Mes lectures jeunesse du moment

Mes lectures jeunesse du moment

Je veux que les fées existent, j’y crois, j’y crois !

Tout comme j’aime rêver d’un monde imaginaire rempli de dragons, de sorcières, de lutins, d’elfes et surtout de magie.


J’ai beau avoir passé la trentaine, je reste et resterai toujours une grande gamine.
Il est important de garder son âme d’enfant. Important de savoir rire et s’amuser. Important de ne pas trop se prendre au sérieux.
C’est pourquoi j’adore regarder des dessins animés, chanter des chansons de Disney, m’éclater dans les parcs d’attractions, colorier, faire de la balançoire ou encore lire des livres de contes et des mangas. 


D’ailleurs, lorsque l’on va faire un tour chez Cultura, je ne loupe jamais le rayon des bouquins pour gosses. Plus particulièrement les BD. Je suis généralement rapidement attirée par celles dont la couverture est très colorée ou qui laisse présager d’une histoire fantastique.
Je me fais une big pile prometteuse et je fonce m’installer dans un fauteuil pour oublier tout ce qui m’entoure. 

Mes lectures jeunesse du moment

Laisse moi donc ma petite fouine à lunettes, te montrer quelques unes de mes dernières lectures, qui pourront peut-être te plaire ou tenter tes enfants.

Mes lectures jeunesse du moment

Lothaire Flammes de Marianne Alexandre ( éditions Jungle ) est une bande dessinée à l’univers très coloré et pour cause ! Lothaire n’est pas un chasseur de monstres ordinaire. Pour capturer les êtres étranges qui croisent son chemin, il lui suffit de quelques formules et d’un bon coup de pinceau. Aidé de son chat-colyte , Chattertone, Lothaire vient en aide aux villageois, moyennant rétribution.

Le titre en lettres dorées tout comme les illustrations dans des tons orange / bleu / vert, rendent se livre très attrayant.

Le petit plus fort sympathique : les représentations du carnet de Lothaire à la fin de l’album, où il note la marche à suivre pour capturer les monstres.

Mes lectures jeunesse du moment

Sorceline de Sylvia Douyé et Paola Antista ( éditions Glénat ), m’a rapidement fait penser à Norbert Dragonneau . En effet la jeune fille rêve de devenir fantasticologue. Pour cela elle va devoir apprendre à soigner différents animaux légendaires dans une école un peu particulière. Mais Sorceline , aussi douée soit elle, va vite se rendre compte que la compétition bat son plein et que les mauvais coups sont de la partie. Entre pouvoirs inattendus, amis, ennemis, et événements surprenant, les cours ne seront pas de tout repos.

Des graphismes féeriques, qui collent à la perfection avec les allusions à Harry Potter, Dragon ou encore Peggy Sue, et des personnages attachants en pleine crise d’adolescence.

Mes lectures jeunesse du moment

Des lumières dans la nuit de Loréna Alvarez ( éditions Glénat ), m’a laissé un avis mitigé. Même si je suis fan de l’univers inspiré de Miyazaki et des illustrations riches en couleurs ainsi qu’en détails, l’histoire en elle même ne pas plus captivée que ça. Je n’ai pas réussi à me lier d’affection pour la petite Sandy, malgré son côté rêveur et curieux.

Pourtant l’album a de quoi donné envie de le lire. On se plonge dans l’aventure d’une fillette vivant dans un établissement catholique, qui refuse de faire du mal aux animaux et passe son temps à dessiner… Lors d’une sortie scolaire , Sandy va découvrir un monde aux allures de musée, bien caché dans la carapace d’une tortue. Cette dernière va lui demander son aide pour achever une peinture, ce qui va mener l’enfant à croiser la route d’autres créatures bien étranges.

A toi désormais de faire ton choix et de parcourir ces ouvrages. N’hésite pas à me conseiller certains livres jeunesse ^^ J’adore en découvrir de nouveaux.

