Créons ensemble la planète parfaite

En ce moment nous en avons testé de nouveaux jeux…. Que ce soit lors de conventions ou à l’association A Nous De Jouer dont nous sommes membres.

Certains bien entendu nous ont rapidement conquis d’autre moins.

Planet de Urtis Sulinskas et édité par Blue Orange, fait partie de ces jeux que nous avons de suite tous aimé.

Il faut dire que l’idée de donner vie à sa propre planète, dans l’espoir d’y voir grandir des tas d’espèces animales, a de quoi mettre en joie. Loin de là l’envie de se ” prendre pour dieu “, mais tout simplement le plaisir d’essayer de créer une planète légèrement écolo, où les humains ne règnent pas en maîtres.

En y jouant, j’ai à chaque fois la chanson “ L’histoire de la vie ” du Roi Lion et l’image de tous ces animaux qui se prosternent devant ce minuscule lionceau qu’est Simba dans les mains de Rafiki.

Après ce petit interlude musical, revenons en à nos moutons….

Le premier point fort de ce jeu, pour moi, tient dans son matériel. Les planètes sont en 3D, avec un système aimanté qui va permettre de fixer dessus des tuiles Continent.

Nous avons 12 tours de jeu, pour disposer intelligemment ces tuiles Continent, qui représentent les montagnes, forêts, océans, glaciers et deserts formant notre planète.

En fonction des étendues que nous allons réaliser, de mignonnes petites bêtes vont venir taper l’incruste chez nous.

C’est là que le travaille de Sabrina Miramon entre en jeu. Ses illustrations sont magnifiques et nous invitent au voyage. Chaque animal est identifiable facilement, que ce soit par un adulte ou un mini nain.

Mais il ne faut pas croire que Planet est aussi simple que ça. Car les animaux ont tous des besoins spécifiques ainsi que pour certains des contraintes. C’est pour cela qu’il faut vraiment être judicieux dans le choix des tuiles Continent que l’on va sélectionner, mais aussi dans leur placement.

Par exemple, le renard aura besoin d’une grande zone de forêt qui sera en contact direct avec une zone glacière. Alors que le lynx a besoin de vivre dans une bonne partie désertique, éloignée des montagnes.

Du coup, tu l’auras compris, le second point important de ce jeu, c’est la stratégie. Car non seulement il faudra jouer les bonnes tuiles pour sa propre planète, mais aussi piquer celles qui pourraient servir pour nos adversaires.

Petit plus pour pimenter le tout : les cartes Objectifs.

Chaque joueur a un objectif secret qu’il va devoir remplir au mieux pour cumuler de nombreux points. Par exemple, si j’ai la carte Objectif Océan, je vais tenter d’avoir un maximum de zones aquatiques sur ma planète.

Tous ces critères réunis vont en fin de partie, permettre aux joueurs de marquer des points.

Le joueur qui aura donné vie à la planète la plus sympa et aura donc cumulé le plus de points, sera le grand vainqueur.

Ohhhhh Qu’elle est belle cette planète !

Un jeu familiale, rapide ( 30 min ) , de 2 à 4 joueurs, pour petits et grands ( dès 8 ans d’après la boîte mais jouable avant cet âge ).

C’est fluide, les règles sont ultra simples et le concept écolo fort agréable. Parfait pour débuter une soirée jeu dans un univers zen ou pour occuper la tribu durant les vacances et jours de pluie.

Pesto aux fanes de céleri branche – Recette anti gaspi

Acheter des légumes et virer la moitié parce que l’on estime que ça ne se mange pas, je trouve cela ridicule. Pas toi?

Franchement, est-ce qu’un lapin fait la fine bouche devant des fanes de carottes? Non. Demande à ton cochon d’inde si ça le dérange de grignoter ça… J’ai un sérieux doute.

Alors stop au gaspillage !

Aujourd’hui je vais te montrer que l’on peut réaliser une bonne sauce à moindre coût.

