Flexivore, ou ma décision de moins consommer de protéines animales

Flexivore, ou ma décision de moins consommer de protéines animales

 

Je suis Flexivore… Ou encore Flexitarienne…

Mais qu’est-ce que c’est que ce truc?!

Il y a les Omnivores, que nous connaissons tous, et que l’on retrouve aussi bien dans l’espèce humaine que chez certains animaux. Opportunistes, ils peuvent s’adapter aux aliments disponibles, mangeant à la fois des produits d’origine végétale comme animale.

On connait aussi plutôt bien les Végétariens, qui excluent de leur alimentation la viande, les poissons et fruits de mer (quoi qu’il y a quelques différences d’un végétarien à un autre, puisque certains consomment tout de même par exemple du poisson, d’autres ne touchent pas aux œufs, ou encore au lait…. ). Pour la petite histoire, le végétarisme remonterait à la Grèce Antique, et de grands philosophes, penseurs et scientifiques auraient été végétariens : Pythagore ( considéré comme le père du végétarisme ), Einstein, De Vinci, Gandhi….

Place ensuite aux Végétaliens, qui eux, ne consomment aucun produit d’origine animale, donc cette fois-ci, on enlève aussi les produits laitiers, les œufs, ainsi que le miel.

Et pour finir, il y a les Vegans. Cherchant à exclurent toute exploitation et cruauté faite envers les animaux, ces derniers non seulement ne consomment aucun produit d’origine animale, mais n’en utilisent pas non plus dans leur quotidien. C’est à dire même au travers des vêtements ( pas de laine, de cuir ), des cosmétiques ( testés sur les animaux ), etc. Ici, on parle surtout de mode de vie.

Mouais…. Ok…

Et les Flexivores alors?!

Le flexitarisme est un mode alimentaire qui cherche surtout à diminuer les consommations de viande ou de poisson. Ici pas de privation, pas d’aliment interdit, juste un besoin, une volonté de mieux consommer, sans tomber dans l’abondance.

Laisse moi t’en dire plus, en t’expliquant pourquoi moi, je suis passée du statut d’Omnivore à celui de Flexitarienne….

Je n’ai jamais été une mordue de viande. Du moins de viande rouge. Pour me faire avaler un steak, il fallait me le proposer en version semelle de chaussure, bien trop cuit, car la vue du sang ou de la chair encore rosâtre me dégoûtait.

Finalement, depuis peu, j’ai commencé à apprécier un peu plus de déguster un bon morceau de bœuf, sans avoir besoin de le rendre béton. Mais ce n’est pas pour autant, que j’en mangerais à tous les repas.

Je suis plus une nana qui kiffe les fruits de mer et le poisson. Ça c’est mon truc. Tout comme le poulet et les œufs, que je peux manger en grande quantité, au petit déjeuner, comme au diner ou en collation.

Mais mon rapport aux protéines ne se limite pas à ça.

Ces trois dernières années, j’ai découvert une autre façon d’en consommer. J’ai compris que l’on en trouvait dans tout un tas d’autres aliments, comme dans les légumineuses, les oléagineux, les céréales, le seitan ou même les brocolis….

Je me suis laissée tenter par l’idée de cuisiner du tofu, ingrédient extra-terrestre pour moi jusque là, qui depuis ne quitte plus mon frigo. Je me suis régalée avec des protéines de soja texturées, en ajoutant dans différents plats…

Bref… J’ai évoluée, entraînant ma tribu dans mon aventure.

Petit à petit, nous avons tous pris goût à cette nouvelle manière de nous alimenter, et nous jonglons facilement entre des repas typiquement carnivores, et des repas végétariens tirant même parfois vers le végan.

C’est ça, le flexitarisme. Faire cohabiter différentes alternatives alimentaires dans son assiette, sans basculer complètement d’un côté ou de l’autre.

Mais ça ne s’arrête pas là….

Etre Flexivore, c’est préféré consommer moins, pour consommer mieux ( tu le sens le côté slogan à 2 balles ?! ^^ ).

En gros nous réduisons la quantité de certains aliments, de façon à privilégier le Bio et le naturel ( même si j’avoue ne pas avoir abandonné pour autant complètement les rayons de base des supermarchés ).

Depuis peu, en accord avec les gremlins, le Chéri et moi avons pris le parti de restreindre encore plus nos apports en protéines animales.

Il ne nous est plus possible de continuer à fermer les yeux sur les tortures que subissent les pauvres bêtes que nous retrouvons dans nos assiettes. Confinées, parquées dans des espaces ridiculement petits… Parfois laissées ainsi sans nourriture ni eau durant des jours…. Vivant sur les carcasses de leurs semblables…. Sur leurs excréments…. Mais aussi maltraitées et abattues avec cruauté….

De tels agissements doivent prendre fin.

