Prends garde! Les zombies sont de sortie !

J’enchaîne livre sur livre depuis quelques mois. Un immense plaisir, sachant qu’il n’y a pas si longtemps que ça, mon corps et mon esprit étant si épuisés à cause de mes TCA, je ne parvenais plus à me concentrer sur le moindre bouquin.

C’est donc une véritable joie pour moi, de pouvoir à nouveau me plonger durant des heures dans des aventures imaginaires.

J’ai fait la connaissance de Frédéric Czilinder, auteur de Wake The Dead, au Hero Festival de Marseille, fin d’année dernière.

Clique sur l’image pour l’acheter

Ce qui m’a attiré sur son stand, c’est la couverture de son livre. Cette dernière laisse apparaître une illustration entre le dessin et la peinture, où l’on peut voir une fête foraine illuminée, avec en premier plan un être à l’allure de zombie, bouche ensanglantée et vêtements déchiquetés. En regardant d’un peu plus près, on comprend facilement que la panique règne et que l’ambiance n’est pas à la fête. Des personnes tentent de s’enfuir, d’autres hurlent, et une pomme d’amour à peine entamée a été abandonnée sur le sol. Ciel couvert et brouillard, ajoutent une touche sombre à la scène.

Tout est réuni pour donner envie à une fan de livres d’horreur d’en savoir plus.

Mon incroyable aventure au Hero Festival de Marseille

Après quelques mots échangés avec Frédéric Czilinder, j’ai su qu’il fallait à tout prix que je dévore ce bouquin.

Et pour cause…

Tout comme moi, l’auteur apprécie tout particulièrement Stephen King, ce qui se resent très bien dans son oeuvre. On y retrouve le même style, avec un langage pas mal familier qui m’a de suite replongée dans Désolation ou encore dans Horns de Joe Hill ( fils de King ).

L’intrigue se déroule dans une petite ville comptant peu d’habitants, dont on ne rêve que de s’échapper, mais dont finalement, on reste prisonnier, coûte que coûte. Un seul lycée, un unique hôtel, un cimetière, des marais et falaises, Deep Harbor pourrait très bien abriter les personages de Stephen King. D’ailleurs, cette ville se situe dans le Massachusetts, dont le Maine ( lieu de naissance de King et où ses romans ont pour habitude de se passer ) fut longtemps une exclave.

Dans cette bourgade où tout le monde, ou presque, se connait, de nombreux secrets obscures se cachent. Alcoolisme, violence, mensonge, adultère, de quoi changer ce coin si paisible, en parfait bled maléfique et y attirer le mauvais œil.

Et c’est exactement ce qu’il se passe. Nuit d’Halloween, légende de sorcière, et attaque de morts vivants…

Ajouté à cela la pom-pom girl hyper populaire qui sort avec un quarterback canon… La fille gotique dont tout le monde se moque… La ville construite sur d’anciennes terres indiennes… La comptine macabre que les gamines fredonnent en sautant à la corde ( là j’ai eu l’impression de regarder Freddy ^^ )…. On est en plein dans le film d’horreur typique.

Ce côté << cliché >>, regroupant de nombreuses allusions à d’autres romans de ce genre et à des tas de films, m’a franchement beaucoup plu. Il est même amusant d’essayer de relever le maximum de ces petits détails, comme les clins d’œil à Buffy contre les vampires ( série dont j’étais accro étant ado ), ou encore au jeu vidéo Silent Hill ( combien de soirées le Chéri et moi, avons pu passer à flipper en y jouant ^^ ). C’est un peu comme chercher les Hidden Mickey à Disneyland… Mais en plus effrayant.

Ce bouquin se lit rapidement. Nickel pour une soirée frissons au coin du feu ( ouais, bon, ok…. J’ai fait avec les moyens du bord ^^ ) C’est fluide et on suit les aventure des personnages les uns après les autres, chaque chapitre m’étant en scène des individus différents, pour que finalement tout se regroupe. J’apprécie beaucoup cette manière de découper un texte, car les personnages ayant chacun leur caractère et leur façon de penser / réagir, ça donne un peu de peps à l’histoire.

