Mon coup de cœur pour le Diamond Painting

Diamond Painting…. Des mots que tu as certainement dû entendre si tu aimes les loisirs créatifs.

Il s’agit d’une activité proche des numéros d’art, ces tableaux numérotés où chaque case porte un chiffre qui correspond à une couleur de peinture.

Là, c’est exactement le même principe. Tu as une toile avec une illustration décomposée en plusieurs cases numérotées ou identifiées par des symboles, qui te renvoient vers un petit diamant à coller. Rien de plus simple.

Voyons cela plus en détails.

J’ai pas mal tourné autour du pot avant de me lancer dans l’aventure Diamond Painting, regardant de nombreuses vidéos sur le sujet ( comme celles de Color Nella ou de Je peux pas j’ai diamond painting ). Je savais que j’adorais faire des numéros d’art étant môme et je me disais que je risquais fortement d’apprécier ce nouveau loisir. Bingo…. J’en suis déjà accro. Je vais t’expliquer pourquoi…

Tout d’abord, il m’a fallu me procurer une toile. C’est sur Amazon que j’ai décidé de passer commande. Les tarifs étant corrects, surtout que l’on en trouve en Prime, ce qui évite de payer des frais de livraison. J’ai laissé le choix à ma fille pour le modèle, sachant que ce Diamond Painting serait ensuite affiché dans sa chambre.

Elle est partie sur une illustration de calavera vendue par POENOEN ( clique ICI ), qui coutait à ce moment là 11,24€.

Mon coup de cœur pour le Diamond Painting

J’ai reçu la toile en 48h, dans un carton plat Amazon. Celle-ci était enroulée sur elle-même et glissée dans un sachet, avec différents accessoires.

La toile fait 30 X 40cm, ce qui donne une illustration de 25 X 35cm.

Il faut savoir que lorsque l’on achète un Dimaond Painting, il y a toujours la totale pour le réaliser. Du coup, même s’il s’agit de la toute première toile que l’on réalise, on a bien tout le matériel pour débuter. C’est un kit complet. Puis au fur et à mesure des toiles faites, on obtient une collection d’accessoires identiques ^^

Donc…. Avec la toile, j’ai reçu les diamants correspondants à mon illustration, soit 24 teintes différentes, ainsi qu’un plateau vert en plastique, un stylet, un carré de cire / gel rouge et des petits sachets à zip.

Comment faire son Diamond Painting ?

Dans un premier temps, il faut disposer la toile sous un poids pour bien la tendre. Par exemple, en posant dessus des livres durant quelques heures.

Ensuite, je te conseille de fixer ta toile avec du scotch de masquage sur un support que tu pourras facilement déplacer, car tu ne vas certainement pas faire ton tableau en une seule fois. De cette façon, en plus, elle ne bougera pas. Je fixe les miennes sur un carton à dessin.

Pendant que ta toile s’aplatit, il est pourtant que tu vérifies tes diamants. En effet, il arrive que malheureusement on ne reçoive pas toutes les teintes. J’ai de la chance, ça ne m’est encore jamais arrivé, mais je sais que cela peut se produire.

Sur les bords de la toile, ou sur une fiche reçue avec cette dernière, tu as un tableau. Celui-ci indique le numéro des sachets, le symbole ou chiffre correspondant et le DMC.

Cette dernière indication est particulière et importante, car il faut savoir que chaque teinte de diamant a une référence universelle. Le noir a toujours pour DMC la référence 310. Donc, s’il t’arrive de manquer de strass noirs lors de la réalisation d’une toile, tu peux utiliser le restant de noir d’une ancienne toile. Il te suffira de chercher les strass avec la référence 310, sans te soucier du numéro du sachet ou du symbole, qui va varier d’un tableau à un autre.

Bref. Il faut donc que tu vérifies que tu as bien le bon nombre de sachets différents ( ici, il me fallait 24 sachets ). Et qu’ils correspondent bien aux indications du tableau sur la toile ou la fiche.

Mon coup de cœur pour le Diamond Painting

Ensuite, pour ma part, je range de suite mes diamants. N’ayant pas encore reçu ma boite à compartiments qui me servira à stocker mes strass, pour le moment, j’utilise les petits sachets fournis avec ma toile ( à savoir que certains vendeurs n’en fournissent pas ou pas assez ). Je glisse toute une teinte de strass dans un sachet et j’y ajoute les indications les concernant que j’ai découpé du sac de départ. Comme ça, pas de problème pour identifier par la suite chaque couleur.

Soit je glisse tous mes sachets ainsi formés dans un plus grand sac de conservation, soit je les mets dans une petite boite ( sachant que comme il y a aussi la référence de la toile indiquée sur les sachets de strass , comme sur la toile en elle-même, je n’ai pas de soucis pour savoir avec quelle illustration ils vont).

Vient enfin l’étape de création!

La toile est recouverte soit d’une feuille transparente, soit d’un papier opaque, pour protéger celle-ci, car la toile est enduite d’une colle. Ce qui va permettre aux diamants de se coller directement sur celle-ci. Pas besoin d’y ajouter de colle soi-même.

Je te déconseille de retirer d’un coup cette feuille, puisqu’encore une fois, tu ne vas certainement pas faire ta toile d’un coup.

Il faut choisir une partie par laquelle on va commencer et soulever juste un peu la feuille pour avoir accès à un morceau de toile collante.

Pour cette première toile, j’ai décidé de commencer par le coin en bas à droite, puis de faire tout le bas et de monter petit à petit. Bien entendu, à chaque fois que je me suis stoppée dans ma réalisation, j’ai remis la feuille protectrice sur ma toile.

Désormais, je préfère commencer mes toiles par le haut et si comme celle-ci, la toile n’est pas trop grande, je dépose directement toute une teinte jusqu’à avoir recouvert tous les numéros d’une même couleur. C’est à l’appréciation de chacun…

Mon coup de cœur pour le Diamond Painting

Ensuite, il faut choisir le numéro / symbole par lequel on veut commencer et vérifier à quel sachet de strass il correspond. Sur cette photo, on constate que le point d’interrogation correspond au sachet 8.

Mon coup de cœur pour le Diamond Painting

On verse un peu de strass dans le plateau vert ( qui peut d’ailleurs être blanc ). On secoue la plaque délicatement pour que grâce aux rayures qu’elle contient, les diamants se mettent tous à plat, le côté bombé au-dessus.

Mon coup de cœur pour le Diamond Painting

Pour attraper facilement les diamants, il faut utiliser le stylet. Il y en a de différentes sortes. Avec un seul embout. Ou avec comme celui-ci ( voir photo du kit complet ), deux embouts. L’embout “ simple ” permet d’attraper 1 strass à la fois. L’embout blanc allongé permet d’en attraper plusieurs d’un coup, pour coller en une seule étape plusieurs strass. Ce qu’il vaut mieux faire lorsque l’on est déjà habitué à réaliser des Diamond Painting, car il est compliqué de retirer toute une ligne de strass si elle est mal positionnée. Perso je n’utilise que l’embout basique pour 1 seul diamant. C’est plus précis.