Et pour que cela puisse peut être un jour arriver, il faut que les gens, petit à petit, prennent conscience qu’il est mieux de privilégier l’éleveur local et d’acheter de meilleurs produits.

C’est pourquoi désormais, avec ma ptite famille, nous ne consommons des protéines animales qu’un jour sur deux et en plus petite dose. Terminé la surabondance de protéines. Pas besoin d’en manger à tous les repas, ni plusieurs fois lors d’un même repas. Surtout lorsque l’on sait qu’en moyenne nous consommons 25% de protéines en plus que ce qu’il est recommandé de prendre par jour et par personne.

Ce qui va nous permettre de sélectionner nos aliments, à commencer par des œufs certifiés ” élevage en plein air ” ( ce que je reconnais ne pas avoir fait avant ). Nous pourrons investir dans de bonnes pièces achetées chez l’éleveur du coin ou en boucherie…. Un bon poulet fermier… Du poisson directement au port…

D’ailleurs, toute cette démarche a l’air de plaire aux nains, qui réfléchissent plus à ce qu’ils trouvent dans leurs repas. Ils s’amusent à chercher par quoi tel ou tel aliment a été remplacé ( comme le tofu à la place des lardons dans une quiche… ou le jus de pois chiche à la place des œufs en neige dans un gâteau…. ).

Ils me rappellent que nous sommes le jour vegan et que je dois faire attention à ce que je compte cuisiner.

Ils se prêtent vraiment bien ” au jeu “. Ce qui me conviens parfaitement, car loin de moi l’idée de leur imposer quoique ce soit. Je veux juste leur offrir la possibilité de vivre mieux, en leur permettant de se questionner sur notre société et ce qu’ils veulent faire pour elle.

A eux de voir plus tard, s’ils seront plus Omnivores, Flexivores ou carrément Végans….

En attendant, tout cela à l’air de m’aider dans ma lutte contre Ana, car cette nécessité de remplacer les protéines animales plusieurs fois par semaine, par des protéines végétales, m’oblige à accepter de nouveau les légumineuses…. Je ne dois plus les mettre de côté…. Je n’ai pas d’autres choix que de les ré-apprivoiser.

J’étais tellement mieux sans elle

 

J'étais tellement mieux sans elle

 

Elle est entrée dans ma vie sans que je ne le veuille…. Sans même me prévenir… Sans me laisser une chance de lui claquer la porte au nez….

Elle, c’est Ana.

Une petite peste qui se cache désormais dans ma tête et ne veut plus me quitter. Pourtant ce n’est pas faute d’essayer de lui faire comprendre que je suis bien mieux lorsqu’elle me fiche la paix. Mais elle a décidé de rester là, de s’incruster pour un bon moment et de ne pas m’abandonner aussi facilement.

Vivre avec cette colocataire est un véritable enfer. C’est comme avoir un petit démon enfermé dans mon crâne, qui joue avec moi comme avec une marionnette. Je suis son pantin… La majeure partie du temps, elle tire les ficelles de ma vie, et décide pour moi. Sachant très bien qu’elle me fait souffrir. Que ses choix ne sont pas les bons et qu’ils risquent de m’être fatals si je ne parviens pas à lui résister.

Avant de la rencontrer, j’étais certaine que je ne pourrais m’aimer qu’une fois que j’aurais perdu pas mal de kilos. Je rêvais d’une silhouette fine, genre mannequin au ventre extra plat, que l’on peut voir dans tous les magazines, sur les affiches un peu partout dans la ville, ou à la télé. Je me sentais mal dans ma peau, avec mon bidon gonflé, mes cuisses qui se touchaient et mes bras trop potelés.

Alors j’ai fini par me dire qu’il fallait que je me bouge. Que je devais changer. Et je me suis inscrite dans une salle de sport.

J’y passais un max de temps, à dégouliner sur le tapis de course, à regarder un film pour oublier que je pédalais depuis des plombes, à m’acharner sur les différentes machines disponibles…. J’y prenais goût. Et pour cause, mes efforts payaient ! La balance devenait doucement une bonne copine, que je n’avais plus peur de croiser.

J’écoutais les conseils des autres membres de la salle, qui m’expliquaient comment m’alimenter…. Que je ne devais surtout plus manger de fruits le soir, ni de féculents…. Que la viande rouge était mauvaise pour ma perte de poids…. Qu’il fallait que j’avale de la whey et des pots entiers de fromage blanc…. Que même une salade pouvait détruire tout ce que je faisais, à cause de la vinaigrette qu’elle contient.

Bref….

Tous ces ptits tuyaux se sont gravés en moi, me marquant à jamais…

Une invitation pour Ana…

Ce sont les questions que j’ai pu recevoir sur instagram par la suite, qui m’ont plongé plus loin dans les ténèbres de cette maladie. L’une d’elle revenant en boucle : combien de calories manges-tu par jour?