Quant à la fin!!!

Je ne peux que t’inviter à lire toi aussi Wake The Dead, pour la découvrir. Et comme moi, tout au long de ta lecture, tu pourras essayer de jouer les détectives ou médiums, pour deviner qui restera en vie ou non….

Cultiver le positif avec le Livre des petits bonheurs

Cultiver le positif avec le Livre des petits bonheurs

En général, nouvelle année signifie nouvelles bonnes résolutions.

Personnellement ce n’est pas franchement mon truc. Regardons la vérité en face, on se fixe des objectifs au 31 décembre et dès le 2 janvier ils sont déjà tous tombés à l’eau. Alors je n’en vois pas l’intérêt.

Autant essayer d’avancer petit à petit, au jour le jour, en apportant de la joie et du bonheur à ceux qui nous entourent, ainsi qu’à nous-même.
Mais le bonheur qu’est-ce que c’est? Comment savoir si l’on est réellement heureux ou si tout n’est qu’illusion dans notre vie ? Comment parvenir à cette béatitude tant recherchée ?
Au travers du Livre des petits bonheurs, Elsa Punset ( qui est aussi l’auteur du Livre des petites révolutions), nous propose justement de cultiver notre bonheur.
Paru en septembre dernier aux éditions Solar ( 18,90€), ce bouquin à la couverture festive avec ses points colorés comme des confettis, nous souffle quelques idées à mettre en pratique pour attirer le positif et apprendre à ne plus se focaliser sur les points noirs du quotidien.
Écrire noir sur blanc nos contrariétés, puis jeter ou brûler cette feuille.Suivre la vision du Docteur Seligman basée sur la pensée positive, en faisant le soir la liste de 3 choses positives qui nous sont arrivées dans la journée.Ou même appliquer la technique de Sénèque, qui consiste à se priver de quelque chose pendant quelques temps, pour ressentir plus de plaisir en la retrouvant.
Des astuces simples et qui prennent peu de temps, que je compte bien réutiliser régulièrement. D’ailleurs toute la tribu essaie désormais de gérer les disputes avec les 6 étapes de la colère. Ça ne désamorce pas à tous les coups la situation, mais ça permet de tenter de mieux comprendre les frustrations de son interlocuteur.

Outre ces exercices, Elsa Punset nous livre énormément de pensées et théories de philosophes ou alchimistes grecs, latins, chinois, mais aussi de poètes et scientifiques…

Un mélange entre le stoïcisme, les neurosciences, en passant par le pouvoir des rituels et le feng shui.
Un livre plus cérébrale ( un peu trop à mon goût) que de coaching en développement personnel, qui a pour but d’améliorer notre vision de la vie, en laissant derrière nous la tristesse, l’ennui et la douleur, pour découvrir un monde où le bonheur est à notre portée.
Cultiver le positif avec le Livre des petits bonheurs

Rien n’est tout blanc ni tout noir – Les Eférides Tome 1 mon avis

Un nouvel article lecture…

La passion des livres coule dans mes vaines depuis l’enfance. M’évader au travers des quelques pages et laisser les mots enflammer mon imagination, est un réel plaisir dont je ne me lasse pas.

Même si je ne lis plus aussi vite qu’il y a quelques années, car mes TCA m’empêchent de me concentrer assez longtemps, j’ai besoin de continuer à me plonger dans différents récits régulièrement.

Le dernier livre que je viens de terminer, est le tome 1 de la saga Les Eférides, écrit par Cindy Defosse.

Celle-ci a eu la gentillesse de me le faire parvenir en pdf, et même si au départ je préfère largement les versions papier, je dois reconnaître qu’il était bien pratique d’avoir ce roman dans mon téléphone. Comme ça même de nuit, je pouvais lire dans la voiture ^^

Quelques infos sur l’auteure :

Génération années 90, Cindy Defosse est née dans le sud de la France. C’est en retrouvant les brouillons d’une histoire qu’elle avait écrite au lycée, que la jeune femme se replonge dans l’écriture et publie un an après le premier tome des Eférides ( éditions Sudarènes ).

