Sablés anti gaspi, avec les tabliers Marcel et Jean

Sablés anti gaspi, avec les tabliers Marcel et Jean
Sablés anti gaspi, avec les tabliers Marcel et Jean

Comment ne pas avoir envie de se mettre en cuisine lorsque l’on vient de recevoir de magnifiques tabliers made in France ?! Mon mini nain et moi même, nous n’avons pas pu résister bien longtemps. Il fallait qu’on inaugure ces merveilles. Et tels de grands Chefs pâtissiers, nous nous sommes éclatés à mettre les doigts dans la pâte, à incorporer les ingrédients et à lécher le fouet ( quoi? comment ça les Chefs ne font pas la vaisselle de cette façon ? oups… ).

C’est donc bien protégés tous les deux que nous avons concocté de jolis cœurs sablés à la cannelle, pour montrer à Marcel et Jean, tout l’amour que nous avons pour les adorables tabliers qu’ils nous ont fait parvenir.

Sablés anti gaspi, avec les tabliers Marcel et Jean

Mais qui c’est ce Marcel ? Et ce Jean, dont tu me parles ?

Calme toi mon p’tit koala curieux, je t’explique ça de suite.

Marcel et Jean ceux sont un peu les grands-pères de tout le monde. Le tien, le mien…. Des amoureux de la nature, de la bonne bouffe, de la vie simple et des plaisirs du terroir.

En pensant à eux, une image de vieille bâtisse en pierre, entourée de verdure, et d’une grande pièce à vivre avec une immense table au centre s’impose à moi.

Le côté rustique d’antan, qui pour moi donne plus de chaleur et de convivialité en cuisine.

Marcel et Jean c’est aussi une petite entreprise française, née de la collaboration d’une fan de couture et d’un mordu de pâtisserie, qui pour un Noël, ont, sans le savoir eu une idée de génie. Un cadeau fait main, cousu avec tendresse et offert ensuite pour que des gourmandises puissent être préparées sans se tacher.

Partant de là, c’est un concept frais qui en a découlé, avec pour principe de créer des tabliers inspirés des modèles traditionnels, mais avec une touche de standing pour avoir toujours la classe derrière les fourneaux.

Résultat : des tabliers professionnels Français, à la fois sobres et rétro. Il n’en faut pas plus pour me faire craquer ( tu connais ma passion pour le vintage ^^ ).

Sablés anti gaspi, avec les tabliers Marcel et Jean

La cerise sur le gâteau, c’est qu’en plus d’être élégants, ils sont robustes ! Fabriqués en toile 100% coton, pour tenir dans le temps. Perso, je kiffe les petits détails comme les boutons avec le logo de l’enseigne, ou encore les sangles en cuir provenant d’un atelier landais. Ainsi que les poches qui sont bien utiles quand comme moi, on aime prendre des photos tout en cuisinant ( hop, le téléphone dans la grande poche sur le ventre et la petite cuillère pour accessoiriser le cliché dans la petite poche du haut ). C’est ce qui fait le charme de ces tabliers. Un savoir-faire français, de belles valeurs et une pointe de nostalgie…

Les tabliers Marcel et Jean ont ce pouvoir de me replonger en enfance, dans la cuisine Niçoise de ma grand-mère. Là où gamine, j’aimais cuisiner avec elle sur sa vieille table en formica. Elle pouvait passer des heures à faire mijoter de bons petits plats ou à réaliser une délicieuse tarte. Toujours vêtue d’un de ses nombreux tabliers. Des moments gravés dans ma tête, que j’essaie de partager désormais avec mes gremlins.

C’est pourquoi, c’est avec une recette traditionnelle que j’ai voulu rendre hommage aux tabliers Marcel et Jean, ainsi qu’au souvenir de Mamie Lulu…. Depuis des centaines d’années, les biscuits sablés traversent les générations et régalent petits et grands… Ils étaient donc parfaits pour l’occasion.

Mais tout comme l’entreprise Marcel et Jean a su remettre au goût du jour le vieux tablier de ma grand-mère, j’ai revisité un peu les sablés, en les rendant réalisables malgré la pénurie de farine du moment, avec un esprit zéro déchet / anti gaspi qui anime beaucoup la population actuellement.