Thennan et son grain de folie – Avis

Thennan et son grain de folie - Avis

Si tu lis cet article, c’est que tu as déjà eu le plaisir de découvrir l’univers de Drake Manekete. Si ce n’est pas le cas, fonce voir mon précédent post sur cet auteur bourré de talent et reviens ici un peu plus tard. Ce serait dommage d’être spoilé…


Quoi ? Tu restes ? Bien ! Je vois que comme moi, tu es conquis par ces romans et veux en savoir plus.


Alors allons-y.
Comme tu l’auras compris, on se retrouve ici pour que je puisse te donner mon avis sur le second tome du livre Thennan, une saga d’héroïc fantasy qui a tout pour plaire. Dragons, magiciens, créatures surnaturelles, artefacts, le tout mélangé  au cœur d’une intrigue fantastique et captivante.
Thennan les graines de la folie est comme son prédécesseur, une belle réussite qui me pousse à toujours vouloir en apprendre plus sur Myste et ses secrets.


On se prend une nouvelle fois au jeu, se tenant aux côtés de Natasha, cette jeune terrienne qui sans savoir pourquoi, a atterri un jour sur un monde bien différent du sien, où magie, pentacles, loups-garous et potions se côtoient.
Son lien si particulier avec son thennan Karsaib s’est renforcé, tout comme son attachement envers ses nouveaux amis rencontrés au cours de ses aventures passées. Elle en oublierait presque son ancienne vie sur Gaia.
Mais les étranges cauchemars de Karsaib et le comportement à la limite de la folie de certains protagonistes, vont perturber ses projets et son quotidien. Pas simple de lutter lorsqu’on ne voit pas son adversaire… 

Thennan et son grain de folie - Avis

Je crois pouvoir dire que je suis encore plus mordue de cette saga depuis que j’ai terminé ce second opus. D’ailleurs ma préférence va à celui-ci, car les personnages m’ont bien plus touché que dans le premier. Leurs liens sont désormais solides et forts, même si tout n’est pas toujours au beau fixe dans leurs relations. Et la connexion entre Natasha et Karsaib offre des possibilités infinies à exploiter par l’auteur. 
On plonge dans la tête de chacun des héros, découvrant ainsi un peu plus de leur caractère et de leur façon respective de penser. 
On retient son souffle lorsque le danger est bien trop présent et risque de coûter cher à l’un de nos personnages favoris. 
On aurait même envie, à l’instar de L’histoire sans fin, de crier aux héros de se méfier de tel ou tel compagnon, espérant qu’ils nous entendent à temps.
Bref, on dévore les pages les unes après les autres, sans se rendre compte qu’on est déjà sur le point de finir notre lecture du tome 2.


L’écriture est toujours fluide et légère. Pas de prise de tête. Aucun risque de s’ennuyer, car le parti pris de nous faire voyager aux travers des chapitres avec différents persos et non pas de suivre seulement les aventures d’un seul des héros, permet de ne pas s’essouffler. Un coup nous voici dans l’arène avec Hokeu, prêts à combattre pour l’honneur de la tribu, puis nous rions de bon cœur avec Emmy et Natasha, pour finir par sombrer dans les rêves terrifiants de Karsaib, notre dragon préféré.


Mystères, trahison, amour sont au rendez-vous pour nous faire voyager au cœur de notre imagination et de celle de l’auteur. 
Attendre la sortie du tome 3 ne va pas être chose aisée ! Pourtant je vais devoir faire preuve de patience…. 

Thennan et son grain de folie - Avis

Hygge, ou comment trouver le bonheur à la Danoise

Vendredi 04h58… Au moment où je commence cet article, je vis un instant totalement hyggeligt.

Non, je n’ai pas décidé de communiquer avec des martiens…

Je te parle juste de HYGGE.

Je ne parviens plus à dormir. Impossible. Plusieurs longues minutes que je me retourne dans mon lit. Du coup quoi de mieux que de m’offrir un peu de hygge ?