Mon avis :

Comme bien souvent, le livre dont je viens te parler est du genre fantasy, avec de la magie, des créatures fantastiques et un univers féerique. Après tout, je suis mordue de ce style d’aventures.

Dans Les Eférides – L’aube d’une destiné, on va suivre le parcours de Leïna, une jeune femme de 17 ans, un peu particulière, vivant dans un village où règles et dévotions sont au cœur du quotidien.

Entre rituels étranges, croyances et obligations, Leïna ne se sent pas totalement à sa place et décide un beau jour de quitter tout cela. Idée soutenue par la mise en garde de son valet, qui veut la protéger d’un éminent danger.

Mais son voyage ne va pas être une partie de plaisir, car même si l’héroïne fera de belles rencontres, elle va aussi croiser la route de protagonistes sombres et maléfiques.

Je pense que l’auteure doit facilement se retrouver dans le personnage de Leïna, car Cindy Defosse est à la fois une grande voyageuse, mais aussi une passionnée de musique : l’héroïne est une as de la harpe et rêve d’en faire son métier.

On sent aussi au travers des pages, que la nature a une grande importance pour Cindy Defosse, ce qui explique très certainement << l’originalité >> / << différence >> de Leïna.

Au delà de ce monde ensorcelant, j’ai pas mal été touchée par ce livre. Car il est aussi basé sur de nombreux autres sujets poignants.

Injustice, mensonge, violence, racisme, intolérance, abus de pouvoir, viol, mort, deuil, peur… J’y ai même trouvé un côté << secte >> bien présent, dans la façon qu’ont de vivre les villageois.

Autant il est habituel dans tous romans fantasy de rencontrer certains de ces thèmes, autant d’autres sont assez rares dans ce genre d’histoire. Ce qui rend ce bouquin à mon sens captivant et original.

Avec ce premier tome, on est bien loin du gentil conte féerique, où tout le monde est beau, et où le bien triomphe toujours du mal.

Dans Les Eférides, la méchanceté et la cruauté font partie intégrante de l’univers dans lequel évoluent les personnages. Certains d’entre eux prenant même un réel plaisir à torturer leurs semblables. Un livre qui est donc parfait pour une nana comme moi, qui adore la magie et le rêve, mais cherche aussi une part d’action et de rebondissements.

L’héroïne a beau être Leïna, on ne rentre pas seulement dans sa tête. On suit en parallèle de ses péripéties, celles d’autres personnages, avec leur vision des choses, leurs sentiments et leurs pensées. Une façon de donner encore plus de rythme à ce récit.

Ce tome 1 est donc une belle réussite, qui j’imagine ( n’ayant pas encore eu l’occasion de lire les suivants déjà parus ), promet de belles suites.

Et cette fin!? Cette fin que franchement je ne voyais pas venir! Une petite merveille qui m’a mis un coup au cœur ^^

Mon petit Grimoire de Retro Univers

Fantastique… Étrange… Surnaturel... Des termes qui m’intriguent toujours. Qui m’interpellent.

Depuis peu, le mot Steampunk est venu s’ajouter à ces derniers. Un monde très intéressant et riche, que je découvre tout doucement.

Les premières infos que j’ai pu avoir sur ce sujet passionnant m’ont été gentiment fournies par Madame et Monsieur Retro Univers. Un couple charmant, originaire de Toulouse,  que j’ai rencontré au Hero Festival.

Ils m’ont résumé les bases de ce qui est au départ un genre littéraire, ayant pour ligne conductrice le XIXe siècle et les machines à vapeur. 

Petit à petit, cet univers s’est développé, ne se cantonnant plus juste aux livres, mais faisant son apparition au cinéma, au travers de la musique ou encore dans de magnifiques illustrations.

Les passionnés se créent un personnage, une identité, et rentrent totalement dans leur rôle, en fabriquant leurs costumes, accessoires ou même décorations.

C’est le cas du couple dont je viens de te parler.

