Thennan tome 3, Les trésors draconiques – Mon avis + CONCOURS

Thennan tome 3, Les trésors draconiques - Mon avis

À l’heure où j’écris ces lignes, je viens tout juste de refermer le dernier tome des aventures de Karsaib.

Ce troisième volet toujours imaginé par D. Manakete et publié aux éditions Alexandra de Saint-Prix, nous replonge au cœur de Myste.

Thennan tome 3, Les trésors draconiques - Mon avis

Nous y retrouvons la petite troupe des Wind-Edges, qui malheureusement, est recherchée morte ou vive.

Ils vont encore devoir surmonter bon nombre d’épreuves et surtout d’ennemis, ce qui ne sera pas évident, puisque je te le rappelle, le groupe a été séparé dans le tome 2.

Alors comment vont-ils gérer tout ça ?

Ils vont devoir une nouvelle fois faire preuve de beaucoup de courage et d’intelligence, pour parvenir à se retrouver et à déjouer les pièges mis sur leur route.

Entre la guerre des Taolans, une naissance chaotique, la tentative de sauvetage de Sammy, la douce folie d’Emmy et la traque d’un ennemi commun, nos héros n’ont clairement pas le temps de s’ennuyer.

Thennan tome 3, Les trésors draconiques - Mon avis

Comme avec le tome 1 et le tome 2, les péripéties et rebondissements s’enchaînent, pour le plus grand plaisir du lecteur. Les coups bas et les trahisons sont nombreux, ce qui pousse à continuer la lecture sans attendre, en espérant que nos petits protégés s’en sortent.

Pas de mauvaise surprise, puisque le texte est comme toujours fluide et sait nous tenir en haleine. L’auteur a le chic pour glisser de l’action sans arrêt, ce qui est vraiment un bon point.

Personnellement, j’ai beaucoup apprécié la mise en avant du personnage d’Emmy. Il faut dire que c’est ma chouchoute depuis le début ^^ Je croise les doigts pour que dans la suite de ces aventures, elle prenne une place encore plus importante.

L’entrée en scène d’un nouveau protagoniste qui va légèrement semer le trouble entre Natasha et Karsaib, n’est pas pour me déplaire. Hormones, passion et petites querelles sont au rendez-vous.

Et comme à chaque fois, l’auteur parvient facilement à nous faire languir lors des pages finales. Nous laissant avec la tête pleine de questions et de magie.

Vivement le tome 4!

Pour acheter le tome 3 de Thennan, c’est ICI .

Thennan tome 3, Les trésors draconiques - Mon avis

Mon ami lecteur, je te conseille d’aller sur mon compte Instagram ! Car tu vas pouvoir tenter ta chance pour potentiellement remporter un exemplaire de ce tome 3 de Thennan ! Alors vite! Il ne faut pas perdre de temps !

Brouillade d’œufs aux graines germées et pignons, en verrine

Brouillade d'œufs aux graines germées et pignons, en verrine

À peine ai-je reçu les œufs qui ne tuent pas de chez Poulehouse que j’ai eu envie de les déguster.

Mais je ne voulais pas que ce soit au travers d’une pâtisserie ou d’une recette trop complexe qui aurait cachées le goût. Le mot d’ordre était simplicité.

Alors pourquoi pas en faire une petite entrée simple ?

J’ai ajouté un petit clin d’œil à l’alimentation des volailles, en glissant mes graines germées maison, qui apportent un peu de croquant.

Pour 1 personne, il te faut :

Brouillade d'œufs aux graines germées et pignons, en verrine

La recette :

Dans une verrine, dispose des graines germées.

Casse dans un bol les œufs et ajoute le paprika.

Assaisonne.

Fais chauffer une poêle et verse un filet d’huile de noisette.

Verse les œufs et fais les cuire quelques instants en les mélangeant en continu .

Dispose les dans la verrine, sur les graines germées.

Dépose dessus des pignons et un peu de graines germées.

Déguste bien frais.

Brouillade d'œufs aux graines germées et pignons, en verrine

PouleHouse , la marque qui sauve les poules – Mon avis

J’ai un rêve…. Partir vivre au grand air, loin du stress permanent de la ville. M’éloigner de Marseille et retrouver les petits plaisirs simples de la campagne.

Je me vois dans une maison avec un étage, pas forcément trop grande, mais avec de belles pierres apparentes et surtout un petit bout de terrain pour pouvoir y faire un potager.

Le must, serait d’avoir quelques chèvres, des oies et des poules.

Pour une fille de la ville telle que moi, qui gamine détestait cette ambiance, c’est un grand changement de caractère. Mais j’en ai tellement besoin.

