Caravane Namasté avec France Bleu Provence

Caravane Namasté avec France Bleu Provence

La semaine dernière nous avons pu découvrir l’Aïolive, un événement proposé par France Bleu Provence, qui part à la découverte de jeunes talents prometteurs.


Une grande première pour nous, que d’assister à l’enregistrement d’une émission de radio, encore plus en direct.

Caravane Namasté avec France Bleu Provence


Mercredi soir dernier, direction Cabriès pour toute la tribu, petit village sympathique de notre secteur, à la recherche de la maison des arts. 


C’est installés au premier rang des gradins, juste face à la scène, que nous avons pu assister à l’interview mais aussi à une représentation en direct du groupe Caravane Namasté.


Rien que le nom de celui-ci pouvait laisser présager des sonorités à la fois entraînantes, rythmées, mais aussi un peu manouches et bohèmes.


Nous avons vite été conquis non seulement par la musique, mais aussi par les textes militants et idéologiques, rappelant le style de Tryo, ce groupe engagé que Mrs Geekette adore depuis l’adolescence.


Même si tous les membres de Caravane Namasté n’avaient pas pu être présents, nous pouvons t’assurer que le show n’en était pas moins d’enfer. Les musiciens étaient au taquet pour nous donner envie de bouger. Le chanteur a su nous communiquer ses émotions et même nous transformer en cigales au travers d’une chanson.

Ptit cadeau : nous t’avons concocté une vidéo dispo ci-dessous et sur la chaîne YouTube de notre nouveau blog. Pense à t’abonner sur celle-ci ^^


Un groupe familial, méditerranéen, proche de ses fans, qui n’hésite pas à partager son amour de la musique, même après le show. Prenant le temps de discuter… De raconter son histoire… Et d’émerveiller les gamines comme notre fille, qui ne jure plus que par Caravane Namasté.

Caravane Namasté avec France Bleu Provence


D’ailleurs la Demoiselle a eu l’honneur de se voir offrir une démo, dédicacée spécialement pour elle. Artefact bien précieux, qu’elle a de suite mis en évidence dans sa chambre, tel un trophée.


À noter que leur prochain album  » Des Ailes  » sera disponible en version numérique à partir du 22 mars et en version CD le 5 avril. 

Caravane Namasté avec France Bleu Provence

Et pour les voir en concert, c’est par ici que ça se passe !

Vive l’épilation sans douleur et connectée – BaByliss Homelight G946E

Aïe ! Ouille ! Aïe aïe aïe !!! Non ! Stop ! Je n’en peux plus !

Nous, les nanas, avons toutes connu ça. Je ne parle pas de l’accouchement, hein. Je ne vais pas te dire que cette douleur est aussi forte que celle qui permet de donner la vie. Mais ce n’est tout de même pas une partie de plaisir.

Oui. Je te parle bien de ce merveilleux moment où tu dois t’attaquer à l’élimination de ces maudits petits poils qui recouvrent tes jambes, s’infiltrent sous tes aisselles, et te narguent en tapant l’incruste un peu partout sur ton corps.

Non, parce que franchement, si tu es comme moi, tu as beau kiffer les ours et les marmottes, tu n’as pas forcément envie de te retrouver avec le même pelage.

Winter is coming …. Winter is here… Bref, on se les caille…. Mais on n’est pas pour autant obligée de se préparer à hiberner en mode Chewbacca.

Alors que faire…. Rasoir ? Épilateur ? Cire ?

Pour ma part, j’ai décidé de tester l’épilation par lumière pulsée.

Quoi? Elle s’épile avec de la lumière la meuf ? Sérieux ? Elle disjoncte, non ?!

Je te rassure, j’ai encore presque toute ma tête. J’ai tout simplement eu la chance de pouvoir tenter l’expérience de l’épilation sans douleur grâce à l’enseigne BaByliss Paris.

Pas besoin je suppose de te présenter cette marque. Car à moins que tu ne vives dans un igloo bien perdu, tu as déjà dû croiser au moins un de leurs produits, ne serait-ce qu’un sèche-cheveux. Ou le fameux fer à boucler qui a rendu célèbre BaByliss dès les années 60.