Je n’en savais rien…

Mais à force que l’on m’en parle, je me suis posé la même question…. J’ai donc commencé à peser tout ce que j’avalais, notant tout au gramme près, même la moindre olive, pour faire la chasse aux calories. Ca ne devait durer qu’un mois. Un tout petit mois. Juste le temps de me faire une idée.

Ana naissant doucement, lorsque le mois toucha à sa fin, cette petite peste m’a soufflé à l’oreille qu’il pourrait être sympa de continuer sur ma lancée. Après tout, grâce à mes calculs de mathématicienne, j’arrivais à bien plus brûler de calories que ce que j’en consommais. Parfait pour ma pote la balance.

Un peu après, le Chéri a dû se faire hospitaliser. Je me retrouvais donc seule à gérer la maison, les gremlins, leurs devoirs, mon travail, mon blog, le sport et mon auto entreprise de l’époque. Je courrais tout le temps, préparant les repas des enfants pour qu’ils puissent manger avec lui à l’hosto, mais aussi ceux de l’Homme qui n’aimait pas ce qu’on lui servait là bas, ainsi que quelques douceurs pour son collègue de chambre.

Nous devions prendre un bus et un tram, pour faire nos allez – retours entre l’hôpital et la maison, ce qui nous faisait rentrer tout juste pour que les nains puissent se doucher et foncer se coucher. Ne me restait plus qu’à faire la vaisselle et sauter à mon tour dans la baignoire.

Ana en a donc profité pour me faire oublier ma faim…

J’étais bien trop fatiguée pour me mettre en cuisine pour moi même…. Je terminais tout ce que j’avais à faire vers 1 ou 2h du matin, ce qui me poussait à n’avaler que quelques bouchées de pas grand chose, pour finir par me mettre au lit. Il m’arrivait même de ne rien manger du tout, préférant refaire une séance de sport plutôt que de perdre mon temps à m’alimenter.

La peste avait bien fait les choses. Elle avait déposé ses valises et commencé à virer mes affaires de ma tête pour les remplacer par les siennes.

Moi, je ne m’en rendais pas compte….

Je ne dormais plus que 4 à 5h, j’absorbais le minimum vital, je bougeais bien trop, mais je me sentais bien. Trop bien. Si forte de réussir à tout contrôler de la sorte… De pouvoir contrôler mon corps, en zappant les cris de mon estomac et en poussant de plus en plus mes limites, au point que la balance s’emballait… Les chiffres diminuaient si vite… Et moi j’étais si fière….

Merci Ana…. Merci petit démon….

Grâce à elle, je ne suis plus normale…. Je ne vis plus…. Je survis….

Elle m’a plongée dans le sombre monde d’Hadès et j’ai beau lutté de toutes mes forces, je n’arrive pas à m’en échapper.

Parfois je pense avoir pris le dessus. Avoir réussi à reprendre les rênes de mon existence. Mais ce n’est qu’illusion… Elle revient de plus belle me gâcher la vie, m’imposant ses raisonnements sans queue ni tête… Me torturant un peu plus chaque fois….

Le plus dur dans tout ça, c’est de se sentir seule…. Seule dans ce combat que je dois mener jour après jour, heure après heure, minute après minute…. Car personne ne peut comprendre ce que je subis…. J’ai beau tenter de l’expliquer, les gens ne peuvent pas comprendre….

Comment le pourraient-ils?

Moi même je sais parfaitement que mes actes sont absurdes… Que tout cela n’est pas normal…. Que j’ai un problème….

Je n’arrive pas à manger << correctement >> si mon entourage ne mange pas en même temps que moi…. Si je dois manger seule, je ne vais avaler qu’une pomme ou un yaourt…. J’ai une peur panique face aux féculents et légumineuses, à tel point que je peux en avoir la nausée…. J’angoisse si je ne mange pas à heures à peut près fixes…. Et si j’ai dépassé ces horaires, je vais m’empêcher d’avaler quoique ce soit hormis du thé, même si j’ai faim… Je ne consomme presque plus de produits du commerce. Je fais tout moi même…. Je galère du coup à trouver ce que je pourrais manger dans un restaurant ou chez des amis…. Et j’en passe….

Tous ces TCA me collent à la peau et ne me quitteront surement plus jamais…. Même si je parviens un jour à virer Ana, je sais qu’elle me laissera en cadeaux des séquelles….

Mais je me bats tout même contre elle. Je lutte. Je vais de mini victoire en mini victoire. Chaque micro pas en avant est important.

D’ailleurs, depuis plus d’un mois, j’ai réussi à abandonner ma montre connectée et à largement diminuer mon activité physique. Terminé mon obsession des kilomètres parcourus dans une journée. Ne plus me forcer à réaliser tel nombre de pas par jour est un immense soulagement. J’ai plus de temps pour moi et je dors plus puisque je ne me lève plus des heures avant la tribu pour m’activer pendant qu’ils pioncent encore. Le revert de la médaille, c’est que désormais mes jambes me portent à peine. Elles sont sans cesse douloureuses et j’ai bien du mal à marcher. Mais je fais avec…. Ou plutôt sans….

