Galettes des rois salées au lapin et chorizo

Galettes des rois salées au lapin et chorizo

Je continue à revisiter la fameuse galette des rois.

Mais cette fois-ci, je pousse plus loin mon imagination, en partant dans une folie salée, présentée comme une sucette croustillante.

Cette idée m’est venue, en réfléchissant à une galette que l’on pourrait déguster entre amis ou avec la famille, lors de l’apéro. Car après tout, l’épiphanie n’est pas obligatoirement réservée qu’aux becs sucrés.

Bien entendu, l’une de ses galettes à la farce légèrement pimentée contient une fève. Sinon ce ne serait pas amusant.

Pour 6 personnes, il te faut :

  • 200g de lapin
  • 60g de chorizo fort
  • 1 poivron rouge
  • 2 carottes
  • 10 ml de saké
  • 6 feuilles de brick
  • 2 CS de lin
  • sel
  • poivre
  • 6 bâtonnets en bois
  • ficelle de cuisine
Galettes des rois salées au lapin et chorizo

La recette :

Coupe le chorizo , le lapin et les légumes en petits morceaux.

Dans une poêle, fais cuire à feu très doux le chorizo et le lapin.

Ajoute les légumes et le saké.

Assaisonne.

Laisse cuire 3 à 4 minutes tout en remuant.

Mixe le tout avec le lin pour en faire une farce, puis laisse refroidir.

Galettes des rois salées au lapin et chorizo

Plie une feuille de brick en 2 et dispose un peu de farce au centre de ce demi cercle.

Replie sur la farce, la feuille de brick, en glissant un bâtonnet.

Maintiens le tout avec de la ficelle de cuisine.

Fais de même pour former 6 galettes – sucettes, en n’oubliant pas d’ajouter dans l’une d’elles la fève.

Dispose les sur une plaque recouverte de papier cuisson et enfourne 12 minutes à 180°C.

Au moment de servir, retire la ficelle.

Galettes des rois salées au lapin et chorizo

Paëlla au konjac, ultra rapide

Encore une recette de feignasse penses-tu ?

Je te l’accorde, nous sommes une nouvelle fois en présence d’un plat réalisable en quelques minutes seulement, parfait lorsque l’on a peu de temps mais que l’on refuse de manger n’importe quoi.

Moi qui dois partir d’ici peu visiter Valence, j’ai eu envie de déjà me plonger dans les spécialités traditionnelles de l’Espagne.

C’est donc avec une version allégée et revisitée de la célèbre Paëlla, que j’ai pu assouvir mon besoin de voyage culinaire.

Ici pas de riz, juste du konjac, ce qui permet de rendre ce plat plus light.

 

Paëlla au konjac, ultra rapide

 

Pour 1 personne, il te faut :

  • 1/2 barquette de riz de konjac
  • 1 belle poignée de crevettes décortiquées
  • 1 poignée de moules sans coquilles surgelées
  • 1/2 blanc de poulet
  • quelques rondelles de chorizo fort
  • 2CS de petits pois
  • 1/4 oignon rouge
  • 1CC d’épices à paëlla
  • 1 filet d’huile d’olive
  • eau

Paëlla au konjac, ultra rapide

Direction la cuisine :

Commence par émincer l’oignon, puis fait le revenir dans un filet d’huile d’olive.

Coupe en morceaux le poulet et ajoute le dans la poêle.

Ajoute les crevettes, ainsi que les rondelles de chorizo.

Incorpore les moules surgelées.

Laisse le tout cuire quelques minutes à feu doux.

Délaye les épices à paëlla dans un peu d’eau et verse le tout dans la poêle.

Ajoute le riz de konjac et termine par les petits pois, en faisant attention de ne pas les écraser.

Bon appétit !

Pains au chorizo, noix et levain

Les petits pains individuels envahissent ma maison ces derniers temps.

Plus rapide à cuire qu’un gros pain… Puis impeccable pour le partage entre chaque membre de ma tribu.

C’est vraiment agréable de pouvoir manger de bons pains frais, sortant tout juste du four. Et cette délicieuse odeur qui plane dans tout l’appartement….