C’est donc au travers de l’épilateur Homelight Connected G946E, que j’ai pu découvrir la magie de l’épilation sans serrage de dents ni cris.

Testé sous contrôle dermatologique, ce pistolet digne d’un film de science fiction permettrait d’éradiquer 90% des poils au bout de 8 séances, histoire de garder une peau de bébé plus longtemps.

Je t’entends déjà me dire que 190€ pour faire la chasse aux poils, c’est un sacré budget. Ok. Mais à environ 30€ les jambes, plus 10€ les aisselles, en institut, on arrive quasiment au même montant en à peine 5 séances. De quoi amortir en peu de temps ton investissement dans l’épilateur de BaByliss, tout en prenant en compte que là, tu peux t’occuper de tout ton corps et même de ton visage.

Bien emballé dans son carton, mon nouveau pote m’a rapidement supplié de le délivrer de celui-ci, pour me montrer de quoi il était capable.

Il est livré avec son alimentation secteur ( pas besoin de devoir charger l’appareil, donc utilisation possible à tout instant ), ses notices, sa garantie de 2 ans et son filtre spécial visage.

Cet épilateur est équipé sur l’arrière, d’un guide de choix d’intensité amovible, permettant de définir la couleur de sa peau et d’adapter la puissance de la lumière, évitant ainsi le risque de brûlure. Il suffit de déclipper cette partie et de la poser sur le dos du poignet pour déterminer son phototype et par conséquent, la puissance à utiliser ( 5 intensités différentes ).

Niveau utilisation, rien de bien compliqué :

  • je me rase 24h avant l’épilation, ce qui va aider le flash de l’appareil a détruire directement le follicule, plutôt que le poil
  • j’allume mon pistolet de l’espace
  • je règle l’intensité avec les touches + / –
  • je colle l’avant de mon arme sur la zone à épiler
  • je vérifie que le témoin lumineux situé sur le dessus de l’épilateur se mette à clignoter, m’indiquant ainsi que l’appareil est correctement en contact avec ma peau
  • j’appuie sur la gâchette le déclencheur ce qui libère une impulsion lumineuse
  • je fais de même sur toute la surface à épiler

Je peux aussi utiliser le mode gliss , permettant de libérer automatiquement et en continu, les impulsions lumineuses. Pour cela je n’ai qu’à maintenir enfoncé le déclencheur, tout en faisant glisser mon Homelight sur ma peau, sans m’arrêter. C’est le mode que je préfère car c’est un véritable gain de temps.

C’est donc le flash de lumière envoyé par l’épilateur qui va détruire la racine du poil, de par la chaleur qu’il dégage ( je te rassure, on ne ressent pas cette chaleur). Affaiblis, les poils vont tomber et ne repousseront pas, ce qui va espacer les séances. Le tout sans UV.

Gros point positif qui me plait beaucoup, c’est le fait que le flash ne soit libéré que lorsque l’épilateur est parfaitement en contact avec ma peau. Si la surface d’application ( de 3cm2) ne colle pas correctement à ma peau, aucune lumière n’est déclenchée. 0 risque pour mes yeux !

Autre point fort, c’est sa durée de vie. L’ampoule du Homelight G946E peut émettre jusqu’à 300 000 flashs, ce qui laisse une large marge sans devoir la changer.

Niveau maniabilité, rien à redire sur le poids de l’appareil, ni sur le manche ergonomique qui permet une bonne prise en main. Seul petit bémol, c’est lorsque je dois passer sur les chevilles, les tibias et les genoux. Bref, là où mes os sont bien prononcés. Il m’est difficile de bien positionner l’épilateur, ce qui du coup empêche le flash d’arriver. Je dois donc tourner mon pistolet dans tous les sens pour finir par trouver le bon angle. Aziz lumière !