Je suis seule, enfermée dans ma salle de bain, le mini chauffage et la pendule pour seuls bruits. Le reste de la maison est silencieuse… Tout le monde dort… Moi, je suis plongée dans l’eau bouillante, tranquillement installée dans la baignoire, savourant ces minutes qui s’écoulent. Je lis quelques pages, jusqu’au moment où mes yeux commencent à clignoter doucement, me prévenant qu’ils ne vont pas tarder à se fermer. Alors, je me laisse bercer par Morphée…

 

 

Hygge, ou comment trouver le bonheur à la Danoise

 

Le hygge c’est ça… Des petites choses ordinaires de notre vie, qui nous permettent de nous sentir bien, heureux, détendus et en sécurité… Un sentiment de quiétude et d’exquise allégresse, de légèreté…

Du moins c’est que j’en ai compris au travers des lignes de l’excellent bouquin Le livre du Hygge – Mieux vivre, de Meik Wiking, président de l’Institut de recherche sur le Bonheur de Copenhagen.

Le hygge, qui se prononce hou-ga, c’est se réjouir des choses simples. C’est l’état d’esprit général des pays scandinaves.

Et lorsque l’on prend en compte que les Danois sont les gens les plus heureux du monde, malgré une météo peu favorable chez eux, on n’a franchement qu’une seule envie, apprendre leur méthode.

Chez eux, on évite le stress…. On termine le boulot assez tôt pour pouvoir profiter de ses proches, donner le bain aux enfants, jouer, et dîner tous ensemble…. La famille tient un rôle important voire primordial.

On se construit un petit cercle d’amis ( le hygge serait mieux seul ou à 2, et au maximum à 4 ), avec qui on aime passer son temps, sans se prendre la tête, sans faire de chichis… Avec qui on peut hyggesnakkede pendant des heures ( discussion superficielle en évitant les sujets controversés ), bien installés au coin du feu.

On prévoit des journée cuisine avec les personnes à qui l’on tient, où chacun apporte de quoi préparer un plat / une pâtisserie / un pot de confiture. De cette façon, plusieurs mets sont réalisés et il est ainsi possible soit de se faire avec un bon repas tous ensemble, soit que chaque convive puisse conserver chez lui différents bocaux savoureux. Car les Danois ne voient pas les choses comme nous lorsqu’ils veulent inviter du monde chez eux. Les hôtes ne vont pas passer des heures à cuisiner pour ensuite servir leurs amis. Ils préfèrent largement mettre tous la main à la pâte. C’est bien plus hyggeligt. Plus convivial.

Le hygge, c’est aussi une question de lumière. Peu importe que ce café ne soit pas classé dans les meilleurs, ou que ce qu’il serve ne soit pas au top, du moment que la lumière est convenable, l’endroit sera hyggeligt. Pour être hygge, il faut privilégier la douceur des bougies. Pas de lumière trop vive… L’ambiance n’en sera que meilleure.

Le froid ne motivant pas forcément à mettre le nez dehors, les Danois adorent le fredagshygge et le sondagshygge ( le hygge des vendredis et dimanches). Et je dois dire que j’aime de plus en plus ça moi aussi. Toute la famille pelotonnée sur le canapé, avec de grosses couvertures bien chaudes, des chaussettes épaisses, son hyggebukser ( un vieux pantalon ultra confortable qu’on ne met jamais dehors ), du thé, des gâteaux, des livres, de la musique…. On se détend…. On prend le temps de vivre l’instant présent…. De faire une pause…. D’écouter l’eau qui ruisselle sur les vitres…. Le vent qui souffle au dehors….

Le hygge, c’est le cocooning.

 

Hygge, ou comment trouver le bonheur à la Danoise

 

Mais pas que….

D’autres points sont importants pour ressentir le bonheur Danois.