Ca reviendra à la normale un jour…. J’espère….

En attendant, je me bats contre Ana… Ma coloc…. Ma peste…. Mon démon…. Ma maladie…. L’anorexie….

Mousse à raser homemade à la lavande

Une recette de cosmétique qui va pouvoir convenir à Madame, comme à Monsieur.

Ici, le Chéri comme moi même, l’avons adopté.

Mousse à raser homemade à la lavande

Il s’agit d’une mousse à raser maison, très simple et rapide à faire, qui sent super bon la lavande.

Non seulement elle permet au rasoir de très bien glisser ce qui est quand même le plus important, mais en plus elle nourrit et hydrate la peau. C’est top non?!

D’ailleurs, elle a encore d’autres bons côtés, puisque grâce à l’huile essentielle de lavande qu’elle contient, elle est apaisante ( bon vent les irritations et rougeurs ! ), cicatrisante et antiseptique ( pratique si on se coupe ).

Elle laisse la peau bien douce, sans l’assécher ( comme le font les mousses du commerce qui contiennent du savon ), avec un léger parfum de Provence.

 

 

Mousse à raser homemade à la lavande

Pour un bocal de taille moyenne, il faut :

  • 60g d’huile de coco
  • 60g de beurre de karité
  • 45g d’huile d’amande douce
  • 8 gouttes d’huile essentielle de lavande
  • 5 gouttes de cosgard
  • 2 CS de bicarbonate de soude

~~~~~~~~~~~~~~

On s’y colle :

Fais fondre le beurre de karité avec l’huile de coco, à feu doux.

Mélange bien et retire du feu la préparation.

Ajoute l’huile d’amande douce, puis l’HE de lavande et le cosgard.

Laisse le mélange refroidir et durcir un peu.

Lorsqu’il s’est solidifié, ajoute le bicarbonate et bats la préparation avec un batteur électrique ou un fouet, pour obtenir une sorte de chantilly crémeuse et légère.

Verse ta mousse à raser dans un bocal en verre stérilisé et conserve celui-ci dans un placard ( à l’abri de la chaleur et du soleil ).

Mousse à raser homemade à la lavande

Utilisation :

Tu peux appliquer cette mousse avec les doigts ou à l’aide d’un blaireau. Pas besoin d’en mettre de trop.

Je te conseille d’avoir un bol d’eau bien chaude à porté de main, pour rincer la lame de ton rasoir au fur et mesure, mais aussi pour ensuite laisser tremper celle-ci.

Pour finir, rince ta peau à l’eau chaude avec un coton ou un gant de toilette.

Crème chantilly pour les mains Coco – Monoï

 

Crème chantilly pour les mains Coco - Monoï

On se retrouve pour une nouvelle recette bien-être…

Avec cette fois-ci, une crème hydratante pour les mains, car soyons clairs, en ce moment, ce n’est pas du luxe.

Perso, à force de cuisiner et donc de faire la vaisselle, mais aussi à cause du froid, actuellement j’ai les mains d’une momie. Sèches, abîmées, avec des rougeurs, se craquant de partout… Bref, c’est loin d’être le top.

Du coup, hop, je me suis lancée dans la réalisation de ma propre crème maison.

Elle a une texture toute douce et légère, comme une chantilly, et sent bon les îles et le soleil. ( Vivement la chaleur de l’été ^^ )

 

 

Crème chantilly pour les mains Coco - Monoï

 

 

Pour un petit pot, il te faut :

  • 30g de beurre de mangue
  • 30g d’huile de coco solide
  • 15g d’huile de monoï
  • 6 gouttes de cosgard

 

Crème chantilly pour les mains Coco - Monoï

 

 

Préparation :

Fais fondre au bain marie le beurre de mangue avec l’huile de coco.

Ajoute le monoï et le cosgard.

Mélange bien.

Laisse refroidir, puis place le tout au frigo 30 bonnes minutes pour que la préparation fige un peu.

A l’aide d’un batteur électrique, fouette le soin pour le monter en chantilly.

Conserve ta crème dans un petit pot stérilisé.

Attention : s’il fait très chaud ( été ), ta crème risque de fondre. Il faudra la mettre au frais ( elle va donc un peu durcir et n’aura plus la texture d’une chantilly, ce qui ne l’empêchera pas d’être bonne pour ta peau ).

Démaquillant biphasé maison à l’ylang ylang et hydrolat de sauge

Je change régulièrement de démaquillant ces derniers temps.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que je réagis facilement à ces produits. Peau irritée, qui s’assèche,  rougeurs, boutons…

Bref… Rien de bien glamour…

Alors je me suis dit qu’il serait temps pour moi de réaliser mon propre démaquillant. Histoire de pouvoir contrôler parfaitement ce qu’il contient et qu’il soit le plus naturel possible.

Je voulais un produit simple à réaliser et à utiliser, qui ne m’obligerait pas à investir dans des millions d’ingrédients.

Un produit qui correspondrait parfaitement à mes besoins, à mon type de peau, et qui ne m’imposerait pas d’en repréparer tous les jours.

Je sais que certaines personnes se démaquillent avec seulement de l’huile végétale. Mais cette pratique demande ensuite un rinçage, pour éviter de se retrouver avec le visage tout gras. Et moi, en Wonder Mom hyper overbookée – totalement speed- qui court partout pour sauver le monde ( j’en fais un peu trop c’est ça ?! ^^), je n’ai pas de temps à perdre pour ça

Je suis donc partie sur l’idée d’un démaquillant biphasé comme j’en achetais à une époque.

De cette façon, il y a bien moins d’huile ce qui permet à ce démaquillant de se suffire à lui-même.

Il retire sans souci le maquillage, fond de teint comme crayon à yeux ou mascara. Pas besoin de frotter, juste une petite dose de produit sur un disque de coton ( ou comme moi, un carré  lavable), puis un passage sur le visage et le tour est joué.

De plus l’hydrolat de sauge qu’il contient a des propriétés purifiantes qui aident à contrôler le sébum ( parfait en cas de peau grasse ou à tendance acnéique ) mais aussi revitalisantes, prévenant ainsi le vieillissement de la peau.

L‘huile essentielle d’ylang ylang, quant à elle, apporte un côté antiseptique et antiparasitaire, ce qui fait de ce démaquillant un très bon nettoyant pour le visage même lorsque l’on ne se maquille pas. Elle est aussi tonifiante et possède un parfum très intense qui se retrouve dans cette préparation maison qui la rend donc très agréable à l’odeur.

 

 

Démaquillant biphasé maison à l'ylang ylang et hydrolat de sauge

Pour un flacon d’environ 250ml, il te faut :

* 1/3 d’huile d’olive

* 1/3 d’eau de source

* 1/3 d’hydrolat de sauge

* 3 gouttes de cosgard

* 15 gouttes d’huile essentielle d’ylang ylang

 

 

