomment aucun produit d’origine animale, mais n’en utilisent pas non plus dans leur quotidien. C’est à dire même au travers des vêtements ( pas de laine, de cuir ), des cosmétiques ( testés sur les animaux ), etc. Ici, on parle surtout de mode de vie.

Mouais…. Ok…

Et les Flexivores alors?!

Le flexitarisme est un mode alimentaire qui cherche surtout à diminuer les consommations de viande ou de poisson. Ici pas de privation, pas d’aliment interdit, juste un besoin, une volonté de mieux consommer, sans tomber dans l’abondance.

Laisse moi t’en dire plus, en t’expliquant pourquoi moi, je suis passée du statut d’Omnivore à celui de Flexitarienne….

Je n’ai jamais été une mordue de viande. Du moins de viande rouge. Pour me faire avaler un steak, il fallait me le proposer en version semelle de chaussure, bien trop cuit, car la vue du sang ou de la chair encore rosâtre me dégoûtait.

Finalement, depuis peu, j’ai commencé à apprécier un peu plus de déguster un bon morceau de bœuf, sans avoir besoin de le rendre béton. Mais ce n’est pas pour autant, que j’en mangerais à tous les repas.

Je suis plus une nana qui kiffe les fruits de mer et le poisson. Ça c’est mon truc. Tout comme le poulet et les œufs, que je peux manger en grande quantité, au petit déjeuner, comme au diner ou en collation.

Mais mon rapport aux protéines ne se limite pas à ça.

Ces trois dernières années, j’ai découvert une autre façon d’en consommer. J’ai compris que l’on en trouvait dans tout un tas d’autres aliments, comme dans les légumineuses, les oléagineux, les céréales, le seitan ou même les brocolis….

Je me suis laissée tenter par l’idée de cuisiner du tofu, ingrédient extra-terrestre pour moi jusque là, qui depuis ne quitte plus mon frigo. Je me suis régalée avec des protéines de soja texturées, en ajoutant dans différents plats…

Bref… J’ai évoluée, entraînant ma tribu dans mon aventure.

Petit à petit, nous avons tous pris goût à cette nouvelle manière de nous alimenter, et nous jonglons facilement entre des repas typiquement carnivores, et des repas végétariens tirant même parfois vers le végan.

C’est ça, le flexitarisme. Faire cohabiter différentes alternatives alimentaires dans son assiette, sans basculer complètement d’un côté ou de l’autre.

Mais ça ne s’arrête pas là….

Etre Flexivore, c’est préféré consommer moins, pour consommer mieux ( tu le sens le côté slogan à 2 balles ?! ^^ ).

En gros nous réduisons la quantité de certains aliments, de façon à privilégier le Bio et le naturel ( même si j’avoue ne pas avoir abandonné pour autant complètement les rayons de base des supermarchés ).

Depuis peu, en accord avec les gremlins, le Chéri et moi avons pris le parti de restreindre encore plus nos apports en protéines animales.

Il ne nous est plus possible de continuer à fermer les yeux sur les tortures que subissent les pauvres bêtes que nous retrouvons dans nos assiettes. Confinées, parquées dans des espaces ridiculement petits… Parfois laissées ainsi sans nourriture ni eau durant des jours…. Vivant sur les carcasses de leurs semblables…. Sur leurs excréments…. Mais aussi maltraitées et abattues avec cruauté….

De tels agissements doivent prendre fin.

Et pour que cela puisse peut être un jour arriver, il faut que les gens, petit à petit, prennent conscience qu’il est mieux de privilégier l’éleveur local et d’acheter de meilleurs produits.

C’est pourquoi désormais, avec ma ptite famille, nous ne consommons des protéines animales qu’un jour sur deux et en plus petite dose. Terminé la surabondance de protéines. Pas besoin d’en manger à tous les repas, ni plusieurs fois lors d’un même repas. Surtout lorsque l’on sait qu’en moyenne nous consommons 25% de protéines en plus que ce qu’il est recommandé de prendre par jour et par personne.

Ce qui va nous permettre de sélectionner nos aliments, à commencer par des œufs certifiés ” élevage en plein air ” ( ce que je reconnais ne pas avoir fait avant ). Nous pourrons investir dans de bonnes pièces achetées chez l’éleveur du coin ou en boucherie…. Un bon poulet fermier… Du poisson directement au port…

D’ailleurs, toute cette démarche a l’air de plaire aux nains, qui réfléchissent plus à ce qu’ils trouvent dans leurs repas. Ils s’amusent à chercher par quoi tel ou tel aliment a été remplacé ( comme le tofu à la place des lardons dans une quiche… ou le jus de pois chiche à la place des œufs en neige dans un gâteau…. ).

Ils me rappellent que nous sommes le jour vegan et que je dois faire attention à ce que je compte cuisiner.

Ils se prêtent vraiment bien ” au jeu “. Ce qui me conviens parfaitement, car loin de moi l’idée de leur imposer quoique ce soit. Je veux juste leur offrir la possibilité de vivre mieux, en leur permettant de se questionner sur notre société et ce qu’ils veulent faire pour elle.

A eux de voir plus tard, s’ils seront plus Omnivores, Flexivores ou carrément Végans….

