Mon aventure végétale avec les fromages Tomm’ Pousse -CONCOURS

Depuis combien d’années nous rabâche-t-on qu’il faut consommer du lait pour avoir des os solides ? Une idée qui est tellement encrée dans nos coutumes qu’encore aujourd’hui, lorsque je regarde les menus des cantines de mes gremlins, je constate avec tristesse qu’à chaque repas il est noté ” produit laitier “.

D’ailleurs de nombreuses études démontrent que le lait n’aide en rien dans la lutte contre l’ostéoporose. Ce besoin d’en consommer autant n’est qu’une démarche industrielle, qui n’apporte ni bien être à nos corps, ni aux animaux. ( quelques infos sur le lait animal ICI , ICI, ICI, ou encore ICI .)

Personnellement, j’ai toujours eu du mal à digérer le lait de vache. C’est pourquoi je n’en bois absolument plus et n’en consomme que très rarement. Je prends de temps en temps des aliments au lait de chèvre / brebis ( par exemple, lorsque je m’autorise un petit bout du délicieux fromage de la ferme où nous parrainons des chèvres ou avec des yaourts ).

Du coup, je me tourne plus volontiers vers des laits végétaux et des faux-mages.

Une alternative toute aussi délicieuse, qui me permet de faire le plein de protéines.

Jusque là, il n’était pas évident de dénicher des fromages végans. Dans les supermarchés c’est même encore quasi mission impossible. Mais dans les magasins bio, cela devient doucement plus simple. Et différentes marques voient le jour. Bien entendu, pour le moment, le choix reste restreint. Il n’y a pas encore autant de sortes de fromages végé, qu’il peut en avoir au lait animal. Mais l’idée fait son petit bout de chemin et je suis certaine qu’au fur et à mesure, de nouvelles variétés seront proposées.

Mon aventure végétale avec les fromages Tomm' Pousse

En découvrant la marque française Tomm’ Pousse, au travers de photos Instagram, j’ai eu de suite envie de voir de quoi il en retournait. Plusieurs échos positifs me mettant l’eau à la bouche, je me suis permise de contacter l’enseigne.

Peu de temps après, j’ai eu la joie de recevoir 3 fromages végétaux de leur gamme, que ma naine et moi-même avons pris plaisir à tester lors d’un petit déjeuner salé.

Qui est Tomm’ Pousse ?

C’est en 2016 qu’Emmanuel Joubert décide de lancer son entreprise artisanale Act On Eat, avec pour projet de concevoir des alternatives végétales aussi bonnes en bouche que pour la santé et l’environnement. Une chouette idée lorsque l’on pense au futur que l’on va laisser à notre progéniture….

Une petite entreprise qui a fait le choix d’utiliser des matières premières biologiques, venant pratiquement toutes du commerce équitable.

Mon aventure végétale avec les fromages Tomm' Pousse

Les fromages Tomm’ Pousse :

La gamme des faux – mages Tomm’ Pousse est désormais constituée de 12 variétés différentes, allant du CamemVert, en passant par la Carrée aux fines herbes ou encore la Carrée aux baies roses et poivre Timiz ( de 6,90€ à 9,90€ l’unité ).

Ils sont réalisés à partir de noix de cajou bio et sont fermentés et affinés, comme le sont les fromages basiques.

Mon avis :

J’ai reçu 3 fromages Tomm’ Pousse : 1 CamemVert nature, 1 CamemVert à l’ail noir et 1 Rouillé au cumin.

Voyons donc ce que ma Lolita et moi en avons pensé…

Commençons avec ce que l’on découvre en premier, à savoir le packaging.

Pas de grosse boîte, juste une bande de carton recyclable qui entoure le fromage, lui-même emballé dans une couche de papier blanc. Sur cette bande cartonnée beige, on trouve sur un cercle coloré ( vert pour les CamemVerts et orange pour le Rouillé ) le logo Tomm’ Pousse, mais aussi différentes indications comme : le nom du fromage, le fait qu’il soit 100% végétal, son parfum, les mentions ” fabriqué en Ile de France ” et “AB”, et sa composition ainsi que ses valeurs nutritionnelles.

On y apprend aussi que l’enseigne est présente sur les réseaux sociaux ( Twitter, Facebook et Instagram ).

Un look simple, sans chichi, qui me plaît assez car on ressent bien le côté nature / écolo / terroir. Pas besoin de plus pour mettre en valeur ces produits. Et avec mon penchant anti gaspi, je me demande si je ne vais pas d’ailleurs, récupérer les bandes de carton pour en faire des étiquettes pour mes pots de confiture. J’aime vraiment la couleur ^^

Mon aventure végétale avec les fromages Tomm' Pousse

Maintenant, entrons dans le vif du sujet. Car j’entends d’ici ton ventre gargouiller !

A l’ouverture de chaque vromages, je m’aperçois qu’ils font vraiment illusion! Je suis certaine que si je les présentais sur un plateau de fromages, accompagnés de frometons classiques, sans rien dire à mes invités, ils n’y verraient que du feu.