La particularité du G946E vient de son application connectée en bluetooth. Celle-ci est un atout pour moi, qui oublie bien souvent ce que je dois faire. Là c’est directement l’application qui va, via l’agenda de mon smartphone, me rappeler que j’ai une séance de prévue ( pas d’oubli, ni de surcharge de séance ). En plus, elle ajoute un peu plus de sécurité au travers d’un questionnaire revenant à chaque nouvelle séance ( ma peau a-t-elle était exposée au soleil, est-elle irritée, etc… ).

Elle garde en mémoire chaque séance et chaque zone traitée, ainsi que le nombre de flash ayant servi à telle ou telle zone.

A savoir que l’épilation par lumière pulsée n’est pas un sortilège qui va d’un coup de baguette magique faire s’envoler tous tes poils. Il faut faire preuve d’un peu de patience et suivre un programme d’épilation sur 8 séances ( 4 espacées de 15 jours + 4 espacées d’1 mois ) pour voir un changement ou plutôt ne plus voir les poils. Pendant ce temps, les poils récalcitrants peuvent être combattus à coup de rasoir. Sus à l’ennemi!

Pour ma part, je dois dire que pour le moment je suis plutôt convaincue. La repousse est bien moins rapide et sur certaines zones, les poils sont déjà clairsemés. Pourtant je n’ai pas encore validé tout le programme ( je t’en dirai plus lorsque les 8 séances seront faites ).


Récapitulatif :

  • léger, simple et rapide d’utilisation
  • pour corps et visage
  • 300 000 flashs
  • pas d’UV
  • détecteur de contact
  • 5 puissances différentes
  • 2 modes d’utilisation
  • surface d’application de 3cm2
  • programme suivi et connecté

Merci à BaByliss pour ce joli jouet avec lequel je peux livrer bataille contre mon duvet de Cousin Machin !

Tu peux acheter le Homelight G946E Bluetooth ICI . Ou choisir la version sans bluetooth ICI , pour moins cher.

Prends garde! Les zombies sont de sortie !

J’enchaîne livre sur livre depuis quelques mois. Un immense plaisir, sachant qu’il n’y a pas si longtemps que ça, mon corps et mon esprit étant si épuisés à cause de mes TCA, je ne parvenais plus à me concentrer sur le moindre bouquin.

C’est donc une véritable joie pour moi, de pouvoir à nouveau me plonger durant des heures dans des aventures imaginaires.

J’ai fait la connaissance de Frédéric Czilinder, auteur de Wake The Dead, au Hero Festival de Marseille, fin d’année dernière.

Clique sur l’image pour l’acheter

Ce qui m’a attiré sur son stand, c’est la couverture de son livre. Cette dernière laisse apparaître une illustration entre le dessin et la peinture, où l’on peut voir une fête foraine illuminée, avec en premier plan un être à l’allure de zombie, bouche ensanglantée et vêtements déchiquetés. En regardant d’un peu plus près, on comprend facilement que la panique règne et que l’ambiance n’est pas à la fête. Des personnes tentent de s’enfuir, d’autres hurlent, et une pomme d’amour à peine entamée a été abandonnée sur le sol. Ciel couvert et brouillard, ajoutent une touche sombre à la scène.

Tout est réuni pour donner envie à une fan de livres d’horreur d’en savoir plus.

Mon incroyable aventure au Hero Festival de Marseille

Après quelques mots échangés avec Frédéric Czilinder, j’ai su qu’il fallait à tout prix que je dévore ce bouquin.

Et pour cause…

Tout comme moi, l’auteur apprécie tout particulièrement Stephen King, ce qui se resent très bien dans son oeuvre. On y retrouve le même style, avec un langage pas mal familier qui m’a de suite replongée dans Désolation ou encore dans Horns de Joe Hill ( fils de King ).

L’intrigue se déroule dans une petite ville comptant peu d’habitants, dont on ne rêve que de s’échapper, mais dont finalement, on reste prisonnier, coûte que coûte. Un seul lycée, un unique hôtel, un cimetière, des marais et falaises, Deep Harbor pourrait très bien abriter les personages de Stephen King. D’ailleurs, cette ville se situe dans le Massachusetts, dont le Maine ( lieu de naissance de King et où ses romans ont pour habitude de se passer ) fut longtemps une exclave.