Sablés anti gaspi, avec les tabliers Marcel et Jean
Sablés anti gaspi, avec les tabliers Marcel et Jean

Pour 36 petits cœurs sablés, il te faut :

  • 150g de biscottes cassées
  • 60g de margarine
  • 70g de sucre complet
  • 1 oeuf
  • 1/2 cc de cannelle
  • 1 pincée de sel
Sablés anti gaspi, avec les tabliers Marcel et Jean

La recette :

Mixe en poudre fine les morceaux de biscotte.

Fais fondre la margarine et ajoute la, ainsi que l’œuf.

Ajoute le sucre, le sel et la cannelle.

Sable la pâte avec les mains puis forme une boule compacte.

Sur un plan de travail fariné, étale délicatement la pâte sur 5 mm d’épaisseur.

Avec un emporte-pièce, découpe tes biscuits.

Dispose les sur une plaque recouverte de papier cuisson.

Enfourne 10 min à 180 °C.

Laisse refroidir sur une grille.

Sablés anti gaspi, avec les tabliers Marcel et Jean
Sablés anti gaspi, avec les tabliers Marcel et Jean

Pour info :

  • mini nain porte le tablier Le P’tit Marcel ( 39€ ) qui est noté pour les 4 / 6 ans, mais lui convient très bien du haut de ses 8 ans ( certes, le tablier fait plus court sur lui que sur un tout petit, mais comme il est réglable, il a pu l’ajuster comme il voulait et il est super fier d’avoir son propre tablier de Chef )
  • mon tablier se nomme Alphonse ( 80€ ) et me donne la pêche avec sa jolie teinte rouge griotte (lui aussi est réglable, avec une toile doublée)
  • d’autres tabliers comme Gaston, Jean et Marcel sont à découvrir ICI
  • des tabliers pour les professionnels sont proposés ICI
  • possibilité de créer des tabliers sur-mesure pour les pros ICI ( choix de la couleur du tissu, choix des sangles, avec ou sans poche, choix des dimensions du tablier, ajout d’une broderie ou sérigraphie )
  • la collection Boulangerie Pas à Pas se trouve ICI
  • des recettes, de belles rencontres et plus encore, à voir sur le blog de Marcel et Jean

Attends mon chou ! Ne part pas ! J’ai une surprise pour toi !

J’ai le plaisir de te proposer, grâce à la générosité de Marcel et Jean, un superbe tablier Plage Sud en concours !

Comme ça toi aussi, tu pourras peut-être te la péter en cuisine cet été. Le plus de ce modèle ? Sa poche version tropicale, qui le rend unique. Pourquoi unique ? Parce que chaque tablier Plage Sud a une poche différente ( même tissu, mais pas le même motif ).

Pour tenter ta chance, tu dois :

Fin du concours le 31 mai 2020 à minuit ( résultat via instagram ).

Bonne chance !

Mon top 10 des jeux de société pour le confinement

Mon top 10 des jeux de société pour le confinement

Voilà déjà plusieurs semaines que tu es enfermé chez toi, à essayer de tuer le temps du mieux que tu le peux.

Niveau programme, tu commences à venir à bout des séries Netflix… Tu t’es déjà rematé 6 fois la trilogie des Retour Vers Le Futur, 11 fois les Jumanji et 9 fois tous les Pirates Des Caraïbes.

Question jeux vidéo, tu as fait une overdose de Switch et de PS4. Et tu as même été jusqu’à terminer les jeux retrogaming que tu gardes précieusement depuis ton enfance.

Ce livre oublié, qui te servait à caler ta table basse, a enfin eu la chance que tu le feuillettes, et les revues empilées dans un coin de ton salon ne te font pas envie ( faut dire qu’on pourrait croire qu’elles viennent de la salle d’attente de ton dentiste tellement elles sont vieilles ).

Alors si colorier avec ta progéniture ne t’inspire pas plus que ça, et que tu n’a plus le moindre sujet de conversation pour passer des heures au téléphone avec ta grande tante, il te reste l’alternative des jeux de société.