Les CamemVerts font chacun 7 cm de diamètre et 120g. Le Rouillé fait 7 cm de diamètre et 150g. Ils sont donc plus petits que leurs concurrents au lait de vache. Mais personnellement, je préfère ça, puisque je n’en consomme que de temps en temps. Ca m’évite de les voir dépérir dans mon frigo. Au passage, mes vromages m’ont été livré le 12 09 20 et sont bons jusqu’au 07 10 20 pour le Rouillé et 09 10 20 pour les CamemVerts. J’ai de la marge.

Mais quel goût peuvent bien avoir ces fromages végé ?

Encore une fois je suis agréablement surprise, tout comme ma fille. Le CamemVert nature nous a bluffé. Que ce soit à l’odeur ou en bouche, il sent le camembert !

Le CamemVert à l’ail noir est fort sympathique. Cette saveur en plus est un réel atout lorsque l’on aime les fromages un peu plus relevés. L’ail est présente sans pour autant que ça en devienne écœurant.

Mon coup de cœur va au Rouillé. J’aime les fromages de caractère et crois moi, celui-ci en a. Rien qu’à l’odeur, tu sais que tu es en présence d’un vromage à la limite du munster. Un bon ” qui pue ” comme on l’appelle chez nous. Et avec un mari Lorrain et 3 gremlins originaires eux aussi de là-haut, je peux te dire que le munster qu’on a bien laissé murir avant de le déguster, ça nous connaît. C’est d’ailleurs le fromage préféré de ma fille. Et la demoiselle se joint haut la main à moi pour acclamer le Rouillé de chez Tomm’ Pousse. En plus, l’idée de lui associer du cumin comme on le fait avec du munster, est juste parfaite. Je plussoie !

Mon aventure végétale avec les fromages Tomm' Pousse
Mon aventure végétale avec les fromages Tomm' Pousse

Niveau texture, ça donne quoi ?

Les croûtes, encore une fois, donnent l’impression de manger des fromages traditionnels. Le seul petit bémol pour que l’illusion soit totale à mon goût , est en ce qui concerne l’intérieur. Je ne trouve pas tout à fait les mots pour expliquer mon sentiment…. La texture est légèrement différente de celle des fromages au lait animal. Peut être un peu plus mousseuse? Et encore ce n’est pas le bon terme…. Mais soyons clair, cela n’a absolument rien de dérangeant. A moins que tu ne sois du genre à adorer le fromage qui coule… Car j’ai fait le test de laisser mon CamemVert nature et mon Rouillé dehors un grand moment, et ils se sont maintenus. Pas de vromages qui dégoulinent ici.

Mon aventure végétale avec les fromages Tomm' Pousse

En conclusion, je tire mon chapeau à Emmanuel Joubert et son équipe ! Moi qui voulais essayer l’alternative des fromages végétaux, je suis conquise. Et ma fille aussi, puisqu’elle m’a déjà demandé si elle pourrait désormais passer plutôt à des vromages qu’à des fromages au lait. Le goût, l’aspect, l’odeur, tout est réuni pour obtenir un pur plaisir lors de la dégustation. Le top pour limiter sa consommation de protéines animales ou pour franchir le cap d’une alimentation végé.

Cette aventure gustative, m’a mis des idées automnales en tête. Je me verrais bien essayer une tartiflette au Rouillé à l’estragon et au Riesling. Ou encore une petite courge farcie à la Carrée, avec des noix. Je suis aussi très intriguée par la texture que peut avoir le CamemSec…. Bref…. Les vromages Tomm’ Pousse me font cogiter et saliver ^^

Quoi? Que dis-tu? Tu aimerais bien toi aussi avoir la chance de croquer dans un de ces vromages si appétissants?

Bah ça tombe bien !

Avec Tomm’ Pousse, nous avons décidé de te faire gagner un lot de 3 fromages végétaux : 1 CamemVert + 1 Rouillé + 1 Carrée façon feta

Pour participer, c’est sur mon compte Instagram que ça se passe !

Bonne chance !

Un granola sain pour un max de plaisir – Les fruits détendus, mon avis

Il n’est franchement pas évident pour moi désormais de manger du granola. Mon côté anorexique me fait beaucoup culpabiliser rien qu’à l’idée d’en avaler une cuillère. Totalement irrationnelle comme pensée, mais c’est ainsi.

Je vois ça comme un aliment trop riche, plein de sucre, de matière grasse et surtout de flocons d’avoine ( aliment qui n’ai toujours pas revenu dans mon alimentation ).

Un granola sain pour un max de plaisir - Les fruits détendus, mon avis

Alors lorsque l’enseigne Les Fruits Détendus m’ont proposé de découvrir leurs produits, j’ai voulu m’y intéresser de plus près.