Dans cette bourgade où tout le monde, ou presque, se connait, de nombreux secrets obscures se cachent. Alcoolisme, violence, mensonge, adultère, de quoi changer ce coin si paisible, en parfait bled maléfique et y attirer le mauvais œil.

Et c’est exactement ce qu’il se passe. Nuit d’Halloween, légende de sorcière, et attaque de morts vivants…

Ajouté à cela la pom-pom girl hyper populaire qui sort avec un quarterback canon… La fille gotique dont tout le monde se moque… La ville construite sur d’anciennes terres indiennes… La comptine macabre que les gamines fredonnent en sautant à la corde ( là j’ai eu l’impression de regarder Freddy ^^ )…. On est en plein dans le film d’horreur typique.

Ce côté << cliché >>, regroupant de nombreuses allusions à d’autres romans de ce genre et à des tas de films, m’a franchement beaucoup plu. Il est même amusant d’essayer de relever le maximum de ces petits détails, comme les clins d’œil à Buffy contre les vampires ( série dont j’étais accro étant ado ), ou encore au jeu vidéo Silent Hill ( combien de soirées le Chéri et moi, avons pu passer à flipper en y jouant ^^ ). C’est un peu comme chercher les Hidden Mickey à Disneyland… Mais en plus effrayant.

Ce bouquin se lit rapidement. Nickel pour une soirée frissons au coin du feu ( ouais, bon, ok…. J’ai fait avec les moyens du bord ^^ ) C’est fluide et on suit les aventure des personnages les uns après les autres, chaque chapitre m’étant en scène des individus différents, pour que finalement tout se regroupe. J’apprécie beaucoup cette manière de découper un texte, car les personnages ayant chacun leur caractère et leur façon de penser / réagir, ça donne un peu de peps à l’histoire.

Quant à la fin!!!

Je ne peux que t’inviter à lire toi aussi Wake The Dead, pour la découvrir. Et comme moi, tout au long de ta lecture, tu pourras essayer de jouer les détectives ou médiums, pour deviner qui restera en vie ou non….

Mes magnets personnalisés de chez Cheerz

Prendre des photos est une véritable nécessité pour moi. Un besoin de me créer des souvenirs, mais aussi de capturer la beauté de ce qui m’entoure, l’ambiance d’un lieu et l’harmonie d’un moment.


Pas une seule journée ne se passe sans que je ne dégaine mon smartphone pour immortaliser quelque chose.


C’est plus fort que moi.


Mes clés usb, mon ordinateur et mes disques durs externes sont remplis de milliers de clichés en tous genres : paysages, ma tribu, un chat qui somnole au soleil, un gâteau qui sort du four, le dernier dessin de mon fils, la couverture d’un livre que j’ai adoré, une feuille aux couleurs de l’automne….


Même si je ne suis pas une grande photographe, ça reste une passion pour moi et un plaisir de chaque instant.

Mes magnets personnalisés de chez Cheerz


Avec l’application Cheerz dont je t’ai déjà parlé ICI, j’ai désormais de magnifiques aimants.


C’est dans une jolie boîte jaune et rose, que j’ai découvert mes clichés, parfaitement imprimés, dans un format original. Pas de simples photos papier. Mais de beaux magnets, au look rétro.


En quelques clics, l’application m’a permis de choisir 12 des photos contenues dans mon téléphone, que je voulais transformer en aimants.


Différentes versions étaient disponibles : magnets carrés, bandelette photomaton, cœurs, rétro et rectangles. Bien entendu, adorant l’esprit vintage, je suis partie sur ceux aux allures de Polaroïds, donc l’option rétro.

Mes magnets personnalisés de chez Cheerz


Il m’était aussi possible de modifier mes photos en appliquant des filtres ou en ajoutant des bordures ou textes. J’ai juste fait mettre des fonds de couleur, plutôt que de rester sur un Polaroïd blanc.


Mes magnets font 8,2 cm X 6,8 cm, et sont assez épais. Rien à redire sur leur puissance, car ils adhèrent tellement bien qu’ils parviennent à soutenir plusieurs feuilles d’un coup.
Le lot de 12 magnets rétro est à partir de 20€.