La gourmandise est de mise. Pas de hygge sans gâteau ou boisson chaude…. Même au travail, les Danois passent leur vie à dévorer des pâtisseries et des confiseries ( ils font d’ailleurs partie des plus gros consommateurs de friandes au monde ). Le Kagemand, un genre de bonhomme en pain d’épices géant, bourré de beurre et de sucre, puis décoré de bonbons et de bougies, est leur idole et s’incruste dans les goûters d’anniversaires. Imagine les festins lors de Noël, le moment de l’année le plus hyggeligt pour eux.

Avec ça, un gros mug de café, de chocolat chaud ou mieux, de glogg ( vin chaud ) est obligatoire.

D’ailleurs, le fait maison est des plus hyggeligt. Il faut de bons petits plats mijotés et réconfortants, tel que le Skibberlabskovs ( ragout à base de poitrine de bœuf ), mais aussi des baguettes enroulées appelées Snobrod.

Ne pas oublier non plus la nature. Le hygge c’est être proche de la nature. Se promener dans la neige en écoutant le craquement que font nos pas dessus… Apprécier la beauté de ce qui nous entoure… Et faire rentrer cette magnifique nature dans son intérieur, en meublant sa maison avec du bois, de la laine, des matières naturelles… Sans se ruiner car la récup est hyggeligt. Il faut se créer un nid douillet, qui donne envie de rester là. Le must étant d’avoir une cheminée mais aussi un hyggekrog, c’est à dire un petit espace confortable, avec des coussins, où l’on pourra se lover et se détendre.

Si les Danois sont tellement heureux, c’est aussi car pour eux, l’égalité va de soi. On ne se met pas en avant. << Nous >> avant << Je >>. Voilà pourquoi ils aiment cuisiner avec leurs proches. Ils se répartissent les taches, tout comme le temps de parole, et trouve cela logique d’écouter les autres plutôt que d’accaparer la conversation.

Bref….

Le hygge, c’est un mode de vie, que l’on partage avec sa tribu, autour d’une part de gâteau et d’un verre de vin chaud, installé confortablement, pour se sentir en paix et en sécurité.

Si toi aussi, tu veux découvrir ce bonheur, rien de plus simple. Allume des bougies, arrête ton pc et ton téléphone, sors un jeu de société ou Le Livre du Hygge de Meik Wiking ( qui pour ma part, m’a apaisé à peine le premier chapitre entamé, et va devenir une référence pour moi ), enfile une tenue confortable avec de grosses chaussettes, et pause toi sous une douce couverture.

Good vibes & Positive life

 

Good vibes & Positive life - Mes astuces

Je remarque que tout doucement ma vie évolue. Mes centres d’intérêt changent, tout comme ma façon de voir le monde.

Dois-je cela à mon grand âge? ^^

Le clan des trentenaires m’aurait-il fait entrer dans une nouvelle dimension?

Je ne sais pas…. En tout cas, j’ai besoin désormais de vivre de manière plus positive. D’arrêter de broyer du noir pour un oui ou pour un non. Bref, de me recadrer pour profiter pleinement de la vie.

C’est en flânant dans les rayons de chez Nature et Découverte, que je suis tombées sur les livres de Raphaëlle Giordano, une coach en développement personnel.

Le titre de son premier roman << Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une >> m’a de suite séduite et poussée à regarder de plus prêt le résumé de la quatrième de couverture.

Dans ce bouquin, on suit Camille, une maman de 38 ans ( et quart ! ), qui après un accident de voiture, se retrouve à demander de l’aide à Claude, à qui elle va rapidement se confier, lui parlant de ses petits tracas quotidiens qui lui pourrissent l’existence. Ce dernier, routinologue de profession, lui propose un genre de thérapie pour la guérir de sa routinite aiguë, et lui faire voir la vie en rose.

Je dois te dire, ma ptite licorne à lunettes étoilées, que j’ai dévoré ce livre.

Il est bourré de bonnes ondes, d’astuces pour s’améliorer et retrouver le bonheur et de phrases très motivantes.