Et là je dois dire que ce fut une très bonne chose! Je suis complètement sous le charme du granola Cacao Noisette que je viens tout juste d’essayer.

Mais avant de t’en dire plus sur ce dernier, laisse moi t’expliquer pourquoi, j’ai voulu tenter l’aventure GRANOLA, alors que c’est encore et toujours un aliment qui me fait peur.

Un granola sain pour un max de plaisir - Les fruits détendus, mon avis

Ce qui m’a donné envie de sauter le pas et de faire un pied de nez à ma ( mes ) maladie (s), c’est la composition de cette gourmandise. Contrairement à mes craintes, ici, il n’y a absolument pas de sucre ajouté ! Ni des tonnes d’huiles ou autres cochonneries ( additifs, conservateurs, etc ) habituellement contenus dans ce genre de produits. On est sur du naturel et bio ! Ainsi que sur une cuisson douce pour préserver les ingrédients. Le top !

En plus les granolas Les Fruits Détendus sont made in France ! Et ça, moi, j’aime. On a bien compris, avec la crise qui nous est tombée dessus ces derniers temps, qu’il faut revenir aux produits locaux. Privilégier les petites entreprises de chez nous et les aider à s’épanouir !

C’est donc avec joie que j’ai ouvert le joli paquet blanc et vert recyclable de granola Cacao Noisette , avec son packaging qui de suite m’a réconforté sur la qualité des ingrédients sélectionnés. Il est clairement illustré ce qu’il contient, sans que l’on ait besoin de retourner la boîte dans tous les sens : encore un point de marqué pour l’enseigne !

Surprise lorsque les grosses pépites sont tombées : elles sont en forme de triangles ! Et attention ! Pas juste deux ou trois avec tout le reste d’éclaté. Non, non, mon ami ! Elles sont toutes intactes. Un look original et ludique pour un granola.

Un granola sain pour un max de plaisir - Les fruits détendus, mon avis
Un granola sain pour un max de plaisir - Les fruits détendus, mon avis

Bon…. Là…. Je dois avouer que Mlle Ana a commencé à se faire entendre en moi. Mais hors de question de m’arrêter en si bon chemin et de ne pas relever le défi que je m’étais lancé.

Armée d’un bol et d’une cuillère, je me suis préparée un goûter fort sympathique. Un yaourt de soja maison, quelques fruits surgelés, de la noix de coco fraîche et une bonne dose de ce granola qui me faisait à la fois saliver et angoisser.

Dès la première bouchée j’ai compris que je venais de trouver le granola qu’il me fallait. Bien croquant, légèrement sucré sans que ça ne soit écœurant ( quand comme moi, on ne mange que très très peu de sucre, beaucoup d’aliments deviennent trop sucrés ), avec un goût très plaisant.

Le sarrasin qui est la base principale de ce granola ( génial puisque cet ingrédient me plaît beaucoup et ne gène pas vraiment Ana ) s’associe très bien aux noisettes ( le sarrasin est connu pour avoir une saveur de noisette ).

Autre particularité des produits Les Fruits Détendus qui m’a incité à tester leur granola, c’est le fait qu’ils soient sans gluten. Même s’il y a un peu de flocons d’avoine ( yep! j’ai réussi à en consommer un chouilla ), ceux-ci étant sans gluten, on reste sur un produit qui correspond aux personnes qui comme moi, doivent éviter d’en manger. Encore un bon point !

Un granola sain pour un max de plaisir - Les fruits détendus, mon avis

C’est donc avec des tas de +++ que l’enseigne a su me conquérir et me donner hâte de plonger à nouveau la main dans ces triangles gourmands.

Dommage que lorsqu’elle vendait des grignotages d’apéro, je n’ai pas osé me laisser tenter….

Du coup maintenant je dis : à quand des granolas salés ? Genre courge gingembre…. Herbes de Provence… Curry…. ^^

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

La photographie… Un passion pour moi, qu’un jour je rêve de pouvoir développer. Je voudrais prendre des cours pour m’améliorer et savoir mettre correctement en valeur mon sujet…

Pour l’instant je me contente de capturer mon quotidien. D’immortaliser ces petits moments de vie qui pour moi sont importants.

Avec les appareils photos numériques et les téléphones portables, on peut tous facilement jouer aux paparazzi. Mais si ce n’est que pour conserver ces clichés dans un DD ou une carte mémoire, je trouve que cela perd de son charme.

Moi, j’aime avoir mes photos imprimées. C’est un réel plaisir de les regarder, de se faire une soirée en famille à feuilleter un album.

D’ailleurs, actuellement, avec le confinement, on a largement besoin de se remémorer ces instants magiques du passé. C’est le moment de s’installer sur son canapé, avec ses enfants, sa moitié, son chien ou même son hamster, une musique agréable en bruit de fond et un latte matcha fumant sur la table basse, pour redécouvrir tous ces souvenirs.

Ou même de faire un cadeau à ses proches qu’on ne pas voir, en leur faisant livrer un livre photos.