Niveau livraison, il faut compter 24 à 48h pour que la commande soit envoyée après sa validation et ajouter 2 à 5 jours ouvrés pour un envoi standard ( 4€) ou 24 à 48h pour une livraison expresse ( 11€).


Cheerz est donc une boutique d’impression en ligne, qui non seulement fournit un travail de qualité made in France, avec des formats qui sortent de l’ordinaire, mais en plus, malgré le caractère personnalisable des produits, la livraison est ultra rapide. 

Alimentation et santé : quand l’un ne va pas sans l’autre

Si tu es nouveau ici, tu ne dois pas encore savoir que depuis quelques années, je souffre d’anorexie mentale et d’orthorexie.

Alors même si j’ai réussi à dompter petit à petit cette seconde facette de mes troubles du comportement alimentaire, je dois reconnaître que je suis bien loin d’être sortie de la première.

Pourtant tout doucement, j’essaie de reprendre pied. D’écouter mon corps, que j’ai tellement affamé et affaibli. De lâcher prise et de ne pas suivre cette petite voix qui a tendance à vouloir me faire culpabiliser à chaque bouchée avalée. Malheureusement, ce n’est pas toujours évident. C’est un combat de chaque instant, contre moi-même.

Grâce à Instagram, j’ai la chance d’avoir pu faire de belles rencontres. Certaines juste virtuelles, d’autres plus concrètes. Les unes comme les autres m’apportant énormément. Des personnes bienveillantes, qui me soutiennent, me motivent et me conseillent.

L’une de ces gentilles fées se nomme Sarra. Créatrice du blog Quinoa et Basmati, elle partage avec passion son vécu et ses recettes.

C’est à 26 ans que tout a commencé pour elle. Des douleurs s’installent, des états inflammatoires, une énorme fatigue et des soucis cutanés. Un tas de symptômes qui font souffrir son corps et qui l’empêche au fil du temps, de travailler et de vivre << normalement >>. Malgré différentes analyses et consultations, les médecins ne parviennent pas à mettre le doigt sur ce qui cloche. Seule solution proposée : prendre son mal en patience.

Bien joli tout ça et plus simple à dire qu’à faire…

Sarra ne se laisse pas démonter et décide de prendre rendez-vous avec un médecin généraliste naturopathe, qui va lui conseiller de revoir son alimentation.

Après quelques péripéties, la jeune femme ayant constaté que cette nouvelle façon de s’alimenter l’aide considérablement et calme pas mal de ses symptômes, elle adopte totalement ce régime << décalé >>.

Elle évite certains aliments qui ont tendance à favoriser un état inflammatoire ( céréales mutées, sucre raffiné, lactose…. ) et privilégie le fait-maison.

Si je t’explique tout ça, c’est pour te parler de l’ebook de Sarra, Mon alimentation décalée.

Celui-ci, que mon amie a eu la bonté de m’offrir, est bourré de pépites pour prendre soin de son corps au travers de son assiette.

Non seulement on y apprend tout le parcours de Sarra, mais aussi les grands principes de cette alimentation, en passant par des infos sur l’index glycémique et sur les indispensables à avoir dans son placard.

Bien évidemment, comme Sarra cuisine tout le temps, elle donne des astuces sur la pâtisserie décalée ( sans gluten, sans œufs, sans beurre…. ), ainsi que pour la comfort food ( qu’elle n’a pas pour autant totalement rayée de son quotidien, mais juste appris à préparer avec les ingrédients qui lui font du bien ).

Sans oublier des tas de recettes fort sympathiques, à tester d’urgence !

De quoi avoir toutes les cartes en main pour manger avec plaisir, sans craindre que notre corps nous rappelle à l’ordre. Pour plus d’infos sur l’alimentation anti-inflammatoire, je t’invite à jeter un coup d’oeil ICI .

Personnellement, je suis hyper reconnaissante envers Sarra de m’avoir fait parvenir son ebook.