Via leur boutique Retro Univers, ils commercialisent leurs créations.

Celles-ci sont toutes uniques, puisque faites de façon artisanale.

Madame et Monsieur réalisent leurs merveilles en fonction de leurs envies du moment et des matériaux qu’ils ont sous la main. C’est ce qui m’a le plus plu chez eux. Ils se laissent porter au gré du vent, se plongeant dans leur passion jusqu’à obtenir le résultat qui va les satisfaire. Comme en plus, ils ne bossent pas totalement de la même manière ( Monsieur préférant se focaliser sur un << plan qu’il a en tête >> de ce qu’il veut créer, alors que Madame fonctionne plutôt au feeling ), ils se complètent. D’ailleurs, ça se ressent facilement lorsque l’on prête attention à leur travail. Le côté plus << sombre >> de Monsieur Retro, est adouci par la touche plus << girly et colorée >> de Madame Univers. Celle-ci incluant des mondes enfantins à l’ambiance Steampunk, au travers d’Alice Aux Pays Des Merveilles, ou encore de Mon Petit Poney ( pour ne citer qu’eux ).

Bien évidemment, on retrouve beaucoup de matières propres au Steampunk dans les produits qu’ils proposent : cuir, laiton, bois, cuivre… Auxquelles ils ajoutent parfois du tissu, de la dentelle, des plumes, du verre, etc….

De quoi dénicher des bijoux, montres, armes, cannes, chapeaux, lunettes, chaussures, corsets, tee-shirts, sacs…. Ou encore des objets décoratifs comme des accessoires sous cloches, des tableaux, des fioles…. Certains faits par imprimante 3D, ce qui leurs donnent d’incroyables détails.

Pour ma part, j’ai craqué sur leurs carnets, qui m’ont de suite fait penser à Grimoire, le fidèle ami de Winifred Sanderson, dans le film Hocus Pocus. Il a suffit que j’en dévoile un peu sur mes goûts, mes couleurs favorites, et que je parle de cette image d’Hocus Pocus qui s’était infiltrée dans mon esprit, pour que quelques heures après, en repassant au stand de Retro Univers, je puisse découvrir mon nouveau compagnon qui me fixait de ses trois yeux.

Car non seulement il est possible de passer commande de créations personnalisées en contactant le couple via leur site ou Facebook ( Monsieur a d’ailleurs dû fabriquer pour un bar, un gros zeppelin qui a été accroché au plafond de celui-ci ), mais ils peuvent même donner naissance à tes désires directement sur place lorsque tu les croises dans des conventions.

Un réel coup de cœur, pour des personnes adorables et talentueuses, que j’espère revoir bientôt au travers d’autres événements.

Thennan : une aventure extraordinaire dans un monde fantastique

Lors de ma venue au Hero festival de Marseille, j’ai eu la chance non seulement de pouvoir admirer de magnifiques cosplays et des expositions, de découvrir différents créateurs, mais aussi de faire la connaissance de quelques auteurs talentueux.

 

Mon incroyable aventure au Hero Festival de Marseille


C’est au stand des éditions Alexandra de Saint-Prix que j’ai croisé Drake Manakete, l’écrivain de la saga Thennan.
C’est avec bonne humeur et un large sourire qu’il a pris quelques minutes de son temps pour me parler de son roman qui je le sentais bien lui tenait très à cœur.Et il a de quoi être fier, je te le garantis.

 

Thennan : une aventure extraordinaire dans un monde fantastique


Il ne m’aura fallu que quelques lignes pour être séduite par le premier tome de Thennan : Le collier d’Orichalque.
Une aventure qui dès le début m’a replongé en enfance, me rappelant L’histoire sans fin, Narnia ou encore Richard au pays des livres.
Natasha la jeune héroïne qui ne supporte plus la vie avec sa mère, si froide et directive, va se retrouver transportée dans un autre monde, Myste, en essayant de lui échapper. 
Elle va faire la connaissance de créatures fantastiques, magiques et intrigantes. Finissant par se lier d’amitié avec certaines d’entre elles, au point même de se dénicher un Thennan
Mais derrière ce décor idyllique, se cachent de sombres évènements, qui vont pousser Natasha et ses nouveaux amis dans un voyage mystérieux et dangereux. 