Mon top 10 des jeux de société pour le confinement

Voici donc mon top 10 des jeux qui vont t’occuper durant ce confinement :

Etape 1 : essayons de sauver le monde ! Ou au moins nos fesses !

Pandémie

Si ça ce n’est pas LE JEU du moment ?! Plusieurs maladies qui éclatent partout à travers le monde et que ton équipe de spécialistes ainsi que toi-même, devez au plus vite éradiquer. Un bon jeu de coop, qui n’est pas si simple que ce que l’on pourrait croire. ( Perso, j’ai la première version nommée Pandémie. Les nouvelles ont désormais le nom de Pandémic )

Kluster

Un jeu d’adresse auquel tu peux jouer en solo ou avec 3 potes, dans lequel tu vas devoir te débarrasser de tes pierres en premier. Le hic, c’est que celles-ci étant aimantées, elles vont très vite se coller aux autres pour former des kluster.

Escape

Marre d’être bloqué dans ton chez toi? Tu voudrais sortir? Comme ce n’est pas encore possible, tu n’as qu’à tenter de t’échapper avec tes coéquipiers de ce temple en train de s’écrouler. Un jeu d’ambiance en temps réel, bien stressant grâce au CD qui va te mettre la pression.

Mission pas possible

10 minutes ! C’est tout ce que tu as pour réussir ta mission. Seul ou à plusieurs, il va falloir faire preuve de sang froid et de concentration pour gérer le plus rapidement possible les combinaisons de dés de façon à désamorcer les bombes qui piègent la base. Le must, tu peux t’amuser à essayer de battre tes records via l’application à charger sur ton tel.

Zombie 15

Pas de pandémie, mais des hordes de zombies affamés qui te poursuivent dans tous les coins de la ville. Une ville fantôme d’ailleurs, aux allures d’apocalypse , que tu vas traverser pour remplir différents objectifs. Tes coéquipiers et toi, vous n’aurez que 15 mini minutes pour venir à bout de chaque scénario. Il va falloir trouver des armes, éviter de faire trop de bruit pour ne pas attirer plus de zombies, récupérer certains éléments, sans sursauter au moindre hurlement de ces morts vivants ( encore un jeu avec CD d’ambiance ). ( Ce jeu étant désormais en rupture, je te conseille de l’acheter en occasion sur okkazeo )

Magic Maze

Plus de PQ ? En manque de pâtes ? Avec Magic Maze tu vas pouvoir apprendre à dévaliser les rayons de la supérette de ton quartier ! Le tout en incarnant un barbare, une magicienne ou encore un nain et un elfe. Mais attention ! Les vigiles ne vont pas apprécier que tes amis et toi, vous veniez mettre le bazar dans le magasin. Avec ses 17 scénarios et ses 7 niveaux de difficulté, ce jeu de coop a de quoi t’occuper un grand moment.

Mon top 10 des jeux de société pour le confinement

Etape 2 : on met des couleurs dans sa vie

Azul

Ce jeu de stratégie très coloré va faire ressortir tes talents artistiques. Une belle mosaïque à réaliser pour embellir les murs du Palais Royal de Evora, tout en freinant tes adversaires qui cherchent à être de meilleurs artisans que toi.

Color cube sudoku

Confinement en solitaire ou besoin de te torturer les méninges installé tranquillement dans une pièce loin du reste de la tribu ? Ce mélange de Rubik’s Cube et de Sudoku est fait pour toi ! Un casse-tête avec des tas de combinaisons différentes pour des heures de réflexion.

Mon top 10 des jeux de société pour le confinement

Etape 3 : on ouvre ses chakras et on médite

Chakra

En cette période compliquée, c’est le moment de se recentrer et de se ressourcer. On respire, on se détend et on harmonise les gemmes pour obtenir la tranquillité intérieure. Tout en admirant les magnifiques illustrations de ce jeu stratégique.

Samsara

Pour atteindre le nirvana, il va falloir que tu parviennes au travers de tes différentes vie, à accumuler des amulettes d’éternité. Vivre, mourir, renaître… Ces nombreuses renaissances mêlées au principe du deck-building vont t’aider à éliminer le mauvais karma qui est en toi, pour laisser place à la plénitude.