~~~~~~~~~~~~~~

Préparation :

Commence par bien laver le flacon dans lequel tu garderas ton démaquillant et stérilise le ( pour ma part j’ai récupéré la bouteille d’un ancien démaquillant du commerce).

À l’aide d’un petit entonnoir verse l’eau, puis l’hydrolat et enfin l’huile végétale.

Ajoute le cosgard et l’huile essentielle.

Referme bien ton flacon et secoue énergiquement pour tout mélanger.

Ton démaquillant est prêt.

 

Démaquillant biphasé maison à l'ylang ylang et hydrolat de sauge

Comme tout démaquillant biphasé, tu devras le secouer avant chaque utilisation pour remélanger les deux phases.

Simple, économique, et ludique.

 

Mi ange Mi démon

Mi ange mi démon / AnorexieJe n’ai pas toujours été comme ça…

C’est elle qui m’a changé.

Elle s’est infiltrée en moi sans mon consentement… Devenant cette petite voix tordue qui ne me laisse pas ou peu de répit.

Grillant mes neurones les uns après les autres, à tel point que bien souvent  je ne sais plus ce que je fais. Me voici face au frigo sans savoir ce que j’y cherche. Je commence une phrase qui n’aura jamais de fin car j’ai déjà oublié ce que je voulais dire. Je n’arrive plus à me concentrer sur quoique ce soit.

M’obligeant à agir d’une façon qui ne me convient pas. À me dépenser toujours plus, même lorsque je suis à bout. À céder à des pulsions.

Car oui… C’est ça l’anorexie mentale. Un insecte vicieux qui se faufile par une oreille jusqu’à ton cerveau, pour ensuite te contraindre à obéir à des pulsions perverses et dangereuses.

Ce n’est pas par plaisir que je m’active toute la journée, jusqu’à en pleurer de douleur.

Ce n’est pas par caprice que je reste figée devant mon assiette sans pouvoir la terminer. Ou que je tremble rien qu’en  tenant certains aliments que j’aimerai réintroduire. Que je redoute de sortir manger au restaurant ou même chez des amis.

C’est à cause d’elle. De lui.

De ce démon qui me souffle des pensées stupides donnant lieu à un comportement anormal. Qui me transforme autant physiquement que mentalement.

Qui me fait dire désormais ” Je ne suis pas normale“…

Pourtant, la voix de la raison est bien là. Mon ptit ange perché sur mon épaule s’accroche. Il lutte contre Ana. Il me fait signe quand je me trompe, quand je bascule du mauvais côté.