On ne peut pas sortir, mais on peut s’évader en admirant les paysages photographiés lors de précédents voyages. Une bouffée d’oxygène fictive qui fait tout de même du bien !

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

Nous allons entrer dans le mois de mai. Normalement, nous avions prévu de nous rendre une nouvelle fois à Disneyland. Toute la tribu, moi y compris, n’attendait que ça. Malheureusement, ce projet est tombé à l’eau.

Du coup, sachant que ce n’est que partie remise, on se console en revivant notre escapade chez Mickey en octobre dernier.

C’est FreePrints qui a rendu tout cela possible, en me proposant de créer mon PhotoBook et en me le faisant rapidement parvenir dans ma boîte aux lettres.

Cette application mobile, propose de créer facilement, sans avoir besoin de grandes compétences informatiques, de mettre en forme son propre album photos, directement depuis son téléphone. Car nous avons l’habitude désormais de stocker énormément de clichés dans nos smartphones et tablettes…

Pas besoin de se battre avec sa clé USB trop petite pour contenir autant de photos… Pas besoin de se rendre dans une boutique pour gérer l’impression via une borne.

Il suffit de charger l’application FreePrints PhotoBooks via l’App Store ou Google Play et de suivre ensuite les indications.

En plus, le concept de FreePrints est génial si comme moi, on fait des photos sans arrêt. Tous les mois, il est possible d’obtenir 1 album photos gratuit de 20 pages ( 15 X 20cm ), en n’ayant seulement à notre charge les frais d’expédition ( prix fixe de 7,99€ ). Le tout, sans abonnement quel qu’il soit, ni le moindre engagement.

En juste quelques minutes, on donne vie à un superbe album photos qui nous ressemble et par conséquent est totalement unique.

Démonstration

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

1 : Je charge l’appli et je clique sur commencer

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

2 : Je sélectionne mes photos ( au moins 20, voire plus )

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

3 : J’organise mes pages qui viennent de se charger avec mes clichés, comme bon me semble ( ou je laisse tel quel )

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

4 : J’ajoute ou non un fond

5 : Je modifie les pages en donnant des formes à mes photos ou en mettant plusieurs clichés par page, je les ajuste et j’ajoute si je le veux un texte

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

6 : Je réalise la couverture et l’arrière de mon album et si je le désire, j’ajoute des pages supplémentaires ( payantes et jusqu’à 150 pages en total )

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

7 : Je sélectionne l’album qui me convient ( allant de la version gratuite à des versions payantes)

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

8 : Je choisis si je veux ou non des options payantes

9 : Je valide ma commande et patiente quelques jours pour la recevoir directement chez moi

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

10 : Mon PhotoBook étant sauvegardé dans mon compte, je peux le commander à nouveau sans le modifier ou en effectuant quelques changements

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints
Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

Quand est-il de la qualité ?

Il n’y a pas de mauvaise surprise! L’album que j’ai reçu correspond tout à fait à mes attentes!

J’avais choisi d’ajouter en option une couverture mate et rigide, qui a un très joli rendu. Certainement plus solide qu’une couverture souple et qui à mon goût donne à mon album un côté plus soigné.

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

J’ai aussi pris le parti de demander des pages rigides ( en option aussi ), qui permettent de consulter l’album sans abîmer les pages. Pas besoin de forcer sur le centre du livre, ni la tranche. L’album se met bien à plat de lui-même. Ces pages sont épaisses, un peu plus que des feuilles bristol.

Les photos sont bien colorées, très nettes, sans le moindre défaut.

Et mis à part un petit code barre sur la dernière page ainsi que le logo de l’enseigne sur la quatrième de couverture, il n’y a pas de grosse pub pour la marque. Ça reste discret.

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

C’est donc un sans faute pour FreePrints qui tient largement ses engagements, que ce soit niveau impression ( réalisée aux Royaume-Uni ), qualité et délai de livraison ( commande faite le 12 mars, expédiée le 16 et arrivée quelques jours après ).

Voyage à Disneyland avec mon Photobook de FreePrints

Roxy, la petite chèvre que l’on a parrainé

Roxy, la petite chèvre que l'on a parrainé

Cet été je t’ai fait découvrir un ptit coin de campagne bien sympa, situé en Ardèche. La Chèvre d’Andaure est une ferme familiale, où nous prenons toujours autant de plaisir à nous rendre.

Les propriétaires sont accueillants et prennent le temps de discuter avec les clients. Ils aiment ce qu’ils font et ça se voit.

Ils partagent leur bonne humeur et les petits plaisirs de leur quotidien, invitant les enfants comme les parents à s’essayer à la traite de leurs chèvres, proposant des moments de lecture de contes installés au milieu des animaux et permettant d’entrer dans les enclos pour être au contact de ces adorables biquettes.

Cet hivers, lors de nos précédentes vacances en Haute-Loire, ils nous avaient prévenu qu’en février, des naissances allaient avoir lieu.