Tu veux profiter de 5€ de réduction dans la boutique en ligne de jeux PHILIBERT : contacte moi pour que je te marraine !

Basboussa / Namoura aux amandes et fleur d’oranger

Basboussa / Namoura aux amandes et fleur d'oranger

Encore une fois, je viens te proposer une recette de gâteau sans farine, pour que tu puisses tout de même assouvir tes envies de sucré malgré les pénuries dues au Covid19.

Après le gâteau du confinement, c’est une gourmandise répandue durant le ramadan que je me suis amusée à réaliser.

Basboussa / Namoura aux amandes et fleur d'oranger

La Basboussa, qui porte aussi les noms de Namoura, Revani ou encore Kalb El Louz, suivant les régions, est une pâtisserie orientale à base de semoule fine.

Imbibée de sirop, elle peut contenir de l’amande, des fruits secs, de la noix de coco ou même des fruits confits.

Pour ma part, c’est une version à l’eau de fleur d’oranger que j’ai décidé de faire pour le goûter de la tribu. Car pour moi, la fleur d’oranger est l’un des ingrédients vedettes de la cuisine orientale.

C’est un gâteau bien sucré, puisqu’il est généreusement arrosé de sirop, mais qui apporte tellement de plaisir et accompagne parfaitement un verre de thé à la menthe fumant.

Pour 12 parts, il te faut :

Le gâteau :

  • 250g de semoule de blé fine
  • 50g de poudre d’amande
  • 30g de sucre en poudre
  • 1 yaourt de soja nature
  • 50ml d’huile
  • 1 œuf
  • 1 sac de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • 12 amandes

Le sirop :

  • 150ml d’eau
  • 150g de sucre en poudre
  • 1cs de jus de citron
  • 2cs d’eau de fleur d’oranger
Basboussa / Namoura aux amandes et fleur d'oranger

La recette :

Commence par préparer le sirop, en versant dans une casserole l’eau, le sucre, le jus de citron et la fleur d’oranger.

Porte à ébullition puis laisse réduire à feu doux durant 12 min.

Passe à la préparation du gâteau, en mélangeant le sucre avec l’œuf, le yaourt et l’huile.

Ajoute la poudre d’amande, la semoule, la levure et le sel.

Verse la pâte dans un plat rectangulaire dont le fond est recouvert de papier cuisson et le bord bien beurré.

Trace au couteau un quadrillage pour la découpe après cuisson.

Dépose une amande sur les 12 carrés ainsi dessinés.

Enfourne 25 min à 180°C

Dès la sortie du four verse le sirop sur le gâteau chaud.

Laisse le gâteau totalement refroidir et s’imbiber du sirop.

Découpe 12 carrés et accompagne ces merveilles de thé à la menthe.

Basboussa / Namoura aux amandes et fleur d'oranger

Gâteau du confinement

Gâteau du confinement
Gâteau du confinement

Avec cette pandémie, il est difficile de mettre la main sur certains aliments, même si normalement il ne devrait pas y avoir de pénurie. La farine, les œufs et le lait, sont devenus des produits rares, sur lesquels les clients se jettent dès qu’ils en voient dans les rayons.

Faut dire que c’est plus sympa de cuisiner de bonnes choses avec ça, que de ne bouffer que des pâtes ou du riz.

Mais comment se préparer un goûter bien gourmand ou un petit-déjeuner succulent, si tu n’as plus ces 3 ingrédients de base ?

Il te suffit de suivre cette recette simplissime !

Ce gâteau du confinement, qui ne contient ni farine, ni œuf, ni lait, va te permettre d’utiliser les biscottes cassées qui traînent dans ton placard ! Zéro déchet, anti-gaspillage et délicieux, pour un dessert à la texture d’un flan, qui sent bon la châtaigne et la cannelle.