Cette nouvelle vision des choses, me pousse à faire d’autres choix que ceux que j’avais jusque là l’habitude de faire. J’évolue… Je m’intéresse… Je m’interroge…

PouleHouse , la marque qui sauve les poules - Mon avis

Alors lorsque j’ai découvert l’enseigne Poulehouse et que j’ai vu son slogan ” L’œuf qui ne tue pas la poule “, j’ai de suite voulu en savoir plus. Ces mots m’intriguaient.

J’ai donc appris qu’une poule, qui normalement peut vivre jusqu’à 6 ans, a le malheur d’être bien souvent tuée au bout de 18 mois d’existence. Pourquoi? Parce que la pauvre ne donne plus autant d’œufs qu’avant. Elle n’est donc plus assez rentable….

On pourrait au moins penser que la malheureuse sera ensuite vendue pour être consommée, mais même pas. Celle-ci n’ayant pas une chair dite convenable pour ça.

C’est donc 50 million de poules pondeuses que l’on envoie à l’abattoir chaque année en France.

Un triste constat qui a donné une brillante idée à Fabien Sauleman, co-fondateur, avec Sébastien Neusch et Elodie Pellegrain, de la marque Poulehouse.

PouleHouse , la marque qui sauve les poules - Mon avis

La démarche de Poulehouse est simple : ne pas abattre les poules dont le taux de ponte commence à baisser.

Mais comment ?

Poulehouse travaille avec des éleveurs bio qui se sont engagés à ne pas tuer leurs poules et à les laisser finir leurs jours dans la Maison Des Poules, une ferme qui sert de refuge aux volailles.

Cette maison de retraite pour les poules est située dans le Limousin. Là-bas, les ptites bêtes à plumes profitent du grand air et pondent à leur rythme, pour finir par mourir de mort naturelle.

PouleHouse , la marque qui sauve les poules - Mon avis

Mais qui finance tout ça ?

Toi, moi, eux…. Bref… Le consommateur.

Une boîte de 6 œufs revient environ à 4 à 5€. Ce qui peut sembler énorme au départ, mais qui lorsque l’on y réfléchit un peu, est finalement logique. Tout d’abord cela permet de rémunérer correctement les éleveurs, puis d’être aux petits soins avec les poules de la ferme-refuge.

Ces demoiselles ont besoin d’être nourri, bichonnée, soignée, logée…. Tout cela a un coût.

Ce tarif peut faire tiquer, mais il faut se dire que grâce à ça, on sauve des poules. Ces chouettes volailles qui nous permettent de déguster de succulents œufs et de cuisiner des crêpes, gâteaux et autres douceurs.

PouleHouse , la marque qui sauve les poules - Mon avis

Autre point fort de Poulehouse : le sexage in ovo.

Quesaco?

Cette technique permet de connaître le sexe du poussin dans l’œuf et par conséquent de ne couver que les femelles. Du coup, pas de broyage des poussins mâles qui viennent de naître.

Où trouver ces œufs ?

Au départ commercialisés seulement dans les biocoop, tu peux maintenant les dénicher chez Auchan, Monoprix, Carrefour, ou encore Franprix.

Clique ici pour avoir la liste des revendeurs.

Et pour les gourmands, Poulehouse a lancé en février 2019, un gâteau qui ne tue pas la poule. C’est à dire un gâteau préparé avec les fameux œufs de l’enseigne.

Autre belle idée mise en place : la plateforme Adopte1poule.fr, sur laquelle tu peux adopter une poule pour lui éviter l’abattoir.

PouleHouse , la marque qui sauve les poules - Mon avis

En gros, un concept novateur que je trouve tout simplement génial. Et qui je l’espère va se développer à plus grande échelle.

J’avoue que jusque là, je ne savais absolument pas qu’une poule dont la quantité de ponte diminuait, était dans la foulée tuée. C’est donc une belle idée que cette Maison Des Poules.

Par contre, il va falloir que beaucoup d’autres producteurs se joignent à l’enseigne, pour eux mêmes prendre position et décider de garder les poules jusqu’à leur fin. Car cette maison de retraite pour volatiles ne pourra pas accueillir toutes les poules à elle seule.

Tu veux voir la Maison Des Poules, c’est ICI .

Gaufres au poivron & levain

Gaufres au poivron & levain

Une idée bien délicieuse pour terminer les derniers poivrons qui traînent dans le bac à légumes… Mais aussi une super astuce pour faire manger des légumes aux enfants…

Ces gaufres bien épaisses, peuvent tout aussi bien servir de plat principal que d’entrée ou de grignotage pour l’apéro. Et pourquoi pas les proposer lors d’un brunch ?