Impossible donc pour nous de rater cette période magique.

Nous sommes revenus avec joie et avons eu le bonheur d’assister à l’une de ces naissances. Un doux souvenir qui restera dans nos têtes bien longtemps.

Roxy, la petite chèvre que l'on a parrainé

Par la même occasion, nous avons décidé de soutenir cette ferme, en parrainant une chèvre. Un petit acte qui en soit, nous le savons, n’est pas grand chose, mais qui nous tient à cœur.

Nous nous sommes ainsi engagés à verser 75€ par an, qui vont permettre de payer 2 bottes de foin (30€ pièce) pour notre protégée. Les 15€ restant étant pour Vincent, le patron, qui va veiller sur elle.

En échange de ça, nous avons pu donner un nom à la petite chèvre que nous avons choisi de parrainer. Comme cette année, pour les prénoms d’animaux, c’est l’année des R, et que nous sommes fans de la chanson Roxane de The Police, nous l’avons appelé Roxy.

Lorsque nous sommes revenus la voir, une semaine après le parrainage, la demoiselle avait déjà doublé de taille !

Bref…

En plus d’avoir pu baptiser notre nouvelle copine, nous allons recevoir régulièrement de ses nouvelles par courrier ( 1 fois par mois) . Avec de temps en temps des photos.

Et bbien entendu, nous pouvons venir lui rendre visite lorsque la ferme est ouverte.

Roxy, la petite chèvre que l'on a parrainé

D’ailleurs, samedi dernier, Roxy nous attendait avec un joli ruban rouge autour du coup, pour que nous puissions facilement la reconnaître ( elle a aussi un numéro sur l’oreille, pour être identifiée).

Roxy, la petite chèvre que l'on a parrainé
Roxy, la petite chèvre que l'on a parrainé
Roxy, la petite chèvre que l'on a parrainé

Nous aurions aussi aimé parrainer un petit mâle gris / brun sur lequel nous avons craqué en venant voir Roxy, mais malheureusement cela n’était pas possible, car actuellement, les propriétaires ne gardent que les femelles dans les nouveaux nés. Girl Power! ^^

En tout cas, nous sommes ravis de nous être lancés dans cette aventure, qui va donner un micro coup de pouce à la Chèvre d’Andaure. Toute la tribu va participer, en mettant chacun 1€ par mois / par an, dans une cagnotte. À la fin de l’année, le Chéri et moi, nous compléterons la somme pour atteindre les 75€ à verser.

Une petite contribution pour une exploitation qui nous tient à cœur, où nous aimons nous balader et qui vend de délicieux fromages !

Si toi aussi tu veux aider la Chèvre d’Andaure et parrainer une adorable chèvre, contacte les via leur page Facebook ou va directement leur rendre visite !

La Chèvre D’Andaure, Le Serre, 07320 Saint Jeure d’andaure ( lachevredandaure@outlook.fr )

Maison Colibri a fait la joie de mon petit mordu de madeleine

Mon ptit dernier est un véritable fan des madeleines. A tel point que mes deux plus grands lui en ont offert pour son anniversaire. C’est vraiment le goûter qu’il préfère dévorer à la récréation, ou qu’il apprécie de tremper dans son lait au chocolat du matin.

Alors lorsque j’ai reçu un beau colis de l’enseigne Maison Colibri , c’est tout naturellement que j’ai pensé à lui pour être le premier à tester toutes les gourmandises que je venais de déballer.

Personne n’est mieux placé chez moi, que mon mini gremlins pour valider ou non une madeleine.

Mais avant de te donner son avis ( puis un peu celui du reste de la tribu, tout de même ), laisse moi te présenter cette entreprise.

Maison Colibri

C’est en 1896 que la biscuiterie Sire De Pons voit le jour dans la ville de Pons, à proximité de Bordeaux et de La Rochelle ( Charente-Maritime ). Les madeleines y sont fabriquées à la main pour être ensuite commercialisées à la sortie de la gare dans des petites carrioles aux couleurs de la biscuiterie.

En 1922 , le boulanger Daniel Faure, fonde une nouvelle biscuiterie nommée Petit Colibri, dans l’idée de créer des pâtisseries aussi légères que l’oiseau qu’il aimait tant. Suite à son grand succès, cette biscuiterie deviendra LA biscuiterie, absorbant les autres dont Sire De Pons.

Depuis 1946, les gourmandises sont directement expédiées chez les clients, et en 1965, l’automatisation de la production débute.

Maison Colibri est l’héritière d’un savoir-faire pâtissier unique, totalement made in France, et a pour valeur de mettre en avant les bons produits de nos régions, en utilisant des farines de meuniers français ou encore du beurre AOP Charentes-Poitou, ainsi que du sel fin de l’île de Ré.