Le petit plus qui fait sourire les gremlins durant cette période compliquée : j’ai ajouté une fève dans le gâteau sans le leur dire ^^

Gâteau du confinement

Il te faut :

  • 180g de biscottes
  • 80g de sucre
  • 70g de fécule
  • 1 yaourt nature
  • 55g d’huile
  • 220ml d’eau gazeuse
  • 100g de purée de châtaigne maison
  • 1/2 sac de levure chimique
  • 1 à 2cc de cannelle
Gâteau du confinement
Gâteau du confinement

La recette :

Mixe les biscottes et mélange la poudre ainsi obtenue avec la fécule, le sucre, la levure et la cannelle.

Ajoute le yaourt, l’huile, l’eau gazeuse et la purée de châtaigne.

Verse la pâte dans un moule à gâteau à charnière, dans lequel tu places un cercle de papier cuisson dans le fond et où tu beurres bien le bord.

Enfourne 35 min à 180°C.

Laisse refroidir avant de démouler.

Gâteau du confinement

Astuce : pour encore plus de plaisir, mange ta part de gâteau avec une grosse boule de glace vanille et de la crème anglaise.

DIY : Funky lapin de Pâques

DIY : Funky lapin de Pâques
DIY : Funky lapin de Pâques

Ce week-end ce sera Pâques. En même temps, il y aura aussi l’anniversaire de ma princesse.

Alors comme avec le confinement, pas moyen d’avoir de la déco pour ces deux occasions, on a profité des longues heures qui s’offrent quotidiennement à nous, pour la créer de nos petites mains.

Après les papillons, des ptits lapins amusants se sont invités chez nous. Remplis de graphismes en noir et blanc, ils contrastent bien avec les fonds de toutes les couleurs sur lesquels nous les avons collés.

Ne sont-ils pas super sympa avec leurs lunettes ?

DIY : Funky lapin de Pâques

Il te faut :

  • des feuilles blanches
  • un feutre noir
  • un stylo bille noir
  • du papier de couleur ( avec ou sans motifs )
  • des ciseaux
  • de la colle
  • des feutres de différentes couleurs
DIY : Funky lapin de Pâques

Tutoriel :

DIY : Funky lapin de Pâques

Imprime ou décalque le lapin et les lunettes ( en faisant les contours et lignes principales au feutre noir ).

DIY : Funky lapin de Pâques

Décore l’intérieur du lapin avec des tas de graphismes réalisés au stylo bille noir.

DIY : Funky lapin de Pâques

Réalise un fond avec du papier de couleur ( laisse aller ton imagination ).

Découpe le lapin et colle le sur le fond.

DIY : Funky lapin de Pâques
DIY : Funky lapin de Pâques

Colorie les lunettes avec les feutres, puis découpe les ( pense à vider l’intérieur).

Colle les sur le lapin.

Être confinée avec Ana, l’enfer des TCA

Être confinée avec Ana, l'enfer des TCA

5 ans… 5 longues années déjà que je vis avec Ana. Cette peste qui s’est invitée un jour chez en moi et qui n’a plus voulu me quitter depuis.

En temps normal, avoir sans cesse cette petite voix qui résonne dans ma tête et m’empêche de vivre comme tout le monde, n’est pas une partie de plaisir.

Mais franchement, maintenant que l’on est tous en mode confinement, je peux dire que c’est encore plus l’enfer…

Par où commencer ?

Peut-être par la première réaction du commun des mortels lorsque l’on a appris que nous allions devoir nous confiner chez nous ? Qu’ont fait les gens ? Ils se sont rués dans les magasins pour faire des stocks.

Ok… Faut croire que les pâtes et le riz, c’est le top du top dans un tel cas. Les boîtes et les surgelés ne doivent pas bien se conserver….

Moi, mon problème à ce niveau là, c’est de savoir si je vais encore pouvoir m’alimenter…. Car cette petite voix dans ma tête refuse de me laisser manger n’importe quoi. Elle a ses critères. Et si ses goûts ne sont pas respectés, elle préfère me laisser littéralement mourir de faim que de me permettre de toucher à un ingrédient tabou. Oubliés les stocks de pâtes et autres féculents pour moi. Je n’ai droit qu’aux produits frais et encore… Seuls certains peuvent mettre un pied dans mon assiette.