Ma dernière réalisation : des petits pains au chorizo et aux noix, pour accompagner une soupe de courges maison.

Pains au chorizo, noix et levain

Pour 10 pains, il te faut :

*180g de farine de seigle T130

*120g de farine pour pain blanc

*170g d’eau tiède

*150g de levain actif ( nourri quelques heures avant )

*4 à 8g de sel ( suivant les goûts )

*60g de chorizo

*25g de créneaux de noix

*lait ou jaune d’oeuf

*millet

Pains au chorizo, noix et levain

Préparation :

1 — Pétrissage.

Dans le bol d’un robot, verser l’eau puis la farine.

Pétrir environ 2 min à vitesse minimum, puis laisser reposer la pâte en couvrant le bol d’un torchon, pendant 45 min. C’est ce que l’on appelle l’autolyse, une étape permettant à la farine de bien absorber l’eau, ce qui donnera une pâte plus élastique et ferme.

Ajouter le sel et le levain, puis pétrir 10 min en vitesse 1, et 5 min en vitesse 2 ( au besoin, arrêter parfois le robot pour décoller la pâte du crochet ).

Coupe en petits morceaux le chorizo et concasse un peu les noix, puis incorpore le tout à la pâte à pain.

2 — On passe à l’étape du soufflage ( pour mieux comprendre il y a des vidéos sur YouTube ).

Renverser la pâte sur le plan de travail très légèrement fariné.

Fariner les mains et aplatir la pâte pour créer un carré.

Replier la pâte sur elle même en étirant les coins et en les ramenant vers le centre, de façon à enfermer de l’air à l’intérieur.

Faire cela 2 à 3 fois, pour que la pâte devienne plus élastique et risque moins de s’étaler.

3 — Etape du pointage.

Faire une boule avec la pâte et la disposer, soudure vers le bas, dans le bol du robot.

Couvrir d’un torchon et laisser reposer au chaud ( près d’un radiateur par exemple ) pendant 5 à 6h (moins de temps s’il fait bien chaud, mais étant en janvier, ma pâte a eu besoin de temps ).

La pâte doit doubler de volume .

4 — C’est le moment du façonnage.

Renverser à nouveau la pâte sur le plan de travail légèrement fariné et faire un boudin.

Le diviser en 10 pâtons.

Former 10 boules puis les allonger un peu.

Pour faire les boules : il faut replier la pâte vers le centre puis la tourner dans ses mains ( la pâte toujours en contact avec le plan de travail ), en évitant de faire sortir le gaz présent dedans ( ne surtout pas dégazer une pâte au levain ! ).

5 — L’apprêt.

Disposer les futurs pains sur une plaque couverte de papier cuisson et laisser reposer 1h30 au chaud ( dans un four  légèrement préchauffé, puis éteint, par exemple ).

6 — C’est enfin le moment de la cuisson.

Préchauffer le four à 250°C sans chaleur tournante ( attention, c’est très long ), en mettant la lèchefrite directement sur la sol du four et la grille sur laquelle sera placée la plaque de cuisson, juste au dessus.

Au moment d’enfourner, grigner la pâte ( c’est à dire, faire des incisions avec une lame ) pour que les pains puissent bien se développer.

Les badigeonner d’un peu de lait ou de jaune d’oeuf, puis ajouter sur le dessus du millet.

Préparer un verre d’eau à côté du four.

Ouvrir le four et glisser rapidement la plaque de cuisson sur la grille.

Verser dans la foulée l’eau dans la lèchefrites et refermer immédiatement le four ( on appelle ça le coup de buée, étape qui permettra de donner aux pains une croûte bien croustillante et pas trop épaisse).

Au bout de 10 min de cuisson, baisser le four à 220°C.

Laisser encore cuire environ 15 à 20 min ( temps pouvant varier en fonction des fours ).

Les pains sont cuits lorsqu’ils sont bien dorés et qu’ils sonnent creux quand on tapote sur le dessous.

Les laisser refroidir sur une grille.