Pour que le strass tienne sur le stylet, il faut tremper celui-ci dans le carré rouge de gel ( pense à soulever la protection transparente ), pour qu’une petite dose de gel se mette dans la pointe du stylet.

Pour attraper un diamant, appuie la pointe du stylet contenant le gel sur la partie bombée d’un strass. Celui-ci va se coller au stylet.

Applique le diamant sur la case correspondant à son numéro / symbole. Pas besoin de trop appuyer, celui-ci va se décoller du stylet pour se coller sur la toile ( la colle de la toile étant plus forte que le gel sur le stylet ). Il vaut mieux lorsque l’on débute ne pas trop appuyer pour pouvoir au besoin, retirer facilement un strass mal placé.

Par moment il faut tremper à nouveau le stylet dans le gel, pour qu’il soit à nouveau assez collant pour attraper les diamants.

On applique au fur et à mesure les diamants sur la toile, tout en changeant de couleur lorsque c’est nécessaire.

Une fois la toile totalement recouverte de diamants, on recouvre celle-ci avec la feuille de protection et on dépose des livres ou autres objets lourds plusieurs heures dessus, pour aider les strass à bien se fixer.

Mon coup de cœur pour le Diamond Painting

Voilà…. La toile est terminée!

Il ne faut surtout pas couper les bords car celle-ci risque de s’effilocher. Par contre, tu peux l’encadrer. Pour la calavera j’ai utilisé un cadre de chez Action, à environ 4,50€. J’ai juste dû recouper un peu le carton noir qui était déjà dans le cadre, car mon illustration était plus grande que le trou du carton.

Comme je compte en faire beaucoup sans pour autant vouloir tout afficher, je vais conserver mes toiles dans un grand carton à dessin. Je pense même peut-être en offrir….

Comme tu as pu le comprendre rien qu’en lisant le titre de cet article, j’ai un véritable coup de cœur pour cette activité. Elle me passionne autant que le coloriage. Le Diamond Painting s’ajoute à la longue liste des activités classées dans l’art thérapie. Et pour cause! Sans y voir un côté thérapie / psy / maladie, c’est un passe-temps à la fois reposant et satisfaisant.

Je prends autant de plaisir à découvrir ma toile lorsque je la reçois, qu’à trier les diamants ou qu’à concevoir le motif.

Je m’émerveille devant les couleurs, qui suivant l’illustration peuvent être très brillantes et vives.

Je me détends , perdue dans mes pensées, avec juste un fond musical pendant que je colle mes strass. Ou je regarde en même temps une série Netflix ou une vidéo d’art thérapie sur You Tube.

La grosse différence avec le coloriage pour adulte, c’est qu’ici, il n’y a pas besoin de réfléchir. On ne cogite pas pour savoir quelle couleur appliquer ou quel matériel utiliser. Pas besoin non plus de métriser telle ou telle technique. On suit juste les numéros et on se relaxe.

Pour moi, cette activité complète à la perfection mon amour pour le dessin et le colo. Depuis que je fais du Diamond Painting, je jongle entre mes livres de coloriage et mes toiles.

J’ai du temps devant moi et l’esprit bien vif : je me plonge dans un colo de Klara Markova, plein de détails et de nuances à apporter….

Je suis un peu fatiguée, j’ai besoin de décompresser, ou il fait trop sombre pour bien travailler sur un dégradé : je m’apaise en collant mes petits diamants.

Et une fois ma toile terminée, je n’ai qu’une envie, c’est d’en débuter une nouvelle ^^ ( Je fais actuellement une toile Groot trouvée ICI pour mon mini nain, puis je vais réaliser une illustration de Bambi trouvée ICI. J’attends aussi des toiles achetées sur AliExpress ).

Pour un coupon de réduction chez AliExpress, laisse moi te marrainer ! Clique sur l’image ci-dessus.

Une activité qui d’ailleurs a réussi à conquérir le cœur de mes gremlins, puisque eux aussi s’éclatent en réalisant leurs Diamond Painting.

Mon coup de cœur pour le Diamond Painting

Je leur ai trouvé des petits kits chez Action, qui permettent de décorer de jolies cartes.

Il y a 4 boites différentes, à 1,84€ chacune.

Chaque boite contient 4 cartes ( qui s’ouvrent pour que l’on puisse inscrire un message dedans ) et 4 enveloppes, ainsi que les diamants et les accessoires nécessaires ( comme avec les toiles ).

Mon coup de cœur pour le Diamond Painting

Le Diamond Painting se situe sur le devant de la carte. On ne réalise pas toute la surface, juste une partie de l’illustration, comme par exemple, le perroquet ( mais pas les feuilles derrière lui ).

C’est simple, à un bon prix et on peut ensuite collectionner les cartes ou les offrir.

Fairy Celebrations de Klara Markova

Fairy Celebrations de Klara Markova

On se retrouve aujourd’hui pour que je puisse te présenter mon livre de coloriage coup de cœur du moment. Et encore… Du moment ? Il y a fort à gagner qu’il restera longtemps en 1ère position.

Il faut dire que Klara Markova, l’illustratrice de cette petite merveille a un talent fou. Elle arrive sans difficulté à me faire voyage dans un monde de songes, où tout n’est que douceur et magie.

Cet univers où fées, elfes et animaux cohabitent, est inspiré par des forêts pleines de chênes qui entouraient la maison de son enfance. On ressent donc très bien que la jeune femme a voulu transmettre la beauté de ce lieu au travers de son travail.

Cela fait déjà 20 ans que Klara Markova réalise des peintures à l’huile, des albums de coloriage et des bijoux en argent, imprégnés de l’atmosphère des contes et de l’ambiance mystique qu’ils dégagent.

Actuellement, l’illustratrice a donné vie à 4 livres de colo : Magical Delights, Tenderful Enchantments, Fairy Miracles et Fairy Celebrations.

Tu l’auras compris grâce au titre de l’article, c’est sur ce dernier que mon choix s’est porté. Même si j’espère réussir un jour à tous les posséder, j’ai décidé de commencer ma collection K.M. avec celui-ci car certains coloriages présents dedans m’ont vraiment fait flasher.

Fairy Celebrations de Klara Markova
Fairy Celebrations de Klara Markova
Fairy Celebrations de Klara Markova

Fairy Celebrations est un beau livre de 25 X 21 cm, avec couverture rigide et cartonnée, dans les tons verts. Il a été édité en 2018 et doit être commandé via Etsy ( j’en ai eu pour 37,50€ fdp compris, car il vient de République Tchèque ). Il comporte 112 pages, faites de papier ivoire bien épais et de qualité, ce qui permet d’utiliser tout aussi bien des crayons de couleurs, des feutres, de la peinture ou des colles pailletées, pour mettre en couleur les illustrations.

Rien qu’en posant les yeux sur la couverture, avec son titre en lettres dorées, on ne peut que tomber sous le charme. Tout cet ouvrage est aussi mignon et poétique que l’illustration de cette couverture. Des petites maisons arrondies, des champignons, des lucioles attendrissantes, des mini coccinelles, des fleurs, des papillons… Un côté enfantin qui personnellement m’apaise et me fait rêver.