Alors bien entendu, quand en plus je sais qu’il n’est pas possible d’aller faire des courses à des kilomètres de mon domicile, j’angoisse. Ouais… Trouver des courges kabocha et des sacs d’un kilo de gingembre mariné, à un prix correct, ce n’est pas possible partout. Pouvoir garder au congélateur des tonnes de fruits surgelés, ça n’est pas réalisable sur le long terme. Surtout lorsque comme moi, on se nourrit principalement de ça ( faut compter au moins : 1 sac de fruits rouges + 1/2 sac d’ananas + 1/2 à 1 courge par jour, ainsi que 1kg de gingembre en 5 jours). Sans parler des quantités astronomiques de salade verte, de carottes, d’oranges, de yaourts de soja et de lait végétal que j’avale en une semaine, ni les graines de courge et le gomasio. Voici la base de mon alimentation, ce qui me permet de tenir à peu près le coup malgré mon faible poids, et dont j’ai non stop besoin. Car malheureusement, ce n’est pas parce que nous sommes en confinement qu’Ana décide de se mettre sur pause. Ma maladie ne se modifie pas à volonté, se disant ” Tient ! Pour lui faciliter la vie en ce moment particulier, je vais accepter qu’elle fasse comme les autres et mange des kilos de pâtes et de patates“. Bah non… Ça serait trop simple.

D’où l’angoisse…. Vais-je encore pouvoir dénicher de quoi me nourrir ? Comment faire comprendre à un flic que si pour lui on peut vivre sans kabocha et que du coup on n’a pas besoin d’aller en chercher chez Paris Store, pour moi c’est une question de vie ou de mort ?

Grosse panique que d’essayer durant des jours, de passer une commande drive. À Marseille il faut compter sur très peu de supermarchés qui continuent à fournir ce service. Pour obtenir un créneau, il m’a fallu passer des heures et des heures durant 4 jours, à rafraîchir toutes les 10 minutes la page, pour réussir à faire une commande chez auchan ( sachant qu’en même temps j’essayais chez des concurrents). Ça m’a tellement stressée, qu’en plein milieu de la nuit, à 3h du matin, je tentais encore et encore d’obtenir un créneau. Sans avoir finalement tous les articles que je désirais, puisque d’une seconde à l’autre, ils n’étaient plus disponibles.

Un casse-tête pour tout un chacun ( qui au pire, décide de manger autre chose) , un calvaire pour moi quand je vois mes rations diminuer ( ne pouvant pas manger autre chose) . Plus mon frigo se vide, plus je me resteinds, pour ne pas terminer trop vite ce qu’il me reste….

Être confinée avec Ana, l'enfer des TCA

De fil en aiguille, plus je me resteinds, plus je perds de poids…

Parlons-en du poids…

Depuis qu’un doc m’a diagnostiquée comme souffrant de Sii et de dispepsie, je sais enfin pourquoi mon ventre gonfle sans arrêt. Ce qui jusque là était bien positif, puisque ça m’avait permis de comprendre que peu importe mon poids et les heures de muscu que je faisais, mon bide ne serait pas tout plat. J’avais donc oublié la balance ( et les enchaînements d’adbos).

Sauf qu’avec le confinement, cette chère Mme Pèse-personne m’est revenue en pleine face. Je focalise à nouveau sur les moindres grammes que je prends ou perds. Il faut dire qu’avec tous les messages que l’on voit fleurir en cette période sur le net pour pointer du doigt les femmes et l’allure qu’elles auront (ou pas) à la fin du confinement, ça n’aide vraiment pas à se sentir bien dans sa peau. Et pourtant, je le sais, j’ai de la marge à ce niveau là…. Si on en croit mon IMC, je suis maigre à la limite de la famine ( limite que j’avais déjà franchie il y a quelques années). Alors même si j’ai conscience que je ne vais pas devenir obèse durant le confinement et que j’ai de toute façon un besoin vital de prendre du poids, ce raisonnement ne parvient plus à faire taire Ana.

Sa soif de contrôle est accrue. S’en est obsédant. Incontrôlable justement, ce qui est pourrait-on croire, absurde.