Un petit pesto aux fanes de céleri branche, qui pourra être incorporé dans différents plats, en fonction de tes envies.

 

Pesto aux fanes de céleri branche - Recette anti gaspi

 

Pour 1 pot, il te faut :

  • 180g de fanes de céleri branche
  • 50g de persil
  • 4CS d’aquafaba ( jus d’une boîte de lentilles pour moi )
  • 1CS d’ail en poudre
  • 10ml d’eau
  • 2CS d’huile d’olive
  • sel marin aux plantes A.Vogel

 

~~~~~~~~~~~~~~

Direction la cuisine :

Lave les fanes et le persil, puis émince le tout.

Fais les cuire quelques instants à la poêle en ajoutant l’eau.

Place les dans le bol de ton blender, avec l’aquafaba, l’huile et l’ail.

Mixe bien.

Assaisonne, puis verse le pesto dans un pot.

Tu peux le conserver 2 jours au frigo.

Flexivore, ou ma décision de moins consommer de protéines animales

Flexivore, ou ma décision de moins consommer de protéines animales

 

Je suis Flexivore… Ou encore Flexitarienne…

Mais qu’est-ce que c’est que ce truc?!

Il y a les Omnivores, que nous connaissons tous, et que l’on retrouve aussi bien dans l’espèce humaine que chez certains animaux. Opportunistes, ils peuvent s’adapter aux aliments disponibles, mangeant à la fois des produits d’origine végétale comme animale.

On connait aussi plutôt bien les Végétariens, qui excluent de leur alimentation la viande, les poissons et fruits de mer (quoi qu’il y a quelques différences d’un végétarien à un autre, puisque certains consomment tout de même par exemple du poisson, d’autres ne touchent pas aux œufs, ou encore au lait…. ). Pour la petite histoire, le végétarisme remonterait à la Grèce Antique, et de grands philosophes, penseurs et scientifiques auraient été végétariens : Pythagore ( considéré comme le père du végétarisme ), Einstein, De Vinci, Gandhi….

Place ensuite aux Végétaliens, qui eux, ne consomment aucun produit d’origine animale, donc cette fois-ci, on enlève aussi les produits laitiers, les œufs, ainsi que le miel.

Et pour finir, il y a les Vegans. Cherchant à exclurent toute exploitation et cruauté faite envers les animaux, ces derniers non seulement ne consomment aucun produit d’origine animale, mais n’en utilisent pas non plus dans leur quotidien. C’est à dire même au travers des vêtements ( pas de laine, de cuir ), des cosmétiques ( testés sur les animaux ), etc. Ici, on parle surtout de mode de vie.

Mouais…. Ok…

Et les Flexivores alors?!

Le flexitarisme est un mode alimentaire qui cherche surtout à diminuer les consommations de viande ou de poisson. Ici pas de privation, pas d’aliment interdit, juste un besoin, une volonté de mieux consommer, sans tomber dans l’abondance.

Laisse moi t’en dire plus, en t’expliquant pourquoi moi, je suis passée du statut d’Omnivore à celui de Flexitarienne….

Je n’ai jamais été une mordue de viande. Du moins de viande rouge. Pour me faire avaler un steak, il fallait me le proposer en version semelle de chaussure, bien trop cuit, car la vue du sang ou de la chair encore rosâtre me dégoûtait.

Finalement, depuis peu, j’ai commencé à apprécier un peu plus de déguster un bon morceau de bœuf, sans avoir besoin de le rendre béton. Mais ce n’est pas pour autant, que j’en mangerais à tous les repas.

Je suis plus une nana qui kiffe les fruits de mer et le poisson. Ça c’est mon truc. Tout comme le poulet et les œufs, que je peux manger en grande quantité, au petit déjeuner, comme au diner ou en collation.

Mais mon rapport aux protéines ne se limite pas à ça.