Ce livre est comme une histoire que l’on pourrait raconter à ses bambins, bien installés au coin du feu.

En plus des fées et elfes, Klara Markova nous invite aussi à faire la connaissance d’adorables sirènes et de petits dragons gloutons. Elle a même eu la bonne idée d’ajouter des coloriages à thème, que je compte bien colorier lors des périodes en questions.

Fairy Celebrations de Klara Markova

Pour ne rien gâcher, la jeune femme a préféré éviter de faire des pages recto-verso. Ce qui signifie que chaque page contient un coloriage d’un côté, puis une toute petite illustration sur l’autre face ( où l’on peut noter le matériel dont on s’est servi, la date, etc ). De cette façon, si vraiment la technique utilisée pour mettre en couleur les dessins, finissait par traverser, les illustrations ne risquent pas d’être abîmées.

Plusieurs surprises sont glissées dans le bouquin.

Tout d’abord, un marque-page de fée à mettre en couleur, puis un autocollant.

Ainsi que 2 illustrations où il faut ajouter une porte et un couvercle de coffre, à découper et ensuite coller, que l’on trouve à la fin du livre.

C’est donc un ouvrage plein d’amour et de tendresse, dont les dessins ne manquent pas de détails, que l’on prend grandement plaisir à posséder, et qui peut aussi être un superbe cadeau à offrir à un être passionné et créatif.

Thennan : une aventure extraordinaire dans un monde fantastique

Lors de ma venue au Hero festival de Marseille, j’ai eu la chance non seulement de pouvoir admirer de magnifiques cosplays et des expositions, de découvrir différents créateurs, mais aussi de faire la connaissance de quelques auteurs talentueux.

 

Mon incroyable aventure au Hero Festival de Marseille


C’est au stand des éditions Alexandra de Saint-Prix que j’ai croisé Drake Manakete, l’écrivain de la saga Thennan.
C’est avec bonne humeur et un large sourire qu’il a pris quelques minutes de son temps pour me parler de son roman qui je le sentais bien lui tenait très à cœur.Et il a de quoi être fier, je te le garantis.

 

Thennan : une aventure extraordinaire dans un monde fantastique


Il ne m’aura fallu que quelques lignes pour être séduite par le premier tome de Thennan : Le collier d’Orichalque.
Une aventure qui dès le début m’a replongé en enfance, me rappelant L’histoire sans fin, Narnia ou encore Richard au pays des livres.
Natasha la jeune héroïne qui ne supporte plus la vie avec sa mère, si froide et directive, va se retrouver transportée dans un autre monde, Myste, en essayant de lui échapper. 
Elle va faire la connaissance de créatures fantastiques, magiques et intrigantes. Finissant par se lier d’amitié avec certaines d’entre elles, au point même de se dénicher un Thennan
Mais derrière ce décor idyllique, se cachent de sombres évènements, qui vont pousser Natasha et ses nouveaux amis dans un voyage mystérieux et dangereux. 

 

Thennan : une aventure extraordinaire dans un monde fantastique

Thennan : une aventure extraordinaire dans un monde fantastique


Mon avis :


Tu le sais mon p’tit sorcier, je suis fan de ce genre de récit. Il suffit de me parler de fées, de loups-garous, ou d’enchanteurs, pour qu’un bouquin m’intéresse et me donne envie d’en savoir plus. Génération Harry Potter et Sabrina l’apprentie sorcière, la magie coule dans mes veines ( si seulement) et me passionne toujours autant que lorsque j’étais gamine. 
C’est d’ailleurs grâce à ça que l’auteur a su capter mon attention ! 
Vêtu tel un de ses personnages à l’allure d’un lion, il m’a fait miroiter une quête pleine de rebondissements, où différents peuples surnaturels se côtoient. Et ce n’était pas des paroles en l’air ! 
Tout au long de ma lecture, j’ai pu sans peine m’imaginer les régions que Natasha a découvert. Traversant avec elle la prairie des Faëris et m’attardant à Polcroix, cette ville pleine d’Elementalistes. 
Les descriptions des lieux, comme des personnages sont poussées juste ce qu’il faut, de façon à bien nous mettre dans l’ambiance, sans pour autant alourdir le texte. Ce qui en fait un roman agréable à lire, pouvant convenir aux ados comme aux grands mômes comme moi. 
Plus j’en apprenais sur Myste , son langage et ses coutumes, plus j’avais de mal à stopper ma lecture, voulant toujours en savoir davantage. 
Les personnages quant à eux, sont attachants. Chacun ayant son propre caractère, il est facile de s’identifier à l’un d’eux. J’ai d’ailleurs un coup de cœur pour Emmy, cette jeune fille si pleine de vie et de peps, qui court partout. Son petit grain de folie, parfait mélange de Luna Lovegood et Phoebe Buffay, est une bouffée d’oxygène face aux événements qui les attendent. 
Bien évidemment, Karsaib avec son côté plus énigmatique et lunatique, me plaît aussi beaucoup. Tu comprendras pourquoi en lisant ce premier tome de Thennan ( tout comme tu apprendras ce que signifie ce terme). 
Un premier ouvrage que Drake Manakete a bien fait de me présenter, car je ne regrette absolument pas de l’avoir dévoré. C’est fluide, amusant, captivant
Bref, j’en redemande volontiers ! ^^

Mon fils de 14 ans, lui aussi a beaucoup apprécié ce premier tome. Il n’a pas eu de difficulté à le lire, pas de soucis avec des termes qui auraient pu être trop compliqués pour lui. Il a aimé le fait que chaque personnage ait son propre caractère, bien décrit, avec sa façon d’être, son humour ou ses petites manies. Avec une préférence pour Karsaib qu’il a trouvé mystérieux et dont la particularité le fait rêver ( chut… je n’en dis pas plus ). Un univers et des héros qui correspondent à la perfection avec son côté fan de Harry Potter, Eragon et légendes diverses.

Thennan : une aventure extraordinaire dans un monde fantastique

 


À savoir que le tome 2 existe déjà, et qu’un troisième volet est en cours d’écriture.  Tu peux acheter le tome 1 Thennan Le collier d’orichalque ICI

Le tome 2 Thennan Les grains de la folie ICI

Le yoga, un moyen d’être en harmonie

Pourquoi me suis-je remise au yoga, au point d’en faire tous les matins ?

En quoi cela peut-il m’aider au quotidien ?

Où est-ce que je pratique? Ai-je un prof de yoga ? 
D’où proviennent les vidéos dont je me sers pour mes séances ?
 
Ces questions on me les posent très régulièrement, c’est pourquoi j’ai décidé qu’il était temps de refaire un article sur ce sujet.
 
Le yoga, un moyen d'être en harmonie
 
 
Mais avant que je n’y réponde, plongeons nous d’abord dans les origines du yoga.
 
Cette pratique venant de l’Inde date de plus de 5000 ans, à l’époque de Patanjali ( 200 ans avant J-C).
 
Celui-ci aurait réalisé un traité sur le yoga appelé les Yoga Sutra, servant de base à ce que l’on appelle le Raja Yoga, dans lequel il y analyse les principes et techniques psychophysiques de cette pratique.
 
