Mon aventure végétale avec les fromages Tomm’ Pousse -CONCOURS

Depuis combien d’années nous rabâche-t-on qu’il faut consommer du lait pour avoir des os solides ? Une idée qui est tellement encrée dans nos coutumes qu’encore aujourd’hui, lorsque je regarde les menus des cantines de mes gremlins, je constate avec tristesse qu’à chaque repas il est noté ” produit laitier “.

D’ailleurs de nombreuses études démontrent que le lait n’aide en rien dans la lutte contre l’ostéoporose. Ce besoin d’en consommer autant n’est qu’une démarche industrielle, qui n’apporte ni bien être à nos corps, ni aux animaux. ( quelques infos sur le lait animal ICI , ICI, ICI, ou encore ICI .)

Personnellement, j’ai toujours eu du mal à digérer le lait de vache. C’est pourquoi je n’en bois absolument plus et n’en consomme que très rarement. Je prends de temps en temps des aliments au lait de chèvre / brebis ( par exemple, lorsque je m’autorise un petit bout du délicieux fromage de la ferme où nous parrainons des chèvres ou avec des yaourts ).

Du coup, je me tourne plus volontiers vers des laits végétaux et des faux-mages.

Une alternative toute aussi délicieuse, qui me permet de faire le plein de protéines.

Jusque là, il n’était pas évident de dénicher des fromages végans. Dans les supermarchés c’est même encore quasi mission impossible. Mais dans les magasins bio, cela devient doucement plus simple. Et différentes marques voient le jour. Bien entendu, pour le moment, le choix reste restreint. Il n’y a pas encore autant de sortes de fromages végé, qu’il peut en avoir au lait animal. Mais l’idée fait son petit bout de chemin et je suis certaine qu’au fur et à mesure, de nouvelles variétés seront proposées.

Mon aventure végétale avec les fromages Tomm' Pousse

En découvrant la marque française Tomm’ Pousse, au travers de photos Instagram, j’ai eu de suite envie de voir de quoi il en retournait. Plusieurs échos positifs me mettant l’eau à la bouche, je me suis permise de contacter l’enseigne.

Peu de temps après, j’ai eu la joie de recevoir 3 fromages végétaux de leur gamme, que ma naine et moi-même avons pris plaisir à tester lors d’un petit déjeuner salé.

Qui est Tomm’ Pousse ?

C’est en 2016 qu’Emmanuel Joubert décide de lancer son entreprise artisanale Act On Eat, avec pour projet de concevoir des alternatives végétales aussi bonnes en bouche que pour la santé et l’environnement. Une chouette idée lorsque l’on pense au futur que l’on va laisser à notre progéniture….

Une petite entreprise qui a fait le choix d’utiliser des matières premières biologiques, venant pratiquement toutes du commerce équitable.

Mon aventure végétale avec les fromages Tomm' Pousse

Les fromages Tomm’ Pousse :

La gamme des faux – mages Tomm’ Pousse est désormais constituée de 12 variétés différentes, allant du CamemVert, en passant par la Carrée aux fines herbes ou encore la Carrée aux baies roses et poivre Timiz ( de 6,90€ à 9,90€ l’unité ).

Ils sont réalisés à partir de noix de cajou bio et sont fermentés et affinés, comme le sont les fromages basiques.

Mon avis :

J’ai reçu 3 fromages Tomm’ Pousse : 1 CamemVert nature, 1 CamemVert à l’ail noir et 1 Rouillé au cumin.

Voyons donc ce que ma Lolita et moi en avons pensé…

Commençons avec ce que l’on découvre en premier, à savoir le packaging.

Pas de grosse boîte, juste une bande de carton recyclable qui entoure le fromage, lui-même emballé dans une couche de papier blanc. Sur cette bande cartonnée beige, on trouve sur un cercle coloré ( vert pour les CamemVerts et orange pour le Rouillé ) le logo Tomm’ Pousse, mais aussi différentes indications comme : le nom du fromage, le fait qu’il soit 100% végétal, son parfum, les mentions ” fabriqué en Ile de France ” et “AB”, et sa composition ainsi que ses valeurs nutritionnelles.

On y apprend aussi que l’enseigne est présente sur les réseaux sociaux ( Twitter, Facebook et Instagram ).

Un look simple, sans chichi, qui me plaît assez car on ressent bien le côté nature / écolo / terroir. Pas besoin de plus pour mettre en valeur ces produits. Et avec mon penchant anti gaspi, je me demande si je ne vais pas d’ailleurs, récupérer les bandes de carton pour en faire des étiquettes pour mes pots de confiture. J’aime vraiment la couleur ^^

Mon aventure végétale avec les fromages Tomm' Pousse

Maintenant, entrons dans le vif du sujet. Car j’entends d’ici ton ventre gargouiller !