Et oui ma belle, ce message s’adresse directement à toi ! ^^ Car depuis que je l’ai, je me suis rendue compte que j’avais un peu avancé dans mon combat. Moi qui bloque tellement face à la moindre farine, j’ai réussi à profiter des fêtes, en mangeant de chaque pâtisserie que j’avais pu cuisiner. Et ça, c’est grâce à toi!

Toute la partie de ton ebook sur la pâtisserie décalée et en particulier l’index glycémique des farines sans gluten m’a permis et me permet, de relativiser face à mes peurs. Car c’est l’IG qui m’effraie le plus dans les farines. C’est ce point là qui tourne en boucle dans ma tête lorsque je vois un gâteau, une crêpe, ou un morceau de pain.

Maintenant je suis plus à l’aise pour faire mes mélanges de farines et poudres.

Alors merci! Merci énormément ma douce!

Je vais pouvoir donner plus facilement vie à mes envies gourmandes, en culpabilisant bien moins qu’avant. Et qui sait…. Peut être qu’à force, la calculatrice qui s’enclenche à longueur de journée dans ma tête va finir par s’en aller définitivement….

Cultiver le positif avec le Livre des petits bonheurs

Cultiver le positif avec le Livre des petits bonheurs

En général, nouvelle année signifie nouvelles bonnes résolutions.

Personnellement ce n’est pas franchement mon truc. Regardons la vérité en face, on se fixe des objectifs au 31 décembre et dès le 2 janvier ils sont déjà tous tombés à l’eau. Alors je n’en vois pas l’intérêt.

Autant essayer d’avancer petit à petit, au jour le jour, en apportant de la joie et du bonheur à ceux qui nous entourent, ainsi qu’à nous-même.
Mais le bonheur qu’est-ce que c’est? Comment savoir si l’on est réellement heureux ou si tout n’est qu’illusion dans notre vie ? Comment parvenir à cette béatitude tant recherchée ?
Au travers du Livre des petits bonheurs, Elsa Punset ( qui est aussi l’auteur du Livre des petites révolutions), nous propose justement de cultiver notre bonheur.
Paru en septembre dernier aux éditions Solar ( 18,90€), ce bouquin à la couverture festive avec ses points colorés comme des confettis, nous souffle quelques idées à mettre en pratique pour attirer le positif et apprendre à ne plus se focaliser sur les points noirs du quotidien.
Écrire noir sur blanc nos contrariétés, puis jeter ou brûler cette feuille.Suivre la vision du Docteur Seligman basée sur la pensée positive, en faisant le soir la liste de 3 choses positives qui nous sont arrivées dans la journée.Ou même appliquer la technique de Sénèque, qui consiste à se priver de quelque chose pendant quelques temps, pour ressentir plus de plaisir en la retrouvant.
Des astuces simples et qui prennent peu de temps, que je compte bien réutiliser régulièrement. D’ailleurs toute la tribu essaie désormais de gérer les disputes avec les 6 étapes de la colère. Ça ne désamorce pas à tous les coups la situation, mais ça permet de tenter de mieux comprendre les frustrations de son interlocuteur.

Outre ces exercices, Elsa Punset nous livre énormément de pensées et théories de philosophes ou alchimistes grecs, latins, chinois, mais aussi de poètes et scientifiques…

Un mélange entre le stoïcisme, les neurosciences, en passant par le pouvoir des rituels et le feng shui.
Un livre plus cérébrale ( un peu trop à mon goût) que de coaching en développement personnel, qui a pour but d’améliorer notre vision de la vie, en laissant derrière nous la tristesse, l’ennui et la douleur, pour découvrir un monde où le bonheur est à notre portée.
Cultiver le positif avec le Livre des petits bonheurs

Faire le plein de vitamines, même en hiver

Faire le plein de vitamines, même en hiver


On a tous un petit coup de mou en cette saison. Une envie de jouer les marmottes et de ne plus bouger de chez soi.


Quoi de plus normal ? 


Le froid est là, le soleil se cache, et la nuit tombe bien trop tôt.


