Intolérance et discrimination dans un supermarché Casino

Je ne mets pas souvent voir jamais de coup de gueule sur mon blog. Je préfère rester dans un univers positif.

Mais là, je dois avouer que je ne me vois pas fermer les yeux sur << l’aventure >> que j’ai vécue hier….

Je te raconte….

Après une réunion de copropriété où j’ai dû emmener les nains, l’Homme et moi décidons de les faire manger au McDo vu qu’ils s’étaient tenus à carreau pendant ladite réunion.

Le soleil étant présent, une fois qu’ils ont terminé leur repas, les gremlins veulent aller s’éclater dans les jeux d’extérieur du fast food.

Comme j’ai 2 / 3 courses à faire, je laisse l’Homme gérer les mômes et je rentre dans le Casino collé au McDo.

Une fois mon panier rempli, je me dirige vers une des dernières caisses ouvertes ( le magasin n’allait pas tarder à fermer ). Je commence à poser mes articles sur le tapis roulant de la caisse et je me rends compte qu’il y a un souci avec un homme, à la caisse voisine. Ma caissière interpelle celle de la caisse où se trouve l’homme, en lui disant << Il va essayer chez toi. Moi ça fait déjà deux fois que je lui dis non. >>.

Je me retourne et vois que des vigiles emmènent l’homme plus loin.

Ma caissière, d’une voix bien forte, en s’adressant à la fois aux deux autres caissières encore présentes, mais aussi à la cliente devant moi, s’exclame << Qu’ils le virent vite fait! Il est sale! >>.

En effet, l’homme en question n’est pas sur son trente et un. Et pour cause, il s’agit d’un sdf.

La cliente devant moi part. C’est à mon tour de payer mes achats.

Tout en scannant mes articles, la caissière continue : << Deux fois qu’il a voulu passer à ma caisse. Hors de question! Il voulait payer avec plein de pièces sales. Vive l’hygiène. >>.

Réponse d’une de ses collègues : << Oui il a aussi voulu chez moi. >>

Et la première qui reprend : << J’allais pas toucher son argent. Je ne veux pas attraper des maladies. T’imagine toutes les bactéries?! >>.

Là, je comprends la situation et je reste abasourdie. Ce pauvre homme, qui voulait payer ses achats, a été refoulé à plusieurs caisses, sous prétexte que son argent et lui même n’étaient pas d’une grande propreté. Du coup, les vigiles l’ont dirigé vers les caisses libre service, j’imagine pour qu’il puisse payer dans une caisse prenant la monnaie. On ne sait jamais, peut être que ses pièces risquaient de brûler la peau de toute personne les touchant…

Je commence doucement à bouillir intérieurement et je dois me mordre la joue pour ne pas rabaisser le caquet des caissières. Je prends sur moi et emballe mes courses.

Pendant ce temps, l’Homme et les nains me rejoignent. Juste au moment où ma caissière interpelle à nouveau une de ses collègues : << Regarde ! Ton nouveau fiancé est là bas ! >>. Le tout bien entendu en désignant d’un geste de la tête, l’homme toujours aux caisses libre service.

Et comme une bonne blague est bien meilleure quand on la partage avec un maximum de monde, la << charmante >> femme se tourne vers la troisième caissière pour l’en faire profiter : << Machine ! T’as vu y a ton fiancé ! J’te le laisse celui là ! Il a dû s’échapper de quelque part, il a un truc au bras ! >>. Ce à quoi sa collègue répond par une autre vacherie….

Un adorable dialogue qui s’est joué devant tous les clients présents à cet instant là, et surtout bien fort pour en faire profiter tout un chacun, sans se soucier de ce que pouvait ressentir cet homme en entendant cela.

Je paye mes achats, lâche avec bien du mal un << au revoir >> à ma caissière et pars avec ma p’tite famille en direction du parking.

Je fais un bref résumé de toute cette histoire à l’Homme, le temps d’arriver à la voiture, quand j’aperçois au loin le pauvre homme ayant subi toutes ces moqueries.

Je demande à mon Homme de m’attendre avec les gremlins dans la voiture et je pars retrouver le sdf.

Je parle quelques secondes avec lui et apprends qu’il n’a pas pu acheter tout ce qu’il voulait car on l’a sorti du magasin. Je lui propose donc d’aller lui acheter un repas, ce qui lui convient.

On retourne ensemble dans le Casino, mais à peine nous avons mis les pieds dedans, que trois vigiles nous encerclent.

<< Vous ne rentrez pas ! >>

Cette phrase s’adresse à l’homme qui m’accompagne.

J’explique, un peu énervée mais essayant toujours de me contenir, que je compte acheter à manger à l’homme et que ne sachant pas ce qu’il aime, je lui ai demandé de venir avec moi choisir ce qui lui ferait plaisir.

Un des vigiles, que l’on appellera<< le p’tit jeune >> ( je suis prête à parier que je suis plus vieille que lui ), se met devant moi et commence à me parler d’une façon assez limite à mon goût. Comme il parlerait à une petite frappe qu’il viendrait de choper en train de voler.