 

Thennan : une aventure extraordinaire dans un monde fantastique

Thennan : une aventure extraordinaire dans un monde fantastique


Mon avis :


Tu le sais mon p’tit sorcier, je suis fan de ce genre de récit. Il suffit de me parler de fées, de loups-garous, ou d’enchanteurs, pour qu’un bouquin m’intéresse et me donne envie d’en savoir plus. Génération Harry Potter et Sabrina l’apprentie sorcière, la magie coule dans mes veines ( si seulement) et me passionne toujours autant que lorsque j’étais gamine. 
C’est d’ailleurs grâce à ça que l’auteur a su capter mon attention ! 
Vêtu tel un de ses personnages à l’allure d’un lion, il m’a fait miroiter une quête pleine de rebondissements, où différents peuples surnaturels se côtoient. Et ce n’était pas des paroles en l’air ! 
Tout au long de ma lecture, j’ai pu sans peine m’imaginer les régions que Natasha a découvert. Traversant avec elle la prairie des Faëris et m’attardant à Polcroix, cette ville pleine d’Elementalistes. 
Les descriptions des lieux, comme des personnages sont poussées juste ce qu’il faut, de façon à bien nous mettre dans l’ambiance, sans pour autant alourdir le texte. Ce qui en fait un roman agréable à lire, pouvant convenir aux ados comme aux grands mômes comme moi. 
Plus j’en apprenais sur Myste , son langage et ses coutumes, plus j’avais de mal à stopper ma lecture, voulant toujours en savoir davantage. 
Les personnages quant à eux, sont attachants. Chacun ayant son propre caractère, il est facile de s’identifier à l’un d’eux. J’ai d’ailleurs un coup de cœur pour Emmy, cette jeune fille si pleine de vie et de peps, qui court partout. Son petit grain de folie, parfait mélange de Luna Lovegood et Phoebe Buffay, est une bouffée d’oxygène face aux événements qui les attendent. 
Bien évidemment, Karsaib avec son côté plus énigmatique et lunatique, me plaît aussi beaucoup. Tu comprendras pourquoi en lisant ce premier tome de Thennan ( tout comme tu apprendras ce que signifie ce terme). 
Un premier ouvrage que Drake Manakete a bien fait de me présenter, car je ne regrette absolument pas de l’avoir dévoré. C’est fluide, amusant, captivant
Bref, j’en redemande volontiers ! ^^

Mon fils de 14 ans, lui aussi a beaucoup apprécié ce premier tome. Il n’a pas eu de difficulté à le lire, pas de soucis avec des termes qui auraient pu être trop compliqués pour lui. Il a aimé le fait que chaque personnage ait son propre caractère, bien décrit, avec sa façon d’être, son humour ou ses petites manies. Avec une préférence pour Karsaib qu’il a trouvé mystérieux et dont la particularité le fait rêver ( chut… je n’en dis pas plus ). Un univers et des héros qui correspondent à la perfection avec son côté fan de Harry Potter, Eragon et légendes diverses.

Thennan : une aventure extraordinaire dans un monde fantastique

 


À savoir que le tome 2 existe déjà, et qu’un troisième volet est en cours d’écriture.  Tu peux acheter le tome 1 Thennan Le collier d’orichalque ICI

Le tome 2 Thennan Les grains de la folie ICI

L’élégance à la Française avec Ignace Paris

♪♫♪ The French are glad to die for love.
They delight in fighting duels.
But I prefer a man who lives
And gives expensive jewels.
A kiss on the hand
May be quite continental,
But diamonds are a girl’s best friend.
A kiss may be grand
But it won’t pay the rental
On your humble flat
Or help you at the automat.
Men grow cold 
As girls grow old,
And we all lose our charms in the end.
But square-cut or pear-shaped,
These rocks don’t loose their shape.
Diamonds are a girl’s best friend.  ♪♫♪

 

Marilyn prétendait que les femmes préfèrent les diamants. Qu’ils sont leurs meilleurs amis. Perso, j’aime d’autres styles de pierres. 