Cette baisse de motivation et cette fatigue chronique sont bien souvent dues à un manque de vitamine D


Ce qui par la suite peut entraîner une faiblesse musculaire, une augmentation du risque de fracture, une fragilité des dents, mais aussi favoriser les maladies cardio-vasculaires et les cancers. Chez les enfants, ce manque de vitamine D joue sur le développement moteur et la constitution osseuse, et donne des retards de croissance.


Autant donc faire bien attention à en avoir suffisamment. Une petite prise de sang et on est fixé.
À savoir qu’une personne en bonne santé, a une insuffisance en vitamine D si sa concentration sanguine est en dessous de 20 nanogrammes par ml dans le sang. En dessous de 12 nanogrammes par ml, on parle de carence.
D’ailleurs l’AMF estime que 80% de la population occidentale aurait un déficit en vitamine D


Alors comment faire pour ne pas craindre cette carence en hiver, lorsque l’on sait que la majeure partie de nos besoins est synthétisée à partir d’un dérivé du cholestérol grâce aux UVB du soleil
Pas de soleil, pas de vitamine D ? 
Que nenni. 


Il est facilement possible de palier à ce souci, en prenant des vitamines sous forme de compléments alimentaires ( tout en ayant une alimentation variée et équilibrée ). 

Faire le plein de vitamines, même en hiver


Pour ma part, ayant déjà des pathologies découlant de mes TCA, comme entre autres, l’ostéoporose, je suis depuis quelques temps une cure de vitamines D3


Celle-ci vient des laboratoires D.Plantes, une marque spécialisée en micronutrition depuis 15 ans. Installée dans la Drôme ( 1er département bio de France), l’enseigne propose plus de 300 références en compléments alimentaires, vitamines D3 et huiles, mais aussi des soins dermo-cosmétiques. 
Tout cela en veillant à ne sélectionner que des ingrédients d’origine naturelle

Faire le plein de vitamines, même en hiver


La cure que je fais est très pratique. Étant sous forme huileuse en spray, il me suffit d’une pulvérisation par jour lors d’un repas, directement dans la bouche, pour m’aider à lutter contre le Grand Froid. 
Le flacon étant assez petit, je peux sans problème le glisser dans mon sac à main ou même une poche pour l’emporter dans tous mes déplacements. 


Cette version est totalement vegan car il s’agit d’une vitamine D3 issue du lichen boréal, une plante existant depuis plus de 480 millions d’années sur Terre. Aussi appelée Arbre à Rennes car elle est tout particulièrement consommée par ces derniers ainsi que par les caribous, on retrouve cette plante en Finlande, au Canada, en Russie, en Alaska et en Laponie. 
Les Amérindiens du cercle boréal, eux, ont tendance à la consommer sous forme de farine, un moyen de faire le plein de vitamines malgré des régions peu ensoleillées. 


Une belle innovation dans le monde des vitamines en France, réalisée par les laboratoires D.Plantes, qui permet aux végétariens, végétaliens et végans de profiter de leurs bienfaits ( ainsi qu’à ceux qui favorisent les produits naturels). 


Un spray sans conservateur, sans colorant, ni additif, qui couvre 1000% des apports de référence à chaque pulvérisation. 

Faire le plein de vitamines, même en hiver


L’enseigne propose aussi une vitamine D3 originale, issue de la lanoline ( une graisse obtenue par purification et raffinage du suint, qui est la partie grasse absorbée sur la laine). Un ingrédient également utilisé dans la fabrication de produits de beauté, qui malgré son origine animale est tout de même autorisé par les labels de cosmétiques bio. 
Là encore, cette vitamine est sous forme de spray. 


Comme je te l’ai dit, les laboratoires D.Plantes ne commercialisent pas seulement des vitamines. 
Sur leur site, tu peux aussi trouver des super aliments ( spiruline, baobab…), des huiles essentielles, des compléments alimentaires ( oméga 3, magnésium, fer…) et des cosmétiques ( shampoing, anti-rides, dentifrice…). 


Niveau livraison, toute commande passée avant 15h est traitée le jour même, du lundi au vendredi. Pour la France, les frais de port sont offerts dès 59€ d’achat et l’envoi est en colissimo suivi. Ou envoi gratuit sans minimum d’achat, en Mondial Relay. 