Maison Colibri

Le coup de maître de Maison Colibri, vient de sa fameuse madeleine recouverte d’une coque de chocolat. Une merveille tout en finesse et brillance, qui met l’eau à la bouche rien qu’en la voyant. Un côté qui a de suite attiré mon fils en titillant sa gourmandise et qui je dois l’admettre, m’a fait de l’œil à moi aussi.

Qu’en est-il du goût et de la texture ?

Cette coque en chocolat est donc une superbe idée, qui associe une touche croquante à une madeleine bien moelleuse. Madeleine qui d’ailleurs ne s’effrite absolument pas, contrairement certaines autres du commerce, et ne laisse pas une texture pâteuse en bouche après l’avoir dégustée.

Ce que nous avons le plus apprécié, c’est l’originalité des recettes. Maison Colibri innove et c’est tout à son honneur. Plutôt que de se contenter de la basique madeleine au beurre, certes fort sympathique, mais finalement parfois trop simple lorsque l’on a une grosse envie de saveurs sucrées, Maison Colibri élabore des combinaisons différentes et surprenantes.

Mon nain a été ravi de découvrir des madeleines colorées qui n’avaient rien à envier à l’originale.

Allant de la madeleine fruitée à la framboise avec des petits morceaux de framboise naturels, à la version qui allie gâteau à la noisette et coque au chocolat au lait, en passant par la madeleine verte à la pistache ou encore à celle qui nous plonge dans Noël avec ses notes de sirop d’érable aux éclats de noix de pécan, il y en a pour tous les goûts.

Mais ce n’est pas tout. L’entreprise ne se contente pas ces gâteaux aux allures de coquilles. Elle a développé une gamme gourmande, dans laquelle on retrouve de beaux cakes ( poire – caramel, vanille, chocolat – noix ), un financier aux amandes, ou encore des chocobooms.

Maison Colibri
Maison Colibri

Des quoi ? Chocobooms ? Quesaco ?

Les chocobooms sont de belles barres de gâteau moelleux, sur laquelle repose une partie en chocolat. Un look me faisant penser aux goûters de mon enfance, où je glissais quelques carrés de chocolat dans un morceau de pain, voir même que je dégustais sur une tranche de quatre-quarts. Bien mieux que les Snickers, Mars et autres barres chocolatées, ces barres – gâteaux BIO sont à la farine semi-complète, sans conservateur, colorant ou huile de palme. Leur petite taille permet de les transporter partout et de les glisser dans le cartable des minots.

Comme avec les madeleines, on retrouve bien les saveurs. Nous avons testé les chocobooms à la noisette et toute la tribu a adoré. Pas besoin de se jeter sur un pot de pâte à tartiner ! Le goût de noisette est bien présent et totalement naturel. Rien de chimique ou écœurant. Normal puisqu’il n’y a pas la moindre trace d’arôme artificiel dans cette recette.

Maison Colibri
Maison Colibri

Maison Colibri a su dépoussiérer la traditionnelle madeleine et donner un coup de jeune à l’univers de la biscuiterie, tout en conservant son savoir faire, ses valeurs et son talent. Elle a largement réussi le pari d’allier plaisir et produits français de qualité.

Et parce qu’il est aussi bon de faire plaisir aux autres, il est possible de personnaliser les boîtes des madeleines, mais aussi les recettes, en créant la madeleine de son choix. Au top pour faire de jolis cadeaux de Noël, mais aussi pour les anniversaires, la Saint Valentin, la remise de diplôme du fils de la voisine ou pour remercier l’enseignante de ton gremlins qui a su le supporter jusqu’à la fin de l’année sans devoir le bâillonner.

Nouvelle saison au Hero Festival pour la tribu

Ce week-end au Parc Chanot, d’étranges créatures rôdaient dans les allées. Certaines effrayantes, d’autres féeriques… Quelques unes étaient même si peu vêtues qu’avec la grisaille et le froid bien installés, j’en suis rapidement venue à les plaindre.

Malgré le côté maléfique de certains de ces êtres, ils parvenaient très bien à cohabiter avec les autres personnages qui se trouvaient là, allant même jusqu’à défiler auprès d’eux. Ou encore à prendre la pose avec de jeunes mortels recherchant leur attention.

C’est donc au milieu de ce joyeux peuple que ma tribu et moi, avons passé de nombreuses heures à nous amuser.

Comme l’année dernière, nous avons traversé les différents univers de ce festival geek : le Hero Festival.

Nous n’avons rien manqué, bien armés de notre programme.

Exposition de statuettes à l’effigie des plus grands Super-héros, des personnages Disney, mais aussi des vilains en tout genre, et village Star Wars.

Zone US, où l’on pouvait admirer des véhicules américains, ainsi que la reconstitution d’une scène de crime.

Espace jeux vidéo, avec les consoles à la mode pour des parties endiablées de Fifa / Call of duty / Super smash bros , mais aussi des versions vintages et des bornes d’arcade. Le grand plus de cette année : les différents modèles de jeux en réalité virtuelle, qui allaient du simple casque au fauteuil animé. Il y en avait des gamers dans ce coin là !