Mais le yoga de l’Inde puise également ses fondements dans d’autres textes sacrés ou même philosophiques, comme le Vedanta, le Sâmkhya, le tantrisme, le bouddhisme, et bien d’autres encore.
 
Le yoga, un moyen d'être en harmonie
 
 
Mais quel est l’intérêt pour moi de pratiquer régulièrement des séances de yoga ? 
 
Au départ je me suis lancée dans le yoga pour apprendre à me relaxer. C’est un excellent moyen de lâcher prise.
Un moment rien qu’à moi, où j’écoute mes sensations, sans prêter attention à ce qui m’entoure. Je profite de l’instant présent et je vide mon esprit de ces pensées qui ne cessent de l’envahir.
 
Qu’est ce que ces séances m’apportent par rapport à ma maladie ?
 
N’ayant plus le droit de pratiquer de sport, suite aux séquelles engendrées par l’anorexie et l’orthorexie, dont plus particulièrement de l’ostéoporose ainsi que des fissures aux genoux, le yoga me permet de conserver une activité physique. Car contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas si simple que ça.
Le yoga m’aide à me remuscler, à me tonifier, à obtenir un ventre plus plat et à devenir progressivement plus souple. C’est donc un sport à part entière.
 
De plus, à chaque session je reprends conscience de mon corps. Je le réapprivoise doucement, en essayant de coordonner au mieux mes mouvements. Pas évident de trouver son équilibre en fonction des postures. Encore moins avec un corps épuisé, qui tremble lorsqu’il faut faire un peu plus d’efforts.
 
C’est un très bon moyen pour soulager certaines douleurs, comme le mal de dos, les jambes lourdes, la nuque raide…. 
 
Et comme je te le disais un peu plus haut, c’est impeccable pour garder un ventre plat
Les TCA ont tendance à faire gonfler le ventre, ce qui pour moi est un réel problème, voir une obsession. 
Avec le yoga, je travaille mes abdominaux profonds et ma posture, réduisant ainsi les soucis de digestion et atténuant l’effet << ballon >> de mon ventre.
 
Pourquoi est ce que je fais du yoga le matin, plutôt qu’à un autre moment de la journée ?
 
Pratiquer dès le réveil est une façon bien douce de démarrer sa journée. Je profite que la tribu soit encore dans les bras de Morphée, pour me retrouver en tête à tête avec mon tapis. Lui et moi, on se comprend ^^ Il sait me calmer, m’apaiser, me mettre de bonne humeur, tout en m’aidant à m’étirer et à réveiller chaque centimètre de mon corps.
Je choisis une intention qui sera le mot d’ordre de ma journée et je la visualise en souriant. Le positif attire le positif, alors autant partir dans cet état d’esprit dès que j’ouvre les yeux, pour être à la fois en harmonie avec moi-même, mais aussi avec les autres. Sans oublier que le yoga matinal est le top pour une bonne confiance en soi.
 
Ce qui bien entendu, ne m’empêche pas de retourner sur mon tapis à d’autres instants, si j’en sens l’envie et le besoin. D’ailleurs, c’est aussi une super idée de faire des sessions douces le soir, pour se détendre juste avant d’aller au lit.
 
Est-ce que je suis des cours de yoga dans une salle ? Est-ce que je suis des séances payantes ?
 
Je pense que ces questions sont celles qui reviennent le plus souvent.
 
Personnellement, je ne suis pas quelqu’un d’assez à l’aise pour pratiquer régulièrement du sport ( ou autre activité ) en public. J’ai toujours la sensation que l’on m’observe, que l’on me juge…. Un point sur lequel j’essaie de travailler et de mettre de côté, mais ce n’est pas encore gagné.
 
Alors je préfère pratiquer mes séances de yoga chez moi. Bien installée dans mon salon, au chaud, à l’abri des regards. Non seulement ça me permet de me sentir mieux et de ne pas chercher à être << parfaite >> dans mes postures, ( ce que j’aurais certainement tendance à vouloir faire avec des cours à plusieurs ) et donc de vraiment faire en fonction des sensations de mon corps, mais en plus je peux pratiquer quand je le veux. Pas d’horaires imposés. Pas de durée. Et même pas besoin d’être << pomponnée >>. Je fais ce que je veux, quand je le veux et comme je le veux ^^
J’ai envie de faire une longue session? Ok.
Je n’ai pas beaucoup de temps devant moi, ou peu d’énergie, mais je ressens quand même le besoin de pratiquer, histoire de me détendre? Et bien je fais une courte session d’une dizaine de minutes.
Je me rends compte que je n’arrive pas à réaliser une posture, que d’habitude je fais facilement? Eh bien j’écoute mon corps et je ne force pas.
 
Voilà ce qui me plaît dans le fait de pratiquer le yoga chez moi. Sans parler du fait que je peux partager de temps en temps ces moments avec mes nains, qui aiment en faire eux aussi.
 
Puis de cette façon, je ne me ruine pas. Car je me base sur des vidéos gratuites, que je trouve sur internet.
Il y en a des tas. Que l’on soit débutant ou expert, il y a un large choix, donc pas de raison de s’en priver !
 
Quelles vidéos est-ce que j’utilise le plus ?
 
Ici, je vais te faire un petit résumé des yogi que je suis avec plaisir et qui avec leurs vidéos, m’inspirent et me motivent au quotidien.
 
Virginie Duval, du site Dfine
 

 

 

 

 

Sandrine Bridoux, du compte Insta Frenchyogagirl

 

 

 

 

Julie Akasha Yoga, du blog Julie Yoga

 

 

    

 

 

 

Delphine Marie Yoga, du site Delphine Marie

 

 

    

 

 

Il ne faut pas croire que le yoga n’est que pour les personnes ultra souples, ou les écolos… Tout le monde peut s’y mettre. Que l’on débute ou non, ça ne peut que faire du bien au corps et à l’esprit.

 

N’hésite pas à essayer ces vidéos et à  en tester d’autres.

Et si tu as des questions, laisse moi un commentaire !

Mes astuces pour voyager avec un petit budget

Je dois faire cet article depuis un grand moment, mais je ne m’y étais pas encore mise. Mea culpa, je suis désolée….

Mais comme les vacances d’octobre ne vont plus tarder, il est temps que je le fasse, car peut être que ça va pouvoir t’aider à partir quelques jours avec ta famille, tes potes, ton chien ou même toi tout seul, si tu es plus du genre ermite.

Voyons déjà le transport.

Comme je te l’avais déjà expliqué lors de mon premier séjour à Valencia, en amoureux avec le Chéri, jusqu’à présent, je voyageais en passant par le site Kayak. Plus précisément par la fonction Explorer le monde, qui te permets de rentrer différents critères, comme ton budget maxi, ta ville de départ, tes dates, et autres, pour ensuite voir apparaître sur une carte, les différents vols qui peuvent correspondre à tes désires.

A partir de là, tu n’as plus qu’à cliquer sur une destination, pour qu’un comparatif des compagnies aériennes te soit proposé. Pour ma part, les deux fois où je suis partie en Espagne, je suis passée par Ryanair ( ouais je sais, en ce moment c’est la guerre chez eux ^^ ).