Gaufres au poivron & levain

Pour 14 gaufres, il te faut :

Gaufres au poivron & levain

La recette :

Mélange le levain avec l’eau, les œufs, et l’huile.

Ajoute la farine, les herbes de Provence et le bicarbonate.

Assaisonne.

Épluche l’échalote et émince la.

Retire les pépins des poivrons et coupe les en petits morceaux.

Ajoute le tout à la pâte.

Laisse reposer au moins 30 min.

Dans un gaufrier bien chaud, verse une bonne cuillère de pâte et laisse cuire quelques instants.

Dépose la gaufre sur une grille.

Fais de même avec le reste de pâte.

Déguste de suite.

Astuce : passe les gaufres au grille pain quelques secondes pour leur rendre leur croustillant.

Mon aventure végétale avec les fromages Tomm’ Pousse -CONCOURS

Depuis combien d’années nous rabâche-t-on qu’il faut consommer du lait pour avoir des os solides ? Une idée qui est tellement encrée dans nos coutumes qu’encore aujourd’hui, lorsque je regarde les menus des cantines de mes gremlins, je constate avec tristesse qu’à chaque repas il est noté ” produit laitier “.

D’ailleurs de nombreuses études démontrent que le lait n’aide en rien dans la lutte contre l’ostéoporose. Ce besoin d’en consommer autant n’est qu’une démarche industrielle, qui n’apporte ni bien être à nos corps, ni aux animaux. ( quelques infos sur le lait animal ICI , ICI, ICI, ou encore ICI .)

Personnellement, j’ai toujours eu du mal à digérer le lait de vache. C’est pourquoi je n’en bois absolument plus et n’en consomme que très rarement. Je prends de temps en temps des aliments au lait de chèvre / brebis ( par exemple, lorsque je m’autorise un petit bout du délicieux fromage de la ferme où nous parrainons des chèvres ou avec des yaourts ).

Du coup, je me tourne plus volontiers vers des laits végétaux et des faux-mages.

Une alternative toute aussi délicieuse, qui me permet de faire le plein de protéines.

Jusque là, il n’était pas évident de dénicher des fromages végans. Dans les supermarchés c’est même encore quasi mission impossible. Mais dans les magasins bio, cela devient doucement plus simple. Et différentes marques voient le jour. Bien entendu, pour le moment, le choix reste restreint. Il n’y a pas encore autant de sortes de fromages végé, qu’il peut en avoir au lait animal. Mais l’idée fait son petit bout de chemin et je suis certaine qu’au fur et à mesure, de nouvelles variétés seront proposées.

Mon aventure végétale avec les fromages Tomm' Pousse

En découvrant la marque française Tomm’ Pousse, au travers de photos Instagram, j’ai eu de suite envie de voir de quoi il en retournait. Plusieurs échos positifs me mettant l’eau à la bouche, je me suis permise de contacter l’enseigne.

Peu de temps après, j’ai eu la joie de recevoir 3 fromages végétaux de leur gamme, que ma naine et moi-même avons pris plaisir à tester lors d’un petit déjeuner salé.

Qui est Tomm’ Pousse ?

C’est en 2016 qu’Emmanuel Joubert décide de lancer son entreprise artisanale Act On Eat, avec pour projet de concevoir des alternatives végétales aussi bonnes en bouche que pour la santé et l’environnement. Une chouette idée lorsque l’on pense au futur que l’on va laisser à notre progéniture….

Une petite entreprise qui a fait le choix d’utiliser des matières premières biologiques, venant pratiquement toutes du commerce équitable.

Mon aventure végétale avec les fromages Tomm' Pousse

Les fromages Tomm’ Pousse :

La gamme des faux – mages Tomm’ Pousse est désormais constituée de 12 variétés différentes, allant du CamemVert, en passant par la Carrée aux fines herbes ou encore la Carrée aux baies roses et poivre Timiz ( de 6,90€ à 9,90€ l’unité ).

Ils sont réalisés à partir de noix de cajou bio et sont fermentés et affinés, comme le sont les fromages basiques.

Mon avis :

J’ai reçu 3 fromages Tomm’ Pousse : 1 CamemVert nature, 1 CamemVert à l’ail noir et 1 Rouillé au cumin.

Voyons donc ce que ma Lolita et moi en avons pensé…

Commençons avec ce que l’on découvre en premier, à savoir le packaging.