Le Quartz, l’Agate, l’Onyx, la Topaze, la Turquoise ou encore la Pierre de Lune…. Ces pierres fines colorées ont bien plus de charme à mes yeux.

 

Etant petite, je collectionnais toutes sortes de gemmes. J’adorais les regarder sous tous les angles. Les scruter avec une loupe. Les reproduire de quelques coups de crayon sur une feuille, pour faire ressortir leurs particularités.

J’en recevais régulièrement de nouvelles via un abonnement à un magazine sur les pierres et minéraux. La découverte de chaque pierre était une véritable joie.

 

Je pense que c’est de là que me vient cette préférence pour les gemmes. Tout comme le fait que chacune d’entre elles, possède une vertu qui lui est propre, permettant d’améliorer le bien-être de son << propriétaire >>. C’est ce que l’on appelle la lithothérapie. 

 

L'élégance à la Française avec Ignace Paris

 

C’est pour cela que je suis enchantée de pouvoir porter une des magnifiques créations de la maison Ignace Paris.

Celle-ci a été créée en 2009 par Delphine Kovarsky, qui depuis sa plus tendre enfance voue une passion aux bijoux. Et l’on peut dire que la jeune femme a bien fait de se lancer dans cette voix, car elle a un sacré talent.

Les bijoux sont tous réalisés à la main, mettant en valeur différentes pierres semi-précieuses naturelles. Ce procédé de fabrication permet d’obtenir des ouvrages de haute qualité mais aussi uniques. Des pièces en séries limitées, qui mêlent or, argent et soie, à la beauté des gemmes.

Un travail d’orfèvre made in France, que Delphine et son équipe, réinventent au fil des saisons.

 

L'élégance à la Française avec Ignace Paris

L'élégance à la Française avec Ignace Paris

 

Mon dévolu s’est jeté sur le Ras du Cou Roma.

Monté sur une fine chaîne de 40 cm, en plaqué or 18 carats, un ravissant double pendentif capte facilement le regard. 4 pierres différentes sont proposées pour la réalisation de celui-ci : l’Agate Verte, l’Améthyste, la Calcédoine Bleue, ainsi que la Calcédoine Rose.

J’ai craqué pour la Calcédoine Bleue, une variété de quartz dite cryptocristalline, ce qui signifie qu’elle est composée de cristaux tellement petits qu’ils ne sont pratiquement pas visibles, même avec un microscope.

Cette pierre a intrigué bien des peuples durant de nombreuses années. Pierre de Gaïa la Terre en Grèce…. Pierre de Clota la Déesse des cours d’eaux pour les Celtes… En Egypte, des amulettes représentant des scarabées sacrés étaient sculptées dans la Calcédoine, puis disposées sur le cœur des momies pour les aider à passer sans problème l’épreuve du Jugement.

La Calcédoine apporterait apaisement, tout en éloignant les sentiments négatifs et les sombres pensées, pour que la personne qui la porte puisse se concentrer sur le bonheur. Elle renforcerait la confiance en soi et la mémoire, et lutterait contre le stress et la timidité. Une pierre parfaite pour moi.

 

Denise Huxtable Kendall

 

Si j’ai choisi cette pierre, c’est aussi pour ses tons doux. Elle est discrète, sobre et très féminine selon moi. Exactement ce que je recherche dans un bijou. Je n’aime pas le tape à l’œil. Je préfère la simplicité et la finesse.

En plus, de part la forme dans laquelle ont été taillées les deux gemmes du pendentif, j’ai le sentiment de porter à mon cou, de petites perles de rosée ou même des larmes de fées pleines de magie et de rêves.

Un collier délicat et élégant, qui renferme une merveilleuse poésie.