A l’ouverture de chaque vromages, je m’aperçois qu’ils font vraiment illusion! Je suis certaine que si je les présentais sur un plateau de fromages, accompagnés de frometons classiques, sans rien dire à mes invités, ils n’y verraient que du feu.

Les CamemVerts font chacun 7 cm de diamètre et 120g. Le Rouillé fait 7 cm de diamètre et 150g. Ils sont donc plus petits que leurs concurrents au lait de vache. Mais personnellement, je préfère ça, puisque je n’en consomme que de temps en temps. Ca m’évite de les voir dépérir dans mon frigo. Au passage, mes vromages m’ont été livré le 12 09 20 et sont bons jusqu’au 07 10 20 pour le Rouillé et 09 10 20 pour les CamemVerts. J’ai de la marge.

Mais quel goût peuvent bien avoir ces fromages végé ?

Encore une fois je suis agréablement surprise, tout comme ma fille. Le CamemVert nature nous a bluffé. Que ce soit à l’odeur ou en bouche, il sent le camembert !

Le CamemVert à l’ail noir est fort sympathique. Cette saveur en plus est un réel atout lorsque l’on aime les fromages un peu plus relevés. L’ail est présente sans pour autant que ça en devienne écœurant.

Mon coup de cœur va au Rouillé. J’aime les fromages de caractère et crois moi, celui-ci en a. Rien qu’à l’odeur, tu sais que tu es en présence d’un vromage à la limite du munster. Un bon ” qui pue ” comme on l’appelle chez nous. Et avec un mari Lorrain et 3 gremlins originaires eux aussi de là-haut, je peux te dire que le munster qu’on a bien laissé murir avant de le déguster, ça nous connaît. C’est d’ailleurs le fromage préféré de ma fille. Et la demoiselle se joint haut la main à moi pour acclamer le Rouillé de chez Tomm’ Pousse. En plus, l’idée de lui associer du cumin comme on le fait avec du munster, est juste parfaite. Je plussoie !

Mon aventure végétale avec les fromages Tomm' Pousse
Mon aventure végétale avec les fromages Tomm' Pousse

Niveau texture, ça donne quoi ?

Les croûtes, encore une fois, donnent l’impression de manger des fromages traditionnels. Le seul petit bémol pour que l’illusion soit totale à mon goût , est en ce qui concerne l’intérieur. Je ne trouve pas tout à fait les mots pour expliquer mon sentiment…. La texture est légèrement différente de celle des fromages au lait animal. Peut être un peu plus mousseuse? Et encore ce n’est pas le bon terme…. Mais soyons clair, cela n’a absolument rien de dérangeant. A moins que tu ne sois du genre à adorer le fromage qui coule… Car j’ai fait le test de laisser mon CamemVert nature et mon Rouillé dehors un grand moment, et ils se sont maintenus. Pas de vromages qui dégoulinent ici.

Mon aventure végétale avec les fromages Tomm' Pousse

En conclusion, je tire mon chapeau à Emmanuel Joubert et son équipe ! Moi qui voulais essayer l’alternative des fromages végétaux, je suis conquise. Et ma fille aussi, puisqu’elle m’a déjà demandé si elle pourrait désormais passer plutôt à des vromages qu’à des fromages au lait. Le goût, l’aspect, l’odeur, tout est réuni pour obtenir un pur plaisir lors de la dégustation. Le top pour limiter sa consommation de protéines animales ou pour franchir le cap d’une alimentation végé.

Cette aventure gustative, m’a mis des idées automnales en tête. Je me verrais bien essayer une tartiflette au Rouillé à l’estragon et au Riesling. Ou encore une petite courge farcie à la Carrée, avec des noix. Je suis aussi très intriguée par la texture que peut avoir le CamemSec…. Bref…. Les vromages Tomm’ Pousse me font cogiter et saliver ^^

Quoi? Que dis-tu? Tu aimerais bien toi aussi avoir la chance de croquer dans un de ces vromages si appétissants?

Bah ça tombe bien !

Avec Tomm’ Pousse, nous avons décidé de te faire gagner un lot de 3 fromages végétaux : 1 CamemVert + 1 Rouillé + 1 Carrée façon feta

Pour participer, c’est sur mon compte Instagram que ça se passe !

Bonne chance !