C’est la première fois que je lis un tel bouquin. En général, quand on parle de coaching et de développement personnel, on se retrouve plus avec un genre de manuel, indigeste, rempli de thermes techniques et savants, qui donne finalement envie de le balancer sur une étagère ou de s’en servir de cale pour la table basse bancale du salon.

Mais là, rien à voir.

Le fait que tous les conseils soient rependus dans un roman, rend tout cela bien plus simple à assimiler. Du moins, c’est ce que j’ai ressenti.

Surtout qu’ici, le ton est léger, l’histoire amusante, et on retrouve en Camille un peu de nous même. Comme nous, elle court entre son travail, sa vie de mère et de femme, et a du mal à s’accorder des instants de répit. Elle a donc besoin de changement et de nouveaux repaires, tout comme j’en éprouve aussi le besoin…

 

Good vibes & Positive life - Le jour où les lions mangeront de la salade verte de Raphaëlle Giordano

 

A la suite de ce premier roman, je me suis plongée dans le second << Le jour où les lions mangeront de la salade verte >>.

Bon… J’ai eu un peu plus de mal avec celui-ci.

Pour faire court, Maximilien Vogue, un homme d’affaires qui sait ce qu’il veut et parvient toujours à l’obtenir, sans vraiment se soucier des conséquences, va se retrouver confronter à Romane, une coach spécialisée dans la burnerie. Elle va tout faire pour le remettre sur les rails et lui faire oublier ces comportements nuisibles qu’il impose aux autres, ces pressions inutiles et autres rapports de force qu’il utilise sans cesse, ainsi que son côté égocentrique. Bien entendu, ça ne va pas être aussi simple que ça, puisque Maximilien ne sera pas vraiment chaud pour cette thérapie.

Ici, il est plus question de gommer et de remodeler certains traits de caractère bien gênant, que de mettre en place des ” rituels et astuces ” pour rendre sa vie meilleure.

Mais encore une fois, on peut s’identifier par moments aux personnages : couver trop une personne au point de l’étouffer, ne pas écouter les autres et ne penser qu’à soi, rabaisser les gens, violence verbale….. La liste est longue, à toi ami lecteur de la continuer…

Alors oui, tout comme le premier bouquin, on est en présence d’une séance de coaching via un roman. Mais l’histoire en elle même m’a parue bien plus assommante… Rien qu’en lisant le résumé, on se doute déjà de la tournure des événements et de la fin du récit.

Histoire qui du coup, prend bien trop de place et écrase le côté développement personnel.

J’ai eu la sensation d’une reprise de 50 nuances de Grey, version soft, avec une idylle qui traîne en longueur.

Ce qui n’empêche pas de récupérer ici et là des petits conseils pratiques pour s’améliorer.

Finalement, grâce à ces bouquins, je suis parvenue à mettre en place chez moi quelques astuces que je tente d’appliquer au mieux, pour rester le plus souvent dans l’esprit << Good vibes & Postive life >> que je recherche tant en ce moment.

Good vibes & Positive Life

 


Ma liste positive :