Être enfermée lorsque l’on souffre de TCA c’est être mis en réelles difficultés. L’anorexie est aussi appelée maladie de la solitude. Et c’est exactement ce que l’on ressent dans cette situation. Même en étant entourée de ses proches. C’est encore plus compliqué que d’habitude de leur faire part du mal-être et du stress que tout ça engendre. C’est pourquoi on a tendance à vouloir encore plus qu’en temps normal, essayer de contrôler chaque instant de notre vie.

Le moindre geste que je fais, la moindre minute de ma journée, j’ai un besoin compulsif de pouvoir l’encadrer, le prévoir et le gérer moi même. Impossible de déléguer ni de lâcher prise.

Ce qui me pousse en plus à contrôler encore plus exagérément qu’à l’accoutumée ma dépense physique. Ce n’est plus seulement 20 000 pas par jour qui vont satisfaire cette saleté d’Ana. Mais 30 000 minimum. Et encore, arrivée à 30 000, elle trouve encore le moyen de me faire culpabiliser si je finis par m’asseoir un peu. Du coup, me revoici à marcher à longueur de journée. À tout faire debout. Gérer mon site, téléphoner, cuisiner, lire, m’occuper des devoirs des minots, coudre, regarder un film, faire un jeu de société … Je suis même capable d’écrire ou de colorier tout en marchant…

Les conséquences de toute cette hyper-activité, de ses angoisses et ce stress ?

Les insomnies….

Elles sont de retour. En force.

Je suis physiquement et mentalement épuisée, mais paradoxalement, je ne dors pas. Et ce n’est pas faute d’essayer de rester au lit.

Encore un cercle vicieux… Plus je ressens le besoin de garder le contrôle, plus j’angoisse. Plus j’angoisse, moins je mange. Moins je mange, plus je me fatigue. Plus je me fatigue, plus mon corps réagit et tire la sonnette d’alarme. Plus il réagit, plus je culpabilise. Plus je culpabilise, plus je me dépense et fais souffrir mon corps tout en diminuant mes fonctions vitales. Plus je me maltraite ainsi, moins je dors. Moins je dors, plus j’ai de temps pour ruminer et redémarrer ce cercle vicieux.

Tout ça en m’inquiétant pour mes proches… En stressant sur la potentielle reprise de l’école des enfants que l’on va jeter à l’abattoir d’ici peu.

Et sans réellement bien réaliser que ce faible poids qui est le mien, ce cœur qui bat au ralenti, ce corps qui souffre, sont autant de facteurs qui me rendent très vulnérable face au Covid-19.

Occuper les enfants pendant le confinement : DIY papillon du printemps

On le dit, on le répète, mais certains ont l’air d’avoir du mal à le comprendre : RESTONS CHEZ NOUS !

Alors oui, tu vas me dire que ce n’est pas évident, que tu ne sais pas quoi faire, que gérer les enfants ce n’est pas simple et que voir le soleil et le printemps qui arrivent ça ne donne pas du tout envie d’être enfermé dans son appartement.

Effectivement, la situation pourrait être bien plus sympa.

Occuper les enfants pendant le confinement : DIY papillon du printemps
Occuper les enfants pendant le confinement : DIY papillon du printemps

Mais il y a moyen de passer cette étape cruciale à la survie de tous, dans la bonne humeur et de façon ludique.

Colle tes gremlins autour de la table du salon, sors un peu de matos de tes tiroirs, mets un peu de musique et plonge ta maison dans une ambiance colorée de saison.

Occuper les enfants pendant le confinement : DIY papillon du printemps

Il te faut :

  • du canson noir
  • des feuilles blanches
  • un crayon de papier
  • des pastels secs
  • du scotch
  • des ciseaux
Occuper les enfants pendant le confinement : DIY papillon du printemps

DIY :

Reproduire le gabarit du papillon sur une feuille blanche.

Le découper.

Enrouler un petit morceau de scotch sur lui même pour faire un anneau et le mettre sur l’arrière du papillon.

Fixer le papillon au centre d’une feuille noire.

Bien maintenir le papillon et colorier tout autour avec les pastels.

Déborder sur le papillon pour le colorer lui aussi.

Réaliser un joli dégradé, ou de belles combinaisons de couleur.