Fromage vegan à tartiner, à l’okara et aux noix fraîches

Fromage vegan à tartiner, à l'okara et aux noix fraîches

 

Te souviens-tu du lait au noix fraîches dont je t’ai donné la recette il y a seulement quelques jours ?

Comment ça non ? Aurais-tu une si petite mémoire ou n’es-tu tout simplement pas allé consulter cet article ?

Si c’est la dernière possibilité, je t’invite à foncer  voir cette recette de lait végétal ultra simple à réaliser, et qui te permettra d’obtenir le fameux okara de noix dont tu as besoin pour ce que nous allons cuisiner aujourd’hui.

Un bon petit fromage végan à tartiner aux noix. 

C’est frais et léger. 

 

Fromage vegan à tartiner, à l'okara et aux noix fraîches

Fromage vegan à tartiner, à l'okara et aux noix fraîches

Pour un pot il te faut :

* 280 g d’okara de noix encore bien humide ( fait la veille ou le jour même

* 2 cuillères à soupe de levure maltée 

* 20 g de crème de noix de cajou Ecomil

* 20 grammes de cerneaux de noix fraîches

* 3 cuillères à soupe de gomasio maison 

* du poivre 

* du sel

Fromage vegan à tartiner, à l'okara et aux noix fraîches

La recette :

Dans un saladier mélange l’okara de noix avec la crème de cajou, la levure maltée et le gomasio. 

Assaisonne à ton goût en sel et poivre. 

Incorpore les créneaux de noix grossièrement concassés. 

Verse le tout dans un pot en verre. 

Place ce fromage végan au frigo pendant au moins 30 minutes à 1h, pour pouvoir le déguster bien frais. 

 

Fromage vegan à tartiner, à l'okara et aux noix fraîches

 

Fauxmage d’okara de chufa au piment

 

Fauxmage d'okara de chufa au piment

Quand je viens de faire du lait végétal maison, tu le sais bien ami lecteur, j’ai souvent envie d’utiliser l’okara pour réaliser du fauxmage.

Et cette fois-ci, j’ai voulu essayer de créer une nouvelle recette à partir de mon okara de chufa ( c’est ici pour savoir comment en obtenir ).

Ayant déjà réalisé du cream cheese vegan au cumin et romarin, ainsi qu’un chèvre vegan aux herbes de Provence, j’ai décidé de pimenter légèrement les choses. Si tu aimes manger épicé… Que tu apprécies lorsque ça arrache un peu… Tu vas être comblé.

Ce fauxmage, à la croûte un peu sèche et l’intérieur plus doux, vas te mettre un bon coup de fouet. Parfait pour relever une salade trop fade, ou pour être servi à l’apéro, avec des olives et du pain à l’ail.

Fauxmage d'okara de chufa au piment

Fauxmage d'okara de chufa au piment

Mais attention de bien utiliser de l’okara tout juste préparé et encore très humide, au risque sinon de te retrouver avec un fauxmage trop sec. Au besoin, si ton okara n’est pas du jour, il te suffit d’augmenter les doses de lait et de crème de soja  ^^

Fauxmage d'okara de chufa au piment

Pour 2 beaux fauxmages, il te faut :

  • 200g d’okara de chufa
  • 20CS de lait de soja
  • 4 à 6CS de crème de soja
  • 2CS d’huile de sésame
  • 1CC de tabasco
  • 2 petits piments forts séchés
  • 1CC de sel

Fauxmage d'okara de chufa au piment

La recette :

Mélange l’okara de chufa avec le lait et la crème de soja.

Ajoute l’huile de sésame, le tabasco et le sel.

Hache finement les piments et ajoute les.

 

Fauxmage d'okara de chufa au piment

Dispose 2 cercles à pâtisserie sur une plaque recouverte de papier cuisson.

Répartis le mélange dans ces deux cercles, en appuyant bien pour tasser au mieux la préparation.

A l’aide du poussoir fourni avec les cercles, démoule délicatement tes fauxmages.

Fauxmage d'okara de chufa au piment

Enfourne les 30 à 35 minutes, à 180°C.

Laisse les bien refroidir.

 

Fauxmage d'okara de chufa au piment

Conserve les dans une boîte hermétique, au frigo.

Fauxmage façon bûche de chèvre aux herbes de provence

Fauxmage façon bûche de chèvre aux herbes de provence

 

Le fromage au lait de chèvre… Mais qu’est-ce que je peux aimer ça… Ce côté crémeux d’une bûche, que l’on peut émietter sur une salade bien fraîche. Ou encore cette belle tranche que l’on va faire fondre sur un toast ou une part de pizza. Une merveille.