  • Autosuggestion positive : le matin, au réveil, après un bon coup de brosse à dents et un domptage de crinière ( ou du moins une tentative de domptage ), je me regarde dans le miroir et je me répète des phrases positives sur moi même et la journée qui arrive ( du genre << tu as de beaux yeux >>, << tu es une bonne mère >>, << cette journée va être magnifique et agréable >> ). De quoi se sentir bien dans sa peau et être remonté à bloc !  ” Nous sommes ce que nous répétons sans cesse “, Aristote.  Avec ça, je me souris à moi même, me fais des grimaces puis souris à nouveau. Non seulement ça aide à lutter contre les rides, mais en plus ça permet de pratiquer << le yoga du rire >>.
  • Les couleurs : je tente d’ajouter dans mon quotidien un max de couleurs, que ce soit au travers de ma cuisine, de mes vêtements, mes bijoux, ma déco. J’aime les couleurs chaudes qui me boostent énormément, ou le mélange rose / vert mint. Même si bien entendu, je n’ai pas fait une croix totalement sur le noir. Je tente juste de l’accompagner de fun.
  • Instants de gratitude : le soir, intérieurement, je formule un petit remerciement pour les petits plus de ma journée ( un dessin des mes enfants, ma tasse de lait de noisette, le coup de main d’un voisin… ).
  • Bonnes ondes : comme on le dit bien souvent, le positif attire le positif. Pour que cela se produise, il suffit de relever la tête, d’être souriant et de saluer les personnes que l’on croise dans la rue, même si on ne les connait pas. J’applique cette idée de plus en plus, et je dois avouer que ça porte facilement ses fruits. Rares sont ceux qui ne réagissent pas. Grâce à ça, on embellit sa journée mais aussi celle des autres. Et qui sait, il peut ensuite y avoir un effet de chaîne, avec de nombreux sourires à la clé. ” Un sourire coûte moins cher que l’électricité mais donne autant de lumière. “, L’Abbé Pierre.
  • Intention et méditation : lorsque je fais une séance de méditation le matin, je choisi une intention et une couleur qui guideront ma journée ( << aujourd’hui je vais voir la vie en ROSE >>, << tout sera VERT cette après midi car j’ai besoin d’être en contact avec la nature >>, ou encore << BLEU, pour me ressourcer au bord de la mer >> ).
  • Voir le positif autour de soi : dans la rue, les magasins, chez moi, je recherche le BEAU. Je ne fixe plus mes pieds, je fais abstraction des ondes négatives, et je déniche des petits éléments qui peuvent ajouter du ++ à ma journée ( un papillon qui vole près de moi, une fleur qui pousse sur un bâtiment en ruine, un cœur gravé sur un banc ).

 

Good vibes & Positive Life - Rumignotte et carnet du positif

 

 

  • Rumignotte : cette idée tirée du premier roman m’a énormément plu. Il s’agit d’un bocal dans lequel je glisse une pièce à chaque pensée négative. Le but étant de s’appliquer à reformuler ses phrases de façon positive. On arrête de ruminer et on change la tournure de ses phrases ( terminé les << je suis nulle, je n’y arriverai jamais >> et bienvenue aux << je vais tout faire pour atteindre mes objectifs >> ). Toute la tribu participe à cette idée et la cagnotte, qui je l’espère ne va pas grossir trop vite, servira à aller boire un coup ensemble ou faire un tour de manège sur le port.
  • Carnet du positif : je note par ordre alphabétique dans un répertoire les ptits bonheurs de mon quotidien, histoire de pouvoir me souvenir facilement des instants de joie quand je ne vais pas très bien. B –> Boire une délicieuse tasse de lait doré avant d’aller me coucher. S –> Soirée coloriage et Disney avec les enfants.
  • Passions : je me lance dans de nouvelles activités, qui parfois deviennent de nouvelles passions, pour éviter de laisser entrer dans ma vie la routine et l’ennui. En ce moment j’apprends grâce à un bouquin à faire de jolies photos.
  • Lectures légères : moi qui suis fan de Stephen King, je ressens le besoin depuis quelques temps de me tourner plutôt vers des lectures légères, comme des romans simples et drôles, des bd empruntées dans la partie jeunesse de la bibliothèque, des contes ou des mangas. Pas de violence, pas de sombre. Je veux de l’humour et de la joie.
  • Play-list : dans mon téléphone j’ai différentes play-list qui me font du bien. Des musiques qui me donnent la pêche, comme d’autres qui me relaxent et m’apaisent.
  • Extérieur : je cherche à sortir au maximum, pour profiter des bienfaits de la nature, sentir les rayons du soleil sur ma peau, m’oxygéner…. J’adore méditer au grand air ou faire une sieste sur le sable.

Et toi? Que fais-tu pour te plonger dans la Postive Life ?

 

Une musique qui me motive beaucoup....

 

 

Une musique qui m'apaise....