Pour notre premier voyage à Valencia, nous en avons eu à 2, aller-retour avec la priorité et 2 bagages chacun en cabine, pour 77,97€ ( sièges aléatoires , donc séparés, mais nous avons échangé avec d’autres personnes dans l’avion pour être l’un à côté de l’autre).

Pour notre voyage en famille à Valencia, nous en avons eu à 5, aller-retour avec la priorité et 2 bagages chacun en cabine, ainsi que des sièges réservés, pour 239,90€.

Je trouve franchement que c’est plus que raisonnable. Non?

Alors ok, on est loin du super avion tout confort…. Tu ne vas pas pouvoir étaler tes jambes… Tu vas crever de chaud, coincé entre tes voisins de vol… Tu n’auras pas le droit à la moindre cacahuète gratuite ou à un ptit verre gentiment offert par un steward sexy à l’accent évoquant le sable chaud…. Mais au moins tu n’auras pas dû hypothéquer ta baraque ou mettre en gage ta grand-mère.

Maintenant, parlons location.

Car c’est bien beau de partir à l’aventure, avec ou sans tribu, mais faut peut être penser au lieu où tu vas poser ton royal popotin pour te reposer….

Si comme moi, tu n’as pas un salaire de ministre, tu vas déjà éviter l’hotel. C’est cher, même lorsque l’on va dans un Formule 1. Tu risques de te retrouver avec une chambre à peine plus grande qu’un placard. Et la douche voir les wc seront dans le couloir et à partager….

Bref, moi ce n’est pas mon kiffe.

Surtout qu’ensuite, il faut aussi pouvoir se payer le restaurant à chaque repas….

Donc, autant partir sur l’idée d’un Airbnb.

En gros, c’est un site sur lequel tu vas trouver des annonces de particuliers, qui mettent en location de temps en temps ou régulièrement leur maison ou appartement. Des logements qui seront donc loués pour des week-ends ou vacances, ou encore pour juste une nuit.

On trouve de tout, un peu partout, et pas seulement en France.

Niveau tarif, ça peut être extrêmement compétitif, jusqu’à quasiment inabordable. Mais là encore, tout dépend de ce que l’on cherche, des périodes souhaitées et surtout de la façon dont on va aborder la question ^^

Car il y a quelques astuces sympa, pour pouvoir profiter d’un logement agréable, pour un budget dérisoire. C’est pour ça que tu es ici, en train de lire cet article, non?!

Alors voici mon secret…. Mon arme invincible, pour pouvoir partir en vacances, sans avoir à économiser durant des mois.

 

 

Mes astuces pour voyager avec un petit budget

 

Tu es prêt?

Déjà laisse moi te montrer la maison que j’avais louée lors de notre dernier voyage. Celle-ci était située dans le Piemont, en Italie, à Alice Superiore ( Valchuisella ), pas très loin de Turin. Un coin magnifique, perdu entre campagne et montagnes, où nous avons pu nous baigner dans une cascade enchanteresse, et nous promener le long d’un torrent qui passé à 500m de chez nous.

 

Mes astuces pour voyager avec un petit budget

Mes astuces pour voyager avec un petit budget

Mes astuces pour voyager avec un petit budget

Cette grande maison, n’avait pas juste un jardin…. Elle disposait carrément d’un immense terrain, avec sa propre forêt et des tas d’arbres fruitiers. J’ai d’ailleurs pu faire une cure de figues, mûres, poires, prunes, fraises des bois et corniolos. Sans parler des framboises, mirabelles, pêches, pommes, raisin, noix et myrtilles que l’on trouvait en se baladant dans la nature.

Il y avait aussi des kiwis dans cette propriété, qui formés comme une << ombrelle >> au dessus la terrasse du rez-de-chaussée.

 

Mes astuces pour voyager avec un petit budget

Mes astuces pour voyager avec un petit budget

Normalement, nous disposions de tout l’appartement du premier étage, ainsi que des balcons qui faisaient tout le tour de la demeure, et bien entendu nous avions accès au terrain, ainsi qu’à une table de ping pong et des cages de foot.

 

Mes astuces pour voyager avec un petit budget

Mes astuces pour voyager avec un petit budget

Mais nous pouvions aussi utiliser la terrasse du rdc, lorsque les propriétaires n’occupaient pas le logement du bas. Bon. Concrètement, ils n’étaient là que parfois le week end. Et lors de ces moments là, ils étaient tellement sympa, qu’ils jouaient avec nos gremlins, les baladaient en brouette et leur offraient des tas de choses. Des gens tellement sympa, que nous avons gardé contact avec eux.

Le second étage n’était pas habité, car il ne servait que de grenier. Donc je peux te dire que l’on ne risquait pas d’être dérangé.

Notre appartement comprenait 2 chambres avec dans chacune un lit king size et 1 lit une personne, un salon / salle à manger, ouvert sur la cuisine, et une salle de bain avec baignoire et wc. Nous disposions d’un lave linge, d’une ancienne gazinière ( j’en veux une comme ça chez moi!!!! j’adore les fours à gaz! ), d’une télé que nous n’avons jamais allumée ( on avait bien autre chose à faire ), de couchages en pagaille, de draps de bain, de torchons, et de vaisselle.

 

Mes astuces pour voyager avec un petit budget

Nous avions aussi accès au garage pour récupérer le bois nécessaire à la chaudière. Car oui, nous devions chauffer l’eau par un cumulus à bois. Qu’est-ce que j’ai pu adorer faire du feu tous les matins pendant que la tribu dormait encore, dès que le coq de la ferme voisine me réveillait. Mon pote Hei Hei et cette chaudière me manque terriblement ! 

 

Mes astuces pour voyager avec un petit budget

Mes astuces pour voyager avec un petit budget

D’ailleurs en te parlant de la ferme, nos voisins ( on en avait pas beaucoup ^^ ), étaient donc fermiers, et nous vendaient de délicieux fromages, des œufs et du lait frais qu’ils venaient tout juste de tirer. Une superbe expérience pour nos mômes que d’assister à la traite des vaches et de déguster le lait encore chaud.

Nos autres voisins, eux, vendaient du miel ( on en rapporté plusieurs pots ).

 

Mes astuces pour voyager avec un petit budget

Alors à ton avis, combien à bien pu nous coûter cette location? 50€ par personne et par jour ? 80€ ?

Et si je te dis que pour la première période où nous y avons séjourné, nous n’en avons eu que pour 3,37€ par personne et par jour, tout frais inclus ( Airbnb, ménage…. ). Tu me crois?

Et bien c’est pourtant la pure vérité!

Nous sommes restés 21 jours entre juillet et août, donc en pleine saison, et n’avons payé que 354,14€

Elle est pas belle la vie?!

 

Mes astuces pour voyager avec un petit budget

Mais comment ai-je fait me demanderas-tu?

C’est très simple…. J’utilise la fonction carte d’Airbnb, comme j’ai pu le faire avec Kayak. De cette façon, je rentre mes critères ( à savoir que si je voyage avec les enfants, je cherche à avoir un logement entier, et non pas juste une chambre chez un hôte comme on avait pu le faire le Chéri et moi lors de notre séjour en amoureux en Espagne ), ainsi que mon budget et le secteur où je pense aller, puis je regarde ce qui m’est proposé. Doucement, petit à petit je déplace la carte, de façon à élargir ma zone de recherche.