Dernièrement, cherchant du fromage vegan à avoir en stock, je me suis confrontée à un problème : le manque de choix.

En effet, après mon passage dans 5 ou 6 magasins bio différents, j’ai eu le malheur de constater que soit ceux-ci ne proposaient pas du tout de fauxmage, soit il n’y avait que une ou deux sortes ( des tranches fines style fromage à burger, natures ou fumées ).

Moi qui m’imaginais dénicher facilement des fromages végé en tout genre, imitant, au moins d’allure, les nombreux fromages traditionnels. Bah non. Fausse route….

 

Fauxmage façon bûche de chèvre aux herbes de provence

Alors je me suis mis en tête de me préparer les miens.

Certes, on ne retrouve pas forcément le goût d’un vrai fromage, mais au moins, il est possible de varier les parfums et textures.

Cette fausse bûche de chèvre est très fondante, avec un agréable arôme d’herbes de Provence dans lesquels elle a été roulée. Parfaite pour une salade vegan de chèvre au miel et noix, ou à tartiner sur un beau morceau de pain ^^

Fauxmage façon bûche de chèvre aux herbes de provence

Il te faut :

  • 150g de noix de cajou JusteBio
  • 3CS d’huile d’olive
  • 3CS de jus de citron
  • 1CS de purée de graines de courge
  • 2CC de sel marin Avogel
  • 2CS d’eau
  • herbes de Provence
  • poivre

Fauxmage façon bûche de chèvre aux herbes de provence

Direction la cuisine :

Laisse tremper toute la nuit tes noix de cajou dans de l’eau.

Le lendemain égoutte les et mixe les avec le jus de citron, l’huile, la purée de graines de courge, l’eau, le sel et un peu de poivre.

Dispose la préparation sur une feuille de papier cuisson, dans e sens de la longueur, et roule le tout pour former un boudin bien serré.

Rajoute autour de ce boudin une couche de papier aluminium et à nouveau serre bien.

Enfourne 30 minutes à 200°C.

Laisse bien refroidir puis déballe délicatement la bûche.

Roule la dans les herbes de Provence.

Dispose la sur une plaque recouverte de papier cuisson et enfourne à nouveau 10 minutes à 200°C.

Laisse totalement refroidir, puis conserve la dans une boîte hermétique au frigo.

Fauxmage façon bûche de chèvre aux herbes de provence

Je te conseille de couper tes tranches de faux chèvre avec une lyre à foie gras.

Hachis parmentier vegan

Le tofu ferme fait désormais parti de mes incontournables. J’en ai toujours dans mon frigo. C’est un aliment parfait pour réaliser des plats sans viande.

Il peut remplacer aussi bien les œufs, que s’intégrer dans une préparation plus complexe et fait toujours illusion.

Aujourd’hui, je te propose de l’utiliser pour faire un hachis parmentier vegan.

Dans cette recette, tu ne trouveras pas de purée de pomme de terre, mais de carotte, pour alléger ce plat habituellement assez bourratif. Ce qui permet d’obtenir une saveur sucrée salée bien douce.

 

Hachis parmentier vegan

 

Pour 4 à 6 personnes, il te faut :

  • 1,5 kg de carotte
  • 650g de tofu ferme
  • 2 gousses d’ail
  • 1 gros oignon
  • 1CC de paprika
  • persil
  • huile de coco
  • vin blanc
  • faux-mage râpé vegan
  • sel et poivre

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Direction la cuisine :

Commence par cuire les carottes, puis réduis les en une purée bien lisse.

Émince l’oignon et l’ail et fais les suer dans un peu d’huile de coco.

Ajoute le tofu émietté ainsi qu’un peu de vin blanc.

Hache le persil et ajoute le dans la poêle.

Assaisonne.

Verse la préparation au tofu dans un grand plat et recouvre le tout avec la purée de carotte.

Parsème du râpé vegan sur le dessus.

Enfourne à 180°C pour faire fondre le faux-mage.

 

Hachis parmentier vegan

 

Tu veux une autre recette de hachis parmentier ?

Hachis parmentier revisité au butternut et à la riste d’aubergine

Cream Cheese vegan au cumin et romarin – Fauxmage

 

Cream Cheese vegan au cumin et romarin - Fauxmage

Le fromage et moi, c’est et ça a toujours été une grande histoire d’amour.

Qu’il s’agisse de roquefort, de chèvre, de munster ou de maroilles, tout me va.

Bon, sauf les trucs pour mômes, du genre vache qui s’mare… Très peu pour moi.