Ces trois dernières années, j’ai découvert une autre façon d’en consommer. J’ai compris que l’on en trouvait dans tout un tas d’autres aliments, comme dans les légumineuses, les oléagineux, les céréales, le seitan ou même les brocolis….

Je me suis laissée tenter par l’idée de cuisiner du tofu, ingrédient extra-terrestre pour moi jusque là, qui depuis ne quitte plus mon frigo. Je me suis régalée avec des protéines de soja texturées, en ajoutant dans différents plats…

Bref… J’ai évoluée, entraînant ma tribu dans mon aventure.

Petit à petit, nous avons tous pris goût à cette nouvelle manière de nous alimenter, et nous jonglons facilement entre des repas typiquement carnivores, et des repas végétariens tirant même parfois vers le végan.

C’est ça, le flexitarisme. Faire cohabiter différentes alternatives alimentaires dans son assiette, sans basculer complètement d’un côté ou de l’autre.

Mais ça ne s’arrête pas là….

Etre Flexivore, c’est préféré consommer moins, pour consommer mieux ( tu le sens le côté slogan à 2 balles ?! ^^ ).

En gros nous réduisons la quantité de certains aliments, de façon à privilégier le Bio et le naturel ( même si j’avoue ne pas avoir abandonné pour autant complètement les rayons de base des supermarchés ).

Depuis peu, en accord avec les gremlins, le Chéri et moi avons pris le parti de restreindre encore plus nos apports en protéines animales.

Il ne nous est plus possible de continuer à fermer les yeux sur les tortures que subissent les pauvres bêtes que nous retrouvons dans nos assiettes. Confinées, parquées dans des espaces ridiculement petits… Parfois laissées ainsi sans nourriture ni eau durant des jours…. Vivant sur les carcasses de leurs semblables…. Sur leurs excréments…. Mais aussi maltraitées et abattues avec cruauté….

De tels agissements doivent prendre fin.

Et pour que cela puisse peut être un jour arriver, il faut que les gens, petit à petit, prennent conscience qu’il est mieux de privilégier l’éleveur local et d’acheter de meilleurs produits.

C’est pourquoi désormais, avec ma ptite famille, nous ne consommons des protéines animales qu’un jour sur deux et en plus petite dose. Terminé la surabondance de protéines. Pas besoin d’en manger à tous les repas, ni plusieurs fois lors d’un même repas. Surtout lorsque l’on sait qu’en moyenne nous consommons 25% de protéines en plus que ce qu’il est recommandé de prendre par jour et par personne.

Ce qui va nous permettre de sélectionner nos aliments, à commencer par des œufs certifiés ” élevage en plein air ” ( ce que je reconnais ne pas avoir fait avant ). Nous pourrons investir dans de bonnes pièces achetées chez l’éleveur du coin ou en boucherie…. Un bon poulet fermier… Du poisson directement au port…

D’ailleurs, toute cette démarche a l’air de plaire aux nains, qui réfléchissent plus à ce qu’ils trouvent dans leurs repas. Ils s’amusent à chercher par quoi tel ou tel aliment a été remplacé ( comme le tofu à la place des lardons dans une quiche… ou le jus de pois chiche à la place des œufs en neige dans un gâteau…. ).

Ils me rappellent que nous sommes le jour vegan et que je dois faire attention à ce que je compte cuisiner.

Ils se prêtent vraiment bien ” au jeu “. Ce qui me conviens parfaitement, car loin de moi l’idée de leur imposer quoique ce soit. Je veux juste leur offrir la possibilité de vivre mieux, en leur permettant de se questionner sur notre société et ce qu’ils veulent faire pour elle.

A eux de voir plus tard, s’ils seront plus Omnivores, Flexivores ou carrément Végans….