 

L'élégance à la Française avec Ignace Paris

 

Je pense que c’est ce qu’il faut retenir de la marque Ignace Paris

Des créations artisanales, qui sont toutes raffinées et confectionnées avec soin pour pouvoir être portées en toutes circonstances.

 

Laisse moi te donner les liens de mes autres coups de cœur…

 

La ras du cou Céleste

Les boucles d’oreilles Lou

Le bracelet Luna

Le cordon de soie Helena

 

Il faut aussi que je te dise que Ignace Paris propose aussi des bracelets pour homme et des épingles à cheveux adorables.

 

Des merveilles qui feraient de sublimes cadeaux pour les fêtes de fin d’année ^^

 

L'élégance à la Française avec Ignace Paris

 

Tu rêves d’avoir un aussi joli bijou ?

Ca tombe bien ! Ignace Paris et moi même te proposons d’essayer de remporter exactement le même collier au travers d’un concours de Noël.

 

Pour participer, il faut :
 
  • être abonné à mon compte instagram @bijouxbonbonsetchocolat
  • être abonné au compte instagram de Ignace Paris
  • aimer la photo du concours sur mon compte instagram
  • inviter au moins 3 amis à participer au concours ( 1 ami par commentaire pour que je sois certaine de voir ta participation, car insta cache des commentaires )

Plus tu invites d’amis, plus tu augmentes tes chances ( +1 chance par pote invité )

 

Chance supplémentaire = en partageant en story et / ou sur ton compte insta, le concours ( n’oublie pas de m’identifier et d’être en mode public, sinon je ne pourrai pas voir ta publication ).

 

Le concours prendra fin le 4 décembre à minuit et je publierai le nom de la ou du gagnant sur Instagram.

 

Bonne chance !

 

 

 

 

J-31 avant Noël, on se met dans l’ambiance

Le compte à rebours est lancé !

Tornade, Danseur, Furie, Fringuant, Comète, Cupidon, Tonnerre, Eclair et Rudolph, sont au taquet.

Le Vieux Barbu termine de vérifier la liste des enfants sages.

La Mère Noël a déjà préparé de grosses fournées de cookies et du lait de poule.

Alors avec la tribu, nous aussi, nous nous sommes mis dans l’ambiance de Noël. Chansons, films, dessins animés, fabrication de calendriers de l’avent, cuisine… Et demain, nous allons récupérer notre sapin chez Ikea, pour déjà l’installer et le décorer.

Pour que toi aussi tu puisses profiter de ces beaux moments de partage et de douceur, je te fais une petite récap’ des films que nous adorons, mais aussi des DIY et recettes que j’avais déjà publié sur le blog.

 

Allo Maman c’est Noël


J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

 

Appelez moi le Père Noël

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

Beethoven sauve Noël

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

La Belle et la Bête 2

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

Elfe

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

Il faut sauver le Père Noël

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

Jack Frost

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

La course au jouet

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

La Reine des Neiges

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

L’apprenti Père Noël

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

Le drôle de Noël de Scrooge

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

Le Grinch

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

Le Père Noël est une ordure

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

Le pôle express

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

Les 5 légendes

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

Les bronzés font du ski

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

Les Trolls spécial fêtes

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

Le sapin a les boules

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

Les chroniques de Noël

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

L’étrange Noël de Monsieur Jack

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

Love Actually

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

Maman j’ai raté l’avion 1 et 2

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

Miracle sur la 34ème rue

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

Niko le petite renne

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

La princesse de Chicago

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

Santa et Cie

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

Super Noël 1 , 2 et 3

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

Le calendrier de Noël

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

Un jour sans fin

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

Un Noël de folie

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

Un Noël sans fin

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

 

Bon…. Dans un côté très cinglé, violent et glauque, il y a cette série de Netflix. A ne surtout pas regarder avec des enfants !