Lors d’un événement végétarien, j’avais eu l’occasion d’essayer du Fauxmage. Très sympa 😊

Mais qu’est-ce donc que cela ?

Il s’agit comme son nom l’indique, d’un faux fromage, ne contenant pas de lactose, puisque totalement végétal.

Ces ptites bêtes là, n’étant pas données, j’ai décidé qu’il était temps pour moi de m’en préparer toute seule, comme une grande.

Plus économique. Pouvant être parfumé en fonction de mes propres goûts. Et avec la fierté de l’avoir fait moi même.

C’est ainsi qu’est arrivé dans mon frigo mon tout premier Cream Cheese vegan, au cumin et romarin.

Cream Cheese vegan au cumin et romarin - Fauxmage

Pour 1 pot, il te faut :

* 200g de noix de cajou

* 1 CC de cumin

* 1 CC de romarin

* 1 gousse d’ail

* quelques graines de moutarde moulues

* eau

* 1 pincée de sel

 

 

Cream Cheese vegan au cumin et romarin - Fauxmage

Direction la cuisine :

Laisse tremper toute une nuit les noix de cajou dans un bol rempli d’eau.

Égoutte les ( en conservant l’eau de trempage).

Mixe les avec les herbes aromatiques, les graines de moutarde, l’ail, le sel et 3 CS de l’eau de trempage.

Verse le tout dans un pot en verre stérilisé.

Conserve ton fauxmage au frigo.

 

 

Cream Cheese vegan au cumin et romarin - Fauxmage

 

Quiche Vegan forestière au panais

 

Quiche Vegan forestière au panais

 

Suite à notre décision de moins consommer de protéines animales, il me faut réfléchir à de nouvelles recettes.

Le plus simple étant, je trouve, de me baser sur un plat existant déjà et de le modifier pour supprimer ou remplacer les ingrédients ne convenant pas à cette alimentation.

Puis tant qu’à faire, autant aller plus loin en privilégiant des produits de saison.

C’est comme ça que cette succulente quiche sans pâte vegan est née.

C’est une petite merveille. Un parfait mélange entre un risotto crémeux aux champignons et une sauce béchamel bien onctueuse. Les noisettes et amandes apportent une touche de croquant très agréable, qui plaît aux plus gourmands. Et les petits lardons de tofu se marient tellement bien au reste, que même les inconditionnels de la viande ne pourront que succomber à cette quiche.

Quiche Vegan forestière au panais

Il te faut :

Pour la base 

  • 250g de tofu ferme
  • 1 gousse d’ail
  • 1/2 oignon
  • 150g de champignons en boîte égouttés
  • 20 amandes
  • 20 noisettes
  • 2 beaux panais
  • 5CS de sauce soja
  • 30ml de vin blanc
  • persil
  • sel, poivre ou mélange d’épices
  • huile de coco

Pour la migaine :

  • 6CS de crème de coco
  • 500ml de lait de soja
  • 3CC d’agar agar
  • 2CC d’ail en poudre
  • 1CS de fécule de pomme de terre
  • sel, poivre
  • quelques rondelles de fausse mozza de chez Veryveg

 

Quiche Vegan forestière au panais

Enfile ton tablier :

Préparation de la base….

Coupe le tofu en petits lardons et fais les griller à feu doux dans un peu d’huile de coco.

Épluche puis émince l’oignon et l’ail.

Ajoute les aux lardons.

Coupe en 2 les noisettes et amandes, puis ajoute les elles aussi.

Ajoute la sauce soja.

Épluche les panais et râpe les.

Hache le persil.

Ajoute ce dernier ainsi que le panais et les champignons à la préparation.

Ajoute le vin blanc et assaisonne.

Laisse cuire quelques minutes, tout en mélangeant régulièrement, jusqu’à ce que le panais soit fondant.

Réserve le tout.

Préparation de la migaine…

Dans une casserole, fais chauffer le lait de soja avec la crème de coco, l’agar agar, l’ail en poudre et la fécule de pomme de terre.

Laisse bien épaissir.

La quiche…

Incorpore délicatement la préparation de base à la migaine.

Verse le tout dans un plat à tarte recouvert de papier cuisson.

Tasse bien, pour que la préparation soit homogène.

Enfourne 15 minutes à 180°C.

Une fois ce temps écoulé, dispose les rondelles de fausse mozza sur ta quiche et enfourne à nouveau 5 à 8 minutes.

Laisse bien refroidir ta quiche pour qu’elle fige, avant de te jeter dessus.

 

 

Quiche Vegan forestière au panais

 

Quiche Vegan forestière au panais

Bon appétit !