J’arrive encore de temps en temps à faire la part des choses. Je me rends bien compte que manger 20g de pâtes ce n’est rien comparé aux grosses assiettes que je pouvais ingurgiter avant. Que si j’ai encore faim alors que le reste de la famille est calée et n’a pas besoin de se resservir, c’est tout simplement parce que nous n’avons absolument pas mangé la même chose ( une salade ne valant pas grand chose face à un tas de frites ou de riz).

Je le sais tout ça.

Mais ce démon m’abrutit en me répétant que j’ai tort. Que c’est mal. Que je n’ai pas l’autorisation de goûter à ce morceau de pain qui sent si bon. Ni même de regarder cette crème dessert qui me fait tant envie.

Et bien souvent, voir même tout le temps, mon ange gardien perd la partie contre ce démon qui ne lâche rien.

Mon poids du coup continue à diminuer comme pour devenir aussi léger qu’une plume, pour pouvoir s’envoler loin de moi… Loin de ce corps qui ne ressemble plus à grand chose… Ce corps que je cache car il me fait honte…

Il est si simple de penser qu’il me suffirait de décider de manger pour que tout rentre dans l’ordre. C’est vrai quoi… Pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt… Suis-je si bête pour ne pas avoir trouvé la solution toute seule…

Allez…

Aujourd’hui c’est décidé, j’arrête mon caprice et je mange tout ce qui me tombe sous la main… Chocapics, kinders, raclette, pizza, chips, pain…. Rien de bien compliqué… Il suffit que j’avale tout ça pour aller mieux…

A moins qu’en y réfléchissant un peu plus, qu’en regardant de plus près mon démon, on ne comprenne qu’une maladie est tapie dans l’ombre. Que ce comportement qui n’a rien de normal n’est pas un petit jeu qui m’amuse, mais bien une contrainte que je subis et qui me gâche la vie, m’obligeant à me faire soigner.

Une maladie qui ne touche pas qu’à mon alimentation mais aussi à mon corps qui s’efface, à mes os qui souffrent, à mes cheveux qui tombent par poignées…

J’ai de plus en plus de cernes à force de dormir de moins en moins… J’ai des hématomes à chaque légère bousculade dans un rayon de supermarché, ou rien qu’en laissant mes genoux se coller l’un à l’autre lorsque  je serre les jambes…

Je finis en larmes rien quand regardant des prospectus de pub, bavant devant toutes ces merveilles qui me sont refusées.

Mais aussi parce que j’ai mal, si mal d’avoir autant bougé dans ma journée. Parfois, de plus en plus, il m’arrive d’être quasiment incapable de faire un pas de plus. Mes chaussures ont l’air d’être en plomb et mes chevilles ne parviennent plus à les soulever. Sans parler de mon sac à main qui d’un coup semble contenir toute une bibliothèque.

Mais hors de question de laisser tomber. Hors de question de me reposer. Ana, ce démon cruel, n’en a pas fini avec moi. Il ne me lâchera qu’une fois qu’il aura totalement gagné… Qu’il aura eu ma peau…

Du coup je tente de me battre…  De survivre…

 

Mes masques pour les cheveux 100% naturels

 

Mes masques pour les cheveux 100% naturels

Si on parlait cosmétique aujourd’hui?

Ou plutôt produits naturels….

Quand j’ai eu mon premier appart’, et à la fois mon premier gremlins, je me suis rapidement prise de ” passionpour le fait-maison. Qu’il s’agisse des produits d’entretien, des lingettes lavables pour bébé comme celles démaquillantes pour moi, mais aussi des bougies et même du maquillage et autres cosmétiques.

Je me rends compte, que depuis que le blog existe, je ne t’en ai jamais parlé…

Pourtant, ces produits homemade sont à la fois écologiques et économiques. Sans parler des bienfaits que certains peuvent nous procurer.

Alors, hop… Je ratrappe mon erreur et je commence par te donner 2 recettes de masques pour les cheveux, réalisées avec des ingrédients du quotidien que tu trouveras facilement dans tes placards ou ton frigo.

L’un comme l’autre sont à base d’œuf, un produit naturel incontournable pour donner de la force à tous les types de cheveux, grâce au soufre et aux protéines qu’il contient. D’ailleurs tu constateras que de nombreux après-shampoings se vantent d’être aux œufs. Seulement avec tous les produits chimiques ajoutés, ce n’est pas forcément le top.

Autant se créer son propre masque….

En mélange ce super ingrédient, à d’autres éléments, comme de la matière grasse ou des huiles essentielles, tu obtiens facilement un soin très hydratant.