Décoller doucement le papillon de la feuille noire.

Plier légèrement le long de l’abdomen pour donner du relief aux ailes.

Coller le papillon dans un coin de la feuille noire.

Réaliser une petite décoration avec un pastel blanc, ou ajouter un mot agréable ( bonheur, joie, chance, smile… ).

Occuper les enfants pendant le confinement : DIY papillon du printemps

Astuce : il est possible de changer le gabarit par d’autres motifs ( cœur, trèfle, lapin de pâques, etc… ).

Occuper les enfants pendant le confinement : DIY papillon du printemps

Astuce 2 : comme nous, tu peux accrocher ton oeuvre dans l’entrée de ton immeuble, en y ajoutant une petite citation, pour apporter un peu de positivité à tes voisins.

Occuper les enfants pendant le confinement : DIY papillon du printemps
Occuper les enfants pendant le confinement : DIY papillon du printemps
Occuper les enfants pendant le confinement : DIY papillon du printemps

Prévention coronavirus : masques en tissu maison

Prévention coronavirus : masques en tissu maison

En cette période très particulière, il faut absolument prendre des mesures pour se protéger. La première et la plus importante étant bien entendu de RESTER CHEZ SOI . Mesure que malheureusement trop peu de personnes ne prend au sérieux.

Ensuite, on le sait, il faut se laver régulièrement les mains, tousser dans son coude, ne pas se coller aux autres, etc…

Ici, nous n’avons pas mis le nez dehors depuis lundi dernier, jour où le Chéri avait dû aller récupérer ses affaires à son centre de formation et où nous avions foncé faire quelques courses ( en laissant les minots à la maison en mode zombies attirés par la télé ).

Cette dernière situation n’avait pas été simple, car rien n’était vraiment mis en place pour gérer les clients et protéger le personnel des magasins. Ce qui d’après les infos, semble avoir bien changé depuis ( ouf ! ).

Du coup, faute de gants en plastique et de masques chirurgicaux, le Chéri et moi-même avions mis nos gants d’hiver et nos foulards devant le visage.

Problème, les foulards avaient tendance à tomber sans arrêt.

Prévention coronavirus : masques en tissu maison

C’est pourquoi, ayant du temps à tuer, j’ai décidé de fabriquer pour toute la tribu, des masques en tissu.

Je sais très bien que ça n’a rien à voir avec de véritables masques d’hôpitaux, mais je me dis que ce sera déjà mieux que rien le jour où nous devrons sortir.

Au départ je comptais n’en faire que pour Vincent et moi, puisque les Gremlins n’ont rien à faire à l’extérieur. Mais dans le doute, comme on ne sait jamais ce qu’il peut se passer, j’en ai aussi préparé pour eux.

Prévention coronavirus : masques en tissu maison

Je me suis inspirée de cette vidéo. J’ai juste ajouté entre les deux couches de tissu une couche de polaire ( histoire de faire une potentielle barrière supplémentaire ) et faute d’avoir de l’élastique, j’ai utilisé les bretelles de vieux soutiens-gorge qui traînaient dans mon placard ( ouais parce que depuis que je suis atteinte d’anorexie, mes seins ont décidé de partir en vacances et ne sont jamais revenus ^^ lâcheurs ! ).

Prévention coronavirus : masques en tissu maison
Prévention coronavirus : masques en tissu maison

Alors même si ces masques ne sont franchement pas THE sécurité face au Covid-19, ils pourront peut-être nous permettre d’éviter un peu plus d’être infectés… ( Puis les nains allant louper carnaval à l’école, ça donne un style ! prochaine atelier : je fais des confettis ^^ )

Prévention coronavirus : masques en tissu maison

Sinon, y aussi l’option assommage du virus à coup de rouleau à pâtisserie et de spatule en bois, et big noyade avec du gel hydroalcoolique ^^

Au passage, si tu décides toi aussi de fabriquer des masques en tissu, n’oublies surtout pas de les passer en machine après chaque utilisation. C’est simple : tu sors en ayant ton masque sur la tronche, tu rentres, tu le jettes directement dans la machine et tu fonces te laver à fond les mimines !