Et là, on peut constater que parfois, il est plus intéressant de louer une habitation en dehors de la France, que chez nous.

Autre astuce, que ce soit avec cette location en Italie ou celle faite en Espagne lorsque nous y sommes retournés avec les enfants, ou encore celle dans l’Aude, je privilégie les annonces avec réductions.

Bah ouais…. Je ne crains absolument pas les nouvelles annonces pour des logements qui n’ont encore jamais été loués. Car en général, les propriétaires mettent en place de belles réducs pour les 3 premiers qui vont louer leur bien. C’est de cette façon que j’ai obtenu une réduction sur l’appartement à Valencia pour notre deuxième voyage là-bas, mais aussi pour cette maison rustique en Italie ( à savoir -20% ).

Je cherche aussi les offres avec des réductions hebdomadaires. Ce qui a été le cas pour Alice Superiore, qui m’a encore fait une réduc de -25%.

J’évite le plus souvent les frais de ménage, préférant le faire moi-même.

Du coup, pour nos vacances en Italie, j’en ai eu pour 354,14€ au lieu de 609,29€, pour 21 jours à 5. Qui dit mieux?!

Comme nous y passions un merveilleux moment, nous avons vu avec les propriétaires pour louer quelques jours en plus la maison. Cette fois-ci nous ne sommes pas passés par le site, puisque nous étions face à face. Nous avons prolongé de 10 jours, pour 170€. Soit 3,40€ par personne.

Ce qui au final, nous a fait 1 mois complet de vacances au calme, avec des chevreuils qui passaient dans notre terrain, des rapaces qui volaient devant nos fenêtres, des arbres fruitiers à gogo, et un paysage que je ne suis pas prête d’oublier, pour seulement 524,14€.

 

Mes astuces pour voyager avec un petit budget

Mes astuces pour voyager avec un petit budget

Dernière petite astuce….

Nous évitons de manger dans des restaurants. Tout d’abord parce qu’à nous tous, c’est hors budget. Ensuite, parce qu’avec mes TCA, ce n’est pas gérable. Mais aussi car il est bien moins cher et plus sympa, de profiter des produits locaux. Un tour au marché du coin…. Un passage chez les voisins et petits commerces de proximité…. Et hop, on se fait un barbecue ( j’ai oublié de préciser qu’on en avait un dans la location d’Italie ), ou un picnic lors d’une balade.

 

Mes astuces pour voyager avec un petit budget

Mes astuces pour voyager avec un petit budget

D’ailleurs, pour ces dernières vacances, comme nous étions partis en voiture, nous avions pensé à emporter quelques courses faites en France, histoire d’avoir dès notre arrivée les produits de base ( à un bon tarif puisque achetés dans les magasins où nous allons régulièrement et dont nous connaissons les prix ). Nous étions même passés la veille de notre départ chez notre primeur habituel qui vend à bas prix des fruits et légumes non calibrés, pour les prendre dans nos glacières.

Ensuite, nous avons repéré les magasins discounter ( que ce soit en Espagne, dans l’Aude ou en Italie ).

De cette façon, nous avons fait assez d’économies pour pouvoir profiter de bons petits moments, comme se poser boire un coup dans un bar, manger une glace en visitant certaines villes, acheter des cartes et souvenirs…..

Voilà…. 

Maintenant, tu sais comment partir en vacances, même si tu ne roules pas sur l’or ^^

Alors, tu pars où?

 

 

Tu veux profiter de 25€ de réduction sur ta première réservation Airbnb

Alors laisse moi te parrainer / marrainer !

Clique ici 

Moment de détente mère-fille avec Wonderbox

Moment de détente mère-fille avec Wonderbox

 

 

Les coffrets et box cadeaux se répandent de plus en plus dans les commerces depuis quelques années.

Il en existe de différentes marques, avec des thèmes variés, que l’on peut offrir en de nombreuses occasions ( anniversaire, mariage, diplôme …. ), pour une seule personne ou à utiliser à plusieurs.

Le concept est sympa, car il permet de faire un cadeau seul ou groupé ( pas mal pour les enseignants en fin d’année, ou les départs en retraite ), en fonction de son budget, même lorsque l’on manque d’idée ou que l’on ne connait pas très bien les goûts de la personne à qui l’on souhaite faire plaisir.

 

Moment de détente mère-fille avec Wonderbox

Pour ma part, je viens de tester un coffret cadeau de chez Wonderbox, une marque française fondée en 2004 par Bertile Burel et Jacques-Christophe Blouzard.

Le principe de ces box est simple : on achète un coffret cadeau que l’on aura choisi parmi les différents thèmes proposés ( les tarifs débutant dans les 25€ et pouvant dépasser les 250€ suivant le coffret ), dans lequel le destinataire du présent pourra sélectionner une activité à réaliser ( sans n’avoir rien à débourser à son tour ).

Wonderbox décline ses coffrets cadeaux en 5 thèmes :

  • séjour et week-end
  • restaurant et gastronomie
  • bien-être et beauté
  • sport et aventure
  • multi-thèmes

Dans chacune de ces box ( valables 3 ans et 3 mois renouvelables, à partir de la date d’achat ), on trouve une jolie boîte avec un livret décrivant les activités et un carton d’invitation avec un code.

 

Moment de détente mère-fille avec Wonderbox

Ca te dit d’en savoir plus sur mon aventure?

Wonderbox m’ayant laissé choisir le coffret cadeau qui me conviendrait le mieux pour découvrir leur entreprise, j’ai pu essayer la box Bien-être en Duo, à 49,90€.

Je pensais au départ réaliser l’activité avec le Chéri, mais finalement, je me suis dit que ça pourrait être agréable de faire ça avec Mlle Princesse. Un moment entre nanas, rien qu’à nous.

Pour dénicher le loisir qui allait nous plaire à toutes les deux, j’ai commencé par me munir du livret et me suis rendue dans la partie indiquant les numéros de pages correspondant à ma ville, à savoir Marseille.

 

Moment de détente mère-fille avec Wonderbox

Moment de détente mère-fille avec Wonderbox

 

Car une box Wonderbox regroupe des activités et loisirs dans toute la France ( ainsi qu’en Espagne et Belgique ). Par exemple, la mienne, propose 1680 soins, allant d’un hammam à Biarritz, en passant par une pose de vernis à Nogent-sur-Marne ou encore 10 séances de yoga à Paris. On peut donc très bien décider de faire son activité dans la ville où l’on réside ou de la réaliser lors de vacances ou d’un déplacement.

Bref…

Dans le livret toutes les prestations sont triées et classées, non seulement par régions, mais aussi par villes. Ensuite chaque page correspond à une activité. Il y est indiqué en quoi consiste le << Wonder moment >> proposé, sa durée, le lieu et les coordonnées, ainsi que des infos pratiques ( équipement fourni, horaires, accessibilité aux personnes à mobilité réduite, etc ).