Secteur basé sur les jeux de société, mais aussi les jeux de type Magic.

Plongeon dans le monde d’Harry Potter avec une belle exposition mettant en avant chaque films.

Rencontre avec des auteurs de talent dont le travail de certains me tente tout particulièrement de découvrir pour ensuite te donner mon avis ( comme J.K-Gras, Nathalie Bagadey, ou Overkiller) . Pour les fans de bouquins, il y avait à la fois des mangas, comics, romans, bd…

Illustrateurs et créateurs mettant en vente leurs réalisations, tout en expliquant avec sourire leurs passions. Gros coup de cœur pour Nouna Factory, La fabrique des loulous, Créartif, Juapi coffee artist ( peintures au café !!!)

Bien évidemment, de nombreux stands kawaii, recouverts d’articles de cosplay, de gadgets, de porte-clés, de funko pop et de peluches trop craquantes, étaient de la partie. Pas simple de garder son portefeuille bien fermé, lorsque tu croises à chaque pas, de superbes sacs, des tee-shirts avec tes persos favoris ou encore d’anciens jouets de ton enfance.

D’ailleurs, je me demande si l’excuse ” l’odeur était trop alléchante” peut être valable devant un banquier mécontent… Car entre les gaufres fourrées à l’allure de poisson, les macarons de toutes les couleurs, les churros, les plats asiatiques ( sushi, ramen, yakitori, etc) , les muffins, les crêpes, les cacahuètes grillées, les marrons, les hot-dogs, les pizzas, les glaces, les bonbons, ainsi que les boissons fumantes, le bar à saké et la taverne médiévale, il était impossible de mourir de faim ou de soif.

Et parce qu’au Hero Festival, on pense aux petits creux et moments gourmands, une fois rentré chez soi, il y avait aussi un grand stand de confiserie asiat’ : KitKat aux parfums introuvables en France, chocolats, bonbons et biscuits en forme de Mario / Pokémon / ou autres, pop-corn avec encore des saveurs différentes des nôtres…

Les coins que j’ai énormément appréciés :

  • le village médiéval en extérieur, où j’ai craqué pour quelques jolies pierres précieuses de chez La pince créative (chut ! cadeau qui ira dans le calendrier de l’avent de ma fille) et où j’aurai bien aussi acheté une sublime tenue ou encore de beaux sacs en cuir, et un mug version crâne de chez Les 9 royaumes
  • le stand de la web série Noob, dont toute la tribu est fan ( on a eu la chance de pouvoir tester le prototype de leur futur jeu vidéo et je peux vous dire que ça déchire !)
  • le stand de customisation de playmobil Deklick ( tous les ans des nouveautés)
  • les lampes trop mimi de chez Kelys

Des animations ont eu lieu tout au long du week-end, avec des démonstrations d’arts martiaux, des défilés et performances, des ateliers ( monter un Gunpla, faire un origami, dessiner…).

Et surtout, la venue tant attendue de plusieurs guest-stars : Stanislav Yanevski alias Viktor Krum nous a expliqué qu’il avait adoré jouer la scène de son entrée dans Poudlard ( Harry Potter et la coupe de feu), Luka Peros nous a révélé qu’au départ il n’avait pas passé le casting pour son personnage de Marseille (dans La Casa de Papel) mais pour un autre, et Chantal Goya a fait chanter petits et grands.

Avec tout ça, on n’a pas eu le temps de s’ennuyer !

Un grand merci à toute l’équipe du Hero Festival pour nous avoir une nouvelle fois permis d’assister à ce bel événement ! Et bravo pour tout le travail fourni !

Le plaisir de patienter avec Compagnie Coloniale

Stop! Arrête tout ! J’ai déniché pour toi de quoi voir venir l’hiver. Un doux plaisir qui va te donner envie de te chouchouter, bien installé dans ton canapé, emmitouflé dans ton plaid favori, un livre sous les yeux.

Le plaisir de patienter avec Compagnie Coloniale
Le plaisir de patienter avec Compagnie Coloniale

Compagnie Coloniale nous gâte encore une fois, avec son nouveau calendrier de l’avent.

Oublié le côté sobre en noir et blanc de l’année passée. En 2019, l’enseigne nous invite à attendre le Vieux Barbu en couleur.

Présenté comme un joli cadre prêt à suspendre, ce calendrier en met à la fois plein les yeux et les papilles. Avec son illustration de sapin et ses teintes typiques de Noël, il s’insère facilement dans la décoration des fêtes de fin d’année.

Il est tellement agréable de savoir qu’une fois l’une des petites boîtes numérotées, délogée de son emplacement, de merveilleux arômes en tout genre vont s’en échapper pour nous envoûter.

Tels des petits cadeaux attendant d’être déballés, les mignons cubes de ce calendrier nous appellent pour que l’on viennent découvrir les thés et tisanes qu’ils contiennent.