Pas de grosse boîte, juste une bande de carton recyclable qui entoure le fromage, lui-même emballé dans une couche de papier blanc. Sur cette bande cartonnée beige, on trouve sur un cercle coloré ( vert pour les CamemVerts et orange pour le Rouillé ) le logo Tomm’ Pousse, mais aussi différentes indications comme : le nom du fromage, le fait qu’il soit 100% végétal, son parfum, les mentions ” fabriqué en Ile de France ” et “AB”, et sa composition ainsi que ses valeurs nutritionnelles.

On y apprend aussi que l’enseigne est présente sur les réseaux sociaux ( Twitter, Facebook et Instagram ).

Un look simple, sans chichi, qui me plaît assez car on ressent bien le côté nature / écolo / terroir. Pas besoin de plus pour mettre en valeur ces produits. Et avec mon penchant anti gaspi, je me demande si je ne vais pas d’ailleurs, récupérer les bandes de carton pour en faire des étiquettes pour mes pots de confiture. J’aime vraiment la couleur ^^

Mon aventure végétale avec les fromages Tomm' Pousse

Maintenant, entrons dans le vif du sujet. Car j’entends d’ici ton ventre gargouiller !

A l’ouverture de chaque vromages, je m’aperçois qu’ils font vraiment illusion! Je suis certaine que si je les présentais sur un plateau de fromages, accompagnés de frometons classiques, sans rien dire à mes invités, ils n’y verraient que du feu.

Les CamemVerts font chacun 7 cm de diamètre et 120g. Le Rouillé fait 7 cm de diamètre et 150g. Ils sont donc plus petits que leurs concurrents au lait de vache. Mais personnellement, je préfère ça, puisque je n’en consomme que de temps en temps. Ca m’évite de les voir dépérir dans mon frigo. Au passage, mes vromages m’ont été livré le 12 09 20 et sont bons jusqu’au 07 10 20 pour le Rouillé et 09 10 20 pour les CamemVerts. J’ai de la marge.

Mais quel goût peuvent bien avoir ces fromages végé ?

Encore une fois je suis agréablement surprise, tout comme ma fille. Le CamemVert nature nous a bluffé. Que ce soit à l’odeur ou en bouche, il sent le camembert !

Le CamemVert à l’ail noir est fort sympathique. Cette saveur en plus est un réel atout lorsque l’on aime les fromages un peu plus relevés. L’ail est présente sans pour autant que ça en devienne écœurant.

Mon coup de cœur va au Rouillé. J’aime les fromages de caractère et crois moi, celui-ci en a. Rien qu’à l’odeur, tu sais que tu es en présence d’un vromage à la limite du munster. Un bon ” qui pue ” comme on l’appelle chez nous. Et avec un mari Lorrain et 3 gremlins originaires eux aussi de là-haut, je peux te dire que le munster qu’on a bien laissé murir avant de le déguster, ça nous connaît. C’est d’ailleurs le fromage préféré de ma fille. Et la demoiselle se joint haut la main à moi pour acclamer le Rouillé de chez Tomm’ Pousse. En plus, l’idée de lui associer du cumin comme on le fait avec du munster, est juste parfaite. Je plussoie !

Mon aventure végétale avec les fromages Tomm' Pousse
Mon aventure végétale avec les fromages Tomm' Pousse

Niveau texture, ça donne quoi ?

Les croûtes, encore une fois, donnent l’impression de manger des fromages traditionnels. Le seul petit bémol pour que l’illusion soit totale à mon goût , est en ce qui concerne l’intérieur. Je ne trouve pas tout à fait les mots pour expliquer mon sentiment…. La texture est légèrement différente de celle des fromages au lait animal. Peut être un peu plus mousseuse? Et encore ce n’est pas le bon terme…. Mais soyons clair, cela n’a absolument rien de dérangeant. A moins que tu ne sois du genre à adorer le fromage qui coule… Car j’ai fait le test de laisser mon CamemVert nature et mon Rouillé dehors un grand moment, et ils se sont maintenus. Pas de vromages qui dégoulinent ici.

Mon aventure végétale avec les fromages Tomm' Pousse

En conclusion, je tire mon chapeau à Emmanuel Joubert et son équipe ! Moi qui voulais essayer l’alternative des fromages végétaux, je suis conquise. Et ma fille aussi, puisqu’elle m’a déjà demandé si elle pourrait désormais passer plutôt à des vromages qu’à des fromages au lait. Le goût, l’aspect, l’odeur, tout est réuni pour obtenir un pur plaisir lors de la dégustation. Le top pour limiter sa consommation de protéines animales ou pour franchir le cap d’une alimentation végé.