 

Moment de détente mère-fille avec Wonderbox

Moment de détente mère-fille avec Wonderbox

 

Sachant que ma naine en rêvait depuis longtemps, j’ai téléphoné à un prestataire qui proposait une séance de fish pédicure, pour prendre rendez-vous. Ce qui fut inutile, car les séances se faisaient sans rdv. 

C’est donc armées du carton d’invitation de la Wonderbox ( coupon qu’il faut au préalable enregistrer sur le site de WB, grâce au code présent dessus ), que ma fille et moi-même, nous nous sommes rendues chez Moment Fish Spa, dans le quartier du Panier à Marseille.

 

Moment de détente mère-fille avec Wonderbox

Un homme plutôt souriant nous a accueilli. Après avoir récupéré notre invitation, il nous a demandé de nous déchausser ( hop, virées les tongs ! ), puis nous a fait nous laver les pieds et enfiler des petits chaussons version hôpital.

La boutique étant vide en ce lundi 18h, nous pouvions nous installer où nous le voulions.

 

Moment de détente mère-fille avec Wonderbox

Moment de détente mère-fille avec Wonderbox

Moment de détente mère-fille avec Wonderbox

Nous avons retiré les chaussons, puis plongé délicatement nos pieds dans les bassins remplis de minuscules poissons argentés.

 

Moment de détente mère-fille avec Wonderbox

Moment de détente mère-fille avec Wonderbox

Il n’a pas fallu plus de quelques secondes pour que la friture vienne s’agglutiner sur nos petons. 

Assises sur de gros coussins, les pieds ainsi dans l’eau, nous avons pu discuter tout en admirant ces petits poissons se régaler de nos peaux mortes. 30 minutes de détente, de calme ( à moitié car les propriétaires devaient faire des travaux dans l’arrière boutique, ce qui faisait tout de même pas mal de vacarme ), et de complicité mère-fille.

Une fois le temps écoulé, le patron nous a apporté du papier essuie-tout pour que nous puissions renfiler nos tongs sans être trempées, puis nous avons dit au-revoir à nos mini masseurs.

 

Moment de détente mère-fille avec Wonderbox

Cette fish pédicure nous a beaucoup plu, à l’une comme à l’autre. C’est une expérience amusante et reposante. Ma fille avait un peu peur avant d’essayer, de la sensation des poissons sur sa peau ( ses frères et son père s’étant amusés à lui parler de piranhas…. ), mais au final, cela chatouillant légèrement, tout s’est très bien passé.

Elle espère même pouvoir recommencer rapidement ( à savoir que chez Moment Fish Spa, il faut compter 15€ la séance de 15 min et 25€ celle de 30 min ).

 

Moment de détente mère-fille avec Wonderbox

En conclusion, grâce à Wonderbox, nous avons découvert une activité zen fort sympathique, dans un quartier de Marseille que nous apprécions énormément, sans avoir à nous soucier du tarif ou d’un quelconque équipement à apporter. Je recommande donc ces box pour ceux qui veulent faire de jolis cadeaux tout en laissant du choix à la personne qui va en bénéficier.

 

Celle qui a dit fuck

Non mon ami, je n’ai pas décidé de devenir malpolie. Non je ne crache pas par terre en insultant les passants dans la rue.

J’ai juste compris grâce à un bouquin qu’il est parfois bon, voire indispensable de savoir dire Fuck à la vie.

 

Celle qui a dit fuck

 

Ce livre << Celle qui a dit fuck >>, je l’ai déniché dans le coin développement  personnel de chez Cultura. Avec sa couverture girly et son titre accrocheur, il m’a de suite attirée.

 

Écrit par deux sœurs, Anne-Sophie et Fanny Lesage, ce journal intime bourré d’illustrations comiques ( par Léna Piroux ) est une mine de conseils pour apprendre à lâcher prise.

 

Ce qui m’a beaucoup plu ici, c’est que nous ne sommes pas en présence d’un de ces manuels de coaching habituels, rapidement barbants, mais d’un roman agréable à lire, dans lequel l’héroïne confie ses pensées à son journal. C’est donc très fluide.

On se prend vite d’affection pour Alice, cette jeune femme imparfaite, décrite par ses proches comme étant << attichiante >>, qui nous entraîne dans ses délires, ses doutes, ses angoisses et petits tracas du quotidien.

La trentaine, sans enfant, un boulot qui ne lui convient pas si bien que ça, elle passe son temps à bien trop cogiter et à ruminer. Comme moi, elle est incapable de fermer les yeux à peine la tête sur l’oreiller car elle ne parvient pas à mettre son cerveau en pause. Elle va refaire mentalement la liste de ce qu’elle a encore à faire, de ce qu’elle doit acheter… Réfléchir à ces petites remarques qu’on a pu lui faire, ou qu’elle aura pu mal interpréter pour ensuite s’imaginer tout un tas de scénarios plus fous les uns que les autres sur les potentielles suites que ça pourrait probablement causer si jamais peut être dans l’éventualité…….

Ce qui au final, fait d’elle une personne stressée et incapable de se satisfaire de ce que la vie lui apporte et souvent jalouse. Profiter du moment présent, elle ne sait pas vraiment ce que cela signifie, ou du moins, elle ne sait pas comment le faire.

Elle se met la pression à longueur de journée et est si exigeante avec elle même, qu’elle finit par avoir le sentiment d’être nulle dans tout ce qu’elle entreprend.

 

Celle qui a dit fuck

 

C’est pourquoi un jour, se rendant compte que tout ça n’est plus possible et qu’elle a besoin de se remettre en question pour être bien dans ses pompes, Alice décide de << dire fuck >> à tous ces petits tourments.

Elle se plonge dans une enquête digne de Columbo, pour mettre la main sur le Bonheur et note durant un an dans un journal tout ce qu’elle va découvrir. Coucher noir sur blanc ses idées, mais aussi ses coups de cœur et ses coups de gueule, va lui permettre de prendre doucement du recul. Un bon moyen d’extérioriser.

Moi-même désormais, je me suis mise à l’écriture thérapeutique. Quand j’en ressens l’envie ou le besoin, je note tout ce qui me vient par la tête, de façon à vider mon sac mais aussi à me retrouver un instant seule avec moi-même. Je me suis aussi acheté un carnet du Bonheur, dans lequel plusieurs exercices d’écritures sont regroupés. Une véritable échappatoire, qui me permet de faire le point sur le passé et d’envisager l’avenir d’un œil plus positif. N’hésite pas cher lecteur, à fouiner sur le net pour trouver des exos, il y en a plein.

Armée donc de son << fuck it board >>, Alice en vient à se demander quand, comment et à qui ou quoi, elle doit dire fuck. C’est avec humour et légèreté qu’elle va se livrer, montrant qu’elle est une jeune femme normale, ni bombasse, ni intello, mais pas pour autant insipide. Juste une nana avec des rêves, qui peut se retrouver dans de drôles de situations, mettre les pieds dans le plat et faire de sacrées gaffes. Bref, Alice, c’est moi, toi, elle ou lui….