En attendant, tout cela à l’air de m’aider dans ma lutte contre Ana, car cette nécessité de remplacer les protéines animales plusieurs fois par semaine, par des protéines végétales, m’oblige à accepter de nouveau les légumineuses…. Je ne dois plus les mettre de côté…. Je n’ai pas d’autres choix que de les ré-apprivoiser.

Viens je t’emmène…. A EcoLocanda… En Italie…

Un p’tit week end en amoureux, sans gremlins, ça fait du bien.

Surtout quand tu décides de partir visiter un pays où tu n’as jamais mis les pieds.

Mais pour que ton aventure soit parfaite, il faut que tu trouves un lieu sympa et agréable où passer la nuit.

Surtout que lorsque l’on réserve un hôtel via internet, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. Les photos sont en général alléchantes…. Le tarif attractif…. Mais reconnaissons le, une fois arrivés devant la porte de notre chambre, nous croisons tous les doigts pour que celle-ci corresponde à l’annonce sur laquelle nous avons craqué.

Alors aujourd’hui, je te propose de découvrir un endroit calme, perdu dans la nature, où l’Homme et moi avons pu nous détendre.

EcoLocanda Al Borgo

Direction EcoLocanda Al Borgo….

EcoLocanda Al Borgo

EcoLocanda Al Borgo

Cette charmante petite maison en pierres, située à Vallebona en Italie, est une auberge écologique, où le respect de l’environnement n’est pas pris à la légère.

EcoLocanda Al Borgo

EcoLocanda Al Borgo

EcoLocanda Al Borgo

Entourée voir perdue dans la nature, cette auberge permet de se retrouver au calme, loin du bruit de la ville.

Rien que le chant des cigales…. Et le soir, le coassement des crapauds….

De quoi se reposer et se mettre dans une ambiance zen….

EcoLocanda Al Borgo

Un petit havre de paix à la campagne, qui regroupe 3 chambres ( 2 chambres doubles et une suite ).

EcoLocanda Al Borgo

Le Chéri et moi, avions la chambre OLIVE…

Suis moi…. J’te montre ce qui se cache derrière cette porte….

EcoLocanda Al Borgo

EcoLocanda Al Borgo

EcoLocanda Al Borgo

Nous étions dans la chambre avec vue sur la mer.

Bon…. Je dois t’avouer que la mer, on la voyait, mais de loin…. Pas simple de la distinguer quand tu arrives le soir….

La taille de la chambre était très correcte et il y avait pas mal de rangements.

La déco et les couleurs cadraient tout à fait avec l’esprit nature et écolo.

Sans parler du fait que les oreillers étaient eux aussi écolos et bio. Première fois pour moi que je dormais sur un oreiller rempli de graines ! Bah je peux te dire que j’ai adoré. Le coussin prenait bien la forme de ma tête. Parfait. ( Bon, si comme l’Homme on n’aime pas trop, il y avait des oreillers traditionnels dans le placard…. )

J’te parle du lit?

Bien grand ! De quoi faire l’étoile de mer sans empêcher ton compagnon de dormir ^^

EcoLocanda Al Borgo

EcoLocanda Al Borgo

Dans un coin de la pièce, un p’tit espace avec un fauteuil, juste à côté de la fenêtre, pour pouvoir profiter de la vue.

Sans oublier un mignon panier, qui contenait du thé, une thermos d’eau chaude, deux mugs, des touillettes, un flacon de sucre, des serviettes et une lampe de poche ( pour pouvoir se balader le soir dans le village ).

Il y avait aussi des recommandations écologiques, mais mon Italien n’étant franchement pas au top ( c’est ça de suivre une matière juste parce que son amoureux de l’époque la suivait ^^ ), je n’ai pas pu tout déchiffrer.

EcoLocanda Al Borgo

EcoLocanda Al Borgo

Chaque chambre avait sa salle de douche privée. De même pour les WC.

Les serviettes étaient fournies et d’ailleurs, bien nombreuses.