Cette aventure gustative, m’a mis des idées automnales en tête. Je me verrais bien essayer une tartiflette au Rouillé à l’estragon et au Riesling. Ou encore une petite courge farcie à la Carrée, avec des noix. Je suis aussi très intriguée par la texture que peut avoir le CamemSec…. Bref…. Les vromages Tomm’ Pousse me font cogiter et saliver ^^

Quoi? Que dis-tu? Tu aimerais bien toi aussi avoir la chance de croquer dans un de ces vromages si appétissants?

Bah ça tombe bien !

Avec Tomm’ Pousse, nous avons décidé de te faire gagner un lot de 3 fromages végétaux : 1 CamemVert + 1 Rouillé + 1 Carrée façon feta

Pour participer, c’est sur mon compte Instagram que ça se passe !

Bonne chance !

Muffins à la pâte à tartiner Ethiquable, au vitaliseur

Muffins à la pâte à tartiner Ethiquable, au vitaliseur

De quoi perdre la tête avec ces gros muffins bien moelleux, qui cachent un big cœur fondant de pâte à tartiner !

Ici, nous avons tous craqué pour la pâte à tartiner de chez Ethiquable. Avec son cacao d’Equateur, son sucre de canne et son absence d’huile de palme, c’est une tuerie qui rend ses gâteux irrésistibles.

Muffins à la pâte à tartiner Ethiquable, au vitaliseur

Pour 10 muffins, il te faut :

Muffins à la pâte à tartiner Ethiquable, au vitaliseur

La recette :

Fais bouillir 1/3 d’eau dans la cuve du Vitaliseur.

Mélange les œufs avec la purée de courgette, la margarine molle et le lait.

Ajoute la farine, le sucre et la levure.

Laisse reposer 10 min la pâte au frigo.

Verse 2cs de pâte dans 10 moules à muffins en silicone.

Dépose dessus 1cc de pâte à tartiner.

Recouvre d’1cs de pâte à muffin.

Dépose 5 moules dans le tamis du Vitaliseur et mets à cuire 10min.

Démoule les muffins délicatement et laisse les refroidir sur une grille.

Fais de même avec les 5 autres moules.

Muffins à la pâte à tartiner Ethiquable, au vitaliseur

Tu sais quoi ?! Désormais je suis prescriptrice pour le Vitaliseur de Marion Kaplan.

Ce qui signifie que je peux te faire profiter de tarifs exceptionnels pour que tu puisses toi aussi t’offrir ce super appareil ou encore le Trio qui est un accessoire à ajouter pour encore plus de recettes à réaliser.

Alors n’hésite pas à me contacter si tu veux profiter de ces offres !

Pancakes au cacao & levain sans huile

Pancakes au cacao & levain sans huile

J’ai eu la joie de recevoir un énorme colis de l’enseigne Ethiquable. Une marque que j’apprécie beaucoup et dont je t’ai déjà parlé ici.

Dans celui-ci il y avait un gros pot de cacao amer ainsi que de la purée

Il ne m’en a pas fallu plus pour me donner envie de pâtisser.

Et comme nous étions mercredi, soit la journée des enfants, je leur ai préparé de délicieux pancakes pour leur goûter.

Verdict : c’est fort en chocolat 😁 Une merveille !

Pancakes au cacao & levain sans huile

Il te faut :

Pancakes au cacao & levain sans huile

La recette :

Mélange le levain avec l’eau, la purée d’amande et les œufs.

Ajoute la farine, le sucre, le bicarbonate et le cacao.

Laisse reposer au moins 1h.

Dans une poêle bien chaude, verse une louche de pâte et laisse cuire quelques instants.

Retour ton pancake et laisse cuire encore quelques instants.

Dépose le sur une assiette puis fais de même avec le reste de pâte.

Falafels à l’artichaut au four

Falafels à l'artichaut au four

Pour que ma naine puisse avoir des alternatives aux protéines animales, je lui ai préparé un petit stock de falafels, qui l’attendent au congélateur.

Ces mini boules de pois chiches auxquelles j’ai ajouté de l’artichaut, sont très légères.

Cela grâce à la farine de psyllium Aromandise.

Elles sont aussi peu grasses, puisque j’ai évité la cuisson à la poêle pour préférer celle du four.

Falafels à l'artichaut au four

Pour 20 falafels, il te faut :

Falafels à l'artichaut au four

La recette :

Mixe tous les ingrédients ensemble.

Assaisonne en sel suivant tes goûts.

Forme 20 boulettes et dépose les sur une plaque recouverte de papier cuisson.

Enfourne 15min à 180 °C.

Falafels à l'artichaut au four