 

Celle qui a dit fuck

Et grâce à un groupe, style alcoolique anonyme, non seulement elle va découvrir qu’il n’y a pas qu’elle qui souffre d’IPSF ( intellectualisation par pensée sans fin ), mais en plus elle va apprendre quelques astuces pour remédier à ses troubles ( et nous en faire part ).

C’est décidé, elle va vivre sa vie pour elle, être plus indulgente avec elle même et croire un peu en elle ! C’est décidé je vais vivre ma vie pour moi, être plus indulgente avec moi même et croire un peu en moi!

Et toi, que décides-tu?

Hygge, ou comment trouver le bonheur à la Danoise

Vendredi 04h58… Au moment où je commence cet article, je vis un instant totalement hyggeligt.

Non, je n’ai pas décidé de communiquer avec des martiens…

Je te parle juste de HYGGE.

Je ne parviens plus à dormir. Impossible. Plusieurs longues minutes que je me retourne dans mon lit. Du coup quoi de mieux que de m’offrir un peu de hygge ?

Je suis seule, enfermée dans ma salle de bain, le mini chauffage et la pendule pour seuls bruits. Le reste de la maison est silencieuse… Tout le monde dort… Moi, je suis plongée dans l’eau bouillante, tranquillement installée dans la baignoire, savourant ces minutes qui s’écoulent. Je lis quelques pages, jusqu’au moment où mes yeux commencent à clignoter doucement, me prévenant qu’ils ne vont pas tarder à se fermer. Alors, je me laisse bercer par Morphée…

 

 

Hygge, ou comment trouver le bonheur à la Danoise

 

Le hygge c’est ça… Des petites choses ordinaires de notre vie, qui nous permettent de nous sentir bien, heureux, détendus et en sécurité… Un sentiment de quiétude et d’exquise allégresse, de légèreté…

Du moins c’est que j’en ai compris au travers des lignes de l’excellent bouquin Le livre du Hygge – Mieux vivre, de Meik Wiking, président de l’Institut de recherche sur le Bonheur de Copenhagen.

Le hygge, qui se prononce hou-ga, c’est se réjouir des choses simples. C’est l’état d’esprit général des pays scandinaves.

Et lorsque l’on prend en compte que les Danois sont les gens les plus heureux du monde, malgré une météo peu favorable chez eux, on n’a franchement qu’une seule envie, apprendre leur méthode.

Chez eux, on évite le stress…. On termine le boulot assez tôt pour pouvoir profiter de ses proches, donner le bain aux enfants, jouer, et dîner tous ensemble…. La famille tient un rôle important voire primordial.

On se construit un petit cercle d’amis ( le hygge serait mieux seul ou à 2, et au maximum à 4 ), avec qui on aime passer son temps, sans se prendre la tête, sans faire de chichis… Avec qui on peut hyggesnakkede pendant des heures ( discussion superficielle en évitant les sujets controversés ), bien installés au coin du feu.

On prévoit des journée cuisine avec les personnes à qui l’on tient, où chacun apporte de quoi préparer un plat / une pâtisserie / un pot de confiture. De cette façon, plusieurs mets sont réalisés et il est ainsi possible soit de se faire avec un bon repas tous ensemble, soit que chaque convive puisse conserver chez lui différents bocaux savoureux. Car les Danois ne voient pas les choses comme nous lorsqu’ils veulent inviter du monde chez eux. Les hôtes ne vont pas passer des heures à cuisiner pour ensuite servir leurs amis. Ils préfèrent largement mettre tous la main à la pâte. C’est bien plus hyggeligt. Plus convivial.

Le hygge, c’est aussi une question de lumière. Peu importe que ce café ne soit pas classé dans les meilleurs, ou que ce qu’il serve ne soit pas au top, du moment que la lumière est convenable, l’endroit sera hyggeligt. Pour être hygge, il faut privilégier la douceur des bougies. Pas de lumière trop vive… L’ambiance n’en sera que meilleure.

Le froid ne motivant pas forcément à mettre le nez dehors, les Danois adorent le fredagshygge et le sondagshygge ( le hygge des vendredis et dimanches). Et je dois dire que j’aime de plus en plus ça moi aussi. Toute la famille pelotonnée sur le canapé, avec de grosses couvertures bien chaudes, des chaussettes épaisses, son hyggebukser ( un vieux pantalon ultra confortable qu’on ne met jamais dehors ), du thé, des gâteaux, des livres, de la musique…. On se détend…. On prend le temps de vivre l’instant présent…. De faire une pause…. D’écouter l’eau qui ruisselle sur les vitres…. Le vent qui souffle au dehors….

Le hygge, c’est le cocooning.

 

Hygge, ou comment trouver le bonheur à la Danoise

 

Mais pas que….

D’autres points sont importants pour ressentir le bonheur Danois.

La gourmandise est de mise. Pas de hygge sans gâteau ou boisson chaude…. Même au travail, les Danois passent leur vie à dévorer des pâtisseries et des confiseries ( ils font d’ailleurs partie des plus gros consommateurs de friandes au monde ). Le Kagemand, un genre de bonhomme en pain d’épices géant, bourré de beurre et de sucre, puis décoré de bonbons et de bougies, est leur idole et s’incruste dans les goûters d’anniversaires. Imagine les festins lors de Noël, le moment de l’année le plus hyggeligt pour eux.

Avec ça, un gros mug de café, de chocolat chaud ou mieux, de glogg ( vin chaud ) est obligatoire.

D’ailleurs, le fait maison est des plus hyggeligt. Il faut de bons petits plats mijotés et réconfortants, tel que le Skibberlabskovs ( ragout à base de poitrine de bœuf ), mais aussi des baguettes enroulées appelées Snobrod.

Ne pas oublier non plus la nature. Le hygge c’est être proche de la nature. Se promener dans la neige en écoutant le craquement que font nos pas dessus… Apprécier la beauté de ce qui nous entoure… Et faire rentrer cette magnifique nature dans son intérieur, en meublant sa maison avec du bois, de la laine, des matières naturelles… Sans se ruiner car la récup est hyggeligt. Il faut se créer un nid douillet, qui donne envie de rester là. Le must étant d’avoir une cheminée mais aussi un hyggekrog, c’est à dire un petit espace confortable, avec des coussins, où l’on pourra se lover et se détendre.

Si les Danois sont tellement heureux, c’est aussi car pour eux, l’égalité va de soi. On ne se met pas en avant. << Nous >> avant << Je >>. Voilà pourquoi ils aiment cuisiner avec leurs proches. Ils se répartissent les taches, tout comme le temps de parole, et trouve cela logique d’écouter les autres plutôt que d’accaparer la conversation.

Bref….

Le hygge, c’est un mode de vie, que l’on partage avec sa tribu, autour d’une part de gâteau et d’un verre de vin chaud, installé confortablement, pour se sentir en paix et en sécurité.

Si toi aussi, tu veux découvrir ce bonheur, rien de plus simple. Allume des bougies, arrête ton pc et ton téléphone, sors un jeu de société ou Le Livre du Hygge de Meik Wiking ( qui pour ma part, m’a apaisé à peine le premier chapitre entamé, et va devenir une référence pour moi ), enfile une tenue confortable avec de grosses chaussettes, et pause toi sous une douce couverture.