En attendant, tout cela à l’air de m’aider dans ma lutte contre Ana, car cette nécessité de remplacer les protéines animales plusieurs fois par semaine, par des protéines végétales, m’oblige à accepter de nouveau les légumineuses…. Je ne dois plus les mettre de côté…. Je n’ai pas d’autres choix que de les ré-apprivoiser.

Beignets aux pommes vegans, au four

 

 

Beignets aux pommes vegans, au four

Mardi gras….

Rien que le nom ne me fait pas envie et me plonge dans une odeur de graillon…

Encore plus lorsque l’on sait qu’il s’agit d’une période, qui traditionnellement marque la fin de la semaine des 7 jours gras. Comme si après Noël, Nouvel An, la galette des rois et la Chandeleur, on avait encore besoin de ça pour exploser nos pantalons ^^

Moi ce que je préfère à ce moment là, c’est le Carnaval. Les déguisements, les confettis, la musique, les chars et parades…. Je ne suis pas de Nice pour rien….

 

 

Beignets aux pommes vegans, au four

Mais comme je veux faire plaisir à mes gremlins en leur permettant de se régaler avec des beignets, j’en ai préparé en version healthy et végan.

J’ai d’ailleurs décidé de faire un mélange entre Mardi Gras et le Nouvel An Chinois.

Je me suis inspirée des beignets de fruits que j’adore tellement dans les restaurants asiatiques.

Résultat, des beignets végans aux pommes, sans sucre, mais riches en protéines grâce au tofu et à la farine de lupin.

Pas de matière grasse, que ce soit dans la pâte, ou pour la cuisson, puisqu’ils sont cuits au four.

Alors oui, ils n’ont pas forcément l’allure des bugnes que l’on réalise normalement lors de cette fête, mais je peux t’assurer qu’ils sont délicieux. Légers et très moelleux, avec une tranche de pomme fondante à l’intérieur.

 

Beignets aux pommes vegans, au four

Pour 12 beignets, il te faut :

  • 2 petites pommes bio
  • 70g de farine de lupin
  • 30g de lin
  • 50g de fécule de pomme de terre
  • 100g de tofu
  • 100ml de lait d’amande
  • 75ml d’eau
  • 1CC de cannelle
  • 1 sachet de levure chimique
  • 2CS de stevia à pâtisserie

 

 

Beignets aux pommes vegans, au four

Enfile ton tablier :

Mets dans ton blender la farine de lupin, les graines de lin, la fécule de pomme de terre, le tofu, le lait d’amande, l’eau, la cannelle, la levure et la stevia.

Mixe bien jusqu’à obtenir une pâte épaisse, collante et homogène.

Verse la dans un saladier que tu recouvres d’un torchon et laisse la reposer au moins 1h dans un endroit chaud ( sur ta box tv c’est pas mal ^^ ).

Lave les pommes et coupe les en 6 rondelles chacune ( pas besoin de retirer la peau ou les pépins ).

Plonge les rondelles dans la pâte et à l’aide d’une cuillère, enrobe les bien ( ce n’est pas facile et c’est un peu long, car la pâte à tendance à glisser sur la pomme, mais avec un peu de patience tu vas y arriver sans problème ).

Dispose les sur une plaque recouverte de papier cuisson.

Enfourne à 180°C pendant 15 minutes.

Laisse refroidir quelques instants avant de déguster tes beignets, histoire de ne pas te brûler.

 

 

Beignets aux pommes vegans, au four

Barres énergétiques crues chocolat et pistaches

 

Barres énergétiques crues chocolat et pistaches

 

Pour les petits creux et les coups de mou, je te propose une recette de barres énergétiques, qui non seulement vont te donner du tonus, mais en plus seront de véritables coupes-faim.

Saines, avec de bons ingrédients, mais aussi gourmandes, ces petites barres crues recouvertes de chocolat noir et d’éclats de pistache, vont vite te rendre accro.

Avec une texture à la fois très moelleuse et collante style caramel, et un côté croquant grâce au topping, elles s’incrusteront facilement dans tes snacks ou petits déjeuners.

 

 

Barres énergétiques crues chocolat et pistaches

 

Barres énergétiques crues chocolat et pistaches

Pour 10 barres, il te faut :

Barres énergétiques crues chocolat et pistaches

Direction la cuisine :

Place dans ton blender la pâte de dattes, les flocons d’avoine, la whey, le sirop d’agave et la banane.

Mixe bien le tout pour obtenir un mélange collant.

Coupe les cranberries en petits morceaux et ajoute les à la préparation.

Étale le mélange dans un plat recouvert de papier cuisson, en formant un carré d’environ 15 à 20 mm d’épaisseur.

Place au frais durant 3h.

Fais fondre la moitié du chocolat et étale le sur le dessus de ta préparation.

Saupoudre de la moitié des pistaches.

Réserve à nouveau au frais durant 30 à 45 minutes.

Retourne délicatement ta préparation sur une plaque recouverte de papier cuisson.

Décolle la première couche de papier doucement.

Fais fondre le reste du chocolat et étale le sur la préparation.

Saupoudre avec le reste de pistaches.

Réserve au moins 3h au frais.

Avec un bon couteau, coupe ton carré en 5 bandes, puis coupe celles-ci en 2, de façon à obtenir 10 barres.

 

Barres énergétiques crues chocolat et pistaches

Tu peux les conserver 3 à 4 jours au frais.