Et crois-moi, il est difficile de se contenter d’une seule case par jour ^^ Pourtant, c’est bien l’intérêt de cet adorable calendrier de l’avent Compagnie Coloniale : guetter la venue du Vieux Barbu, un mug de thé fumant à la main, en se détendant et en se délectant des saveurs de cette boisson.

Le plaisir de patienter avec Compagnie Coloniale

C’est donc 24 berlingots plus subtils les uns que les autres, qui composent ce calendrier ( 28€).

Tisanes et thés made in France. Élégance et savoir faire made in Compagnie Coloniale. Tout est là pour te faire voyager jusqu’au pays des rennes et t’aider à te poser délicatement auprès des lutins le 24 décembre.

Et pourquoi ne pas en faire profiter tes proches ? Personnellement, je trouve que ce calendrier de l’avent est aussi un très joli cadeau.

Le plaisir de patienter avec Compagnie Coloniale

D’ailleurs en parlant de cadeau, Compagnie Coloniale offre un tote-bag pour l’achat du calendrier. L’enseigne aime faire plaisir, que ce soit à travers ses thés qu’elle concocte pour nous ou avec de petites attentions.

Tu prendras bien un ptit bout de fromage en attendant Noël

Le sais-tu ? Cette année Noël tombe un mercredi. Et à l’heure où j’écris ces quelques lignes, il reste pile poile 50 jours avant la venue du Vieux Barbu. Soit 1211 heures, 72618 minutes ou encore 4357061 secondes. Je te laisse calculer pour trouver le timing exact de cet instant ( t’es bon en maths ?).

Donc le compte à rebours est lancé. La folie des fêtes de fin d’année va débuter. La course aux jouets va démarrer. Mais surtout, la joie d’ouvrir son calendrier de l’avent va s’installer.

Alors je ne sais pas pour toi, mais moi je commence tout doucement à en avoir assez du traditionnel calendrier de chocolats. J’ai envie de fantaisie. D’originalité.

Tu prendras bien un ptit bout de fromage en attendant Noël
Tu prendras bien un ptit bout de fromage en attendant Noël

C’est ce que propose une enseigne dont je t’ai parlé il y a peu. À savoir, La Boîte Du Fromager. Rappelle-toi, cette marque qui t’envoie directement chez toi des box pleines de bon fromage.

Et bien là, le concept est le même. Tu reçois chez toi des fromages. Mais ce coup ci, tu n’en as pas que quelques uns. C’est carrément 24 jolis morceaux parfumés que tu vas pouvoir déballer jour après jour, à partir du 1er décembre.

Et attention ! Ces succulents frometons ont été sélectionnés par François Bourgon, meilleur ouvrier de France fromager. Rien que ça ! Ça va envoyer du pâté quoi ! Non, que dis-je ! Du lait caillé…

Pour 59,99€ tu obtiens un plateau à fromage en bois avec 4 petits couteaux, ainsi que tes 24 portions de fromage fermiers au lait cru ( de 50g chacune) , qui vont t’arriver sous 2 colis. Les 12 premiers fromages te sont envoyés entre le 25 et 26 novembre, et les 12 derniers le 9 décembre.

Tu prendras bien un ptit bout de fromage en attendant Noël
Tu prendras bien un ptit bout de fromage en attendant Noël
Tu prendras bien un ptit bout de fromage en attendant Noël

Bien entendu, tu ne sais pas à l’avance ce que contiendra ton calendrier. D’ailleurs pour que la surprise soit totale, chaque fromage est bien emballé et numéroté. Comme ça, tu en ouvres un précis par jour, et tu découvres dans ta boîte mail plein d’infos sur celui-ci.

Tu prendras bien un ptit bout de fromage en attendant Noël

Un petit plaisir pour patienter jusqu’à Noël et se mettre en appétit à l’approche des repas copieux de fête.

Pour commander ton calendrier c’est par ici.

Tu peux aussi l’accompagner d’un calendrier de l’avent sur les vins ou encore prévoir ton plateau de fromages pour le réveillon.

Avant de te laisser, j’ai eu envie de te faire une petite sélection de ce qui me fait baver sur le site de La Boîte Du Fromager :

  • Plateau fondue connaisseur ( emmental, beaufort, gruyère suisse d’alpage)
  • Plateau vin connaisseur du mois ( gruyère suisse d’alpage, gorgonzola, chaource, petit louvie et une bouteille de Sauvignon)
  • À la coupe : bleu de chèvre, brillat savarin truffoné, cosne du morvan, fleur du maquis corse, langres, manchego, maroilles, pecorino au poivre, raclette au foin, Saint nectaire, taleggio, tomme ail des ours, tomme de brebis du Béarn

Sans oublier le fameux Neufchâtel, qui de génération en génération, est toujours sur la table lors des fêtes chez moi. Faut dire qu’il est difficile de ne pas aimer ce petit cœur d’amour.

Chez toi aussi un bon plateau de fromages est indispensable à chaque grand repas ?