Pour en savoir plus :


Site

Facebook 

Instagram

Karma Yoga la boutique de la zen attitude

<< Votre monde extérieur est le reflet de votre monde intérieur >>


Dr Wayne Dyer
Karma Yoga la boutique de la zen attitude

Les quelques fois où je ne fais pas de séance de yoga, par manque de motivation ou de temps, je finis inévitablement par ressentir un manque. Une sensation de << lourdeur >> dans tout mon corps, de crispation, et une réelle baisse d’énergie.

Le yoga me fait du bien, à la fois physiquement et mentalement. Il me décoince, attire mes muscles et m’assouplit, tout en me libérant l’esprit.

Bien installée sur mon tapis, je ne suis présente que pour moi-même, reconnectée avec mon être, à l’écoute de chaque partie de mon corps.

Une pratique dans laquelle je ne regrette pas de m’être un beau jour lancée, et que j’aime autant effectuer chez moi, qu’en plein air.

Seul petit bémol à cette seconde situation : mon tapis.

Celui-ci est assez encombrant et sans être hyper lourd, il n’est pas non plus un poids plume. Je ne peux pas le trimbaler partout avec moi.

Karma Yoga la boutique de la zen attitude

C’est pourquoi j’ai craqué pour les toiles de chez Karma Yoga Shop.

Cette boutique en ligne est spécialisée dans les bijoux et accessoires zen / spirituels, ayant pour objectif de faire ressortir les bonnes énergies que nous avons en nous, mais aussi celles contenues dans la Terre.

Le but étant d’être en harmonie pour lâcher prise sur le monde qui nous entoure ainsi que sur notre propre ego ( rappelle toi de l’article que j’avais fait ici sur EgoMan ).

Une vision de la vie qui me parle beaucoup, d’où mon intérêt pour Karma Yoga Shop.

J’ai choisi la toile Mandala Fleur de Lotus . Celle-ci est disponible en 4 coloris différents, mais pour ma part, m’on dévolu s’est jeté sur la version turquoise à franges. Des couleurs vives pour faire rayonner mes chakras.

Elle mesure 150 cm de diamètre , pour un poids d’environ 200g, ce qui me permet de la glisser facilement dans mon sac à main.

Ce n’est pas à proprement parler un tapis de yoga, mais cette toile me convient parfaitement pour effectuer d’agréables séances en pleine nature, sans m’écorcher les genoux sur le sol ou pourrir mon legging.

En plus d’être jolie et toute douce, cette toile a une forme sympathique. Elle n’est pas tout simplement ronde, mais découpée en suivant très bien le design du mandala. Les petites franges ajoutant le détail en plus qui agrémente le bord de celle-ci.

Karma Yoga la boutique de la zen attitude

Quand elle ne m’accompagne pas dans mes flows de yoga, ma copine colorée aime aussi me soutenir lors de mes instants de méditation. Bien installée en son centre, je me laisse aller les yeux fermés, m’imprégnant de la chaleur du soleil.

Et lorsque l’été sera de retour, je n’hésiterai pas à la mettre dans mon sac de plage, pour pouvoir m’allonger sur elle et bronzer, ou encore à l’utiliser comme nappe de pic-nic. Vivement ^^

Karma Yoga Shop propose aussi beaucoup de bijoux dont certains en pierres naturelles ( bracelets, colliers, bagues, boucles d’oreilles, etc ), mais aussi des accessoires de décoration, des bols chantants, des attrapes rêves, du linge de maison, des brûleurs et bâtons d’encens, des huiles essentielles, des humidificateurs, des carillons, des orgonites ( pyramides en pierre pour équilibrer les chakras ), des vêtements, ainsi que des pierres de soin.

De quoi se reconnecter avec la Terre et les énergie.

Karma Yoga la boutique de la zen attitude

D’ailleurs, j’ai quelques coups de cœur :

Orgonite Génératrice d’amour
Bol chantant tibétain
Montre nature effet bois beige clair