 

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Masque au miel :

  • 1 jaune d’oeuf
  • 2CC de miel
  • 2CS d’huile de coco
  • 1CC de vinaigre de cidre
  • quelques gouttes d’huile essentielle de lavande

~~~~~~

Faire fondre l’huile de coco et le miel quelques secondes au micro ondes

Ajouter le jaune d’œuf et le vinaigre de cidre, puis quelques gouttes d’huile de lavande.

Bien mélanger le tout.

Appliquer le masque sur les cheveux et laisser agir 1 à 2h minimum ( perso je m’emballe la tête de film alimentaire et je laisse poser toute la matinée ou toute la soirée ).

Bien rincer les cheveux en terminant par un jet d’eau froide.

 

~~~~~~

Le miel de ce masque permet de lutter contre la casse et de stimuler la pousse des cheveux. C’est aussi une bonne astuce pour faciliter le démêlage car il assouplit les cheveux, sans oublier son côté assainissant, qui évite les pellicules et démangeaisons.

L’huile de coco, quant à elle, apporte de la brillance, et l’huile essentielle de lavande, assainit le cuir chevelu tout en protégeant des poux ( The Solution pour vos bambins ! 1 à 2 gouttes d’HE de lavande dans une noisette de shampoing ).

Pour finir, le vinaigre de cidre va éliminer le calcaire de l’eau et refermer les écailles de la fibre capillaire.

 

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Masque à l’argile :

  • 1CS d’argile verte en pâte
  • 1/2CS d’huile de coco
  • 1 jaune d’oeuf
  • quelques gouttes d’huile essentielle de lavande ou d’huile essentielle d’arbre à thé

 

~~~~~~

Faire fondre l’huile de coco au micro ondes et incorpore l’argile verte.

Ajouter l’œuf et l’huile essentielle de votre choix.

Bien mélanger et appliquer sur toute la chevelure.

Laisser poser 1 à 2h avant de bien rincer, en terminant par un jet d’eau froide.

 

~~~~~~

L’agile verte redonne du nerf aux cheveux ternes, en les regonflant naturellement. Elle fait aussi des merveilles sur les cheveux colorés, ainsi que sur les cheveux gras.

L’huile essentielle de Tea Tree ( arbre à thé ), permet de lutter contre la chute excessive des cheveux, tout en leur redonnant force et éclat.

 

Comment gérer la rentrée : breakfast, organisation et bien-être ( Concours )

Encore un article sur la rentrée?!

 

Bah oui mon ptit poulet…. Car pas de bol, nous sommes à J-1 du moment fatidique.

Alors ouais, je sais, tu n’as pas forcément envie d’y penser. Mais faire l’autruche, en essayant d’oublier cette mauvaise nouvelle et en espérant qu’une tornade va raser d’ici là l’entreprise où tu bosses, ne servira à rien.

Prier la Déesse des Parents A La Bourre, en lui promettant de lui laisser en offrande le prochain gremlins que tu enfanteras, ne t’aidera pas à arriver à l’heure à l’école pour déposer ton minot.

Une seule solution : ne pas stresser et s’organiser.

 

Du coup dans ce post, je vais te regrouper différentes astuces repiquées d’anciens articles, qui te permettront de gérer au mieux ( clique sur les liens pour être redirigé vers les recettes et posts ).

Tout d’abord, il est hors de question de partir au boulot le ventre vide. Même si tu es pressé car il a fallu que tu changes pour la seconde fois le tee shirt de Monstrounette qui n’a rien trouvé de mieux que de s’essuyer ses doigts pleins de confiture dessus, au lieu d’utiliser sa serviette ( tellement plus sympa d’ailleurs, posée sur sa tête comme un chapeau ).

Non seulement tu risques de te taper l’affiche dès la reprise, avec les grognements de ton estomac, mais en plus tu finiras par grignoter n’importe quelle cochonnerie qui te passera sous la main.

Alors prends au moins 5 minutes pour t’asseoir et manger un ptit déj’.

Quelques idées de Breakfast, pour t’éviter le sempiternel bol de céréales :

 

 

Breakfast Time - Idées de petits déjeuners - Sucré salé

Salade sucrée – salée à l’échalote avec sa sauce aux agrumes, tartine de pain complet grillé au beurre de soja.

 

Breakfast Time - Idées de petits déjeuners - Sucré salé

Oeufs à la coque avec pain maison à l’avoine et aux herbes de Provence, fruits et crudités.

 

Granola maison Banane - Noix de Coco, sans sucre ajouté

Granola maison Banane – Noix de coco.

 

Banana Split Breakfast

Banana Split ultra allégé, et complet.

Escargot aux raisins vegan

Escargots au raisin, vegans.

 

Mes smoothies vitaminés pour bien commencer la journée - Smoothie citron / concombre / menthe / gingembre

Smoothie Citron- Concombre – Menthe – Gingembre.

 

Mes smoothies vitaminés pour bien commencer la journée - Smoothie orange / citron

Smoothie Orange – Citron ( auquel désormais j’ajoute du Maca ).

