Créons ensemble la planète parfaite

En ce moment nous en avons testé de nouveaux jeux…. Que ce soit lors de conventions ou à l’association A Nous De Jouer dont nous sommes membres.

Certains bien entendu nous ont rapidement conquis d’autre moins.

Planet de Urtis Sulinskas et édité par Blue Orange, fait partie de ces jeux que nous avons de suite tous aimé.

Il faut dire que l’idée de donner vie à sa propre planète, dans l’espoir d’y voir grandir des tas d’espèces animales, a de quoi mettre en joie. Loin de là l’envie de se ” prendre pour dieu “, mais tout simplement le plaisir d’essayer de créer une planète légèrement écolo, où les humains ne règnent pas en maîtres.

En y jouant, j’ai à chaque fois la chanson “ L’histoire de la vie ” du Roi Lion et l’image de tous ces animaux qui se prosternent devant ce minuscule lionceau qu’est Simba dans les mains de Rafiki.

Après ce petit interlude musical, revenons en à nos moutons….

Le premier point fort de ce jeu, pour moi, tient dans son matériel. Les planètes sont en 3D, avec un système aimanté qui va permettre de fixer dessus des tuiles Continent.

Nous avons 12 tours de jeu, pour disposer intelligemment ces tuiles Continent, qui représentent les montagnes, forêts, océans, glaciers et deserts formant notre planète.

En fonction des étendues que nous allons réaliser, de mignonnes petites bêtes vont venir taper l’incruste chez nous.

C’est là que le travaille de Sabrina Miramon entre en jeu. Ses illustrations sont magnifiques et nous invitent au voyage. Chaque animal est identifiable facilement, que ce soit par un adulte ou un mini nain.

Mais il ne faut pas croire que Planet est aussi simple que ça. Car les animaux ont tous des besoins spécifiques ainsi que pour certains des contraintes. C’est pour cela qu’il faut vraiment être judicieux dans le choix des tuiles Continent que l’on va sélectionner, mais aussi dans leur placement.

Par exemple, le renard aura besoin d’une grande zone de forêt qui sera en contact direct avec une zone glacière. Alors que le lynx a besoin de vivre dans une bonne partie désertique, éloignée des montagnes.

Du coup, tu l’auras compris, le second point important de ce jeu, c’est la stratégie. Car non seulement il faudra jouer les bonnes tuiles pour sa propre planète, mais aussi piquer celles qui pourraient servir pour nos adversaires.

Petit plus pour pimenter le tout : les cartes Objectifs.

Chaque joueur a un objectif secret qu’il va devoir remplir au mieux pour cumuler de nombreux points. Par exemple, si j’ai la carte Objectif Océan, je vais tenter d’avoir un maximum de zones aquatiques sur ma planète.

Tous ces critères réunis vont en fin de partie, permettre aux joueurs de marquer des points.

Le joueur qui aura donné vie à la planète la plus sympa et aura donc cumulé le plus de points, sera le grand vainqueur.

Ohhhhh Qu’elle est belle cette planète !

Un jeu familiale, rapide ( 30 min ) , de 2 à 4 joueurs, pour petits et grands ( dès 8 ans d’après la boîte mais jouable avant cet âge ).

C’est fluide, les règles sont ultra simples et le concept écolo fort agréable. Parfait pour débuter une soirée jeu dans un univers zen ou pour occuper la tribu durant les vacances et jours de pluie.

Nom de Zeus

Aujourd’hui, petite présentation d’un des jeux que j’ai acheté au Festival de Cannes le mois dernier.

C’est un jeu de Roberto Fraga et Stéphane Escapa, dans lequel, tout comme Marty avec le DR. Emmett Brown, nous allons devoir donner un coup de main à un savant déjanté.

dr eureka

Dans Dr. Eureka, nous nous transformons en petits chimistes et devons réaliser plusieurs expériences, à toute allure.

Mais attention! Il ne faut surtout rien renverser !

dr eureka

Regardons de plus près ce que la boîte contient…

Il y a 54 cartes Objectif, 12 tubes à essai, 24 billes de 3 couleurs différentes ( soit 8 billes par couleur ) et bien entendu une règle ( enfin plusieurs, car elle y est en de nombreuses langues ).

Comme tu peux le voir, il y a donc pas mal de matériel.

dr eureka

Niveau règles, rien de bien compliqué : le but est de réaliser des combinaisons présentes sur les cartes Objectif, le plus vite possible.

Dès qu’un joueur a réussi la combinaison, il crie << Eureka ! >> et gagne ( si tout est juste ) la carte Objectif.

Le premier qui arrive à 5 cartes, remporte la partie.

dr eureka

Par contre au niveau de la pratique, ça se complique ! ^^

Chaque joueur a devant lui 3 tubes à essai avec dedans 2 billes de chaque couleur.

On mélange les cartes Objectif, puis on forme une pile au centre de la table.

On retourne la première carte de la pile et on tente tous en même temps de réaliser la combinaison illustrée sur celle-ci.

Pour cela, on doit transvaser les billes d’un tube à un autre, sans jamais les toucher ou les faire tomber ( sous peine d’être éliminé de la manche en cours ).

dr eureka

Il est possible de réaliser les combinaisons, avec les tubes à l’endroit, mais aussi à l’envers ( c’est à dire en les retournant comme le tube du milieu sur la photo ci-dessus ).

On peut aussi changer d’ordre nos tubes à essai.

Par contre, il faut toujours respecter l’ordre indiqué sur la carte, que ce soit pour les tubes comme pour les billes.

Lorsqu’un joueur a crié << Eureka >>, on vérifie si sa combinaison est juste. Si c’est bon il gagne la carte, sinon, il est éliminé de cette manche et les autres joueurs peuvent encore essayer de réaliser la combinaison.

Ensuite, on attaque une nouvelle manche ( on retourne donc une nouvelle carte ). On remet à l’endroit les tubes retournés, mais on ne les change pas d’ordre et on laisse les billes comme elles étaient ( ce qui embrouille bien vite le jeu ! ).

~~~~~~~~~~~~

Mon avis sur ce jeu….

J’ai de suite été attirée par le matériel. Un jeu avec des tubes à essai et des billes à transvaser, c’est rare et ça change de ce que j’avais déjà chez moi. Surtout que le matos est de bonne qualité !

Les illustrations sont sympa, avec un savant fou qui me replonge dans Retour vers le futur.

Les règles sont donc très faciles et du coup rapides à retenir, ce qui permet de jouer avec des enfants ( jeu conseillé à partir de 6 ans, 2 à 4 joueurs ).

Mais il ne faut pas croire que ce jeu est si simple que ça! Car il faut beaucoup de dextérité, d’observation et de réflexion pour réussir à réaliser les combinaisons.

Le côté << rapidité >>, fait vite monter la pression.

On se mélange souvent les pinceaux, ce qui d’éclanche des fous rires.

Un jeu amusant, qui met une bonne ambiance !