Il y avait même un panier dans lequel se trouvait un sèche cheveux ( on n’est pas dans un hôtel Formule 1, moi j’te le dis ! ).

La carte écolo était présente jusqu’au papier toilette, puisque celui-ci était en papier recyclé.

EcoLocanda Al Borgo

EcoLocanda Al Borgo

Sur un adorable tabouret représentant un bouton de couture, se trouvait un panier vert avec les produits de douche.

Gel douche, shampoing et savonnette bio…

Mais aussi mouchoirs en papier recyclé et coton à démaquiller.

Plein de petites attentions qui mettent le sourire.

EcoLocanda Al Borgo

EcoLocanda Al Borgo

EcoLocanda Al Borgo

EcoLocanda Al Borgo

Les extérieurs étaient vraiment très jolis et nous plongeaient totalement dans un monde isolé où on ne pensait plus à rien.

EcoLocanda Al Borgo

EcoLocanda Al Borgo

EcoLocanda Al Borgo

EcoLocanda Al Borgo

EcoLocanda Al Borgo

Le petit déjeuner ( compris dans le prix de la chambre ) nous a été servi en terrasse, sous les vignes….

EcoLocanda Al Borgo

EcoLocanda Al Borgo

EcoLocanda Al Borgo

EcoLocanda Al Borgo

EcoLocanda Al Borgo

EcoLocanda Al Borgo

Je peux te dire que nous avons savouré ce p’tit dej’ bio – artisanal, avec pain maison, marmelade au citron maison ( tellement bonne, que nous en avons acheté 3 pots à la propriétaire ), miel, muesli, fruits, yaourts, pâtisseries, biscottes, thé de différentes sortes, café, jus de fruit maison et sucre ( roux, normal et stevia )….

A tel point qu’avec tout ce que nous avons mangé, nous n’avons même pas pu manger quoique ce soit le midi ^^

EcoLocanda Al Borgo

EcoLocanda Al Borgo

EcoLocanda Al Borgo

Un lieu où faire une pause, se détendre et se plonger comme moi dans le yoga ( bon ok, j’étais en pleine séance de gainage, mais ça m’a tout de même détendue )….

 Tenu par des propriétaires souriants, pour un prix mini ( 60 € la nuit petit déjeuner compris via Booking.com ) et où je te conseille de t’arrêter si tu pars en Italie….

Adopte un objet, plutôt qu’un mec !

Mon p’tit Koala, tu connais ma passion pour les brocantes et la récup’.

Tu sais que j’aime donner une seconde vie à de vieux meubles ( comme par exemple avec mon mini atelier ).

Je chine bien souvent les meubles de grand-maman, bien imposants, pour les relooker ou les détourner et avoir au final une déco bien à moi.

Mais ce que tu ne sais pas, c’est que parfois, lorsque je passe devant un objet qui m’a l’air en bon état ou réparable, abandonné lâchement sur un trottoir, je ne me gène pas pour lui proposer un nouveau toit.

Il y a quelques jours d’ailleurs, en sortant de chez moi, j’ai vu que des voisins avaient mis au dessus de la benne à ordure, une adorable valise vintage, en super état. Elle est de suite venue s’ajouter à celles qui me servent à ranger mes jeux vidéos ( quand on voit à combien certains magasins peuvent vendre de telles valises, sous prétexte qu’elles sont anciennes…. ).

Mais pourquoi est-ce que je te raconte tout ça?

Tout simplement parce que 3 gars, Hakim Baka, François Penin et Clément Follin-Ardelet, ont eu une idée d’enfer !

Laquelle?

Adopte un objet

Celle de créer une page Facebook, permettant à tout un chacun d’adopter de pauvres p’tits objets en manque d’amour.

En gros, si en te baladant dans la rue, tu tombes nez à nez avec un rocking chair qui balance grave, ou une table sous laquelle tu glisserais bien tes pieds pour dévorer un bon petit plat, mais que malheureusement, tu n’as pas la place de les accueillir  chez toi, tu n’as qu’à prendre une photo et la poster sur Adopte un objet, pour que d’autres personnes puissent les récupérer.