 

Ensuite, il faut penser à bien s’organiser. Pour ma part, j’ai opté pour la création d’un Bullet Journal.

Tu peux d’ailleurs retrouver un article dans lequel je t’ai déjà expliqué comment débuter un bujo : ICI .

Je l’ai commencé en février, sans être vraiment certaine de m’y tenir et finalement, au jour d’aujourd’hui, je ne peux plus m’en séparer. Grâce à lui j’arrive plus facilement à gérer mon quotidien, à voir tout ce qu’il faut que je fasse dans une journée et à me mettre des priorités.

Le bullet journal va donc être ton allier pour cette rentrée. Tu n’auras plus d’excuse si tu oublies un rendez vous chez le toubib ou si tu zappes de déposer Pattenrond chez le toiletteur. Alors oui, tu vas me dire qu’il y a aussi la possibilité d’utiliser un simple agenda. Mais tu n’auras pas le plaisir de le fabriquer de toutes pièces, ni d’y ajouter des trackers ( qui vont te permettre de suivre ton évolution sur un point choisi ), ou encore des wishlist, et des challenges.

Une rentrée pleine d’imagination et de travaux manuels, c’est pas le top ça?!

 

Quelques pages de mon Bujo, l’ami qui planifie mes journées :

Clique sur les photos pour les agrandir…

 

Comment gérer la rentrée : breakfast, organisation et bien-être

Comment gérer la rentrée : breakfast, organisation et bien-être

 

Comment gérer la rentrée : breakfast, organisation et bien-être

 

Comment gérer la rentrée : breakfast, organisation et bien-être

J’utilise différentes couleurs et puces, en fonction des personnes concernées par une note et du type d’événement dont il est question. Une fois que l’action est faite, je grise la case, comme ça, je sais de suite où j’en suis.

 

Comment gérer la rentrée : breakfast, organisation et bien-être

 

Comment gérer la rentrée : breakfast, organisation et bien-être

 

Comment gérer la rentrée : breakfast, organisation et bien-être

 

Grâce à mes trackers de sommeil, je vois très bien que de mois en mois, je me suis mise à très peu dormir…. Il faudrait donc que ce mois ci je parvienne à inverser le processus.

 

Comment gérer la rentrée : breakfast, organisation et bien-être

 

Comment gérer la rentrée : breakfast, organisation et bien-être

 

Je réalise aussi des trackers sur mon quotidien. C’est à dire que je colorie une case lorsque j’ai fait telle ou telle action. Comme dit plus haut, ça me permet de suivre mon évolution, histoire de savoir si je suis assidue ou non dans les points qui me tiennent à cœur.

 

 

Comment gérer la rentrée : breakfast, organisation et bien-être

 

Pour éviter le stress et les angoisses, il faut s’avoir se garder du temps pour soi. Le travail, il n’y a pas que ça dans la vie, les mômes non plus d’ailleurs ( hannnn!!! la mauvaise mère!!! comment peut elle dire ça !!!??? ).

Pour ne pas finir aussi marteau que l’Alice de Lewis Carroll qui voyait des lapins blancs se baladant avec une montre et criant haut et fort qu’ils étaient en retard, il faut vraiment relâcher parfois la pression.

Je te conseille de t’imposer des instants de détente, le plus régulièrement possible. Prends soin de toi, de ton corps. Relaxe toi.

Et pourquoi pas commencer une routine du matin et/ou du soir. Ça ne pourra que te faire du bien.

  • fais du yoga
  • plonge toi dans la méditation
  • prends le temps de lire un peu le matin avant de quitter ton ptit chez toi
  • amuse toi, sors, rencontre du monde
  • évite de rester collé devant la télé et mets plutôt un peu de musique
  • cuisine
  • bref…. profite de la vie

 

Savoir lâcher prise :

 

 



Comment gérer la rentrée : breakfast, organisation et bien-être / Concours

 

Comme j’suis sympa, j’ai décidé de mettre en place un concours pour la rentrée. Avec de quoi te permettre d’être ZEN.

A gagner :

  • 1 Yoga magazine
  • 1 sachet de snack à la mangue
  • des fournitures pour démarrer un Bullet Journal

Pour participer, il faut :

*S’ABONNER à mon compte Instagram

*laisser un commentaire sous la photo du concours Instagram en INVITANT 2 amis à participer

Chances supplémentaires :

*LAISSER un commentaire sous cet article en m’indiquant votre pseudo Instagram ( + 1 chance )

*REPOSTER la photo du concours sur Instagram avec #rentreezenbbetc , en m’identifiant directement SUR la photo ( + 1 chance )



Le concours prendra fin le 17 septembre 2017 à minuit.

Un tirage au sort désignera le ou la gagnant(e) et le résultat sera affiché en édit de ce post, ainsi que sur mon compte Instagram.

Bonne chance!