<< Lui il ne rentre pas ! Si vous voulez lui prendre quelque chose, vous n’avez qu’à y aller !>>

Je n’arrive plus vraiment à me contenir et crache mon agacement, expliquant toute la scène qui venait quelques minutes plus tôt de se passer devant moi. Faisant bien remarquer que les caissières n’avaient pas à manquer de respect à cet homme.

Ce à quoi << le p’tit jeune >> me rétorque que l’homme en question est ivre et qu’il a essayé de voler dans le magasin.

Il est vrai que le sdf a du mal à parler et sent l’alcool. Mais quand on vie dans le rue, on ne risque pas de pouvoir se faire de gros plaisirs, et une bouteille de vin ou une canette de bière ne valant pas grand chose, c’est à porté de main de chacun. Puis pour certain, c’est un moyen de noyer son mal être…

Bref, je rétorque à << p’tit jeune >>, que je peux comprendre qu’on ne veuille plus laisser rentrer l’homme dans le magasin, suite à ces éléments, mais que cela n’autorise personne à le descendre et à se moquer de lui.

Là, p’tit jeune se permet l’impensable. Il s’approche de moi, pose une main sur mon épaule et me pousse et me disant : << Allez faire vos courses ! Et si vous n’êtes pas contente, voyez ça avec un responsable.>>.

Je lui fais remarquer qu’il n’a pas à me toucher, qu’il ferait bien de se calmer et que n’ayant rien fait de mal, il n’a pas à me traiter comme une délinquante.

Les deux autres vigiles, bien plus professionnels, tentent de me calmer.

Je redemande à l’homme victime des méchancetés des caissières ce qu’il désire que je lui prenne à manger et je lui dis que je lui rapporte tout ça au plus vite.

J’ai à peine le temps de faire deux pas, qu’il a déjà été mis dehors.

Un des vigiles agréables, me rejoint et me dit : << Faut comprendre aussi que les caissières se font souvent insulter et menacer. Elles en ont marre à force. >>.

Je lui explique mon point de vue : << Oui, je peux comprendre. Mais ce n’est pas pour ça qu’elles peuvent se comporter de la sorte. Elles n’ont pas à être blessantes, ni à tenir de tels propos devant la clientèle. Mes enfants ont assisté à tout ça! Alors que je tente de leur apprendre la tolérance et le respect. Cet homme n’a pas à être ridiculisé. Etc…. >>.

Une fois mes produits sélectionnés, je me retrouve à la caisse où l’homme était au départ de cette malheureuse << aventure >>.

Je vois p’tit jeune qui va dire quelque chose à la caissière que j’avais eu peu de temps avant, la << bonne farceuse >>, puis je remarque qu’il me surveille.

Je suppose qu’il doit trouver ça louche, une nana qui veut aller acheter un repas à un sdf. Peut être que je vais tenter de dévaliser le magasin….

Je paye mes nouvelles courses et me dirige vers la dernière sortie encore ouverte, celle proche du << bureau >> des vigiles. Je passe devant p’tit jeune et décide d’aller demander à un de ses collègues les horaires de travail du responsable de ce Casino. Je tiens bien à faire remonter l’info sur cette situation.

Le vigile n’a pas le temps de me répondre que p’tit jeune fait du zèle et vient se mêler de la conversation, voulant savoir ce que je veux.

Je lui fais bien comprendre que je parle avec son collègue et que je ne l’ai pas sollicité.

Le vigile sympathique m’emmène vers l’accueil, où l’on me note un numéro de téléphone pour joindre le responsable.

Je sors du magasin, retrouve le sdf, discute un peu avec lui et lui laisse le sac contenant son repas plus quelques petites douceurs, avant de rejoindre ma p’tite famille qui commençait à s’inquiéter, ne me voyant pas revenir.

Faut dire qu’avec toutes ces altercations, j’ai mis un sacré moment pour juste quelques courses.

Ce matin, toujours écœurée et choquée par le comportement des caissières, j’appelle le responsable ( du moins la personne disant être le responsable…. va savoir si c’était bien lui… ) et lui résume tout ce qui s’était passé la veille.

Il me promet de recadrer les femmes ( p’tit jeune a de la chance, il passe à la trappe ).

Mais j’avoue que j’ai un sérieux doute sur le fait qu’il le fera…

Enfin bref…

Suite à tout ça, je me demande vraiment si l’être humain à vraiment quelque chose d’humain…. Dans quel monde vivons nous, pour que lorsque nous voyons une personne défavorisée, déjà bien affaiblie par la vie, nous trouvions un malin plaisir à la rabaisser?!

Réagir de la sorte parce qu’un sdf est sale?! Non mais Cocotte! Tu ne penses pas que si cet homme avait la possibilité d’avoir un toit au dessus de sa tête avec une salle de bain, il adorerait pouvoir prendre une douche?!!!! Non, tu as raison… Il kiffe de vivre comme ça !

Les gens sont de plus en plus méchants, stupides et intolérants…. Ils ne pensent qu’à eux et se fichent royalement de faire du mal aux autres. Encore plus si c’est à une personne fragile….

Un grand bravo au personnel de l’Hyper Casino du 11 ème à Marseille !

2 comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.