Happy

J-31 avant Noël, on se met dans l'ambiance

 

Pour ce qui est des DIY :

Calendrier de l’avent avec des enveloppes étoilées

DIY : Calendrier de l’avent rose, argenté et doré

DIY Cheminée de Noël en carton

Mes ptites décos de Noël homemade

Mes ptites décos de Noël homemade 2

DIY Décoration de Noël Disney

DIY Mini-cloche Disney

DIY Sachets de thé pour des cadeaux de Noël homemade

Cadeaux gourmands de Noël

DIY : Tête de Renne en 3D

DIY : Renne de la Sainte-Barbe

 

Pour ce qui est des recettes :

 

Cheesecake vegan au thé de Noël et aux airelles

Gâteau crémeux vegan de Noël Châtaigne / Chocolat, sans sucre

Gâteau crémeux de Noël aux noisettes et framboises, vegan et healthy

Biscuits de Noël à la fève Tonka et au beurre de cacahuète

Sablés de Noël végans à l’amande

Beignets de Noël, 2 recettes pour beaucoup de gourmandise

Chocolats maison et petites douceurs de Noël

Cinnamon Rolls sans gluten, à la courge et farine de lupin

Chocolat Cannelle Gingembre

Christollen ou Stollen à la pâte d’amande, sans sucre ni matière grasse

Pain d’épices allégé, seigle et châtaigne

Mon repas de fête healthy

 

 

 

 

Les Animaux Fantastiques 2 : totalement magique

Les Animaux Fantastiques 2 : totalement magique

Norbert Dragonneau alias Salem Cosplay, au Hero Festival

 

Hier j’ai eu la chance de pouvoir assister à l’avant première du deuxième opus des Animaux Fantastiques, à savoir Les crimes de Grindelwald, dont le réalisateur est David Yates ( qui a aussi réalisé le premier, ainsi que certains Harry Potter, mais aussi Tarzan ).


Pas de panique, je ne compte pas te spoiler le film, juste te donner à chaud mon ressenti.


En fan d’Harry Potter, que ce soit en livres ou sur écran, j’avais bien accroché avec Les Animaux Fantastiques 1.
Du coup, j’étais au taquet quand j’ai su que j’allais voir le second. Une vraie môme surexcitée toute la journée… 


Et je dois dire que je n’ai pas été déçue. 


Dès les premières scènes j’ai eu l’impression de retrouver de vieux amis. 


Norbert, Jacob, Queenie et Tina nous embarquent dans de nouvelles aventures, toujours ponctuées de séquences amusantes, contrastant avec l’univers sombre dans lequel on retrouve Grindelwald.
Les personnages ont évolué, et on en apprend plus non seulement sur ce qui leur est arrivé après le précédent film, mais aussi sur leur passé.


Passé qui est d’ailleurs le thème principal de cet épisode, puisque Croyance est à la recherche de ses origines. Mais je ne t’en dis pas plus…


En ce qui concerne les acteurs, rien à redire, ils incarnent tous à la perfection leurs rôles. Eddie Redmayne est toujours aussi doué pour paraître intimidé, réservé et mal à l’aise lorsqu’il est confronté à d’autres personnes. Alors qu’avec les créatures, il s’ouvre et arrive à extérioriser ses sentiments. Johnny Depp nous offre un Grindelwald calculateur, extrêmement persuasif, dans lequel on détecte quelques mimiques à la Jack Sparrow. Et Jude Law fait un jeune Dumbledore tout à fait convainquant. Mais pour moi, c’est Ezra Miller qui a le mieux permis à son personnage de << grandir >>. Croyance fait moins enfant apeuré, même s’il est toujours très torturé.


De nouveaux personnages apparaissent, comme Theseus, le frère de Norbert ou encore Leta Lestrange, ce qui ajoute des péripéties à l’intrigue. Ainsi que des créatures surprenantes, et / ou attachantes. Je regrette un peu que l’on ne voit pas plus longtemps les bébés Nifflers. Je les trouve si mimis.


Les décors et effets spéciaux sont grandioses, surtout en 3D. On en prend plein les yeux et cela dès les premières minutes du film.


Mais le must, c’est la fin. Cette fin ! Non mais quelle tuerie ! Comment mieux nous motiver à voir le troisième volet ?!

Sauf que pour le moment, celui-ci n’est prévu que vers 2020…

Vivement !