Ca fera des heureux et surtout c’est à la fois économique et écologique !

De même que si tu as chez toi des objets dont te ne te sers plus et que tu n’as pas l’intention de les vendre, plutôt que de les jeter, tu peux les proposer à l’adoption.

J’ai moi même testé cette idée, en donnant plusieurs bricoles ( des verres, des mugs, des livres, des jouets, un panier pour chat…. ).

J’ai pris quelques photos de tout ça, les ai postées sur la page FB Adopte un objet Marseille, avec une petite description et dans la foulée, j’ai été contactée en message privé par des personnes intéressées.

On se met ok sur une heure de rdv et hop, mes objets ont une nouvelle famille. Et moi je gagne de la place, que je vais vite combler avec plein de trouvailles de brocantes ^^

Rien de compliqué ! Encore plus simple que d’adopter un mec !

Adopte un objet

Bon, faut quand même que je t’avoue un truc…

Malheureusement, tous les membres de cette communauté ne la jouent pas fair-play….

Par deux fois, des personnes devant venir chercher un objet, ne se sont pas déplacées. Et franchement, quand on te demande de réserver un objet que tu donnes, qu’on t’assure que l’on viendra tel jour à telle heure, que toi tu ne bouges pas de chez toi et qu’au final, on te pose un lapin, sans te prévenir qu’on ne viendra pas et sans la moindre excuse, ça te gonfle vite.

Après tout, ce temps perdu à attendre un fantôme, tu aurais pu l’utiliser autrement ( genre, aller chasser des méduses avec Bob l’Eponge…. ).

J’ai même eu affaire à une personne qui devait venir chercher une lampe Hello Kitty pour sa fille et qui ne m’a recontacté que deux jours après le rdv auquel elle n’était pas venue, pour me dire qu’elle avait oublié et qu’elle voulait savoir quand elle pourrait à nouveau passer. Chose à laquelle je lui ai répondu que n’ayant plus de ses nouvelles et ayant attendu pour rien, j’avais donné cette lampe à une autre personne. J’peux te dire mon p’tit chat, que ça n’a pas plu à la madame ^^ Elle m’a inondé de messages pour me dire que ça ne se faisait pas ( non mais je rêve ^^ ) et qu’à cause de moi sa fille était en larmes ( bah ma p’tite dame, fallait se bouger…. ).

Mais bon, mis à part ces 2 rdv pour rien, les autres se sont très bien passés. Certaines mamans qui sont venues chercher des jouets pour leurs petits, ont même eu la gentillesse d’apporter des bonbons en échange, pour mes gremlins. Merci à elles !

Puis j’ai aussi eu la chance de pouvoir adopter un gros lot de manga !

Adopte un objet - J'ai adopté des mangas

Un p’tit message à la charmante dame qui les proposait…. Et quelques heures après, me voici l’heureuse propriétaire de nouveaux bouquins ! Enfin ME voici…. Le nain a déjà fait la liste de ceux qu’ils voudrait prendre pour lui ^^

Dernier point sympa, c’est qu’un jour par semaine ( le jeudi ), tu peux déposer une annonce pour dire ce que tu recherches. Comme ça, si des personnes veulent justement donner l’accordéon de tes rêves, elles peuvent te prévenir qu’elles en ont un et tu n’as plus qu’à le récupérer.

Adopte un objet - Jeudi ce que je cherche

J’te conseille donc, cher lecteur, de chercher sur FB s’il y a une page Adopte un objet pour ta ville et de tenter à ton tour cette aventure solidaire.

Et si ça te dit, tu as aussi la possibilité de faire un don ICI, pour aider à financer le développement de l’application qui devrait bientôt voir le jour ( avec cette appli, il sera surement possible de noter les membres, ce qui devraient éviter les mauvais comportements ).