S’aimer soi-même, ce n’est pas être égoïste

Dans notre société, nous avons le sentiment que lorsque l’on pense un peu à soi, on est de suite une personne horrible. Quelqu’un d’égoïste, de nombriliste…

Pourtant, comment pouvons-nous espérer être bien dans notre peau, ou être utile, si nous ne sommes pas en accord avec nous même? 

Comment connaître les autres et les comprendre, si nous ne nous connaissons pas, nous d’abord ? Si nous ne savons pas réellement qui se cache au fond de nous?

 

S'aimer soi-même, ce n'est pas être égoïste

 

C’est de ce sujet qu’il est question, dans le livre ” Ce soir, la lune était ronde ” d’Arnaud Riou.

Arnaud Riou a de nombreuses cordes à son arc. En plus d’être écrivain, il est aussi coach, formateur et conférencier. Il est reconnu comme << chaman >>, après plus d’une vingtaine d’années a avoir étudié non seulement le chamanisme, mais aussi la méditation pleine conscience et le bouddhisme. C’est auprès de différents maîtres spirituels ( yogis indiens, moines, lamas tibétains… ), qu’il a développé cette sagesse, qu’il partage désormais en animant des stages, et au travers de ses écrits.

En plus du livre dont je vais te parler, il est aussi ( entre autres ) l’auteur de :

 

Qu’est ce que le chamanisme ?

 

Si on en croit Wiki, le chamanisme << est une pratique centrée sur la médiation entre les êtres humains et les esprits de la nature, les morts du clan, les âmes des enfants à naître, les âmes des malades à guérir et la communications avec des divinités >>.

Mais encore….

 

S'aimer soi-même, ce n'est pas être égoïste

 

Pourquoi me plonger dans ce livre ?

 

Lorsque j’ai été contacté pour découvrir différents livres de chez Solar Editions, j’avoue que celui-ci ne m’emballait pas plus que ça. Je ne suis pas trop spiritualité et tout ce qui va avec… Mais comme je suis d’une nature curieuse et que je n’aime pas rester sur des aprioris, je me suis dit que je ne risquais rien à tenter l’aventure. ( Jusqu’à present, aucun bouquin ne m’a jamais sauté à la gorge, alors pourquoi en serait il autrement avec celui-là ? )

Du coup, voulant savoir rapidement de quoi il retournait, c’est par cet ouvrage que j’ai commencé ma lecture des livres que Solar Editions m’a fait parvenir.

Et finalement, je dois reconnaître que j’ai été agréablement surprise.

 

Je m’attendais à avoir du mal à arriver au bout…. A ne pas comprendre la moitié de ce que l’auteur racontait. Mais que nenni ( ouais, je retourne à l’époque médiévale aujourd’hui ^^ ). 

En tout juste 3 jours, l’affaire était bâclée. Enfin bâclée…. Prends en compte par là, que je n’ai pas réussi à décrocher. J’ai enchaîné les pages avec aisance et plaisir, ressentant même une forme d’apaisement au fur et à mesure de ma lecture.

 

Mais que se passe-t-il dans ce bouquin?

 

Comme je te le disais, avec << Ce soir, la lune était ronde >>, on découvre un peu l’univers des chamans. Mais surtout, on en apprend un peu sur soi même. Du moins, c’est ce que j’ai ressenti. 

En suivant Thomas, cet acteur qui n’arrive pas à percer dans le milieu, totalement perdu dans sa vie et sans cesse dans l’indécision, qui va finir par effectuer une retraite chamanique, j’ai pu faire une petite introspection, en apportant plus d’attention à mes sensations et mon état d’esprit. Je me suis facilement projetée dans ce décor, m’imaginant moi même dans cette forêt à respirer à pleins poumons les parfums d’herbe humide et de terre, tout en caressant le tronc des arbres et en admirant la lune. Un retour aux sources et à la nature, qui ne peut que faire du bien, mais qui malheureusement manque énormément dans notre monde moderne.

Comme Thomas, j’ai toujours cette crainte de mal faire, d’être jugée, de ne pas dire ce qu’il faut, au point parfois / souvent, de << jouer un rôle >> au lieu d’être juste moi. Qui n’a pas déjà accepté une invitation qu’il aurait préféré refusé ? Qui n’a pas déjà dit oui à un ami pour lui donner un coup de main, alors que ce n’était pas forcément le meilleur moment pour ça, ou que il n’en avait pas envie ?

Nous sommes conditionnés à être toujours très polis, à aider et écouter les autres, à faire ce que l’on attend de nous…. Mais nous ? Qu’attendons nous de nous même ? De quoi avons nous besoin ? 

Nous pensons trop. Nous nous projetons trop dans le futur et nous avons trop peur de notre passé et des manques de notre enfance. Tout cela a un impact sur nos relations avec autrui, mais aussi avec notre propre corps, au point de le rendre fragile et malade. 

Prendre soin de soi, s’accorder du temps, être en harmonie avec soi même et la nature, tout en vivant le moment présent, permet d’avoir plus confiance en soi, mais aussi de calmer certaines douleurs physiques directement liées à notre esprit.

Et c’est ce qu’Arnaud Riou explique au fil des pages de ce roman, sans pour autant nous abrutir avec des thermes complexes ou des promesses de changements à peine le bouquin terminé. Il nous invite juste à réfléchir, sans que nous nous en rendions vraiment compte.

 

S'aimer soi-même, ce n'est pas être égoïste

 

Je ne regrette pas d’avoir pris le parti d’ouvrir ce livre en premier, car malgré son caractère << développement personnel par le chamanisme >> , le texte est fluide et de temps en temps ponctué de vers de poésie et de quelques citations, rendant la lecture bien agréable.

Un bouquin plein de good vibes, a lire à la lueur de la lune.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.